SDIS 21 : la Majorité départementale réaffirme son total soutien à Hubert Poullot et au Colonel Jean Chauvin

Depuis plusieurs mois, la Fédération autonome des sapeurs-pompiers professionnels de Côte-d'Or (FASPP21) multiplie les actions violentes et illégales pour revendiquer davantage de moyens matériels et humains.

Un rapport d’audit, conduit par l'inspection générale de la sécurité civile, a été rédigé durant l'été et remis récemment au Président du Conseil départemental et au Préfet.

François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or, financeur à hauteur de 54% du SDIS 21, Hubert Poullot, Président du SDIS 21, et le Colonel Jean Chauvin, directeur du SDIS 21, ont annoncé la création de 16 postes supplémentaires, qui font suite à 5 créations en 2019.

Ces 21 postes créés seront pour l'essentiel basés sur la Métropole. Avec les autres mesures, c'est l'équivalent de 1,035 million d'euros de dépenses supplémentaires par an. Ce qui est considérable.

Pourtant, la FASPP21 a continué de faire des pressions inadmissibles et de tenir des propos mensongers sur le fait que la sécurité ne serait pas assurée dans le département. Ses membres sont toujours dans la surenchère. Ils continuent d'agir violemment et de manifester en uniformes et avec les véhicules de fonction, alors que c'est illégal.

Ainsi, jeudi 10 octobre, la réunion du comité technique du SDIS 21 n'a pas pu se tenir.
Elle a été empêchée par une manifestation de pompiers en uniformes issus de ce syndicat, entrés par la force dans la salle de réunion. Cette nouvelle intrusion fait suite à la séquestration du Président et du Directeur du SDIS pendant plusieurs heures, le 5 septembre dernier.

Ces méthodes sont inacceptables et empêchent l'existence d'un vrai dialogue social. Pour dialoguer, il faut être deux, écouter et respecter ses interlocuteurs. Ce n'est manifestement pas le cas avec la FASPP21 qui préfère les coups de force aux discussions constructives.

Le dialogue ne pourra reprendre que lorsque ce syndicat cessera ses actions brutales.Nous, élus de la Majorité départementale, nous réaffirmons, avec François Sauvadet, notre total soutien à Hubert Poullot et au Colonel Jean Chauvin.

Nous voulons également rappeler que, dans ce département, la sécurité est assurée par 1.623 sapeurs-pompiers volontaires, 290 sapeurs-pompiers professionnels et 70 personnels administratifs et techniques.
Attiser la peur en laissant entendre que la sécurité n'est plus assurée pour les Côted'Oriens, c’est prendre le risque de nourrir le populisme. Nous l'affirmons : la sécurité de nos compatriotes est assurée dans tout le département. Nous voulons d'ailleurs rendre hommage aux sapeurs-pompiers volontaires et professionnels.

Si des difficultés subsistent, elles ne pourront trouver une issue que dans le dialogue.
Ainsi, nous lançons un appel au calme et à la responsabilité au syndicat autonome des sapeurs-pompiers professionnels. Des efforts financiers ont été faits, une main a été tendue. Elle doit être saisie par la FASPP21.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.