Toutry


la MAIRIE place de la poste


Camping Le Serein


Arrêt Pique Nique


usine de MONTZERON


Café Théatre ST VALENTIN


Des mégalithes à Toutry © André Beuchot

Maire BENOIST Jean-Jacques
Adresse 6 place de la poste - 21460 Toutry
Tél. 03 80 96 43 93 Fax 03 80 96 32 10
Email mairiedetoutry@wanadoo.fr
Site www.toutry.fr
Horaires d'ouverture Lundi 13h30-18h, Mardi 13h30-16h, Jeudi 13h30-18h, Vendredi 13h30-16h
Population 468 habitants. Les Toutrysiens
Altitude 210 mètres Superficie 642 ha
Situation géographique Latitude: 47° 30' 3'' Nord - Longitude: 4° 7' 18'' Est
Communauté de Communes CC des Terres d'Auxois
Canton SEMUR-EN-AUXOIS

Je suis fan de ma commune

Présentation

Très proche du parc naturel régional du Morvan, Toutry est situé à 53 km d'Auxerre et à 95 km de Dijon.
La rivière le Serein, le ruisseau de l'Etang, le ruisseau de la Goulotte et le ruisseau des Riots traversent le village.

Plus d'infos

www.toutry.fr
www.cc-sinemurien.fr?


Un curieux de passage à Toutry

Un curieux de passage à…TOUTRY.

À la limite de la Côte-d'Or, Toutry a beaucoup changé depuis le siècle dernier et la disparition de l'intense activité de l'usine Bouhey à Montzeron, située à un kilomètre au sud seulement (Voir Montzeron). Le bourg a gardé son église Saint Martin XIIIe dont subsiste le chœur, le reste ayant été remanié aux XVI et XIXe. Elle présente un aspect étrange avec son clocher de couleur rouille, ses nombreux contreforts collés les uns contre les autres, sa tour ronde d’escalier accolée et la pièce ajoutée sur l'arrière du chœur masquant en grande partie un beau vitrail. Près du sanctuaire, on observe une maison de maître avec un jardin à la française, orangerie et dans la cour, une belle grange à deux arcades. Dans la vaste ferme accolée, un colombier rond couvert de laves se dresse fièrement. Un pigeonnier carré lui fait écho à moins d'une centaine de mètres plus à l'est. Toujours près de l'église, de nombreux petits ponts enjambent le ruisseau de l'Étang et l'on remarque un abreuvoir empierré descendant jusqu'au cours d'eau.
L'ancienne mairie construite sur une terrasse, a perdu son activité et le curieux beffroi portant des horloges, qui pointait autrefois sur son toit comme une haute cheminée. Près du grand pont à cinq arches supportant la route principale trônait naguère un pigeonnier carré disparu.
À l'entrée est de la cité, on découvre aujourd'hui les pierres légendaires du Souffiou ou Perrons du Souffleux (aux Souffleux), estimées à 300 millions d'années, implantées par le passé loin de la cité et dont la présence dans la région reste mystérieuse. Certains imaginent que ces blocs granitiques auraient été charriés par des glaciers il y a 100 0000 ans, l'un d'eux conservant le poli et les stries parallèles observés sur les roches des moraines. De nombreux autres blocs erratiques similaires auraient été brisés, enterrés ou détruits, notamment au lieu-dit appelé "Couture-des-Pierres-Longues".
Sur le même terre-plein ont été installées d'anciennes machines-outils provenant de l'usine de Montzeron et, à deux pas, une croix en pierre.
Trois cent mètres à l'ouest, on déniche les vestiges d'un lavoir. S'il a perdu son toit, sa cheminée s'accroche toujours aux derniers pans de murs.

Toutry comptait jadis quatre moulins à eau sur le Serein, qui nécessitèrent plusieurs barrages. On croise d'abord le moulin du Pont, puis le moulin Bezon ou moulin de la Varenne, qui deviendra la scierie Fromonot, et enfin, le moulin du Foulon où vécut l’artiste sculpteur Pierre Merlier. Édifié en bord de rue sur trois niveaux, il porte encore une enseigne clamant son nom. De l'autre côté de la route, un puits encastré dans le mur des prés attire les regards, tandis qu'une passerelle métallique permet aux piétons de traverser le Serein. Enfin au nord, le moulin d’Herbeaut, restauré, se répartit en partie dans le département de l’Yonne. Entre ces deux moulins, le viaduc aux trois grandes arches et deux petites de la ligne de chemin de fer qui reliait Venarey-Les Laumes à Avallon a la même particularité administrative.
À l’ouest, avant de franchir l’autoroute, on trouve l'ancienne borne gravée de limite de département.

