Festival de la Transition Ecologique et Numérique

Du 07 novembre au 08 décembre 2022 à Région Bourgogne-Franche-Comté

Après une première saison en 2021, le Festival de la transition écologique et numérique se tient en Bourgogne-Franche-Comté jusqu’au 8 décembre 2022. Placé sous une double thématique, porté par un large collectif de partenaires, et élargi cette année à trois bassins d’emploi de la région, le Festival s’adresse à tous les publics, en particulier les jeunes. Objectif : sensibiliserà la transition et donner envie d’agir, notamment dans la vie professionnelle.

Les partenaires du Festival
Après une première saison en 2021, le Festival de la transition écologique et numérique se tient du 7 novembre au 8 décembre 2022 en Bourgogne-Franche-Comté. Placé sous une double thématique, porté par un large collectif de partenaires, et élargi cette année à trois bassins d’emploi de la région, le Festival s’adresse à tous les publics, en particulier les jeunes. Objectif : sensibiliser et donner envie d’agir, notamment dans la vie professionnelle.

Une double thématique
C’est sous la double thématique, les enjeux de la transition écologique et numérique, et les métiers qui y contribuent en Bourgogne Franche-Comté, que le Festival s’interroge : quels sont les besoins pour transformer la société vers la transition et comment prendre sa part au niveau collectif et individuel ? Il ne s’agit pas de se contenter du constat alarmiste de la situation climatique, mais de proposer des pistes d’actions, notamment sur le plan de la formation initiale et professionnelle. Des métiers en rapport avec la transition écologique et numérique sont déjà en tension. Il faut pouvoir adapter les filières de formation aux compétences dont on a besoin aujourd’hui et dans un proche avenir.

Un large collectif de partenaires
Deux Campus des métiers et des qualifications (CMQ) du Pôle bas carbone de Bourgogne-Franche-Comté (Région académique Bourgogne-Franche-Comté) sont pilotes de la saison 2 du Festival, aux côtés de la MIFE du Territoire de Belfort et de la Vallée de l’Énergie, ainsi qu’EDF qui est à l’initiative du projet. Sur l’ensemble du territoire couvert par le Festival, des partenaires d’horizons divers, du milieu de l’enseignement et de la formation, des collectivités et des entreprises, se sont associés à l’événement, tous soudés par l’objectif commun de décarbonation. Au total le Festival 2022 rassemble 26 partenaires.

 

Un Festival organisé sur trois bassins d’emploi de Bourgogne-Franche-Comté
Après une première édition qui s’était tenue principalement à Dijon, cette nouvelle saison du Festival a étendu sa couverture régionale. Les événements se répartissent sur trois territoires ou bassins d’emploi :
Dijon Métropole, Saône-et-Loire et Nord Franche-Comté. Des animations et rencontres ont été conçues sur-mesure pour le territoire, en relation avec les attentes, activités et réalités locales.

Un programme d’animations gratuites pour les différents publics, notamment les jeunes
Ouvertes à tous ou réservées à des publics ciblés, les animations et rencontres sont gratuites et organisées dans des lieux physiques. Une attention particulière est portée aux collégiens, lycéens et étudiants. Souvent inquiets sur l’avenir de la planète, ils sont aussi confrontés à des choix d’orientation. Les filières de formation et métiers de la transition écologique et numérique offrent des opportunités d’avenir professionnel et ainsi des moyens d’agir et de donner du sens à son métier. Ce Festival s’adresse aux « apprenants » au sens large, y compris les personnes en reconversion et en recherche d’emploi. Pour le public jeune, des animations et outils ludiques sont au programme, comme les fresques du climat, game jam, espace game, hackaton.

 

Le programme du Festival
Sur le territoire
de Dijon Métropole


Ouvert au grand public

(Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

Conférence sur la terre crue
Le travail de l’architecte Laszlo Mester De Parajd de l’atelier Zéro Carbone est un voyage à travers différentes cultures de construction et de création avec un matériau que l’urgence climatique devrait remettre au goût du jour.

>>Le 13 octobre, 18 h, à l’ESTP(9 rue de Sully)

Conférence «Réduire l’impact carbone du bâtiment tout au long de son cycle de vie»
Tout public et collégiens du collège Gustave Eiffel, et les Lycéens de Marc d’Or et Hippolyte Fontaine.

Cette conférence tout publicprésentera aux acteurs de la filière du bâtiment (professionnels, entreprises, formation, collectivités....) qu'il existe des solutions locales pour réduire l'empreinte écologique et énergétique du bâtiment, à chaque phase de son existence.

>>Le 8 décembre17h30, à l’ESTP(9 rue de Sully)

Pour des publics ciblés
Escape Game mobile

Pour les élèves du Lycée Parriat à Monceau-Les-Mines

>>Le 12 octobre

Pour les demandeurs et les prescripteurs d’emploi
>>Le 13 octobre

Fresque et escape Game
Pour les classes de Troisième du Lycée Le parc à Dijon

>>Le 17 octobre

Des pros en classe
Pour les élèves du Collège du Chapitre (71)

>>Le 18 octobre

Découverte des métiers de la transition
Pour le référent et l’équiped'animation PLIE

>>Le 20 octobre

Formation à l’animation des fresques du climat
Pour les lycéens et enseignants du lycée Charles de Gaulle à Dijon

>>Les 7 et 8 novembre

Fresques du climat
Animation pour des collégiens et lycéens.

La fresque du climat est unatelier d’intelligence collectiveafin de mieux comprendre les composantes du dérèglement climatique et son caractère systémique, à partir d’uneapproche ludique et créative rendant le savoir accessible à tous.Les Fresques sont animées par les étudiants volontaires recrutés au sein des école
d’ingénieurs de la région, et formés à cet effet. Ils deviennent ainsi des ambassadeurs du climat, imprégnés par la démarche collaborative inspirant cette animation.
>> Le 17 novembre, aux lycées Charles de Gaulle et Eiffel, et au collège Le Parc à Dijon
>> Les 22, 24 et 25 novembre, et 1er décembre, au collège Pardé (classes de 5e) à Dijon

Hackaton Response, « Hacktohorizon »
Pour les étudiants ESTP, ESEO, DIAGE, ESIREM, ISAT, UTBM, BTS Gustave Eiffel, Marc d'Or, Hippolyte Fontaine.
Une soixante d'étudiants des écoles d'ingénieurs participeront au Hackathon sur le projet européen Response "Hacktohorizon" en présence d'une dizaine d'entreprises.
>> Les 25, 26 et 27 novembre à l’ESTP (9 rue de Sully)

Fresque de la construction
Pour les étudiants ESTP, et ESEO
Une soixantaine d'étudiants des deux écoles d'ingénieurs participeront à la fresque de la construction pour sensibiliser à l'impact de ce secteur sur le changement climatique.
>> Le 1er décembre à 14 h, à l’ESTP (9 rue de Sully


Le programme du Festival 2022
En Saône-et-Loire
Ouvert au grand public
(Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

Causeries du Lundi, conférences-débats sur des thématiques en lien avec la transition avec le public et en compagnie d’experts

>> « Architecture, urbanisme et transition », 14 novembre de 18 h à 19 h, à l’Amphithéâtre du Bloc Central de l’IUT du Creusot (12 rue de la Fonderie 71200 Le Creusot). Avec Bertrand Reymondon, architecte-urbaniste au Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de Saône-et-Loire (CAUE 71) et Thomas Ménard, chargé de projet au CMQ ITIP.

>> « Intelligence artificielle et transition », le 21 novembre de 18 h à 19 h, à la Fondation Galilé (28, boulevard de la République 71100 Chalon-sur-Saône). Avec Christophe Nicolle, professeur des Universités à l’IUT de Dijon-Auxerre, co-fondateur et directeur du Laboratoire CIAD (Connaissance et Intelligence Artificielle Distribuées), Agathe Esposito, chef de projet de la Fondation Galilé, et Mehdi Hennequin, doctorant en intelligence artificielle au sein du Groupe Galilé.

>> « Environnement et énergie il y a 2000 ans », le 28 novembre de 18 h à 19 h, à l’Amphithéâtre du Bloc Central de l’IUT du Creusot Avec Vincent Guichard, directeur général de l’Établissement Public de Coopération Culturelle de Bibracte, Centre archéologique européen, et Thomas Ménard, chargé de projet au CMQ ITIP.

>> « Énergie nucléaire et transition » le 5 décembre de 18 h à 19 h, à l’Amphithéâtre du Bloc Central de l’IUT du Creusot. Avec Yves Fournier, ancien chef des services techniques chez Framatome et ancien président du groupe Bourgogne Franche-Comté de la Société Française d’Énergie Nucléaire, et Thomas Ménard, chargé de projet au CMQ ITIP.

