Beaune Côte et Sud, entre grand patrimoine et nature au coeur pour #unebaladeencotedor

 Beaune Côte et Sud, entre grand patrimoine et nature au coeur  pour #unebaladeencotedor

Info+ :

Beaune Côte et Sud

Office de Tourisme Beaune & Pays Beaunois et ses 6 sites

Beaune

Nolay

Meursault

Santenay

Chagny

Savigny

Pour retrouver les contacts et horaires d'ouverture de chaque site, c'est en cliquant sut la photo ci-dessous !

Crédit photos ©Marie Quiquemelle

 


Des forêts et falaises des Hautes Côtes aux vignobles prestigieux,  nous partons pour une de nos belles balades Côte-d’Oriennes un peu inattendues, sans se presser, un peu au rythme de nos si chers escargots ! De nature préservée en villages vignerons, parfois pas plus grands que des mouchoirs de poche, où la vigne s’impose jusqu’au cœur des jardins, le pas n'a pas besoin de se presser. Des villages et des vignes aux noms qui résonnent dans le monde entier comme une excellence et s’égrènent, comme un inventaire poétique, au long de la Route des Grands Crus… Pommard, Chassagne-Montrachet, Meursault, Puligny-Montrachet, Pernand-Vergelesses… autant de parcelles que d'histoire et de Climats, ceux classés au Patrimoine Mondial de l'UNESCO !

Et puis ce sont aussi des villages, comme Saint-Romain ou Santenay, dominés par de vertigineuses falaises dont l’accès se mérite un peu... Le Pays beaunois ce sont des vignes à perte de vue où sillonnent sentiers et meurgets comme des gardiens de ce temple de rangées bien alignées, des cuvées uniques et, bien sûr, la plus grande vente aux enchères caritatives au monde, celle des Hospices de Beaune !

Mais le Pays Beaunois, ce sont aussi des sites uniques comme le cirque du Bout du monde, au-dessus de Nolay, attention au vertige… C’est la plaine adoucie de Levernois qui s’ouvre sur les remparts de Beaune, ses étroites rues pavées, ses Hospices à la toiture unique, sa basilique Notre-Dame un des plus beaux édifices de la Bourgogne romane ou encore ses jardins et parcs de fraîcheur aux ambiances parfois insolites.

Une petite envie de fraîcheur entre le Parc de la Bouzaize et la place Carnot aux terrasses accueillantes ? Alors rendez-vous à Beaune Côté Plage pour une trempette ensoleillée, un farniente en douceur ou pour s’essayer au mur d’escalade surplombant les bassins, sensations garanties !

Au-delà des villages que parcourt la Route des Grands Crus, le Pays Beaunois inspire par la richesse de ses demeures vigneronnes, ses meurgets et cadoles de pierres sèches, ses chemins sinueux à emprunter à pied ou à vélo. C’est aussi le plaisir d’observer le ballet des faucons, de se pencher sur la flore du plateau qui regorge d’espèces protégées. Pour une belle balade au pays des grands vins, on chausse de bons souliers car, ici, ça monte et ça remonte !

C'est à Nolay que nous ferons une pause pour ses côteaux magnifiques entre vignobles et falaises, où se plaisent les vignes qui nous offrent des vins classés "Hautes Côtes de Beaune". Tout en haut des falaises vertigineuses on se trouve nez à nez avec le Cirque du Bout du Monde perché au milieu de nulle part d'où jaillit la Cozane sur la commune de Vauchignon. Et redescendant au creux de la vallée,  Nolay c'est la Bourgogne médiévale dans toute sa splendeur ; des maisons à pans de bois, son église Saint-Martin édifiée au 15ème siècle sur une ancienne église romane avec ses deux Jacquemarts... Jacquot et Jacqotte et ses incroyables halles aux grains du 14ème siècle au toit de lave, pesant plus de 800kg au m2 et sa charpente de châtaigner. Jusqu'au 20ème siècle, s'y tenaient foires et marchés... même si depuis longtemps on y échangeait plus blé, peaux ou bétail !


 

Il est, ici, un lieu un peu mystérieux… Le Mont de Sène et son étrange histoire !

Perché à 521m d’altitude, il ne sait pas bien où il a les pieds, à moins qu’on y perde la tête une fois arrivé à son sommet qui lui fait dominer un paysage à 360° à couper le souffle.

Ici, il y a longtemps, bien longtemps, on  pratiquait des rites celtes, parmi lesquels la célébration des morts ! Peut-être est-ce pour cela que quelques centaines de mètres plus bas, on se cogne le nez sur le dolmen du Cul Blanc… Allez savoir ?

Non moins étrange, l’alignement de trois croix monumentales, auxquelles la montagne doit son petit nom de Montagne des Trois Croix, édifiées au 18ème siècle sur cet ancien sanctuaire celte où émergèrent aussi deux temples romains. A bien y regarder, rien de particulier, si ce n’est que deux croix sont situées en Côte d’Or et une… en Saône et Loire qui berce la montagne à ses pieds. Heureusement, une généreuse table d’orientation permet d’y retrouver le nord. Car d’ici par temps clair, on voit au loin la Bourgogne clunysoise, le Mont Blanc et le Morvan. La Montagne est un site surveillé de près par le Conservatoire des Espaces Naturels et si vous êtes en jambes, on peut rejoindre l’emblématique château de la Rochepot par le Chemin des Crêtes… mais attention au vertige, certains passages sont un peu « croquignoles ».

Moins courageux, mais pas moins curieux, on redescend par le bois de la Fée et sa belle légende qui raconte qu’un dimanche, un paysan du village, sa femme, ses deux enfants et son chien, ne respectant pas le jour du Seigneur, sont partis travailler la terre près du bois où vivait une fée. La fée en colère, horrifiée par ce sacrilège, transforma les mécréants en pierre.

Si vous n’êtes pas maudits par cette fée outragée, vous arriverez au-dessus d’une des plus étonnantes églises romanes de Bourgogne au vocable de Saint-Jean de Narosse, avec ses toits de laves traditionnels et son clocher « en peigne ». Une église construite bien à l’écart du village et il se dit que le lieu aurait été choisi car proche d’une source aux propriétés merveilleuses, la Fontaine St-Eloi où les mères conduisaient leurs enfants atteints de la teigne…

Une balade insolite, tranquille en stationnant au parking tout proche des Trois Croix, plus sportive pour les amateurs de sensations pour un joli dépaysement !

Crédit photos ©Marie Quiquemelle