Quand Gabrielle d'Estrées passait en Bourgogne

Quand Gabrielle d'Estrées passait en Bourgogne

Samedi 14 mai à Dijon dans le cadre du "Marathon Rameau", salle Rameau du conservatoire à 14 h 30

Contact : 06 74 41 66 53   evelyne.peudon@orange.fr

14 mai 2022 à Dijon

Une histoire insolite contée par André Beuchot accompagné des Violes d'Éole. Ce cinquième programme sera l'occasion de  revenir, toujours avec une pointe d'humour, sur sa vie souvent jalousée, sur une histoire étonnante qui laisse bien des questions sans réponses, sur quelques anecdotes comme son passage à Dijon où on lui offrit dragées et confitures. Au fil de cette histoire en grande partie authentique, vous écouterez les pièces musicales les plus variées : Abel, Bach, Boismortier, Campion, Dollé, Forqueray, Haendel, Marais, Purcell, Vivaldi…, sans oublier quelques refrains traditionnels. Représentation le Samedi 14 mai à Dijon.

Arnay-le-Duc, Dijon, La Motte-Ternant, Fontaine-Française, Thoisy-la-Berchère, Mimeure…, autant de lieux en Bourgogne marqués par le passage du roi Henri IV. Ne fit-il pas ses premières armes en 1570, à 16 ans, à la bataille d'Arnay-le-Duc ?

En novembre 1590, lors du siège de Paris, il découvre la belle Gabrielle d'Estrées âgée de 17 ans et conçoit aussitôt pour elle une vive passion.

Elle devient vite sa favorite. Le 23 février 1599, lors d'une fête au palais du Louvre, le roi annonce publiquement son intention de l'épouser en lui offrant l'anneau de son sacre. Un projet de mariage freiné par le pape Clément VIII qui souhaite que le roi épouse sa nièce, Marie de Médicis. De plus, le Béarnais est toujours marié à Marguerite de Valois, la reine Margot, depuis 1572.

Régulièrement Gabrielle d'Estrées et Henri IV se retrouvent au château de Cœuvres où elle réside et, selon la légende, au château de La Motte-Ternant en Bourgogne. La "presque reine", comme certains la surnommèrent, donnera trois enfants au roi. Elle meurt dans d'horribles souffrances lors de l'accouchement du quatrième. Assassinat ou œuvre du Diable ?

 

Les Violes d'Éole

Les Violes d'Éole, regroupement de musiciens pour la découverte et la promotion de la viole de gambe, se composent de :

Gwenaëlle Cabille, viole basse.

Agnès Gouze, viole basse.

Catherine Jean, viole basse, dessus de viole.

Évelyne Peudon, viole basse, dessus de viole, violoncelle.

Anne Sylvestre, flûte, petites percussions, chant.

André Beuchot,conteur. 

Direction artistique et arrangements : Évelyne Peudon.

Texte original : André Beuchot.

Réalisation Évelyne Peudon. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.