Découverte de la version Transition du jeu « Les VRAIs Métiers d’ICI »
Déclinaison du jeu de plateau créé par le CMQ ITIP, version centrée sur la transition et les métiers de la transition, et développée au Village Ressource Apprenant International du Creusot, par des étudiants de la licence professionnelle « Smart Innovative Project » et du Diplôme de Spécialisation Professionnelle Numérique.

>> Lancement et présentation du jeu au Creusot, le 14 novembre de 15 h à 16 h, au Village Ressource Apprenant
International du Creusot (12 rue de la Fonderie).

>> Présentation à Dijon, le 17 novembre, au Lycée Charles de Gaulle (25, avenue du Général Touzet du Vigier 21000 Dijon). Pour les élèves et enseignants du lycée. Entrée libre.

>> Séances de jeu, les 21 et 28 novembre, le lundi 5 décembre, de 14 h à 16 h, au Village Ressource Apprenant International du Creusot. Uniquement sur inscription à contact@vrai-itip.org


Réservé à des collégiens, lycéens et étudiants

Visites d’entreprises industrielles (Escofier du Groupe Galilé Chalon-sur-Saône, PVP à Digoin), Symbiose à Monceau-Les-Mines) et ateliers pédagogiques


Le programme du Festival 2022
En Nord Franche-Comté
Ouvert au grand public
(Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

Optimales énergies !, 21 octobre à Belfort (Place Corbis)
Journée grand public autour d’un village d’animations sur les EnR et les économies d’énergies sous toutes leurs formes (ancienne « Fête de l’Energie »).

Fête de l’énergie savoureuse ! à Belfort, le 22 octobre de 10 h à 18 h (Place Corbis)
Village d’animations sur les énergies renouvelables et les économies d’énergies sous toutes leurs formes.

Conférence « Le bâtiment face à la transition énergétique et environnementale », à Belfort, le 24 novembre en soirée (CCI de Belfort)

Scientific game jam / 48 h de création de jeux, à Belfort, du 25 au 27 novembre (IUT de Belfort)
Une sensibilisation à la transition écologique et numérique, sous forme de jeu, et découverte des métiers de la recherche.

Village expo, à Belfort, les 28 et 29 novembre (UTBM site Techn’hom)

Pour des publics ciblés
La fresque du climat pour les responsables associatifs, 11 octobre (Maison de l’environnement de Belfort)
Une animation de la fresque du climat qui s’adresse particulièrement aux responsables associatifs du Territoire de Belfort.

Escape game découverte des métiers de la transition, 12 octobre (Pôle emploi Belfort Thiers)
Un escape game mobile découverte des métiers de la transition animé pour les conseillers Pôle emploi de Belfort dans le cadre de la semaine nationale du BTP.

La fresque du climat et atelier 2 tonnes, 20 octobre à La Fabrique de la Transition (Pôle Universitaire des Portes du Jura à Montbéliard). Animations pour comprendre les causes, les mécanismes et les enjeux du changement climatique et son impact sur le cycle de l’eau. Pour les élus municipaux et communautaires, les étudiants.

Perspectives industrielles de la filière nucléaire, 21 octobre (Musée Electropolis à Mulhouse)
Une conférence sur les perspectives industrielles de la filière nucléaire, pour les entreprises et institutions académiques de Nord-Franche-Comté.

Conférence-débat universitaire « Hydrogène et systèmes électriques décarbonés », à Montbéliard, le 10 novembre de 8h30 à 12h30, Grand Amphi de l’UFR STGI (4 Place Tharradin). Pour les chercheurs des entreprises, décideurs, collectivités et grand public.

Visite du premier bâtiment public construction paille ossature bois de France, à Vandoncourt, le 15 novembre (La Damassine 25 rue des Aiges). Pour les maîtres d’ouvrage du Nord Franche Comté (élus et services techniques) public, privé, architectes.

Pluri’énergies, à Belfort, le 17 novembre (Université de Franche-Comté)
Journée orientation pour les étudiants avec la participation d’entreprises.

S’engager dans la transition é nergétique qualifications et compétences, à Audincourt, le 17 novembre
(Lycée Nelson Mandela 6 rue René Girardot. Lancement des plateformes techniques du lycée Mandela pour les professionnels (de 17h à 19h) et lycéens (de 14h à 16h).

