Entre Norge et Tille, il fait bon flâner de villages en berges douces !

Entre Norge et Tille, il fait bon flâner de villages en berges douces !

Contact :

Née le 1er janvier 2017 de la fusion des deux Communautés de Communes Val de Norge et Plaine des Tilles, la Communauté de Communes Norge et Tille s’étend au Nord et à l’Est du territoire dijonnais. La Communauté de Communes Norge et Tille regroupe quatorze communes réparties sur un territoire situé au nord et à l’est de Dijon, Arc-sur-Tille, Asnières-lès-Dijon, Bellefond, Bretigny, Brognon, Clénay, Couternon, Flacey, Norges-la-Ville, Orgeux, Remilly-sur-Tille, Ruffey-lès-Échirey, Saint Julien, Varois et Chaignot.

Adresse

47 route de Norges, 21490 Bretigny – France

Téléphone

03 80 35 53 99

Courriel

contact@norgeettille.fr

 

Coordonnées Communauté EMMAUS

RD 974 route de Dijon

 21490 Norges la Ville

Tel 03.80.23.81.15

Depuis près de quarante-cinq ans, la communauté Emmaüs de Norges-la-Ville accueille des hommes, des femmes et des familles en difficulté sociale. Elle offre aux plus démunis la possibilité de jouer un rôle actif au sein de la communauté et de la société. C’est un accueil mixte et familial de cent vingt personnes dont les activités de ramassages, de récupération, de recyclage et de prestations de services apportent la reconnaissance d’un savoir-faire en matière de récupération, de tri et de recyclage dont les bénéfices permettent de financer le fonctionnement de la communauté.  Ce sont également des projets qu'e la communauté d’Emmaüs soutient comme la construction d'écoles en Roumanie, entre autres.

En bref, vous faites de bonnes affaires et soutenez une bonne cause !

Forcément on adore !


Des rivières en étangs, de lavoirs en belles églises… il faudra chausser ses souliers de randonnée, astiquer sa bicyclette, préparer son piquenique pour arpenter le territoire doux et relativement plat… mais vous aurez quand même quelques côtes à grimper… Entre cœurs de villages aux jolies demeures, plaines de cultures, bosquets et rives verdoyantes, c’est un parcours paisible qui vous attend en toutes saisons de l’été ensoleillé des étangs… aux berges brumeuses et claires de l’automne. Du point de vue géographique, vous vous trouverez à cheval entre la partie sud du plateau de Langres et la plaine de Saône. Une situation originale pour la Communauté de communes Norge et Tille au charme indéniable pour le randonneur, séduit par la variété des paysages et des milieux rencontrés, du plateau sec à l’ouest à une plaine riche à l’est, aux terres aux couleurs variées et fortement marquée par la présence de l’eau…

De l’eau… il en est question partout au fil des lavoirs qui marquent de leur présence les villages qui en possèdent parfois deux ou trois et même à double cuve comme à BROGNON. Mais pourquoi deux cuves ? Non… ce n’est pas pour le linge sale et propre, mais une pour les lavandières et une pour le bétail qui venait s’abreuver à ce point d’eau insolite. Ce sont encore ceux de BRETIGNY, leurs biefs intacts et une belle promenade arborée et ombragée, ou celui de SAINT JULIEN au pied d’un très joli pont à quatre arches où les poissons fraient en abondance… Le pont Neuf, face à l’église, constitue une belle construction récente, puisqu’il a remplacé une passerelle et un gué en 1824. Il jouxte l’un des deux lavoirs de Saint Julien, caractérisé par un barrage à cinq mécanismes de régulation d’eau.

width=640width=640

Curiosité à SAINT JULIEN… Jusqu’à la fin du XIXèmesiècle, un lavoir à moutons était situé à la sortie du village, sur la route de BROGNON. On peut encore en apercevoir les traces. Celui de la route de Clénay avait un réduit pour enfermer les chiens atteints de la rage.

SAINT JULIEN où on peut s’étonner des immenses établissements Blavier- Meuret-Fromont qui y traitaient le houblon largement cultivés (ce qui donne en Côte-d’Or des rues de la Houblonnière notamment) tout près de la Ferme des Lavières… spécial gourmets gourmands quand on apprécie la vraie bonne charcuterie de pays !  Bien sûr, c’est aussi l’étonnant lavoir « de long » à NORGES-LA-VILLE, que regarde la statue de l’abbé Pierre, à côté de l’exsurgence exubérante de la Norge drainant les plateaux calcaires qui la surplombent.

