Savoureux !

Du 03 avril au 23 juin 2024 à Saulieu

Exposition temporaire au musée François Pompon.

De loin, avec leurs couleurs de desserts et les effluves de phe?romones, les assiettes donnent de l’appe?tit, mais en se rapprochant, un fort sentiment de de?gou?t en e?mane. En rassemblant tous les morceaux propose?s a? la consommation, l’image d’un corps de femme en ressort, de la te?te aux pieds. Encore des moulages.

Philippe Mayaux explique : « Dans ce cas précis, ce qui m’inte?resse dans l’utilisation du moule, c’est que l’original, le corps / mode?le du moulage, est une surface hyper- re?aliste sur laquelle je projette un inte?rieur. C’est donc ce me?lange pre?cis entre ce qui est re?el, la peau naturaliste grave?e dans le silicone et ce qui est transforme?, le tirage en pla?tre d’une copie totalement invente?e.

Justement, en parlant de ce corps, Nietzsche se demandait en gros si notre de?sir re?sisterait bien longtemps a? l’e?vocation des boyaux et des sucs contenus dans le corps convoite?. Si j’ai le droit de les inventer, je re?ponds oui ! »

En gastronome et par passion, pourrions-nous de?vorer l’autre, pour ne faire plus qu’un ?

Extrait du texte de l’exposition “ A? Mort L’Infini”, Centre Pompidou, Paris, 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *