Saint-Germain-le-Rocheux


© André Beuchot

Maire LEGENDRE André
Adresse 9 Rue du Chapître - 21510 Saint-Germain-le-Rocheux
Tél. 03 80 93 20 21 Fax 03 80 93 20 21
Email mairie-st-germain-rocheux@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi 14h-18h Vendredi 14h-18h Samedi
Population 84 habitants. Les Rocagermanois et Rocagermanoise
Altitude 375 mètres Superficie 766 ha
Situation géographique à 15 km de Châtillon sur Seine - 15 km d'Aignay le Duc - 35 km de Montbard - 75 km de Dijon
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Le village de St Germain le Rocheux est situé en bordure de la forêt de Châtillon sur un plateau qui domine la vallée du BREVON. Construit sur un monticule avec l'église romane au sommet, et tout autour de très vieilles bâtisses, fontaines, bélier en lave, ex-voto, et calvaire.

Plus d'infos

www.chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise romane Saint-Germain, XIIè et XIIIè siècles, l'une des plus remarquables du Pays Châtillonnais.

En lisière de la forêt Châtillonnaise et bientôt dans le "Parc National entre Champagne et Bourgogne", St Germain le Rocheux offre aux amoureux de la nature des circuits pédestres, VTT ou équestres en forêt, des promenades botaniques (flore parfois très rare) dans la vallée près des marais tufeux, de la pêche à la truite dans la rivière le BREVON affluent de la Seine, de la chasse (grands cervidés)... Le village se tourne vers le tourisme "Vert" avec ses gîtes bien fréquentés.

Son toponyme médiéval ; "Sanctus Germanus Rocatus" en 1100.
Son bélier est une petite construction couverte en laves qui abritait un système de pompage hydraulique permettant l'alimentation en eau du village.
Autrefois les moines défricheurs logeaient dans une bâtisse "La Monnerie" dépendant de l'Abbaye du Val-des-Choues.

© André Beuchot


PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Saint-Germain-le-Rocheux

Un curieux de passage à… SAINT-GERMAIN-LE-ROCHEUX.

L'occupation la plus lointaine se cache sans doute au nord, au tumulus du bois des Charmes. Arrivent ensuite les vestiges gallo-romains mis à jour à la maison forestière du Tremblois (Commune de Villiers-le-Duc). Des époques suivantes subsistent des sarcophages mérovingiens découverts près de l'église romane Saint-Germain. Cette église, construite au XII-XIIIe puis remaniée au XIVe, trône au milieu du village. Si vous vous glissez à l'intérieur, vous serez étonné de constater que les piliers sont étrangement penchés. Il faut découvrir au cimetière, une mystérieuse table de pierre, un Table des Morts XIVe, dont une cupule aurait été destinée à recueillir les pièces offertes aux porteurs.
En face, construite sur un plan en H, se dresse la mairie-école XIXe de cette commune qui devint Montagne-en-Bellevue à la Révolution. À proximité, une maison construite, elle, sur un plan en L, arbore une jolie tourelle d'angle. On dénichera six croix en pierre XVIIIe ou XIXe, parfois sculptées, et deux croix en fonte XIXe. Celle située au sud du village accueillait aux rogations, les processions organisées pour obtenir de bonnes récoltes. À deux pas, une des dernières maisons accueille la statue d'un Christ, fixée sur le pignon. Une autre statuette peut être dénichée dans le haut du village, sur le pignon d'une maison située à l'angle de deux rues. Au centre de la petite bourgade, contre le lavoir, se trouve une fontaine alimentée par un bélier hydraulique, tous les trois remontant au XIXe.

L'absence d'eau sur le plateau obligea longtemps les habitants à construire des citernes. On en comptait 80 en 1888. En1893 un bélier hydraulique fut installé dans la vallée du Brévon, en rive gauche. L'eau d'une source située sur le coteau dévale la pente jusqu'au bélier situé à 295 m d'altitude. Puis coup après coup, propulsée par le mécanisme, elle file dans les tuyaux, continue de descendre pour passer au fond de la vallée, puis remonte jusqu'au village placé à 375 m d'altitude, soit 80 m au-dessus du mécanisme, 92 m au-dessus du fond de la vallée. Le bélier restera en service jusqu'en 1955, propulsant l'eau vers le plateau au rythme de dix à douze coups à la minute vers les sept bornes fontaines et le lavoir. En l'absence de château d'eau, c'est un bassin en plein air près de l'église qui stockait l'eau. Autrefois abrité dans sa petite maisonnette ronde couverte de tôle, le bélier profite désormais d'une belle couverture en laves. Il jouxte un superbe marais tufeux entretenu par le Conservatoire des Espaces Protégés de Côte-d'Or.

Dans la vallée, on trouve toujours l'ancien moulin à farine. Lors du défrichement du territoire, les moines de l'Abbaye du Val-des-Choues logeaient dans une bâtisse appelée "La Monnerie", ce qui pourrait signifier "le moulin". Il était peut être édifié à cet endroit

On trouvait également autrefois une salinerie, dotée de quatorze cuves cylindriques en pierre et de cinq chaudières en fonte. L'eau chaude était versée sur les cendres de bois placées dans les cuves pour récupérer le salin vendu à bon prix pour la fabrication du verre à Bar-sur-Aube. On repère toujours le lieu-dit, "Côte de la Salinerie".

Selon la tradition, la Pierre qui Corne du pont de Rochefort, proviendrait de Saint-Germain. Récupérée par le village voisin, elle entraina un important conflit entre les deux communes durant lequel la malheureuse pierre fut brisée. La partie formant embouchure cassée, il devint alors impossible de la faire corner !
André Beuchot





 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Bibliothèque pour petits et grands.
Le Comité des Fêtes "les Amis du BREVON" organise des manifestations tout au long de l'année pour l'animation de la Commune.
La Salle des fêtes est mise à la disposition pour les repas de familles, vins d'honneur et autres soirées.

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Découverte de la nature :
De nombreuses randonnées.
Pêche.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus