Le Morvan des "Petits Paris". Un film émouvant à ne pas manquer

17 mai 2021 à Dijon

Pendant plus d’un siècle, jusqu’aux années 70, l’Assistance Publique a placé dans le Morvan des dizaines, voire des centaines de milliers d’enfants orphelins ou abandonnés. Ils étaient tellement nombreux qu’on les nommait par leur ville d’origine : « les Petits Paris ». Inédit - Diffusion Lundi 17 mai vers 22h55.

Ils représentaient parfois la moitié de la jeunesse d’un village. Contre le versement d’une pension, presque toutes les fermes accueillaient un ou plusieurs pupilles qui servaient également de bras pour les travaux des champs.
 

 Le Morvan des "Petits Paris"


Un ancien instituteur se rappelle que la quasi-totalité des enfants de son école venaient de l’Assistance.
  

Le Morvan des "Petits Paris"


D'après un décret Napoléonien, les enfants abandonnés devaient obligatoirement être placés à la campagne, chez des cultivateurs ou des artisans. Si d'autres régions ont accueilli des pupilles de l'Assistance publique, aucune n'en a reçu autant et aussi longtemps que dans le Morvan. A cette époque des flotteurs de bois et des galvachers, les morvandiaux cherchaient des revenus complémentaires, ils n'avaient pas assez pour vivre avec ce que leur procurait la terre.

 Le Morvan des "Petits Paris"


Ce placement massif a constitué la principale « industrie » de cette région pauvre et froide. Il a aussi chamboulé les notions de famille, de fratrie et d’identité.

Si certains étaient traités comme les enfants de la famille, beaucoup furent exploités comme des esclaves. D’aucuns sont restés et ont pris racine pour devenir de véritables morvandiaux.

Frédérique Lantieri a retrouvé quelques-uns de ces « Petits Paris ».

Chacun d’eux nous livre son histoire singulière.
C’est avec la gorge nouée et les larmes aux yeux que Raymond se souvient de cette enfance douloureuse. Michel, lui, n’a jamais quitté le Morvan tellement il s’y trouvait bien. Ce n’est qu’en visitant le Musée des enfants de l’Assistance publique que Mireille a pu pour la première fois, raconter à son fils ce qu’avait été sa vie chez sa nourrice.
  

Le Morvan des "Petits Paris"


D’autres témoignages tout aussi poignants et bouleversants viennent illustrer ce qu’a été la vie de ces « Petits Paris ».

Un chapitre de l'Histoire de France resté silencieux.
 

Le Morvan des « Petits Paris »
Un film émouvant à ne pas manquer

Lundi 17 mai en seconde partie de soirée sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Un documentaire inédit écrit par Frédérique Lantieri et Frédéric Crotta, réalisé par Frédérique Lantieri
Coproduit par France Télévisions / Nomade Productions et Wallraff



 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.