Villotte-sur-Ource


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Christophe Fouilland
Adresse Rue Francolin - 21400 Villotte-sur-Ource
Tél. 03 80 91 07 71 Fax 03 80 91 07 71
Email villote.surource@wanadoo.fr
Site http://villotte.ource.free.fr/
Horaires d'ouverture Vendredi 9h-12h
Population 104 habitants. Les Villottois
Altitude 234 mètres Superficie 948 ha
Situation géographique Latitude: 47° 51' 49'' Nord - Longitude: 4° 40' 46'' Est
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Petit village du Châtillonnais sidérurgique, Villotte-sur-Ource est situé à 44 km au Sud-Ouest de Chaumont et à 95 km de Dijon.

Plus d'infos

Louis CAILLETET-LAPEROUSE a résidé à Villotte-sur-Ource ; Physicien et chimiste - Membre de l'Institut, né à Châtillon sur Seine le 21 septembre 1832, il rejoint son père Jean-Baptiste Cailletet, maître de forges à Villotte sur Ource pour apporter à l'entreprise son savoir de scientifique.

www.chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Jacques, origine XVIè siècle.
Lavoir. Croix.
Voie romaine.
Anciennes forges.

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Villotte-sur-Ource

Un curieux de passage à… VILLOTTE-SUR-OURCE. Canton de Châtillon-sur-Seine.
On raconte qu'autrefois un cercle de pierres, peut-être un cromlech remontant à l'époque gauloise, se dressait à proximité de la ferme de Sainte-Marie. En 1250, une léproserie existait au lieu-dit la Maladière.
Villotte-sur-Ource s’est installé un peu à l’écart de la rivière accolée à son nom. Toutefois, un barrage détourne toujours une partie des eaux vers les anciennes forges. Celles-ci remonteraient au XVIe siècle, quand en 1544, Jeanne de Beaujeu paya quarante livres au duc Philippe pour un emplacement destiné à construire une forge à feu sur l'Ource. On n’exploitait à l'origine, qu'un seul feu, alimenté par les fontes des fourneaux qui se trouvaient à proximité, dans la vallée de l'Ource. Villotte, Maisey, Prusly… auraient fourni le minerai. En 1644, l'autorisation de construire forge, haut fourneau et fenderie fut accordée par le roi à Pierre Lenet, marquis de Larrey. À la fin du XVIIe siècle, un deuxième feu fut ajouté. L'abbé Henri Lenet, fils de Pierre, hérita du site à la mort de son père et le céda à quatre chapelains (prêtres) de l'église Saint-Nicolas. En 1791, le fourneau est vendu comme bien national à Jean-Gaspard Morel. Joseph Maître en fait l'acquisition en 1833 puis le revend à la famille Cailletet-Lapérouse en 1836 (Joseph Maître demandera dès 1837 l'autorisation de construire un nouveau haut fourneau à Prusly-sur-Ource !). Jean-Baptiste Cailletet, supprima la fenderie et remplaça la chauffe au bois par celle au charbon plus performante. Le prix de revient de la fonte diminua et l’établissement poursuivit son activité jusqu'en 1871. Elle desservait la forge champenoise de Vanvey. Par la suite, les locaux connurent de multiples fortunes, devenant tuilerie, fabrique de pâtes, moulin à écorces jusqu'en 1873 et laiterie. Cette dernière, la Coopératives Laitières de Villotte fondée en 1932, changea plusieurs fois de nom devenant l'Union de coopérative agricole Champlait, puis coopérative laitière Elnor jusqu'en 1983.
Les forges passées, avant de gagner le moulin à eau, la rivière serpente dans le parc du château construit au XIXe siècle. Bâti sur l'emplacement d'un château des Ducs de Bourgogne, il dessine un plan en "L". Côté parc, la façade est rehaussée par deux tours carrées tandis qu'un pigeonnier carré attire les regards. De 1960 à 1983, il accueillit une colonie de vacances de la mairie du Xe arrondissement de Paris. Les communs sont aujourd'hui aménagés en résidence pour seniors.

Le village retint l'attention du sculpteur Georges Serraz, né à Is-sur-Tille le 13 janvier 1883. Après des études aux Beaux-Arts de Besançon, il commença sa carrière avec des portraits qui firent sa renommée. Dans ses ateliers à Dijon, puis à Paris, il se consacrera avec talent à l'iconographie religieuse. Aux alentours de 1914, il passa à la sculpture, puis travailla avec des architectes pour la conception d'œuvres monumentales. Il réalisera le Christ-Roi des Houches (25 mètres) et Notre Dame de Sacré-Cœur à Miribel, près de Lyon (32,60 mètres), la statue religieuse la plus haute de France. En 1930, il s'installe à Villotte-sur-Ource. Georges Serraz décèdera le 20 juin 1964. Parmi ses œuvres les plus connues, nous pouvons citer le monument à la mémoire des maquisards en forêt de Châtillon, un Christ au Sacré-Cœur de Dijon, la Vierge de la Paix de la Basilique de Montmartre ou encore, un grand Sacré-Cœur dans l'île de Madère. Le sculpteur fut enterré dans le cimetière de Villotte, au pied du clocher qu'il aimait. Sa sépulture est surmontée d'une étonnante Pietà qu'il avait lui-même sculpté pour orner son tombeau. Il réalisa à Villotte-sur-Ource, le chemin de Croix et un saint Joseph dans l'église, le monument aux morts et, à la sortie nord, la Vierge de la Rédemption qui fait face à une miniature du Christ-Roi des Houches.

Le chœur et une travée de l'église Saint-Jacques le Majeur remontent au XVIe siècle, la nef au XIXe siècle, comme le porche imposant et le clocher dominé par une fine flèche octogonale en ardoises. L'intérieur surprend avec son curieux plafond plat bordé par une corniche. On découvre une rare poutre de gloire, les stalles du chœur et la chaire à prêcher de belle facture. Une croix en pierre du XIXe siècle avec reposoir trône devant le sanctuaire.
Avant de quitter le village, vous pouvez vous rendre au lavoir, implanté au XIXe siècle sur le bief, qui a conservé le logement traditionnel du pâtre à l'étage. Vous pouvez ensuite vous écarter du bourg pour photographier le pont XVIIIe sur l'Ource, voisin d'une croix érigée au XVIIIe siècle.
Située à 5 kilomètres à l'est de la bourgade, la ferme Sainte-Marie fût bâtie autour de 1830. Lors de la dernière guerre, la cinquantaine d'hommes du maquis Valentin-Balzac s'y installa. Malheureusement, le site fut attaqué par les Allemands le 13 octobre 1943. Huit hommes furent arrêtés et quatre jeunes maquisards décidèrent de se regrouper et de dégoupiller une grenade pour ne pas être pris vivants.
Sportif méconnu, natif du village, le coureur cycliste François Faber participa neuf fois au "Tour de France". Sixième en 1909, il gagna l'étape Nice-Nîmes.
La gare de Prusly-Villotte se niche au sud, juste après la limite de commune. Placée sur la ligne de Troyes à Châtillon-sur-Seine et Gray, elle accueillit Jean Lefèvre et tous les acteurs lors du tournage du deuxième volet de la série "On a retrouvé la 7ème Compagnie" de Robert Lamoureux en 1975.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus