Chamerey : un refuge associatif à la croisée des chemins

Chamerey : un refuge associatif à la croisée des chemins

Info+ :

La rente de Chamerey est une ancienne ferme devenue refuge associatif. Situé sur la commune de Fixin en Côte d'Or, le site est apprécié des randonneurs, grimpeurs et pratiquants des sports nature. On y accède en quittant la route des Grand Crus qui relie Dijon à Santenay.

À la croisée de plusieurs itinéraires de randonnée et à 4 kilomètres du site d'escalade de Fixin, le refuge est ouvert chaque année de mars à novembre. Il est géré par les bénévoles de l'association "les amis de Chamerey" qui cultivent depuis 1982 l'accueil, le calme et la beauté des lieux.

Chamerey : un refuge associatif à la croisée des chemins

 

"La Rente de Chamerey est entièrement gérée par des bénévoles, comme le Leuzeu, et c'est compliqué actuellement car avec les normes sanitaires, la salle et le couchage sont fermés, mais les prêts entrainés par les travaux sont toujours là".

André beuchot


Entièrement gérée par des bénévoles, La Rente de Chamerey est bien appréciée des randonneurs, grimpeurs et autres vététistes qui peuvent s'abriter lors de leurs escapades. Aux confins du plateau calcaire qui domine le village de Fixin, la Rente de Chamerey se dévoile à la lisière d’une forêt de pins, dans les derniers mètres d’un chemin caillouteux. Relié par d’autres itinéraires aux villages de Clémencey et de Flavignerot, Chamerey est accessible tout en étant isolé. L’accueil s’est diversifié depuis 1982 et le premier refuge autonome en énergies de Côte d’Or est aujourd’hui, plus que jamais, à la croisée des chemins.

Du rêve au projet associatif

Comme dans « La Montagne » que chante Jean Ferrat, la dernière famille qui vivait à Chamerey quitte les lieux pour rejoindre la ville à la fin des années 60. Quelques marcheurs passent de temps en temps, parfois un groupe de scouts, mais les bâtiments inoccupés se détériorent rapidement. Le corps de ferme est en état de ruine avancé en 1982 quand deux frères dijonnais et leurs conjointes (27 ans de moyenne d’âge) décident de l’acheter. Ensemble, ils portent un projet un peu fou : rénover les lieux pour ouvrir un refuge dédié à l’accueil de randonneurs. Claude, Anne-Marie, Dominique et François sont bientôt rejoints par leur famille et leurs amis. Ils sont nombreux à se mobiliser sur les premiers chantiers dans un esprit de convivialité.

Un an plus tard, l’association Les Amis de Chamerey envoie ses cartons d’invitation. Le jour de l’inauguration, le linteau en pierre de la porte d’entrée arbore les lettres R.E.F.U.G.E calligraphiées à la peinture noire. Chamerey accueille ses premiers visiteurs : des randonneurs du Club Alpin Français (CAF), des centres socio-éducatifs qui font découvrir un environnement de pleine nature à des gamins de l’agglomération dijonnaise, des groupes équestres, des grimpeurs qui plébiscitent sa proximité à un site d’escalade associé pour toujours au nom de Jean-Marc Boivin.
Chamerey

Plus d'infos sur l'histoire de la rente de Chamerey
http://chamerey.fr/decouvrir/histoire/

Sobriété énergétique : une valeur refuge
Tous les gamins qui sont passés par Chamerey dans les années 80-90 se souviennent avec des étoiles dans les yeux de repas éclairés à la bougie. Au début des années 2000, elles sont remisées au placard. Après huit années de développement aux côtés du Syndicat Intercommunal de l’Énergie en Côte d’Or (SICECO), de premiers panneaux photovoltaïques sont installés sur la toiture de la grange. Chamerey devient le premier site isolé du département à accéder à l’électricité solaire. Avec une production électrique de 1,2 KW/H, la consommation se limite à l’éclairage, au fonctionnement de la pompe hydraulique et à la mise en conformité du refuge. Malgré un confort énergétique minimum, le refuge est classé Établissement Recevant du Public (ERP) en 2005.

Dix ans plus tard, l’association lance de nouvelles démarches pour élargir l’installation. Une extension indispensable pour équiper le refuge d’un surpresseur afin d’envisager de récupérer l’eau de pluie. Le constat s’est imposé progressivement. En 2003, le puits était sec début août. Une année exceptionnelle disait-on. L’exception se répète désormais chaque été, de plus en plus précocement.

En 2019, au terme d’une campagne de financement participatif qui a révélé l’immense toile de solidarité tissée au fil des années, les premiers coups de pioche préparent l’arrivée du récupérateur d’eau pluviale. Il est inauguré en septembre, en même temps que la nouvelle installation photovoltaïque.
Chamerey

L’expérience nature en Côte d’Or

On s’arrête par hasard la première fois, on revient pour le calme et la sérénité des lieux. Plus exactement parce que Chamerey est en pleine nature.

De mars à novembre, il est toujours possible de passer une ou plusieurs nuits. Depuis bientôt quarante ans, l’accueil s’est diversifié tout en restant tourné vers des activités liées à la nature : sports de plein air et éducation au développement durable en tête. Les randonneurs, les cavaliers et les grimpeurs ont vu d’autres sportifs les rejoindre à Chamerey : des vététistes, des traileurs et des orienteurs.

Chamerey

En 2007, l’Association de Découverte de l’Orientation à Chenôve (ADOC) organise une demi-finale des championnats de France en permettant à des centaines d’orienteurs de découvrir des forêts de charmes et le charme de Chamerey.

En 2012, l’association organise son premier Cham’Raid, un événement sportif qui réunit pendant deux jours une vingtaine d’équipes de raideurs venus de toute la France. Un test réussi pour les Amis de Chamerey qui n’ont pas complètement abandonné l’idée de remettre le couvert. Résilient et jamais à court d’idées, ils se confrontent à de nouveaux choix pour l’avenir.

Si l’année 2020 est une année quasi blanche du point de vue de l’accueil en raison de la crise sanitaire, elle a vu en revanche les travaux se poursuivre.

Chamerey

À l’extérieur, l’enduit renouvelle entièrement la façade.

À l’intérieur du refuge, le four à pain est presque terminé. Et lorsque la première fournée sortira, elle ne restera pas très longtemps sur la planche !

Thomas Lalire
Association les Amis de Chamerey
Site internet : http://chamerey.fr

Chamerey

Le site de la rente de Chamerey
http://chamerey.fr/decouvrir/

 

L'association des Amis de Chamerey est adhérente à l'Association Française de Randonnée Pédestre ; elle travaille régulièrement avec le Comité départemental de la Côte d'Or de Randonnée. http://www.cotedor-randonnee.com/

Association Française de Randonnée Pédestre

Chamerey, le préau.
La grange ouverte de Chamerey, équipée de tables et bancs, est accessible gratuitement aux randonneurs, promeneurs, vététistes… Il est néanmoins indispensable de réserver : 06.50.47.08.32 / Mail : contact@chamerey.fr

Chamerey

Chamerey, le refuge.
Le refuge se situe dans l'ancien bâtiment d'habitation de la ferme. Il est composé :
- au rez-de-chaussée d'une salle commune et d'une cuisine ;
- à l'étage d'un dortoir agréé pour 18 couchages en lits superposés ;
- douches et sanitaires sont présents sur les deux niveaux.

Plus d'infos : http://chamerey.fr/reserver/refuge/

Chamerey

Chamerey, le bivouac.
Le long de la rente et au pied de la forêt s'étend un vaste terrain partiellement ombragé. Un local attenant est équipé d'une douche, deux sanitaires et d'une cuisine avec évier, frigo, cuisinière 2 feux et espaces de rangement. Le terrain se prête aussi bien au bivouac en famille qu'à l'accueil de groupes de jeunes.

Plus d'infos et réservations : http://chamerey.fr/reserver/refuge/

Comment aider l'association :
Adhérer ou faire un don : 06 50 47 08 32 ou adresse ci-dessous.

SIÈGE SOCIAL
Association Les amis de Chamerey
Mairie de Fixin
21 route des Grands Crus
21220 FIXIN

Le sentier GR7 et sa variante par Chamerey
http://www.cotedor-randonnee.com/sentiers/gr-7

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.