Hommage du Sénateur de Côte-d'Or Alain Houpert après la disparition d'Antoine Jacquet

C’est avec énormément de tristesse que j’ai appris la disparition brutale d’Antoine Jacquet, Directeur des Hospices civils de Beaune. Ceux qui l’ont côtoyé dépeignent un homme discret mais pugnace, droit, totalement impliqué dans ses missions. En acceptant ce poste très exposé, Antoine Jacquet prenait en 1988 non seulement la direction de l’hôpital mais aussi celle de l’Hôtel-Dieu et du Domaine viticole ; autant de challenges à la hauteur de son tempérament qu’il a transformés en victoires.

Grâce à lui, les vins des Hospices ont encore accru leur prestige en s’associant avec la Maison Christie’s en 2005 pour assurer à la fameuse Vente aux enchères un rayonnement mondial.

Le musée de l’Hôtel-Dieu, avec sa muséographie contemporaine, a offert un nouvel écrin aux riches collections du passé.

Mais c’est en tant que médecin-radiologue, fondateur de mon propre cabinet, que je mesure les efforts qu’Antoine Jacquet a su déployer pour tenir les engagements du service public au sein de l’hôpital Philippe le Bon : restructuré, modernisé, doté d’équipements de haute technologie, le centre hospitalier est devenu par son action un phare pour tout le sud du département.

Nul doute que la mémoire de cet homme d’exception que fut Antoine Jacquet sera dans tous les esprits le 20 novembre, lors de la 156e Vente des vins des Hospices de Beaune.

À son épouse Martine, à ses fils et ses proches, j’adresse mes plus sincères condoléances en ces douloureux instants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.