Trouhaut


Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON


CRB Service Patrimoine et inventaire


CRB Service Patrimoine et inventaire


©Marie Quiquemelle


©Marie Quiquemelle


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


Côte-d'Or Tourisme©A. Guillaume


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Cyrille Charles Robert
Adresse Rue La Fontaine - 21440 Trouhaut
Tél. 03 80 35 06 37
Email trouhaut21@yahoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi 9h-10h
Population 120 habitants. Les Troalliens
Altitude 380 mètres Superficie 930 ha
Situation géographique Latitude: 47° 23' 27'' Nord - Longitude: 4° 45' 23'' Est
Communauté de Communes Forêts Seine et Suzon
Canton FONTAINE-LES-DIJON

Je suis fan de ma commune

Présentation

Trouhaut est situé à 23 km au Nord-Ouest de Dijon. La commune est traversée par La rivière l'Oze. Les habitations sont réparties sur différents sites : Le village de Trouhaut - Le hameau de Fromenteau - Les fermes de Fontaine Merle - Les maisons de La Glorieuse, de la Mare, du Tasselot

Plus d'infos

www.cc-forets-seine-suzon.fr
L'église Saint Philibert, n’a conservé de l’édifice roman d’origine que l’avant cœur supportant le clocher (12ème siècle). Suite à l’incendie de 1350, le cœur fut reconstruit au 15ème siècle. La Nef couverte de « lave » date du 19ème siècle.Le clocher supporte un campanile unique dans le canton et rare dans la région. La restauration de l’édifice (intérieure et extérieure) commencée vers 1962 s'est terminée en 2005. Cette réalisation a été possible grâce au bénévolat des conseils municipaux à l’association culturelle de Trouhaut Fromenteau.

A lire : Histoire d'un village "Trouhaut son Prieuré, Fromenteau sa chapelle Saint-Éloi" de J.Delferrière, Membre de l'Association des Amis de l'Histoire du Pays de Saint-Seine.

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Eglise Saint Philibert.
Chapelle Saint-Eloi à Fromenteau, XVIè siècle. Lavoir.
Ancien prieuré Saint-Eutrope XVè siècle, agrandi d'un bâtiment XVIIIè siècle.
Château XVIIIè siècle.


CRB Service Patrimoine et inventaire

CRB Service Patrimoine et inventaire

Côte-d'Or Tourisme©A. Guillaume

©André Beuchot

©André Beuchot


Un curieux de passage à Trouhaut

Un curieux de passage à… TROUHAUT. Canton de Fontaine-lès-Dijon. (Autrefois canton de Saint-Seine-l'Abbaye).
Au XVe, le village vit se reconstruire l'église Saint-Philibert initialement du XIIe. Elle fut couverte en laves au XIXe. Récemment restaurée, elle nous charme avec ses enduits clairs et son clocher percé sur les quatre faces de baies jumelées, séparées par une colonnette, derrière lesquelles s'agitent deux cloches. Vous serez très étonnés de découvrir un toit en laves reliant l'église au presbytère, formant un porche ouvert, de manière inhabituelle, latéralement ! Il abrite un ancien cadran d'horloge. Si la porte surmontée d’un linteau trilobé est ouverte, vous pourrez admirer les poutres entrecroisées de la charpente, travaillées en arrondi. En ressortant, levez les yeux au ciel pour découvrir le carillon perché au sommet du clocher.
Le XIXe vit naître le lavoir couvert en tuiles violon, sa fontaine cachée en arrière et son abreuvoir. On remarquera un beau dallage en épis dans la ruelle qui part du bâtiment. La mairie-école se tient à deux pas.
Le prieuré Saint-Eutrope conserve une tour ronde et une autre carrée sur laquelle s'accroche un curieux petit personnage sculpté. Implanté au XIIe par l'abbaye de Cluny, il ne fut habité que par deux moines et leur prieur. En 1235, il est cédé à la duchesse Alix de Bourgogne, épouse du duc Eudes III, revient à Cluny en 1251, puis au duc Robert II en 1306. Au XVIIIe, s'éleva un nouvel ensemble qui domine le vallon au-dessus d'un parc avec bassin et fontaine, la chapelle étant transformée en grange. Tout à côté, un colombier rond XVIe couvert en laves a conservé boulins et échelle tournante. Une petite annexe semble être l'ancienne orangerie, tandis qu'une niche protège une curieuse statuette de saint Éloi tenant un Christ en croix entre ses jambes. En contrebas, on déniche un ancien moulin à eau couvert en laves.
Dans la combe de Vaux Mercy, se nichent une petite caverne et un abri sous roche. Au sud, la fontaine aux Loups nous rappelle que les habitants étaient surnommés les loups. Des habitants qui confectionnent pour Carnaval les "garguesses", sorte de fantaisies locales. Puis le dimanche suivant, on organisait la "Foulère", un grand feu de broussailles, tailles de bois, buissons secs, bref, une vaste opération nettoyage d'hiver. Il convenait d'être très attentif, de surveiller les directions prises par les fumées. Les fins observateurs pouvaient y lire les messages du ciel et apprendre ce jour-là, les tendances des vents pour l’année à venir.

Fromenteau. (Trouhaut). Accolée au lavoir, la chapelle Saint-Éloi XVIe possède une belle charpente en coque de bateau renversée. Patron des maréchaux-ferrants, saint Eloi aurait coupé la patte d'un cheval pour la ferrer, puis remise en place sans difficultés.
Dominant le village de ses 598 m, le Mont Tasselot (Tasselot : petit mont, butte résiduelle dans le patois dijonnais), au pied duquel on situait curieusement autrefois les sources de la Seine (!), est resté célèbre grâce à celles-ci. Sur la face sud s'ouvrent plusieurs petites grottes, la plus grande atteignant une trentaine de mètres. Un camp allemand de surveillance aérienne fut implanté sur le mont Tasselot lors de la dernière guerre. Puis le site fut occupé par l'armée française. Une station de radiogoniométrie reliée à Longvic, travaillait avec celles de Santosse et du mont Roland à Dole. Des casemates sont encore visibles sur les pentes et quatre séries de blocs de bétons dans les près signalent l'emplacement des anciennes antennes.
Après la guerre, les fermes de la région employèrent des prisonniers Allemands de 1945 à 1948. Le hameau a la particularité d'être à cheval sur les communes de Trouhaut et de Saint-Martin-du-Mont.

Fontaine-Merle. (Trouhaut). Composé de deux fermes dont l'une est abandonnée, le hameau de Fontaine Mielle, tout proche, souvent appelée Fontaine Merle (ou Rente de Fontaine Merle), voit naître dans sa cour la source du Suzon qui coule dans un petit lavoir en plein air. Quatre-cents mètres plus loin, sur la commune de Panges, tout près d'un ruisseau, affluent intermittent du Suzon, les vestiges d'un four tuilier romain, de l'atelier et de deux bassins ont été découverts.
André Beuchot

©Marie Quiquemelle

©Marie Quiquemelle

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Fête patronale : 1er dimanche de septembre.
Vide greniers tous les 2 ans.

Economie & Développement

artisanat d'art
gîte

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Alentours boisés : Promenades/Randonnées avec beau point de vue sur l'Auxois et le Morvan : Site du bourg, dans une combe, au pied du mont Tasselot (598 mètres).
Vallon des ruisseaux de Trouhaut et de Vaux-Mercy.
Sources.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus