Villaines-en-Duesmois


Ruines du château féodal


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


Le lavoir

Maire FONTAINE Claude
Adresse 3 rue de la Ferme d'Aligre - 21450 Villaines-en-Duesmois
Tél. 03 80 89 03 00 Fax 09 71 70 47 64
Email mairiedevillainesenduesmois@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Lundi Mardi Jeudi 08h00-12h00 13h00-16h00 Vendredi 08h00-12h00
Population 252 habitants. Les Villenéens
Altitude 354 mètres Superficie 3395 ha
Situation géographique Lat 47° 40' 57'' Nord - Long: 4° 31' 33'' Est.
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Villaines-en-Duesmois est un joli petit village proche des communes de Fontaines-en-Duesmois, Étais et Magny-Lambert. Il est situé à 56 km au Nord-Ouest de Dijon.

Plus d'infos

www.chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Château Ducal : L'imposant château féodal avec quatre tours fut longtemps la propriété des Ducs de Bourgogne.
Le porche marquait l'entrée du village ; il date de 1616.
Le village est situé sur le cours de "La petite Laignes", rivière fréquemment asséchée en été et qui disparaît dans le sous sol à quelques kilomètres du village.

Ruines du château féodal



Le lavoir

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Villaines-en-Duesmois

Un curieux de passage à… VILLAINES-EN-DUESMOIS. Canton de Châtillon-sur-Seine. (Autrefois canton de Baigneux-les-Juifs).
En suivant le tracé de l'ancienne voie ferrée départementale en direction de Fontaine-en-Duesmois, nous arrivons vers un important tumulus plusieurs fois déplacé. Grâce à la photographie aérienne, les traces d'une voie antique ont été découvertes au sud-ouest du bourg. Nos ancêtres se sont donc intéressés à la région de longue date. On peut toujours identifier facilement au bord de la Laigne, l'ancienne motte féodale située à 1 500 m au sud-est, qui n'a pas laissé de traces de son histoire.
Bien visible lui, ancienne résidence d'été des Ducs de Bourgogne, le château féodal de Villaines-en-Duesmois comptait autrefois sept tours et tourelles. Des fossés entouraient les remparts. Démantelé en 1709-1710, il devint une carrière de pierre, ne conservant que quatre grosses tours et des brides de murailles en ruines. Heureusement, un travail de sauvegarde réussit à sauver les vestiges de cette forteresse des XIII-XIVe.
Au cœur du village, le château des Anglures, de style Renaissance, construit en utilisant des pierres du précédent, marqua le passage du XVI-XVIIe. Porte et chiens-assis ornementés donnent une touche d'élégance à l'édifice. On s'étonne devant une curieuse cheminée ronde des communs, une cloche placée au-dessus d'une autre cheminée et une niche à chien en pierre dans la cour.
Le XVe profita à l'église Saint-Médard qui fut alors agrandie, avant d'être remaniée au XIXe. La statue d'un saint évêque XVe domine le portail. À l'intérieur, la lumière des vitraux met en valeur un bas-relief XVIIIe en stuc représentant la Cène réalisé par un prêtre mépartiste, communauté constitué de prêtres généralement nés et habitant dans une paroisse.
Face au portail, une maison arbore deux linteaux gravés. On peut lire par exemple : "Sans le commerce, point de prospérité. Secours et protection aux étrangers". On remarque également le bassin adossé à l'église d'un ancien puits artésien du XIXe.
On découvre à Villaines-en-Duesmois de vieilles maisons XVI, XVII et XVIIIe, un passage sous une maison portant une jolie mansarde ouvragée et une porte latérale ornementée… Plusieurs niches, parfois joliment décorées, avec ou sans leur statuette, parsèment les façades. On dénombre plusieurs colombiers ronds, celui située à l'est réputé pour être un ancien moulin à vent transformé. Un autre moulin à vent disparu aurait été construit à l'ouest du village. Une ferme construite avec des pierres du vieux château fut achetée au XIXe par la commune pour en faire sa mairie-école. Durant cette époque, on édifia également un lavoir doté d'une belle fontaine sculptée et d'une pompe ornementée.
Une curieuse colonne commémorative de la révolution de 1830 dite "Colonne Civique" XIXe se dresse à l'entrée nord. Plus loin, deux vieilles bornes routières XIXe en pierre encadrent un tout aussi curieux calvaire en pierres percées. D'autres vieilles bornes en pierre indiquant en lieues les distances de village en village bordent les routes. Une se trouve près de l'ancien château, contre une petite maison sur le bord de la D101, accolée à une croix sculptée double face.
À l'extrémité sud du village, au faubourg Saint-Jean, se dresse l'ancien presbytère accolé à une chapelle XV-XVIe de style flamboyant. Il servit de cure à la communauté mépartiste fondée au XVIe. La cheminée garde la trace de l'ancienne toiture en laves, la façade arrière des fenêtres à meneaux, mais les remaniements des XIX-XXe lui ont hélas enlevé un peu de cachet. Devant l'édifice, on trouve, calée entre deux tilleuls, la croix XVe de Maître Pierre. Sculptée sur ses deux faces, elle arbore la représentation de ses donateurs agenouillés. On trouve l'abreuvoir aménagé par une digue sur la Laigne et l'ancien moulin à eau à proximité.
Près des ruines du château, on remarque une ancienne gare et un pont de chemin de fer enjambant la rivière, témoins de la ligne de Baigneux-les-Juifs à Aisey-sur-Seine où elle se raccordait à celle de Dijon à Chatillon-sur-Seine. Le tracé contourne Villaines-en Duesmois en passant par le quartier du Puits qui doit son nom à un puits en pierre à la margelle monobloc, creusé à deux pas d'un pont, portant l'inscription : "Reconstruit en 1840 sous l'administration de M. Lambert notaire et maire".
La contrée est riche en enclos en pierres sèches. Parmi les plus intéressants, il faut citer celui aménagé à la bordure ouest des Petits bois. De forme triangulaire et doté d'une cabotte d'angle, il protège un verger. En rejoignant la motte féodale, on croise un ancien clos vignes qui, s'il a perdu ses vignes, conserve une maisonnette. Construit avec un appareillage plus imposant, l'enclos situé à l'entrée du bois de Brûlis, au nord, s'ouvre par plusieurs portes portant des inscriptions. L'une rappelle la date de sa création par François Nageotte en 1844, une autre la date de sa restauration par les frères Barbier en 2016. De l'autre côté de la route, dans les Grands Bois, se cachent les ruines de la ferme de la Vanne.
Au lieu-dit La Grosse Pierre, 300 m au sud du bois de Chapensoury, se dressait autrefois la Pierre qui Vire. On trouve toujours dans une haie des blocs de roche importants, souvent brisés. Sont-ils les vestiges de cette pierre légendaire ?
Le bois de Chapansoury nous réserve un petit gouffre. L'ouverture ronde d'un mètre de diamètre, permet de découvrir une caverne victime d'un effondrement de 10 m. D'importantes infiltrations d'eau riche en calcite soudent les blocs et décorent les parois de multiples petites formations calcaires.
Entre Villaines-en-Duesmois et Vaugimois, la Laigne se perd dans de petites fissures le long de son lit. Par grandes eaux, la rivière peut continuer de couler jusqu'aux environs d'un gouffre près de Puits, au début du chemin des Angles. (Voir Puits). La résurgence se trouve au centre de la commune de Laignes. Un autre gouffre, situé au lieu-dit la Garenne, a été comblé, jugé dangereux pour le bétail.

Deux hameaux sont rattachés à Villaines-en-Duesmois

Vaugimois. (Villaines-en-Duesmois). Le hameau nous attend avec une jolie mare sur la Laigne, encadrée par deux digues cintrée. Un clocher à double arcade n'accueillant qu'une seule cloche, domine la chapelle romane Sainte-Marguerite du XIIIe, tandis qu'une vieille croix surveille l'enclos du cimetière qui l'entoure. En amont du village, contre le domaine de la Garenne, la Laigne perd une partie de ses eaux. L'entrée de ce domaine est marquée par un socle de croix de chemin. La rivière finit par disparaitre en aval dans le bois de Puits.

Chalvosson. (Villaines-en-Duesmois). Dans ce hameau calé en fond de vallon, on déniche les vestiges d'un château fort XV-XVIe. Il ne subsiste que les restes d'une des quatre tours d'angle rondes, des brides de murailles et surtout un beau colombier rond, situé autrefois à l'extérieur des murailles. On n'imagine plus l'emplacement de la tour porche d'entrée. La petite mare calée sur l'arrière rappelle l'existence des anciennes douves en eaux. Le tout fut transformé en ferme. Devant l'entrée, deux vieux tilleuls protègent une jolie croix double face XVIe, hélas mutilée. Cinq cents mètres au nord-ouest, les tumulus du Bouchot ont été fouillés au XIXe. Quant à la chapelle de la Vierge entourée de son cimetière, elle a de nos jours disparu.
André Beuchot




©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Ecole en regroupement pédagogique : La commune de Villaines-en-Duesmois dépend de l'Académie de Dijon et les écoles de la commune dépendent de l'Inspection académique de la Côte-d'Or.

Economie & Développement

Commune très boisée, en partie agricole.
Les services ; un chaudronnier, un peintre, une scierie, petit marché le mardi matin.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Promenades/randonnées dont le circuit "Le Duesmois Nord", inscrit au Plan Départemental d’Itinéraires, de Promenades et de Randonnées (PDIPR). Ces itinéraires bénéficient d’un véritable label de qualité, mis en place par le Conseil Général de la Côte-d’Or.
(Randonneurs avertis).


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus