Caroline Perroud alias Mademoiselle Bouche expose ses oeuvres à la Galerie Entrée Libre

Du 13 décembre au 29 mars 2024 à Dijon

La Galerie Entrée Libre de la Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté (CEBFC), accueille une nouvelle exposition jusqu’en mars 2024. L’artiste dijonnaise Caroline Perroud alias Mademoiselle Bouche présentera en exclusivité ses dernières œuvres. Rendez-vous 1 Rond-Point de la Nation à Dijon.

Gérée dans le cadre du mécénat artistique de la CEBFC, la Galerie Entrée Libre accueille gracieusement, depuis plus de 20 ans, des artistes de tous horizons : peintres, sculpteurs ou encore photographes. Sa vocation première ? Inciter le visiteur, client, sociétaire ou amateur d’art, à franchir la porte d’un établissement financier pour venir y voir… de l’art ! En exposant dans cette galerie, les artistes y voient le moyen de développer leur notoriété auprès d’un public différent qui n’est pas toujours celui que l’on retrouve dans les espaces d’exposition traditionnels. La variété des artistes présentés et des styles exposés font aujourd’hui de la galerie un espace artistique reconnu dans le paysage des arts dijonnais.

Peintures sur toile, dessins, couverture de livres, et illustrations de presse, Caroline est une artiste à multiples facettes. Elle est aujourd’hui fière de consacrer sa vie entièrement à son art. Caroline a d'abord réalisé des études en psychologie cognitive à Dijon, puis en publicité à Paris avant de s'adonner pleinement à sa carrière artistique.
Dans son oeuvre, il y a plusieurs univers qui gouvernent, tous différents mais tous connectés par une palette de couleurs intenses et vibrantes. D’un côté, elle apporte un regard décalé aux figures et personnages qui l’inspirent se spécialisant dans le portrait d’icônes, et de l’autre, tout aussi omniprésent, elle esquisse les animaux qu’elle aime humaniser. C’est en expérimentant de nouvelles approches, en repoussant les limites de ses pratiques et en remettant en question ses propres convictions, que Caroline décide de donner vie à son alter ego. C’est le début des aventures de Mademoiselle Bouche, son personnage filaire en forme de bouche, drôle et espiègle.

Originaire de Dijon, sa ville de coeur, elle multiplie les lieux d’exposition en France et à l’étranger, notamment dans les grands salons parisiens, à Bastille et à la Villette au Salon Art & Décoration.

MADEMOISELLE BOUCHE

Le 17 mai 2011, alors qu’elle se promène dans le centre ville de Dijon, les yeux de Caroline se posent sur un objet qui sans le savoir agira sur son inconscient et lui libérera l'esprit: un téléphone rouge en forme de bouche. C'est le déclic.
Le soir même, munie d’un feutre Posca blanc très fin pour le corps et de peinture acrylique rouge pour colorer la tête, elle dessinera sur un bout de carton noir et pour la première fois sa mascotte : Mademoiselle Bouche.
Pour l’illustrer, Caroline s’inspire des sculptures linéaires en fil de fer d’Alexander Calder, et spécialement de ses assemblages de formes animés par les mouvements de l'air.
Son personnage a un corps filaire, une tête en forme de bouche, avec des bras et des jambes trè samples et souples, qui lui donnent
une liberté de mouvement infinie.
Et comme à chaque saison, son obsession pour les chaussures l’amènera à dessiner un classique de la mode aussi décrié qu'adoré: une paire de bottes UGG
- Mademoiselle Bouche, l’alter ego de Caroline est née, elle sera dorénavant en perpétuelle évolution.
C'est d'ailleurs, lors de ses études en communication visuelle durant son Master à l’ISEE Business School Paris, que Caroline fût interpellée par une camarade qui lui dit « eh! toi avec ton chignon, on dirait une bourgeoise ! ».
Elle en rigole et puis se dit qu'au fond, elle n'avait pas si tort. Ayant grandi dans un milieu bourgeois, elle avait envie d'aborder avec légèreté et ironie les singularités de son milieu, C’est ainsi que Mademoiselle Bouche adoptera son look définitif. Elle jette ses bottes UGG pour se percher sur des talons aiguilles qu‘elle rebaptisera ses “Louboudin“. Gracieuse et narcissique, collier de perles et bague de diamant au doigt, l'égérie prend une forme plus fluide, les mouvements du corps sont accentués, lui permettant de sauter, danser, marcher, au gré de ses émotions.
En 2016, je me suis envolée au Japon avec ma collection d’accessoires à mon effigie.
Pendant 3 ans, j’aurais mon corner dans les grands magasins HankyuStore à Tokyo et je serais aussi présente à la plus grande foire française du Japon à Osaka.

“BELMONDO, son nom résonne et j’entends « beaumonde, bel mondo »
Ce qui m’inspire chez Belmondo, c’est sa joie naturelle, sa bonne humeur, sa ténacité, sa ferveur, sa capacité à se donner entièrement à son art. Il a réussi à le créer son « beau monde » On se moquait de son physique à ses débuts, et il a finit par s’imposer comme une légende du cinéma français, qu’il a créé en restant fidèle à lui-même et en cultivant sa différence et son authenticité. Je lui ai recouvert le visage de couleurs comme pour bousculer les codes, comme lui-même a toujours fait dans la vie.”

“J’aime mettre en scène les animaux dans la vie quotidienne, leur faire porter des accessoires qui nous rappellent que nous, êtres humains, leur sommes très semblables. Je les maquille d’un rouge à lèvre rouge, c’est ma façon de leur donner la parole.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *