LOCUS par Damien Racine au Musée Gorsline

LOCUS par Damien Racine au Musée Gorsline

MUSEE GORSLINE
8 Route d'Etormay
21150 Bussy Le Grand

Le week-end de 15h à 18h
En semaine sur rendez-vous
3 € ou 5 € première adhésion
Gratuit -18 ans et Adhérent

Contact, informations et réservation :
06 27 99 46 01

ou par mail :
communication@musee-gorsline.com

Du 18 juillet au 31 octobre 2020 à Bussy-le-Grand

Le musée Gorsline réunit dans l'exposition Locus les tous derniers travaux de Damien Racine, peintre de paysage installé dans l'Auxois en 2013.

Architecte de formation, voyageur et peintre de paysage, Damien Racine a fait de l’Auxois, où il s’installe en 2013, son territoire de recherche artistique.

Avec Douglas Gorsline, il partage la volonté d’en déconstruire les paysages pour en faire saillir le rythme et les mouvements propres - fruit d’une pratique commune du dessin sur le motif.

Après en avoir saisi les couleurs et lignes structurantes, au gré de Métapaysages affranchis du pittoresque et du réalisme, l’artiste présente ici les oeuvres d’un nouveau cycle créatif initié en 2019.
Si ses toiles conservent l’horizontalité des paysages environnants, leur palette convoque un tout autre univers de référence : celui des prospectus, des marchandises et des publicités, bref d’une production industrielle standardisée.

Ses travaux récents sur papier renouent aussi avec l’espace urbain et l’architecture qui ont nourri ses premiers dessins.
A Venarey-Les Laumes notamment, l’artiste sonde la manière dont les flux et réseaux - à commencer par la circulation automobile - structurent et façonnent les petites villes de l’Auxois. Le choix d’un code chromatique volontairement restreint au noir et blanc, au bleu-gris, à quelques touches de jaune et de rouge, y rythme une série d’œuvres où le bâti est enchâssé dans la signalétique, le bitume et les enseignes commerçantes.

Contrepoint à la sacralisation de l’architecture et du patrimoine, elles cernent ainsi la trivialité des paysages urbains contemporains, dans la lignée d’un Douglas Gorsline attentif à loger dans ses vues de l’Auxois les signes de la mécanisation agricole...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.