width=300width=300

Curiosité à NORGES…  On voit dans les carrières de Malpertuis un souterrain spacieux et curieux par sa forme. Un pertuis désigne un trou dans un rocher, un étroit passage. Charles Tissot l'appelle le trou mal percé, le trou malfaisant. Ces grottes ne sont donc pas des cavités naturelles… mais d'importantes carrières souterraines, creusées par les hommes dans le calcaire du Séquanien, pour en extraire une belle pierre de statuaire, la même que celle d'Asnières-les-Dijon. En fait, plusieurs carrières, situées dans le bois de Norges, qui appartenaient alors aux Antonins, furent exploitées au cours des siècles. Au milieu du XVIème siècle les moines de la commanderie Saint-Antoine louent 9 livres par an leurs carrières du bois de Norges pour extraire des matériaux nécessaires à la construction du portail et des tours de l'église Saint-Michel de Dijon.

width=640

L’eau trace ses chemins de bleus et de verts où Le Gueux remonte le long d’une faille importante et unit ses eaux à la rivière de FLACEY pour donner la Flacière, qui recevra alors celles de la Fontaine-aux-Lions en aval de CLÉNAY. Le ruisseau de Bellefond et la Cuve à Ruffey-lès- Échirey donnent naissance au Basmont. Au lavoir du Basmont, le passant qui flâne sur le sentier ombragé longeant le ruisseau, ne peut imaginer que la possession de ces petits jardins familiaux a donné lieu à des litiges passionnés ! Appelés pâtis ou pâquis, ces communaux existent depuis la nuit des temps. Dès l’Antiquité, mais plus précisément à l’époque franque, les terrains de faible valeur, situés dans des zones humides ou trop sèches, étaient laissés à l’usage collectif et exclusif des habitants.

Pour la petite histoire, ses eaux, qui sortent toute l’année à une température d’environ 15°, sont allées se réchauffer au sein de la terre d’où elles remontent en perdant 3° aux cent mètres, mais enrichies d’un certain thermalisme… elles ont la réputation de soigner les maladies de peau !

Curiosités à Ruffey-lès-Echirey... terre d’asperges !

Vedette du printemps sur les étals des marchés de la région dijonnaise, l’asperge de Ruffey, blanche à pointe violette, offre une chair exquise teintée d’une légère amertume. Cette asperge locale, provenant d’une variété hâtive d’Argenteuil, acclimatée dans la région dans la seconde moitié du XIXème siècle, tire sa typicité des sols argileux qui la rendent plus courte (la lame fine du couteau utilisé pour la couper s’y enfonçant moins profondément que dans le sol sableux), et donc moins fibreuse, plus juteuse. L’asperge de Ruffey se reconnaît à sa coupe en biseau.

L’eau… c’est aussi la Fontaine Tarnier, au lieudit éponyme, à environ 1 km au sud de la ville d'ARC-SUR-TILLE. Construite sur un puits de 3 m de profondeur, la fontaine est équipée d'une pompe fonctionnant à l'aide d'une chaine à godets puisant l'eau dans la nappe phréatique. Et puisque nous sommes du côté d’ARC-SUR-TILLE, les amoureux de l’eau et des sports nautiques trouveront là un espace privilégié et préservé pour nager, pratiquer la planche à voile ou le ski nautique sur un site de 45 ha, avec un plan d'eau de 800 /450 m de 2 à 3,5 m de profondeur. Pour les accros de la serviette de plage et des parasols, ce sera baignade et bronzette sur 15 000 m² de plage en herbe et en pente douce et, surtout, disposant d’un petit bassin pour les enfants. Lorsque la mairie est ouverte, on peut voir l’étonnant drapeau de la Fédération…  

width=640

De REMILLY-SUR-TILLE à BROGNON… on suit les étangs avec douceur et une certaine discrétion avant de poser son appareil photo sur le château de Brognon, un bel édifice qui accueille fêtes, réceptions et mariages à l’ombre des majestueux tilleuls du parc à l’anglaise de 50 ha… A ne pas manquer les très beaux communs et leurs caveaux à l’aile gauche du domaine. Les pas mèneront à FLACEY, où se perpétue la tradition des cultures d’eau comme celle du cresson et de l’osier. Flacey, où en levant le nez, on pourra se régaler des toits aux tuiles vernissées en montant à la jolie chapelle à clocher percé !

width=640width=640

À FLACEY… on entre sur le domaine des pelouses sèches du plateau calcaire en passant par NORGES-LA-VILLE et ASNIÈRES-LES-DIJON… C’est le domaine du genévrier, seul conifère indigène de Bourgogne, des buissons épineux comme le prunellier et l’églantier, des pins noirs et sylvestres. Ici le printemps voit fleurir des espèces végétales protégées… l’anémone pulsatile et, vers le mois de mai, l’orchis pyramidal…  Mais c’est en été, aux heures les plus chaudes de la journée, qu’il faut s’y rendre pour y admirer de très nombreux papillons et entendre le bruant jaune perché au sommet d’un arbre, répéter inlassablement son trille.

