Exposition « Nancy Sculpture - Hommage à Emile Gallé » de Gary Webb à la Chapelle des Elus

Exposition  Nancy Sculpture - Hommage  Emile Gall  de Gary Webb  la Chapelle des Elus

A découvrir à la Chapelle des Elus jusqu’au 22 septembre 2024.

Du 11 juin au 22 septembre 2024 à Dijon

Le Consortium Museum de Dijon et Dijon Bourgogne Tourisme & Congrès s’associent pour exposer chaque année une œuvre d’art contemporain dans à la Chapelle des Elus, au sein du Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne. Cette année, la création de l’artiste britannique Gary Webb pourra être admirée jusqu’au mois de septembre.

A PROPOS DE GARY WEBB
Gary Webb (1973, Dorset) est un artiste plasticien britannique. Héritier de l’âge d’or de la sculpture anglaise (nouvelle sculpture anglaise des années 1980 et Young British Artists des années 1990). Il puise ses inspirations autant dans la culture pop, le design contemporain que les oeuvres de Constantin Brancusi.
Il émerge sur la scène artistique au début des années 2000 et, dès 2005, le Consortium Museum lui consacre sa première exposition monographique en France.
Cette même année, une commande est confiée à l’artiste et exposée au musée des Beaux-Arts de Nancy dans le cadre de l’exposition « Pour de Vrai » : l’oeuvre Nancy Sculpture – Hommage à Émile Gallé, actuellement présentée dans la Chapelle des Élus.

HISTOIRE D’UNE OEUVRE
ENTRE ART ET JARDIN
Nancy Sculpture - Hommage à Émile Gallé a été réalisée à la demande des membres de la Confrérie de St Fiacre, de la Société centrale d'horticulture de Nancy, de l'Association des amis des Conservatoire et Jardin botanique de Nancy, des Parcs et Jardins de Lorraine, réunis sous le nom des Jardiniers de Stanislas, dans le cadre de l'action Nouveaux commanditaires* initiée par la Fondation de France.
La commande confiée à Gary Webb rend ainsi un hommage à l’une des figures majeures de l’Art Nouveau, fondateur et premier président de l'École de Nancy : Émile Gallé (1846-1904). Industriel, maître verrier, ébéniste et aussi céramiste, l’oeuvre de celui qu’on surnomme homo triplex a marqué la Belle Époque et reste célèbre dans le monde entier. Ce mouvement artistique s’inspire de la nature et de ses principes pour développer un nouveau vocabulaire stylistique, en lien avec les dernières découvertes scientifiques.
D’autres aspects de sa vie sont moins connus comme sa profonde passion pour l’horticulture, qui l’a amené à effectuer des recherches pionnières sur les orchidées et à entretenir des correspondances avec des scientifiques d’Europe et d’Amérique. Membre fondateur de la Société centrale d'horticulture de Nancy, il possédait sa propre collection de 3 000 spécimens végétaux et cultivait de nombreuses plantes dans son jardin.
Lorsqu'il écrit « Nos racines sont au fond des bois, parmi les mousses, autour des sources » ce n’est pas seulement l’évocation d’une inspiration artistique et poétique, c’est aussi la conviction d’un homme de science inspiré par les travaux de Darwin.

UNE ESTHÉTIQUE
JOYEUSE ET COLORÉE
Entre abstraction et figuration, les oeuvres de Gary Webb se caractérisent par des formes géométriques et organiques, à la fois familières et méconnaissables.
Il crée, à partir de l’imaginaire quotidien, des sculptures hybrides et contrastées. À la manière du mouvement de l’Art Nouveau du début du XXème siècle, l’artiste porte en effet une attention particulière à la diversité des matériaux et à leur potentiel chromatique et plastique. Leur opacité et leur transparence se complètent avec des teintes lumineuses, vives et colorées pour former des assemblages à la finition parfaite, à la frontière du design contemporain.
Pour Nancy Sculpture – Hommage à Émile Gallé, il combine ainsi le bois, l’acier, l’aluminium, le Perspex®, le tissu et le plastique qui peuvent évoquer un arbre se dressant au milieu d’un parterre ou des vrilles de grappes de raisin. Tout comme Émile Gallé, l’artiste britannique joue avec les caractéristiques des matériaux et convoque des moyens de production industrielle pour rendre hommage à la nature. Le chef de file de l'École de Nancy a développé en son temps plusieurs techniques pour altérer les propriétés du verre, le rendre plus trouble et y ajouter de la couleur. Comme un clin d'oeil à ces recherches plastiques, Gary Webb peint ici des matières premières dans des couleurs artificielles et intègre dans sa composition des matériaux industriels (Perspex®) pour évoquer le verre des vases et des luminaires Gallé.
L’esthétique joyeuse et colorée de Gary Webb forme un contraste plaisant avec les décors épurés de la Chapelle des élus, tout en répondant aux pampres, gerbes de blé, roses, feuilles de chêne et branches de laurier monochrome qui ornent les murs blancs du monument.



LA CHAPELLE DES ÉLUS
ET LE CONSORTIUM MUSEUM
La Chapelle des élus est un des joyaux méconnus du Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne.
Les Elus constituaient la commission permanente des Etats de Bourgogne, chargés d’administrer la Province dans l’intervalle des assemblées des Etats et cette chapelle leur était réservée.
Construite à partir de 1738, la décoration de style rocaille a été achevée en 1743. L’architecte Pierre le Mousseux a tiré parti de l’exiguïté des lieux : la parcelle dédiée à la Chapelle était insérée entre d’autres bâtiments, disparus aujourd’hui. Il en résulte une structure architecturale inédite, étirée en hauteur. Les corniches qui ornent les pilastres, anormalement développées, visent à casser cet étirement et à donner une impression d’harmonie.
Depuis 2022, l’office de tourisme Dijon Bourgogne Tourisme & Congrès et le Consortium Museum s’associent pour présenter une fois par an, une oeuvre d’art contemporain dans cet écrin du XVIIIe siècle. Le Consortium Museum est une institution bien connue des amateurs d’art contemporain du monde entier. Il accueille plus de 20 000 visiteurs par an. Dijon Bourgogne Tourisme & Congrès est fier d’avoir l’opportunité de mettre en lumière ce pan de l’attractivité touristique de la destination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *