La 7ème édition des Rencontres de la Sécurité en Côte-d'Or

La 7ème édition des Rencontres de la Sécurité en Côte-d'Or

Contacts

Toutes les informations sur www.interieur.gouv.fr/rencontres-securite-2019

Du 09 octobre au 12 octobre 2019 à Dijon

Rendez-vous avec les policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, agents de votre préfecture et de la sécurité routière. Conseils de prévention, information sur les métiers, démonstrations et plus encore ! Les rencontres de la sécurité ont lieu du mercredi 9 au samedi 12 octobre 2019, en métropole et en outre-mer.


Chaque année, depuis 2013 dans toute la France, plus de 200 000 personnes participent à ces rencontres.
Les rencontres de la sécurité sont un rendez-vous annuel donné à l’ensemble des Français par ceux qui veillent sur leur sécurité. Policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, représentants de la sécurité routière, personnels des préfectures : ils vont au-devant du plus grand nombre pour mettre en lumière leur action au quotidien. Les rencontres de la sécurité associent également les nombreux partenaires de l’État en matière de sécurité, à l’image des collectivités territoriales ou des associations de protections civiles et de leurs
nombreux bénévoles.

Cet échange permet à celles et ceux qui nous protègent, dans des conditions souvent difficiles, d’illustrer et de faire partager leur engagement de tous les jours.
Les rencontres de sécurité s’inscrivent pleinement dans le cadre de la police de sécurité du quotidien (PSQ), en contribuant à renforcer le lien avec la population. La PSQ se déploie depuis près de 18 mois au plus près des Français et a pour objectif de replacer le service du citoyen au coeur du métier de policier et de gendarme.
Initiée par le ministre de l’Intérieur, la manifestation est coordonnée par les préfets dans tous les départements, en métropole et en outre-mer. Chaque préfecture, selon les enjeux de sécurité de son territoire propose un programme d’événements et d’échanges. Ces rencontres s’adressent à tous les publics, scolaires, familles, commerçants, séniors ou encore élus.
Cette manifestation comporte une forte dimension pédagogique visant à sensibiliser toutes les générations, avec notamment de nombreuses interventions dans les écoles et les collèges. L’objectif est d’aider chacun à se prémunir des dangers de la vie quotidienne (délinquance, cybercriminalité, accidents de la route ou domestiques…) et à bien réagir lors des situations exceptionnelles (attentats, inondations, incendies…) en adoptant les bons réflexes et les gestes qui sauvent.

 

RENCONTRES DE LA SÉCURITÉ : LE PROGRAMME

Du 9 au 12 octobre, les préfectures, les services locaux de police, de gendarmerie et de sapeurs-pompiers – sans oublier les représentants de la sécurité routière – sont en contact direct avec la population en ouvrant leurs portes, en se rendant au-devant des professionnels, des jeunes et des élèves, des personnes engagées dans des associations, en organisant des conférences, en présentant des démonstrations… Chaque préfecture, selon les enjeux de sécurité de son territoire et les partenariats qu’elle a noués,
propose un programme d’événements et d’échanges.
Tous les programmes sont en ligne sur http://www.interieur.gouv.fr/rencontres-securite-2019 et sur les sites internet des préfectures.

Exemples d’actions et d’animations :

– initiation aux premiers secours : les gestes qui sauvent ;
– information sur l’alerte aux populations ;
– atelier sur les dangers de l’alcool au volant et de la vitesse (voitures-tonneau, crash-test…) ;
– sensibilisation dans les écoles et collèges autour de la sécurité sur la route (permis piéton), et contre les dangers d’internet (permis internet) ;
– stands : comment se protéger contre les cambriolages, contre les vols de voiture ;
– conférences ciblées en direction des élus, des commerçants, du monde associatif, des seniors ;
– information sur les concours et les carrières des métiers de la sécurité ;
– rencontre avec les réserves opérationnelles de la gendarmerie nationale et de la police nationale ;
– présentation du volontariat chez les sapeurs-pompiers ;
– démonstrations de techniques d’intervention (désincarcération, lutte contre le feu, neutralisation de malfaiteurs, investigations criminelles et police scientifique).


