Rouvres-sous-Meilly


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Marie-Bernadette DEGOUVE
Secrétaire de Mairie Florence BATAILLE
Adresse Route Départementale 994 - 21320 Rouvres-sous-Meilly
Tél. 03 80 90 62 30 Fax 03 80 90 62 30
Email mairie.rouvressm@orange.fr
Horaires d'ouverture Lundi 16h-18h
Population 89 habitants.
Altitude 358 mètres Superficie 443 ha
Situation géographique Latitude: 47° 12' 46'' Nord - Longitude: 4° 34' 42'' Est.
Communauté de Communes CC Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche
Canton ARNAY-LE-DUC

Je suis fan de ma commune

Présentation

Rouvres-sous-Meilly est une commune rurale, proche des villages de Meilly-sur-Rouvres et Vandenesse-en-Auxois, à une dizaine de kilomètres du Parc naturel régional du Morvan.

Plus d'infos

www.ccauxoissud.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Aignan, XVè siècle.
Lavoirs.

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… ROUVRES-SOUS-MEILLY. Canton d'Arnay-le-Duc. (Autrefois canton de Pouilly-en-Auxois).
La mairie école est située dans le même bâtiment que celle de sa voisine, Meilly-sur-Rouvres, sur le territoire de cette dernière, à quelques mètres de la limite entre les deux communes. Également partagée avec Meilly-sur-Rouvres, la grande église Saint-Agnan XVe fut restaurée au XVIIIe et au XIXe. Le clocher en tuf s'entoure d'une balustrade en pierre ouvragée, qui apporte beaucoup d'élégance à l'édifice. Agrandie au XIXe, elle a gardé une belle homogénéité. En observant le chœur à l'extérieur, on reconnait le changement d'époque et l'on remarque les corbeaux en pierre portant jadis les chéneaux. Avec ses clés de voûtes aux armes des De Gelland, ses fenêtres trilobées et ses vitraux, l'intérieur paré de peintures murales et souligné par une litre seigneuriale ne manque pas d'allure. Entre l'église et la mairie, on remarque un modeste pigeonnier carré.
Derrière l'église, on déniche la modeste maison au toit en lave et aux fenêtres soulignées de briques rouges de Jeanne Rozerot, née le 14 avril 1867 à Rouvres-sous-Meilly et morte en 1914. Elle ne fut pas la femme mais la maîtresse, l'égérie d'Émile Zola et la mère de ses deux seuls enfants. Zola et sa femme, au courant de l'existence des enfants, envoyèrent de l'argent pour leur éducation. La bâtisse est hélas en ruines. On trouve la tombe de Jeanne Rozerot dans le cimetière.
Sur le côté de l'église, on repère une vieille maison dotée d'une porte avec accolade surmontée par une pierre sculptée en bordure du toit et un petit pigeonnier carré. Deux maisons plus bas, c'est un petit cadran solaire d'angle orné d'une fleur de lys que l'on déniche.
Plus haut, un court clocher en bardeaux domine la chapelle Saint-Agnan édifiée au XIXe, sur la motte de l'ancien château XVe de Champeroux que l'on devine encore. En face, le lavoir calé au bord de sa mare se démarque par ses colonnes et arceaux métalliques portant la charpente. La fontaine se niche sous un petit édicule en pierre. À cet endroit, la rigole du canal profite d'un court tunnel pour poursuivre sa route, une borne soulignant son passage.
On observe également de la cité, un pigeonnier carré voisin d'une croix avec reposoir à l'entrée ouest et plusieurs maisons pourvues de linteaux ou de fenêtres à accolade, vestiges de l'ancien château. N'oublions pas à la sortie est, une petite maison bourgeoise au toit d'ardoises calée dans son parc surnommée "Villa des Lilas".
On trouvait encore autrefois à Rouvres où avaient lieu des grandes foires aux bestiaux, une forge, une école religieuse de jeunes filles, une tricotterie, une matelasserie et une bourrellerie. Après la grande sécheresse de 1897, on construisit de grandes citernes voûtées, ainsi qu'au Tillot et dans les "Grands Bois" (Meilly).

Isolé à plus d'un kilomètre à l'est, les planches à laver du second lavoir alimenté par une fontaine, donnent curieusement directement dans la mare abreuvoir.
À l'est encore, le réservoir du Tillot alimente le canal de Bourgogne. Avec 14 hectares seulement, il est le plus petit lac-réservoir artificiel de la région et sa digue retient 520 000 mètres cubes d'eau. Le barrage poids fut construit de 1830 à 1835, puis consolidé entre 1839 et 1843. Curieusement, la rigole de Chazilly qui débouche d'un tunnel 400 m plus tôt, utilise la digue du Tillot pour rejoindre Escommes. Le réservoir alimente le canal en contrebas. Initialement, ce réservoir n'était pas prévu, mais la nécessité de faire traverser le vallon à la rigole de Chazilly entraîna la construction d'une digue pour la supporter, digue qui évolua en barrage de retenue.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus