François Sauvadet appelle François Rebsamen à garder son sang-froid et retrouver son calme

Communiqué de presse de François Sauvadet, ancien ministre, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or

François Rebsamen doit garder son sang-froid et retrouver son calme
Les émeutes urbaines qui se sont déroulées durant plusieurs jours au centre-ville de Dijon et dans le quartier des Grésilles nous ont tous profondément heurtés et leurs auteurs doivent être identifiés. Je veux assurer la population de mon engagement à ses côtés.
Ce qui me choque, c'est que depuis hier le maire de Dijon et un de ses adjoints en
particulier se répandent dans les médias en cherchant des responsables et en désignant des coupables.
Soyons sérieux.
Quand François Rebsamen évoque Nicolas Sarkozy, je veux lui rappeler qu'il n'est plus au pouvoir depuis 2012. Et je lui rappelle également que c'est son ami François Hollande qui lui a succédé de 2012 à 2017. François Rebsamen en a été le ministre du Travail pendant plusieurs années.
Je rappelle également à François Rebsamen que, dans les circonstances de guérilla urbaine inédites que nous avons connues pendant plusieurs jours, il fallait éviter à tout prix un bain de sang. Je veux redire tout mon soutien aux forces de l'ordre et au préfet de la Côte-d'Or, Bernard Schmeltz, dont la qualité d'écoute des élus et des acteurs du territoire n'est plus à démontrer.
Il revient à nous, élus, de soutenir en permanence nos forces de l'ordre qui sont très exposées depuis plusieurs mois. Cela m'a choqué de voir des élus de Dijon défiler récemment derrière une banderole avec l'inscription "Tout le monde déteste la police".
Contrairement à ce que François Rebsamen affirme, la prévention spécialisée n'a aucunement été supprimée par le Département de la Côte-d'Or. La Métropole assume d'ailleurs cette compétence depuis le 1er janvier 2020. Et je rappelle aussi que c'est François Rebsamen qui a financé un nouveau service de médiation, contribuant dans le même temps à fragiliser l'ACODEGE, l'association qui assurait le service de prévention spécialisée. Que François Rebsamen exerce désormais pleinement cette compétence. Il devra désigner d'autres boucs émissaires en cas de dérapages que je ne souhaite évidemment pas.

François Rebsamen doit cesser de chercher à tout prix des coupables ailleurs. Il est le maire de Dijon depuis près de 20 ans. C'est lui qui a piloté l'ambitieuse politique de la ville et ses dizaines de millions d'euros de crédits. C'est François Rebsamen qui est responsable de l'aménagement des quartiers.
Pour ma part, j'ai souhaité venir saluer Laurent Nunez, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, lors de sa visite à Dijon, mardi 16 juin, pour redire ma solidarité et mon soutien au Préfet, aux forces de l'ordre et aux pompiers. J'en ai profité pour rappeler que je suis le Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or, de toute la Côte-d'Or, et que nos services resteront présents dans tous les quartiers de la Métropole auprès des familles.
J'appelle donc François Rebsamen à garder son sang-froid et à retrouver son calme.

Vos commentaires

AYMARD Denise
a publié le 19/06/2020 12:45
Qu'en termes élégants ces choses là sont dites.... mais il fallait le dire et il faut diffuser ! A noter que nous n'avons pas beaucoup vu ni entendu M. REBSAMEN sur le terrain..... se sent-il concerné ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.