Les actions de prévention et de sensibilisation aborderont plus particulièrement :

1. L’action des forces de sécurité du quotidien

– La présentation des dispositifs opérationnels de la police de sécurité du quotidien (PSQ).
– Des conseils contre les risques du quotidien (délinquance, sécurité routière, risques domestiques...).
– Des informations sur les recrutements au sein de la police nationale et de la gendarmerie nationale.
– Une police et une gendarmerie dans l’ère du numérique
– La présentation des nouveaux outils de la police et de la gendarmerie dont le réseau numérique Néo, la pré-plainte en ligne et la brigade numérique.
– La sensibilisation aux risques d’internet (cyber-malveillance, cyber-attaques, risques d’escroquerie en ligne, signalement de contenus illicites ou incitant à la haine, etc).
Une police et une gendarmerie fonctionnant dans un large partenariat (interventions en milieu scolaire, dispositifs en partenariat avec les collectivités, les acteurs privés de la sécurité, les associations…).
– Les partenariats en matière de sécurité (interventions en milieu scolaire, les partenariats avec les collectivités, les acteurs privés de la sécurité, les associations…).

2. La participation et l’engagement des citoyens

– La promotion des « gestes qui sauvent » (initiation, formations aux premiers secours).
– La sensibilisation aux bons réflexes en cas de catastrophe et d’attentat.
– La promotion du volontariat chez les sapeurs-pompiers.


MIEUX CONNAÎTRE LES ACTEURS LOCAUX DE LA SÉCURITÉ

Le préfet

Le préfet de département

Le préfet est garant, dans son ressort départemental, de l’unité nationale et de la cohésion territoriale. Pilote et coordinateur des forces de sécurité (police, gendarmerie, sécurité civile) au quotidien et particulièrement en cas de crise, il assure sur l’ensemble du territoire la représentation du gouvernement et le respect de la loi républicaine.

Le préfet de département a la charge de l’ordre public et de la protection des populations. Il dirige les opérations de secours. À ce titre, il coordonne l’ensemble des services de l’État et des sources d’information mises en réseau autour de lui : CODIS (sapeurs-pompiers), policiers, gendarmes, collectivités locales, opérateurs publics et privés de services publics…

Il s’appuie sur un état-major de sécurité (EMS). Instance de concertation et de pilotage, il réunit mensuellement tous les acteurs de la sécurité locale : responsables de la police et de la gendarmerie, inspecteur d’académie, directeur départemental des finances publiques, directeur des douanes, avec le procureur de la République.

Le préfet de police

Deux préfectures de police répondent aux enjeux spécifiques de la sécurité des personnes et des biens : à Paris depuis 1800 (périmètre d’action depuis 2009 : Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val- de-Marne) et dans les Bouches-du-Rhône (depuis 2012).

Le préfet de zone

Dans les sept zones de défense réparties sur le territoire, le préfet de zone coordonne les moyens de sécurité civile et fournit les moyens humains et matériels de renfort aux préfets des départements concernés. Il est assisté par un préfet délégué à la défense et à la sécurité.

Le préfet de région

Le préfet de région est le garant de la cohérence de l’action de l’État dans la région et dirige à ce titre les services déconcentrés régionaux de l’État. Il est préfet du département dans lequel se situe le chef-lieu de la région. Il coordonne l’action des préfets de département, sauf en matière de droit des étrangers, de police administrative et de contrôle de légalité sur les collectivités territoriales.


Le groupement de gendarmerie départementale (GGD)

La gendarmerie départementale est une force de proximité au contact de la population, qui assure la sécurité des personnes et des biens. Elle est organisée en groupements de gendarmerie (un par département), en compagnies (au niveau des arrondissements administratifs), et en brigades territoriales ou en communautés de brigades.

Des unités spécialisées ont vocation à compléter l’action des unités territoriales :

– les unités de recherches pour les enquêtes judiciaires ;
– les brigades de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) interviennent dans les zones périurbaines sensibles, en privilégiant le contact avec les mineurs en difficulté ;
– les pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) renforcent les brigades sur tout type d’événement, et assurent des missions de surveillance, de jour comme de nuit ;
– les escadrons départementaux de sécurité routière (EDSR) exercent la surveillance du réseau et des trafics routiers et autoroutiers.

La direction départementale de la sécurité publique (DDSP)

Il existe une direction départementale de la sécurité publique (DDSP) dans chaque département métropolitain (sauf pour les départements de Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne regroupés au sein de la préfecture de police) ainsi qu’en Guadeloupe, Martinique, Guyane, à La Réunion et à Mayotte. Il existe également une direction de la sécurité publique en Polynésie Française et en Nouvelle-Calédonie.

Ses principales missions sont :

– les interventions quotidiennes de police secours (appel 17) ;
– la lutte contre la délinquance (vols, trafics de stupéfiants, violences…( et les violences urbaines, notamment par le travail d’enquête effectué par les sûretés départementales et les brigades de sûreté urbaine ;
– la lutte contre les flagrants délits avec les policiers des brigades anti-criminalité (BAC) ;

– la lutte contre l’insécurité routière par une présence accrue et visible sur la voie publique des policiers en uniforme issus, notamment, des brigades motocyclistes ;
– l’encadrement des manifestations, des grands événements (manifestations, culturelles, sportives…)
et la protection des lieux sensibles ;
– la lutte contre le hooliganisme et les violences péri-sportives en coordination avec la division nationale de lutte contre le hooliganisme ;
– la prévention de la délinquance ;
– le renseignement avec le service départemental du renseignement territorial.

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS)

Dans chaque département, le SDIS concourt avec les professionnels concernés (gendarmerie, police, SAMU…) à la protection et à la lutte contre les autres accidents, sinistres et catastrophes, à l’évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels, ainsi qu’aux secours d’urgence.

Le SDIS dispose d’un corps départemental de sapeurs-pompiers (professionnels et volontaires) et d’un service de santé et de secours médical.

Les acteurs de la sécurité routière

La mise en œuvre de la politique locale de sécurité routière est placée sous la responsabilité du préfet de département. Celui-ci s’appuie sur un chef de projet sécurité routière et sur un coordinateur sécurité routière, et travaille en concertation avec les élus référents désignés par les collectivités territoriales.

L’outil privilégié de cette politique locale de sécurité routière est le plan départemental d’action de sécurité routière (PDASR). Il s’agit d’un programme avec trois grands domaines d’intervention : les infrastructures routières, l’éducation, la formation, la
prévention et la communication, et enfin le contrôle et les sanctions.

Il est le résultat du travail et de l’implication des services de l’État, des collectivités territoriales, des associations, des organismes et des citoyens mobilisés dans la lutte contre l’insécurité routière.

Les partenaires de l’État

Aux côtés des services de l’État ou sous son autorité, de nombreux acteurs contribuent localement à mener des actions visant à améliorer la sécurité des personnes et des biens : les collectivités territoriales, avec notamment les polices municipales, les associations, les bailleurs sociaux, les chambres de commerce et d’industrie, etc.

L’un des dispositifs privilégiés de ces partenariats est constitué par les conseils locaux (CLSPD) ou intercommunaux (CISPD) de sécurité et de prévention de la délinquance. Ils se réunissent sous la présidence du maire et coordonnent la stratégie et l’action des acteurs locaux de la prévention et de la sécurité : représentants du procureur de la République, du préfet, de la protection judiciaire de la jeunesse, de l’Éducation nationale, des bailleurs sociaux… Leur composition peut varier en fonction des besoins locaux. Les CLSPD élaborent et mettent en œuvre les contrats locaux de sécurité (CLS), contrat d’objectifs partagé par l’État, les collectivités locales et leurs partenaires privés (bailleurs sociaux, transports publics, commerciaux…).

La garde nationale

Le 13 octobre 2016, la garde nationale a été créée pour renforcer la participation des Français à la sécurité du pays. Intégrée aux forces existantes au sein de ministère de l’Intérieur et du ministère des Armées, la garde nationale rassemble tous les réservistes opérationnels de la gendarmerie ainsi que les réservistes civils de la police nationale relevant du ministère de l’Intérieur. La garde nationale a été conçue comme une véritable régénération des réserves existantes.

 

 

Programme

de la 7ème édition des Rencontres de la Sécurité en Côte-d'Or

du 9 au 12 octobre 2019

 

MERCREDI 9 OCTOBRE 2019

Ouverture de la gendarmerie de Dijon de 9h00 à 12h00

Entrée par le portillon situé rue Henri Farman à Dijon (face au collège Clos de Pouilly)

Inscription obligatoire par mail à cabcom.rgbourg@gendarmerie.interieur.gouv.fr

Venez découvrir la police judiciaire, les informations et le recrutement en gendarmerie, la sécurité routière, la technicité cynophile et la prévention contre le « harcèlement scolaire ». Vous pourrez aussi participer à un jeu-concours.

Frédéric SAMPSON, Directeur de cabinet du préfet de Bourgogne-Franche-Comté, préfet de la Côte-d’Or, se rendra sur place à 11H15.

JEUDI 10 OCTOBRE 2019

2h30 de votre temps pour sauver des vies...

Salle Devosge – 5 bis rue Devosge à Dijon – Tram 1 et 2 arrêt Darcy

Des collègiens et lycéens ainsi que le grand public pourront participer à des ateliers de 2h30 sur les « gestes qui sauvent » animés par le SDIS 21, l'Union départementale des sapeurs-pompiers 21, l’Union nationale des sauveteurs secouristes Côte-d'Or Nièvre (UNASS 21-58), l’Association Départementale de Protection Civile (ADPC 21), la Croix Rouge et la Prévention MAIF.

A l’issue, une attestation sera délivrée aux participants.

Les horaires : 8h30-11h00 et 14h30-17h00 pour les scolaires préinscrits.

10H30-13H00 ou 11h45-14h15 pour le grand public sur incription préalable auprès de la préfecture par mail : pref-communication@cote-dor.gouv.fr.

Bernard SCHMELTZ, Préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Préfet de la Côte-d’Or, et Pascale COQ, directrice académique des services de l’éducation nationale de la Côte-d’Or, se rendront sur place à 9H45.

 

La Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires ouvre ses portes de 9h à 17h

72 rue d’Auxonne à Dijon

Inscription obligatoire gratuite : https://www.billetweb.fr/metiers-de-la-securite

Vous pourrez découvrir les différents métiers de l’administration pénitentiaire à travers des stands : portique et bagage X, démonstration de l’équipe régionale d’intervention et de sécurité (ERIS), démonstration du fonctionnement des extractions judiciaires, présentation du dispositif de surveillance électronique (PSE), atelier découverte des tenues et dispositifs d’intervention, présentation des armes et découverte du simulateur de tir, présentation de l’ensemble des métiers pénitentiaires, démonstration des équipes cynotechniques.

VENDREDI 11 OCTOBRE 2019

La Direction Départementale de la Sécurité Publique ouvre ses portes aux scolaires de 14H à 17H

Place Suquet à Dijon

Les lycéens et collègiens préinscrits pourront découvrir la prévention contre les stupéfiants et les conduites addictives, un stand sécurité routière en présence des motards de la police, le matériel de la section d'intervention ou encore se familiariser avec les métiers de la police.

Grâce à la participation de la Direction interrégionale de la police judiciaire, ils découvriront aussi la police technique et scientifique : le traitement d'une scène de crime, la révélation de traces papillaires par procédés physiques, l'utilisation de l'épiscope pour exploitation des traces papillaires et le MOBILAB, véhicule d'intervention.

Frédéric SAMPSON, Directeur de cabinet du préfet de Bourgogne-Franche-Comté, préfet de la Côte-d’Or, se rendra sur place à 16H30.

SAMEDI 12 OCTOBRE 2019

Le SDIS 21 vous propose de découvrir ses métiers, ses matériels et de bénéficier d'une sensibilisation aux gestes qui sauvent de 14h à 18H

Esplanade de l'office du tourisme à Venarey-les-Laumes

A noter aussi que, pendant ces 4 jours, les services départementaux de l’Éducation nationale  organiseront, au sein des collèges et lycées, des séances de sensibilisation pour les élèves sur :

    • les dangers d'internet et le cyber-harcèlement

    • la sécurité routière et la prévention des conduites à risques

    • les gestes de premiers secours et l'utilisation du défibrillateur

    • la prévention des conduites addictives

 

 

Ces différentes actions menées pendant 4 jours vont mobiliser : 2220 élèves

de 97 classes de divers niveaux dans 26 établissements (collèges et lycées).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.