Sensibilisation aux véhicules électriques dans les lycées belfortains, du 14 au 18 novembre
Des sessions pour les lycéens en semaine et une ou deux pour les élus le mercredi 16 novembre

 

La coordination du Festival 2022


La Région académique coordonne, en lien avec le conseil régional, les huit campus des métiers et qualifications de la région dont trois avec la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt, un dispositif et un label interministériel (ministères en charge de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, du Travail, des Finances) qui s’est déployé en Bourgogne-Franche-Comté à partir de 2017. Quatre Campus se sont structurés depuis six mois pour animer un « pôle bas carbone » :
- CMQ Automobile et mobilités du futur (hydrogène et mobilité) en Nord-Franche-Comté
- CMQ Énergie et construction : vers des villes intelligentes et bas carbone (solaire, éolien, pile à combustible et construction durable), appelé aussi Green City (Dijon)
- CMQ ITIP Industrie technologique innovante et performante (nucléaire) au Creusot
- CMQ Forêt-bois (Bois-Energie) à Cluny.

L’objectif est de déployer un réseau d’acteurs autour de cette thématique et de permettre aux élèves et à tous les apprenants de passer d’une filière à l’autre. Le pôle s’inscrit dans le programme national « compétences et métiers d’avenir » dans le cadre de la stratégie nationale bas carbone, pour les demandes de financement dans le cadre du Programme d’investissement en avenir (PIA) mis en place par l’État. Et le
Festival de la transition écologique et numérique en est la première action opérationnelle.

Pour Michel Mainguenaud, coordonnateur régional des CMQ de Bourgogne-Franche-Comté, «Les jeunes sont sensibles à la situation climatique et à la transition, sans pour autant avoir la possibilité de s’y projeter professionnellement. La réussite du Festival s’inscrit dans le moyen terme : il faudra observer si à tous les niveaux d’orientation des changements s’opèrent. Des métiers manquent par exemple dans la maintenance du parc de transport hybride et électrique, ou encore dans la gestion des éoliennes. Le festival est un moyen d’amener les jeunes à réfléchir sur la nécessité et les moyens de la transition à opérer. Il y a dans cette perspective la possibilité d’avoir des activités professionnelles intéressantes et gratifiantes. De même ces emplois ne sont pas genrés. Il faut changer la vision ».
Les opérations de promotion des métiers et les discussions organisées entre pairs, de jeunes à jeunes, devraient être très appréciées. Ce dialogue entre élèves, étudiants et jeunes professionnels juste sortis des filières de formation est un bon outil complémentaire à la discussion institutionnelle.

 

EDF est à l’initiative du Festival dont la première édition s’est tenue en 2021, principalement à Dijon, pour contribuer à la sensibilisation du grand public et des jeunes aux enjeux du changement climatique. La transition vers une société bas carbone est inscrite dans la raison d’être du groupe EDF : « construire un avenir énergétique neutre en CO2, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants ».
En Bourgogne-Franche-Comté, EDF (5 000 salariés) contribue fortement à la dynamique des Campus des métiers sur la dimension décarbonation et ses composantes. Une convention lie la Région académique Bourgogne-Franche-Comté et le Groupe EDF au service des jeunes afin de leur faciliter la découverte des métiers de l’énergie et leur insertion professionnelle dans cette filière d’avenir pour la transition énergétique. Quelque 800 jeunes sont accueillis chaque année sur les sites du groupe EDF de la région. Il s’agit notamment de présenter des métiers en pleine évolution et en rapport avec la transition énergétique comme les exploitants des aménagements hydrauliques, du réseau électrique ou pour la fabrication chez Framatome à Chalon et au Creusot, les chaudronniers, soudeurs, métallurgistes ainsi que des ingénieurs.

Pour Éric Tourte, délégué Emploi EDF, à l’initiative du Festival et président du Campus Green City, « Cette deuxième édition du Festival permet de valoriser les métiers qui contribuent à mettre en œuvre la transition écologique dans la région. Or il y a une baisse d’attractivité notamment dans les métiers de ce domaine d’activités. Une des clés de la réussite de la transition et de ce Festival, c’est de permettre à chacun d’avoir un rôle et de contribuer en passant à l’action. »

Pour les Fresques du climat à Dijon (avec un temps fort du Festival au Lycée Charles de Gaulle, le 17 novembre), EDF a proposé et financé la formation d’étudiants au sein des grandes écoles pour l’animation des scolaires (financement de la formation). D’ores et déjà, 2 500 fresques du climat ont été réalisés en 2021. Cette année, autant d’élèves pourront « fresquer » avec l’aide d’une quarantaine d’étudiants formés à l’animation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.