width=640width=640

ASNIÈRES LES DIJON… il ne faudra pas oublier une halte devant l’église Notre-Dame-en-sa-Nativité, construite avec des pierres provenant des carrières d'Asnières, et dont la nef date du 12ème siècle. Au cimetière, se trouve un monument funéraire en arcade datant de 1402, sur lequel on peut voir les inscriptions et figures des donateurs et de la Vierge. La signification et la destination de cette arcade demeurent, à l'heure actuelle, encore sans réponse. Un petit détour par le Monument pour la Paix, unique en son genre, œuvre de l’artiste BERTRAND BRUN, en lieu et place d’un monument aux morts !

Curiosité à ASNIERES-LES-DIJON… Le fort Brûlé, datant des années 1850, en partie détruit à la fin de la dernière guerre car les soldats y firent sauter une partie des munitions, ce qui eut pour effet secondaire et fâcheux d'ébranler bon nombre de maisons d'Asnières !

Norge et Tille… ce sont aussi de belles petites églises à l’histoire pour certaine étonnante comme celle de COUTERNON dont la première mention du village date exactement de l'an 801. Elle se trouve dans la première charte conservée de l'église Saint Etienne de Dijon. Elle possédait de nombreux objets religieux, aujourd’hui conservés au musée d’Arts Sacrés de Dijon. Les boiseries ont, quant à elles, été restaurées. A VAROIS ET CHAIGNOT, tout en étroitesse, on remarquera les petites tourelles et les modillons sculptés de part et d’autre de la porte d’entrée. A BELLEFOND c’est par son porche à trois pans qu’on entre dans l’église… et ses peintures retrouvées presque par hasard ! A NORGES c’est par l’escalier qu’il faut grimper et admirer cette église édifiée au IXème siècle. Malgré son allure modeste, elle abrite une vingtaine d'objets classés qu'une restauration animée par l'association Saint-Vallier tente de mettre en valeur. L'église de Norges est une des cinq plus vieilles églises du département. C’est par ORGEUX que se termine ce petit inventaire où, en laissant le château d’eau de côté, on découvre le calvaire qui trône en haut de la rue Rasée. En redescendant, il faut se poser un peu et admirer l’église construite entre les XIIIème et XVIIIème siècles dont le cimetière abrite une croix rurale du XVIe inscrite à l’Inventaire des Monuments historiques.

width=640width=620width=640

Curiosité à ORGEUX… Le barrage à aiguilles… la passerelle… petites haltes pour poser ses yeux au fil de l’eau. Plus loin, le chemin du Roignon et sa frange de bocage qui guide jusqu’à la piste cyclable. Après avoir traversé la RD 928, on arpente des chemins de champ jusqu’à atteindre le point où votre regard se porte loin, jusqu’au mont Afrique.

width=640

La balade se termine ? Non… pas tout à fait ! Et il suffit pour cela de télécharger la plaquette des chemins de randonnée et de se lancer, chaussures lacées et gourde dans le sac sur les petits chemins qui sillonnent tranquillement la Communauté de Communes Norge et Tille ! Et il ne vous reste qu'à tout savoir sur le marais des Tilles en cliquant ICI et sur les sentiers de randonnée en cliquant ICI...

width=640width=640width=640

POUR VISITER LES ÉGLISES

ASNIERES-LES-DIJON

S’adresser à Hubert Leguy au 03.80.23.83.68 ou venir lors de l’exposition Les Chevalets d’Asnières, première quinzaine de septembre.

BELLEFOND

Aux horaires des offices et selon affichage à l’entrée

S’adresser en mairie ou à Claude Barouin au 03.80.23.80.19 ou venir lors des Journées du patrimoine ou de concerts.

BRETIGNY-LES-NORGES

S’adresser à Marie-Lou Tombret au 03.80.35.72.25.

width=640

BROGNON

S’adresser à Françoise Bailliet au 03.80.23.26.14.

CLÉNAY

S’adresser à Renée Lepetit au 03.80.23.24.03

FLACEY

S’adresser à Catherine Adellon au 03.80.23.30.11.

NORGES

S’adresser à Chantal Briquez au 03.80.35.75.18

ORGEUX

S’adresser à Marthe Deulvot au 03.80.36.00.96.

RUFFEY-LES-ECHIREY

S’adresser à Pierre Passot, 7 rue de la C ure ou à Bernadette Deschamps au 03.80.47.54.13

SAINT JULIEN

S’adresser à la paroisse au 03.80.23.21.34.

width=640width=640width=640width=640width=640width=640width=480width=480

 

Crédit photos tous droits réservés ©Marie Quiquemelle, reproduction et uilisation interdite

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.