Thoste


© Gérard Maës


© Gérard Maës


© Gérard Maës


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Dominique Poupee
Adresse 7, rue de l'Eglise - 21460 Thoste
Tél. 03 80 64 40 39
Email mairiedethostes@gmail.com
Horaires d'ouverture Lundi et Jeudi 10h-12h
Population 106 habitants. Les Thostois
Altitude 350 mètres Superficie 1085 ha
Situation géographique Entre l'Auxois et le Morvan, à 10 kms de Précy Sous Thil
Communauté de Communes CC des Terres d'Auxois
Canton SEMUR-EN-AUXOIS

Je suis fan de ma commune

Présentation

Petit village rural dont l'origine remonte à l'époque Gallo Romaine. Les mines de fer de Thostes et son hameau Beauregard sont connues et ont été exploitées depuis la nuit des temps. L'exploitation intensive du minerai s'est faite de 1836 à 1878.

Plus d'infos

ccbuttedethil.free.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise située au centre du village, édifiée au début du XIIIè siècle, classée dans le guide de l'Art et de la Nature. Placée sous le vocable de l'invention de la Sainte Croix. Christ mutilé récemment restauré.
Dans le cimetière, proche de l'Eglise, se trouve une Croix du XVè siècle classée.
A l'entrée de Beauregard, on peut admirer "l'Ecce Homo", ce qui signifie "Voilà l'Homme", paroles prononcées par Ponce Pilate en parlant de Jésus. Cette très belle sculpture mutilée, elle aussi à la révolution, semble avoir été offerte par les moines de Fontenay qui possédaient au XIIIè siècle un prieuré à l'entrée de Beauregard.
A l'entrée de Thostes, la "Fontaine Saint Abdon". Au fond de la fontaine on trouve une croix gravée dans la pierre. Saint Abdon étant aveugle, on attribuait à l'eau de cette fontaine la propriété de soigner les maladies des yeux et certains rhumatismes.

© Gérard Maës

© Gérard Maës

©André Beuchot


Un curieux de passage à Thoste

Un curieux de passage à… THOSTE / THOSTES. Canton de Semur-en-Auxois. (Autrefois canton de Précy-sous-Thil).
Son nom nous révèle sa principale curiosité. Thoste, Thosta en latin, sous-entendu brûlée, terre brûlée par les nombreux établissements liés à l'extraction du fer. Les premières exploitations remontent à l'époque gallo-romaine. En 1986-1987, les traces de fourneaux gallo-romains ont été découvertes au lieu-dit "La Comme Philipe". Le gisement fut exploité à nouveau de 1836 à 1878 pour alimenter les hauts fourneaux de Maisonneuve à Précy-sous-Thil. Les mines constituent alors la meilleure ressource de Côte-d'Or en minerai de fer. Plus de trente galeries seront creusées dans le sol et on totalise 1 360 m de réseau en 1861. Longueur symbolique car les galeries épuisées sont immédiatement rebouchées avec les déblais inutiles. Petit à petit, elles rejoindront celles de la mine de Beauregard. Les deux mines cumulées, on compte jusqu'à 2 500 m de voies de chemin de fer souterraines. À partir de 1855, des chevaux seront utilisés pour tirer les wagonnets, ce qui restera unique en Côte-d'Or. Un patouillet sur le ruisseau des Chênes permettait le lavage du minerai. Des puits d'aération par où les mineurs pouvaient descendre perçaient le plateau. On comptait sur le site 155 ouvriers en 1861. D'abord transporté par chariots, le minerai gagna ensuite les forges de Précy où l'attendaient les hauts fourneaux par un chemin de fer animé par une locomotive à vapeur à partir de1864.
Au village même, face au lavoir en briques, une galerie est encore visible et se fait remarquer par sa curieuse voûte en ogive. Elle ne s'enfonce plus que 150 m sous terre. L'entrée de la mine de Beauregard, inondée et très dangereuse, s'ouvre à 1 600 m est-sud-est.
Thoste nous attend avec l'église paroissiale Sainte-Croix qui a perdu la flèche effilée d'un clocher qui profite de fenêtres géminées. Ouverte par un porche, elle remonterait au XIIe et, malgré les transformations notamment aux XV-XVIe, on retrouve toujours quelques éléments d'architecture romane. Quelques beaux vitraux colorent la lumière qui pénètre à l'intérieur.
On découvre dans l'enclos du cimetière un beau calvaire sculpté XVIe avec table des morts et une imposante meule face à l'entrée latérale. Thoste conserve un presbytère réhabilité et une mairie école XIXe dominée par un petit campanile. Les plus curieux s'interrogeront en découvrant la curieuse maison voisine. Outre ses hautes fenêtres soulignées de briques rouges qui mordent sur le toit comme des chiens-assis, elle présente une tour ronde accolée crénelée aux étonnantes ouvertures néo-gothiques. De vieilles demeures de caractère et deux colombiers, l'un couvert de laves à l'ouest, l'autre au nord du village, retiendront également votre attention. Une seconde croix sculptée se dresse près de la sortie nord, une troisième croix intéressante à la sortie sud-est.
Si l'on arrive à Thoste par le sud, on découvre tout d'abord le château couvert d'ardoises qui s'entoure de fossés bordés de balustres, seuls vestiges de la forteresse du XVe. Une galerie relie les deux tours rondes situées à l'extrémité sud du monument construit tout en longueur. On évoquait au temps de Buffon un bel édifice, restauré par le comte de Francqueville. Le château servit de retraite au parlement royaliste pendant la Ligue en 1588. Au XVIIe, Charles de Montfaunin, comte de Montal et lieutenant général des armées du Roi, en devint propriétaire. Vauban le surnommait le héros du Morvan et, comme bien d'autres, regretta que Louis XIV ait oublié de le faire maréchal de France. Le roi offrit néanmoins quatre pièces de canons prises sur l’ennemi pour décorer la cour d’honneur. Plus tard, Charles-Gabriel, vicomte de La Rivière, seigneur de Quincy-le-Vicomte, près de Montbard, les accapara. Buffon enfin, acquéreur du château de Quincy, les transporta à son tour à Montbard où ils restent, depuis la Révolution, propriété de la ville.
Au bord de la route de Beauregard, la source de saint Abdon, entourée par un muret, guérissait les enfants rachitiques et souffreteux, les rhumatismes et les maladies des yeux.
On raconte qu'après avoir tué sa femme, le Magnien, surnommé le Bossu, l'aurait enterrée au bord du chemin de Villars-les-Teurais. Si vous passez devant ce tertre appelé La Roche du Magnien (ou Magnin), n'oubliez pas de vous signer et d’y déposer un rameau.
Quant à la Beuffenie, elle logeait dans la combe de Veau et, si après d'abondantes pluies, l'eau ruisselle sur le rocher, on dit que la vieille fée fait sa lessive.

Beauregard. (Thoste). À l'entrée de Beauregard, un Christ aux liens très mutilée veille sur une fontaine. Plus loin, en descendant vers le Serein, on croise le lavoir en briques. Les anciennes mines de fer, d'abord exploitées à ciel ouvert en 1836, le furent de façon souterraine à partir de 1857. En venant d'Aisy, on peut découvrir une entrée dans une prairie à 900 m au sud-est du hameau, au lieu-dit Champ Bon Valot (Champbonvalot) où subsistent 700 m de galeries et salles inondées très dangereuses. Une cité ouvrière surnommée la caserne fut spécialement construite ici pour héberger les mineurs. Il n'en reste que le puits. Il faut noter que comme dans certaines communes, on peut remarquer dans les champs et les prés des affaissements dus à d'anciens travaux miniers identifiés selon les archives (Aubigny-la-Ronce, Baubigny, Cormot-le-Grand, Courcelles-Frémoy, Courcelles-lès-Semur, Étrochey, Gemeaux, Gevrolles, La Rochepot, Marsannay-le-Bois, Molinot, Montberthault, Montigny-sur-Aube, Montigny-Saint-Barthélémy, Nolay, Pothières, Santosse, Sincey-lès-Rouvray, Thoste, Vauchignon, Veuxhaulles-sur-Aube, Vieux-Château, Villecomte et Vix).
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Une association, la Société de chasse communale organise un vide-grenier tous les ans à la Pentecôte.

Economie & Développement

Deux charpentiers couvreurs, un plombier chauffagiste électricien, trois exploitations agricoles, un élevage de chevaux.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Entre Auxois et Morvan, de belles promenades ou randonnées à travers la plaine ou au bord des rivières.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus