« Et si vous vous laissiez châtillonner ? » ... Balade en Châtillonnais !

 « Et si vous vous laissiez châtillonner ? » ... Balade en Châtillonnais !

Info+ :

L'office de tourisme est fier de se voir attribuer la marque "Esprit Parc national" pour ses visites guidées "Sur les pas des  ducs de Bourgogne" pour 5 ans.

Bon à savoir 

13 des prestataires labellisés Esprit parc national - forêts  sont adhérents de l'Office de Tourisme du Châtillonnais

Les Jardins du Viaduc à Sainte-Colombe-sur-Seine

Christophe Sikora et son miel à Terrefondrée

L'Échappée Nature à Saint-Julien (qui propose des parcours en vélo électrique sur le territoire du Parc national)

La Maison de la Forêt à Leuglay

Le gîte Pollen et Propolis à Dancevoir (52)

Les Villas du Parc en Bourgogne à Vanvey

Les gîtes et chambres d'hôtes Le Petit Bonheur 21 à Saint-Germain-le-Rocheux

Les chambres d’hôtes La Brevonnière à Beaulieu

L’hôtel du Château de Courban****

Le Centre d’Initiation à la nature d’Auberive (52)

Gîte du Chêne à Veuxhaulles-sur-Aube

Moulin de la Fleuristerie à Orges (52)

Gîtes de la Gare à Leuglay

Communauté de communes du Pays Châtillonnais

9-11 rue de la Libération
21400 Châtillon-sur-Seine
Tél : 03 80 81 57 57

www.chatillonnais.fr

 

Office de tourisme du Châtillonnais

Maison Philandrier
1, rue du Bourg
21400 Châtillon-Sur-Seine
Tél : 03 80 91 13 19

 

Maison de la Forêt

Ouvert du 1er avril au 7 septembre et durant les vacances scolaires de la Toussaint.
Le reste de l’année (de septembre à mars), une visite du centre ou une sortie découverte sont toujours réalisables sur rendez-vous.

Du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
Les samedis et dimanches uniquement de 14h à 18h.
Attention, fermeture de la caisse à 17h.
Tél : 03 80 81 86 11 ou 07 52 03 37 19

www.maison-foret.com

Grimpe d'abre Maison de la Forêt ©Marie Salomon

width=600

Cratère de Vix © Jacques Blanchard

Cabinet de curiosités les Z'Uns possible ©Marie Quiquemelle

Musée Opéra Val des Choues ©Marie Quiquemelle

©Marie Quiquemelle


Qu’on se le dise, le Châtillonnais n’est pas un plat pays ! Ça monte et ça redescend au cœur d’immenses forêts, de vals perdus, de combes sauvages un rien mystérieuses. De beaux villages en vignobles, d’églises en lavoirs ou de prairies en marais, c’est toute une histoire qui se découvre et se partage. Ici se lisent des héritages templiers et cisterciens qui façonnèrent les paysages et l’architecture, domestiquant l’eau, apportant la vigne ou encore modelant la forêt. Et c’est ainsi que le Châtillonnais livre ses mystères de pierres et de verdures à qui sait y trainer guêtres et regards.

Un étonnant territoire marqué par l’histoire depuis l’âge de fer, et par celle d’une princesse dont on ne connaît pas vraiment le prénom et qu’on nomme la Dame de Vix… celle dont on découvrit la tombe en 1953, avec son incroyable trésor. Et si le vaste monument funéraire qui l’abritait n’a jamais fait l'objet d'investigations, voilà qui est réparé puisque d’août à novembre 2019, le site, propriété de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais, a fait l’objet d’une importante fouille menée par l'INRAP en collaboration avec le Laboratoire ArTheHiS. Un Trésor conservé au musée du Pays Châtillonnais - Trésor de Vix à Châtillon-sur-Seine, étape incontournable sur la route des Celtes. C’est ici qu’on se sentira très petit devant le célèbre cratère en bronze de Vix, du 6ème avant J.C, mesurant 1,64 m et contenant 1 100 litres Un témoignage de l'Antiquité encore inégalé à ce jour.

  Cratère de Vix ©Marie Quiquemelle

C’est dans ce musée à la façade imposante qu’on découvre les oiseaux peuplant le Châtillonnais au 19ème avant de déambuler au fil des salles pour un voyage dans l'histoire. Ex-voto… ces statuettes présentant les membres malades et les remerciements de guérison aux divinités… vestiges des sanctuaires gallo-romains, vie et pratiques artisanales de l'agglomération gallo-romaine de Vertault… sont autant de témoignage d’une antiquité riche. Les collections de bois gravés, enrichies par gens de culture et figures du Châtillonnais, sont, quant à elles, un rare témoignage de l'art populaire du 17ème siècle. La collection du maréchal Marmont vous plonge dans l'intimité d'un proche de Napoléon 1er. Mais le Châtillonnais ne se résume pas à un musée… C’est une terre riche de son histoire qui vaut bien le détour !

Source de la Douix – Châtillon-sur-Seine © Marie SALOMON - OT Châtillonnais

CHÂTILLON-SUR-SEINE, L’UN DES PLUS BEAUX DÉTOURS DE FRANCE

En poussant un peu la porte de l’Histoire et celle de Châtillon-sur-Seine, ville d’entrée du Parc national de forêts, on s’étonne déjà ! La Seine s’y promène sans façon, côtoyant la Douix et son impressionnante et très mystérieuse source jaillissant en plein cœur de la ville… et en surplomb une des premières églises romanes de Bourgogne au vocable de Saint Vorles.

Terre vivante, elle est le premier berceau de la Seine qui prend sa source à quelques encablures. Ainsi Châtillon-sur-Seine est la première grande ville traversée par la Seine. Classée parmi « Les plus beaux détours de France », elle s’étale avec douceur au pied de la magnifique et insolite église Saint Vorles, flanquée des remparts et tours de l’ancien château des Ducs de Bourgogne, partagé avec les Évêques de Langres, point de vue sur Châtillon-sur-Seine.

Une église unique parmi les joyaux de la Bourgogne Romane, édifiée au 10ème siècle, qui vit la révélation de Bernard de Clairvaux, futur Saint Bernard, réformateur de l’ordre puissant des Cisterciens. La statue « vivante » de la Vierge lança du lait dans la bouche de jeune homme, déterminant l'engagement dans la vie monastique de celui qui réformera l’ordre cistercien aux côtés de Robert de Molesme et deviendra Saint Bernard. Les cisterciens participeront à travers toute l’Europe à la construction de plus de 250 cathédrales, de 35 000 églises, d’un millier de monastères, mais aussi de ponts et de places fortifiées. Des voutes à la crypte, inondée de lumière, on peut y voir de belles œuvres de la Renaissance et notamment une Mise au Tombeau d’influence Champenoise. L’église Saint Vorles abrite depuis plus de 1000 ans, les reliques du saint sauveur.

width=800

Église Saint-Vorles – Châtillon-sur-Seine © Marie SALOMON - OT Châtillonnais

Châtillon, joliment fleurie et ombragée avec ses parcs et jardins, incite à la flânerie… de l’esplanade Saint Vorles au Jardin de la Mairie et du Souvenir Français… En contrebas de l’église, on prend le temps d’une pause à la source de la Douix jaillissant en cascade au cœur de la ville. Autrefois vénérée comme un sanctuaire guérisseur, elle est aujourd’hui appréciée par les amateurs de légendes et les amoureux de photographie. N’hésitez pas à continuer votre balade dans la capitale du Châtillonnais en musardant tout au long de la promenade de la Douix, voie piétonne longeant les bords de Seine ou à passer par la Maison Philandrier, classée Monument Historique. Et c’est en poussant sa belle porte de bois massif, avec son heurtoir forgé, que vous serez accueillis… à l’Office de tourisme du Châtillonnais.

En quête d’idée, de sorties, de petits cadeaux ? Tout est là pour faciliter et enrichir votre séjour à savourer entre visites guidées, animations nature, découvertes gourmandes. BREF ! Le Châtillonnais tout entier.

width=800

Maison Philandrier ©Marie Quiquemelle

LES IDÉES, CE N’EST PAS CE QUI MANQUE POUR VISITER LE VASTE TERRITOIRE CHÂTILLONNAIS !

S’en imprégner, c’est commencer par suivre les pas des grands noms qui l’ont forgé. Avec Saint-Bernard vous ferez connaissance avec l’histoire templière et cistercienne du Châtillonnais qui se dévoile en abbayes, en commanderies ou granges démesurées.  

Besoin de calme ? Il ne faut pas se priver d’une visite à l’abbaye du Val des Choues, du 12èmesiècle au fond d’un val improbable qui abrite une meute de 150 chiens et un musée-opéra de la Vènerie où se mêlent traditions et art contemporain dans un environnement forestier omniprésent. Longtemps, elle fut le chef de l’Ordre des Valdesclusiens regroupant 29 abbayes dans l’Europe du Moyen-Âge. Abandonnée pendant quelques temps, elle est désormais un lieu incontournable avec son Musée-Opéra de la vènerie, ses jardins remarquables et son système hydraulique intact datant de sa fondation. Un lieu unique, où s’oublient téléphone et temps qui passe.

width=800

Abbaye du Vals des Choues ©Marie Quiquemelle

AU CŒUR DE LA PLUS GRANDE FORÊT DE BOURGOGNE !

Le Châtillonnais, c’est la terre de tous les possibles en matière d’escapade touristique. Tourisme de mémoire, tourisme patrimonial, tourisme vert ou encore gastronomique autant dire que poser ses valises ou crapahuter avec son sac à dos, c’est l’assurance de vivre une belle et riche expérience dans la plus vaste forêt bourguignonne ! Vous êtes dans la forêt domaniale de Châtillon, un immense massif forestier, majoritairement composé de feuillus. Une singularité, parmi d’autres, qui vaut à ce territoire d’être élevé au rang de parc national… Une reconnaissance mondiale de la richesse et de la biodiversité pour le Parc national de forêts, premier parc national français dédiés aux forêts de feuillus de plaine, au nord de la Loire et traversé par le plus emblématique des fleuves, la Seine !

width=800

Val des Choues ©Marie Quiquemelle

UNE PREMIÈRE EN FRANCE !

Une forêt à laquelle est aussi dédiée une maison, la Maison de la Forêt – maison du parc national. C’est à Leuglay que cette Maison taillée à la hauteur des petits… et des moins petits… pour aller à la rencontre de l’univers des arbres, des sentiers de randonnée et découvrir une flore insolite, des marais tufeux, ces drôles de marais pétrifiant qui caractérisent ce territoire.

La Maison de la Forêt est le premier centre d’interprétation de France créé sur le thème de la forêt et du bois. Vous pourrez vous y familiariser avec la grimpe d’arbres et tutoyer l’univers intime des hêtres ou des chênes perchés à plusieurs mètres de hauteur. Basé sur un concept québécois, il a pour but de sensibiliser les visiteurs à la richesse, la complexité et la fragilité des milieux naturels mais aussi à la place essentielle de la forêt dans l’Histoire, l’économie et la vie du territoire.

width=800

Maison de la Forêt -maison du parc national ©Marie Quiquemelle

LE CHÂTILLONNAIS… TOUT UN UNIVERS !

Cette forêt a protégé, depuis l’âge de fer, les nombreuses traces laissées par nos ancêtres gallo-romains et celtes. De la tombe de la Dame de Vix au site de Vertillum en passant par le tumulus de Meulson, de multiples témoins réunis au musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix vous enseigneront la manière dont la région a évolué au fil des siècles. Des artistes mêlent d’ailleurs habilement le passé et le présent. Ainsi, le Cabinet de Curiosités de Chamesson, lieu d’échanges et d’exposition sera une halte agréable à la terrasse de son café associatif en bord de Seine. Àpied, à vélo, avec des ânes…  En solitaire ou en famille c’est le carton plein d’émotions garanti…Alors vous irez à votre rythme pour trouver la dimension qui vous convient pour votre balade, votre pique-nique ou bien votre pause bien-être !

 width=800

Cabinet de curiosités les Z'Uns possible ©Marie Quiquemelle

Dans cet univers forestier dense et unique, le brame du cerf annonce l’automne et ses couleurs éclatantes, les ciels « cassés » ombrageant les vallées où serpentent douix, rus et rivières… La Seine y reçoit ses premiers affluents que sont la Coquille, le Revinson, la Digeanne et le Brévon. L’eau façonne les paysages avec douceur et ce génie naturel qui la rend si mystérieuse parfois. De station d’orchidées en marais tuffeux, des sites d’exception vous attendent. Le marais des Brosses, à Recey-sur-Ource, géré par l’Office National des Forêts, le marais du Cônois à Bure-les-Templiers, le cirque de la Coquille à Étalante, ou encore l’étang de Marcenay, tous trois gérés par le Conservatoire des Espaces Naturels de Bourgogne.

width=800

La Seine à Chamesson ©Marie Quiquemelle

Le marais du Cônois avec ses 7 hectares et son sentier découverte de 1500m sur caillebotis, figure parmi les plus beaux marais du Châtillonnais. Caractérisé par un microclimat froid de fonds de vallées, il abrite des plantes à caractère montagnard, telles que la Swertie pérenne, qui fleurit entre juillet et septembre selon les années. La saison la plus favorable pour l’observation des plantes s’étendant de fin juin à début septembre.

Le majestueux cirque de la Coquille s’étend sur 4 hectares surplombant le beau village d’Etalante. Vous y parcourrez un sentier au cœur des éboulis calcaires encerclant la source d’où naquit la belle légende d’une fleur montagnarde, la Linaire des Alpes. Un climat froid en hiver permet d’observer d’autres fleurs à caractère montagnard. Lieu de culte dès l’époque gauloise, ce site étonnant saura vous charmer pour un pique-nique, une balade en famille, avec de bonnes chaussures aux pieds car… ça grimpe un peu !

width=800

Cirque de la Coquille - Étalante © Dorina Gatteaut

L’étang de Marcenay, quant à lui, a été labellisé Espace Naturel Sensible en 2016. Ses 115 hectares sont gérés conjointement par le Conservatoire d'Espaces Naturels de Bourgogne et de la Fédération de Pêche de Côte-d’Or. On y trouve une surface importante d’herbiers aquatiques d’intérêt européen, comme les groupements à Characées. Ses marais alcalins également d’intérêt européen, hébergent plusieurs espèces végétales menacées de disparition parmi lesquelles l’Orchis incarnat. C’est une des plus grandes roselières de Côte-d’Or où nichent des oiseaux rares et menacés comme le Blongios nain ou la Rousserolle turdoïde. En prenant le temps on peut aussi lire le passé industriel du site avec son haut fourneau… Un passé, une histoire de bois et de métal qui singularisent l’histoire du Châtillonnais avec, pour écho, les forges de Rochefort, la pointerie de Chamesson ou encore celles d’Aignay-le-Duc ou de Chenecières. Ces propriétés privées peuvent se visiter sur demande auprès d’hôtes accueillants.

width=800

Roselière étang de Marcenay ©Marie Quiquemelle

LE CHÂTILLONNAIS TERRE DE PLAISIRS,DE CONVIVIALITÉ ET DE RETOUR AUX SOURCES !

Vous êtes en Bourgogne, terre de bien vivre et de belles fêtes traditionnelles. Une terre où des jeunes s’installent et donnent au paysage un petit coup de renouveau avec le maraîchage, les exploitations bio que vous retrouverez sur les marchés artisanaux et gourmands de l’été et hors saison en vente directe.

Nombreux sont ceux que vous retrouverez le dernier weekend de septembre. Et il ne vous faudra pas manquer la Fête de l’Automne organisée par la Maison de la Forêt. Au même endroit, aucun gourmand n’oublierait l’incontournable Fête Truffes & Crémant, mettant dignement à l’honneur le champignon préféré de François 1er et le Crémant de Bourgogne, organisée par l’association de la Truffe Côte-d’Orienne en partenariat avec la Maison de la Forêt, l’Office de Tourisme du Châtillonnais, les Marchés Gourmands et les vignerons de Haute Côte-d’Or. À maturité, la Truffe de Bourgogne dégage des parfums remarquables où la puissance se combine merveilleusement à la finesse. Un précieux champignon en passe de reconnaissance. Bien-sûr, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’office de tourisme du Châtillonnais ou de la Maison de la Forêt pour participer à un cavage… !

Truffe ©Christine Dupaty

En terre de bien-vivre, de bien-manger… de gastronomie ne craignons pas les mots…de belles tables vous attendent à Bure-les-Templiers, Courban ou encore de Riel-les-Eaux et bien d’autres ! Autant de tables ou de caves vigneronnes où on s’applique à la mise en valeur d’une des fiertés Côte-d’Orienne : le Crémant ! Celui de Bourgogne, car c’est ici qu’est cultivé, à flancs de coteaux abrupts, le raisin qui va donner le précieux breuvage pétillant bénéficiant de son AOC.

Pour pister ce vin raffiné et profiter de l’hospitalité bourguignonne, il faut suivre la Route du Crémant. Un itinéraire de 120km traverse les 23 communes classées « AOC Crémant de Bourgogne » et conduit aux portes des domaines. Là, les vignerons élaborent du Crémant de Bourgogne, mais aussi des Bourgogne blancs et Bourgogne rouges, à découvrir avec délice… ! Dans leur cave, les vignerons reçoivent les visiteurs d’un jour ou d’ailleurs faisant pétiller le palais avec fraicheur ! Et pour fêter le vin et le printemps, chaque troisième week-end de mars, la Fête du Crémant et du Tape-Chaudrons regroupe plus de 5 000 personnes, le temps d’une dégustation et d’un défilé carnavalesque haut, très haut en couleurs !

Fête Truffes & Crémant 2019 – Leuglay © Marie SALOMON – OT Châtillonnais

Pour approfondir votre découverte du vignoble, de son évolution et de ses techniques, n’hésitez pas à pousser la porte de deux musées liés au vin et à la vigne, l’Oenocentre Ampélopsis à Massingy, et le musée du Vigneron à Chaumont-le-Bois. Le meilleur moyen d’apprécier les différentes facettes du vignoble, de ses métiers, et du fameux breuvage aux bulles claires !

Musée du Vigneron – Chaumont-le-Bois © Marie SALOMON – OT Châtillonnais


Jardin de Bacchus – Oenocentre Ampélopsis – Massingy © Marion Chaumonnot – OT Châtillonnais

Dépaysement, calme et étonnement, trois mots pour imaginer le Châtillonnais !
Le petit lien qui va bien pour aller à la découverte de ce magnifique territoire bien longtemps ignoré, c'est par
ICI

Et par ICI pour tout connaître des missions de la Communautés de communes du Châtillonnais



Balade "De la vigne au vin" avec le domaine Bouhélier – Chaumont-le-Bois © Marie SALOMON – OT Châtillonnais

La Coquille à Etalante ©Marie Quiquemelle

Fête de l'automne Maison de la Forêt ©Marie Quiquemelle

Chemin de mémoire ©Marie SALOMON – OT Châtillonnais

Fête du Crémant et du Tape-Chaudrons ©Marie SALOMON – OT Châtillonnais

Il n'ya pas d'âge pour aimer le Châtillonnais ©Marie Quiquemelle

 

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.