Un hameau rattaché à Montzeron a marqué l'histoire de la commune.

Montzeron. (Toutry). Un premier moulin fut implanté au début du XVIe à Mongeson, ancien nom de Montzeron jusqu'en 1734. Deux hauts-fourneaux, des laminoirs et une forge édifiés en 1835 par le comte Comminges de Guitaut prirent ensuite la relève.
En 1855-56, le châlonnais Bouhey Étienne, qui possédait un petit atelier de mécanique à Paris depuis 1844 pour la fabrication de machines-outils, rachète hauts fourneaux et laminoirs pour développer sa production. Il se lance dans la fabrication de machines-outils en série, une première en France. Il reçoit une médaille à l'exposition universelle de 1867 à Paris, puis le Grand Prix lors de l'exposition universelle de Paris de 1889. L'entreprise devenue une des plus importantes du pays, propose 300 machines différentes et exporte dans le monde entier. En 1884 ses deux fils, Étienne et Philippe, prennent la relève. Ils fondent en 1895 en Russie, la "société de construction de locomotives et de mécaniques" qui fournira l'arsenal de Karkoff. En 1913, l'entreprise qui a racheté celle du marquis de Dion, produit des rotatives puis absorbe la Société Française de Machines-Outils de Saint-Ouen. Elle prend le nom de SOMUA, Société d'Outillage Mécanique et d'Usinage d'Artillerie. Dès 1915, elle fabrique des projectiles avant de présenter en 1935 un prototype de char d'assaut, le Somua S 35, qui sera assemblé à Saint-Ouen à 500 exemplaires et considéré en 1940 comme le meilleur char français.
À Montzeron, un nouveau système de fraisage automatisé à succès est présenté en 1956. SOMUA fusionne en 1962 avec Henri Hernault avant qu’une filiale du groupe japonais Toyoda achète 33% du capital en 1981. Hélas, la situation de l’entreprise va se dégrader et elle fermera ses portes à la fin du XXe. Une grande partie des installations sera détruite. Une reprise sera tentée, sans résultat, l'activité cessant en 2009 après la délocalisation de la société.
Pendant l’âge d’or de la fabrique qui employa jusqu'à 450 personnes, Philippe Bouhey fit construire une usine à gaz et en fit profiter le hameau. L'école, la salle des fêtes et la cantine en bénéficièrent. Ainsi Montzeron fut éclairé au gaz bien avant Toutry. On implanta également en 1872 sur le Serein, dominé plus loin par les roches de la Beuffénie, le barrage du Petit Gour restauré ces dernières années. Son canal, long de 700 m, entraîna les roues puis les turbines de l'usine.
Aujourd'hui, on reconnait toujours les logements ouvriers, tant sur la rive gauche du Serein que sur les hauteurs, derrière la forêt. Le plus étonnant des vestiges encore visibles actuellement reste la chapelle XIXe. Ses dimensions importantes, son clocher portant l'horloge dominé par une fine flèche élancée en ardoises, lui donnent plutôt l'allure d'une église. De beaux vitraux éclairent toujours l'intérieur. Malheureusement, l'édifice est dans un état de délabrement alarmant et on s'indigne de voir ce patrimoine risquer de disparaître. La construction d'une telle chapelle pour un site industriel reste rarissime et on se prend à rêver d'un sauvetage sous l'égide du département ou de la région.
À l'entrée est de Toutry, des machines-outils de cette usine, installées sur un terre-plein, rappellent l'activité d'autrefois.

André Beuchot



usine de MONTZERON

Café Théatre ST VALENTIN

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

groupe scolaire PRIMAIRE
30 Logements HLM Orvitis
30 Logements sociaux en lotissement Villeo
Salle des fêtes de 300 m²
Associations sportives locales
Manifestations MUNCIPALES tout au long de l'année

Economie & Développement

ZAE

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Randonnées à pied (de nombreux sentiers GR)
Vélo sur la véloroute.


Fan de ma Commune

Huan
12/11/2020
Bonjour, je suis à la recherche de copies de plans et photos sur la cité du haut (fort à puces) j'y est habiter dans les années 60 mon père travaillait à l'usine j'étais très petite et je recherche à raconter mon histoire et celle de la cité du haut, mes parents sont décédés. Pouvez vous me guider dans ma recherche svp. Très cordialement. Me Huan annick

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus