Vercingetorix ce héros !

08 septembre 2015

A défaut d’un siège contre les Romains, c’est un trône que tient notre bon « Torix » depuis maintenant 150 ans tout en haut du Mont Auxois, sur le plateau d’Alise qu’il domine de son socle de 7 m en pierre de Bourgogne réalisé par Viollet Le Duc. Exposée au Palais de l'Industrie, lors du salon de 1865, l’œuvre fut la cible de nombreuses critiques qui vexèrent l’empereur Napoléon III, lequel aurait alors décidé de ne pas l’inaugurer. Il aura alors fallu attendre 150 ans pour réparer cet oubli volontaire et rendre hommage à ce symbole de l’Auxois.

 

 

 

C’est en 1865 que l’empereur des Français, Napoléon III, fit construire la statue de Vercingétorix pour marquer la fin des fouilles archéologiques sur le site d’Alésia. Imposante de par sa taille (6,60 m) et son poids (5 tonnes), son transport de Paris à Alise-Sainte-Reine fut compliqué.

 

Un autre oubli de l’histoire… ?  La statue de Vercingétorix, érigée n’a été classée monument historique par le  Ministère de la Culture que le 10 mars 2014. Une décision prise après le dépôt, à la fin de l'année 2012, d'un dossier de candidature constitué par la DRAC de Bourgogne (Direction régionale des Affaires Culturelles). C'est à la fois la reconnaissance de l'aspect artistique de l'œuvre mais aussi de son implantation sur le site historique d'Alésia.

 

Un classement rendu possible grâce à l’action du maire d’Alise Sainte Reine qui a par là même hérité du privilège et de la lourde responsabilité d’en être désormais… le digne propriétaire.

 

 

INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESEt il ne fallut pas moins que la Marche Consulaire interprétée avec maestria par la par la fanfare de la Garde Impériale de Dijon pour inaugurée les festivités et conduire aux pieds du Grand Moustachu les représentants de l’Etat, les élus venus en force et nombre et quelques 500 à 600 personnes venues de partout et même de loin pour ne rien manquer de cette manifestation d’envergure.

 

Après que Claude Grapin  conservateur du patrimoine eût présenté l’exposition retraçant l’histoire de la célèbre statue, « Histoire d’une statue, statut d’une histoire », les officiels rejoignirent le sommet de l’opidum pour rendre l’hommage attendu !

 

C’est à Laurent Maillard, maire d’Alise Sainte Reine qu’est revenu l’honneur d’un mot d’accueil emprunt de sympathie, d’humour mais aussi d’une certaine gravité solennelle évoquant que pour beaucoup d’entre nous, Vercingétorix reste dans la mémoire collective un grand guerrier un modèle patriote une icône de la résistance à l’envahisseur, rassemblant il y a 2000 ans les peuples divisés.

 

C’est après sa défaite, qui fut aussi son sacrifice, que la Gaule réconciliée avec les vainqueurs deviendra une civilisation ouverte aux savoirs et s’ouvrant sur 3 siècles de paix. Car se sont l’union, l’alliance, la solidarité et l’entraide… qui permettent d’accomplir de grandes entreprises.

 

Pour les Alisiens « torix, totor le gaulois, le grand père » demeure le symbole d’un voisin bienveillant, un grand père rassurant.

« Les bonheurs simples des temps de paix, s’ils n’inspirent ni gloire ni grandeur, sont l’essence de notre existence…Chaque être humain doit pouvoir y aspirer  et je souhaite aujourd’hui que nous ayons tous une pensée pour les peuples qui subissent l’horreur de la guerre, les massacres les destructions et l’exil ».

 

INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Un point sur lequel le rejoindra François Sauvadet, président du Conseil Départemental. François Sauvadet, détendu et très en verve humoristique à l’image du ton donné à cet évènement, dont il a souhaité que le Département assure l’organisation et la promotion pour 3 raisons.

 

Rendre un hommage au mythe romantique des Gaulois et de Vercingétorix, valoriser les fouilles archéologiques du site de la bataille d’Alesia au travers du Muséoparc et organiser une grande fête populaire mêlant le romantisme au réel.

 

Pari réussi ! François Sauvadet rappelant que si Millet et Viollet Le Duc furent les deux grands artistes en leurs temps à édifier la statue, la conception du Museoparc a été confiée à l’architecte mondialement reconnu et prix de Rome en 2015, Bernard Tschumi.

 

Très peu d’auteurs citent Vercingétorix (4 en latin et 4 en grec) mais c’est dans le Bellum Gallicum de César dont on a extrait la maxime ornant le socle de la statue «La Gaule formant une seule nation animée d’un même esprit, peut défier l’univers ».

« La connaissance du réel ne doit pas éloigner la légende d’Alésia du mythe et des gaulois de continuer à vivre et à s’épanouir dans l’idéal populaire les deux n’étant pas antinomiques mais complémentaires… »

 

Avant de dévoiler la stèle réalisée par le sculpteur Arnaud Mercier en pierre de Bourgogne, à l’image du socle qui lui est en granit de Saulieu, François Sauvadet s’est arrêté sur l’héritage historique des pierres pour rappeler qu’on peut parfois être frappé qu’un mythe soit celui d’une défaite. Mais il est des défaites fondatrices lorsqu’elles signent l’avènement d’une nouvelle civilisation, la civilisation gallo romaine dont les traces se font encore sentir deux millénaires plus tard.

 

Comme Laurent Maillard François Sauvadet évoquera, en quelques mots et non sans émotion, ses espoirs de paix durable s’indignant de l’actuel sort réservé aux réfugiés sans terre d’asile !

 

                        INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

C’est avec beaucoup d’humour, elle aussi que Marie-Hélène Valente, secrétaire générale de la préfecture de Côte-d’Or, introduira son allocution, espérant que le ciel ne vint à tomber sur la tête de personne en cette belle journée comme l’eurent pu croire nos ancêtres il y a 2000 ans.

«  Décriée par le milieu intellectuel parisien au moment de sa création, la statue n’a jamais été inaugurée…et ce pied de nez à travers les âges que nous faisons à l’intelligentsia parisienne et à ses préjugés n’est pas faite pour me déplaire ». Le ton était donné !

 

Si Alise est tombée dans l’oubli pendant près  de 2000 ans, le XIX siècle a marqué le réveil des nationalités et chaque nation constituée s’est cherché un mythe fondateur. Vercingétorix et Alesia incarnent ce mythe fondateur de la nation française… Vercingétorix est le modèle et la matrice emblématique du patriotisme national qui a su réunir les Gaulois en un seul peuple contre l’envahisseur. De façon plus universelle, le mythe exalte le rassemblement de la nation, lui rappelant les dangers mortels des divisions.

 

INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMarie-Hélène Valente a salué le travail de la Société des Sciences de Semur en Auxois, gardienne du site depuis le XIX siècle. Marie-Hélène Valente a alors évoqué « la clause de revoyure du Contrat de Plan qui permettra à l’Etat de continuer à soutenir le Département dans le développement du site, malgré des temps difficiles, parce que concilier tourisme et culture ne peut qu’être bénéfique à nos territoires …

 

Alesia ne serait désormais plus une image d’Épinal, mais bien une réalité et c’est tellement rare de pouvoir tutoyer l’Histoire de cette manière 150 ans après ! ».

Avec son humour décapant elle  s’est même risquée à parier que la fête est certainement plus belle aujourd’hui que si celle-ci s’était déroulée en 1865 comme cela aurait dû être le cas .

 

De nombreuses animations ont ponctué cette journée qui a vu passer environ 1000 visiteurs.

 

Pour la cinquantaine de  matinaux, une  randonnée d'environ 10 kilomètres tout public, était  proposé par Côte-d’Or Tourisme qui profitait de l’occasion pour faire connaissance avec une application mobile afin de découvrir Alésia et le Mont Auxois. 

 

Pour les 50 autres vaillants… 9 km en reconnaissance de la 6ème édition du Trail "Sur les traces de Vercingétorix" avant l’Alesia Trail du 27 septembre.

Pour les moins agités, c’était visite guidée de l’exposition consacrée à la statue de Vercingétorix… Mais pas si calme car Yann Poulain est un guide passionné, remuant et plein d’humour pour « vulgariser » l’histoire et vous faire marcher et encore marcher !

 

                  INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

Mandubii et Pax Augusta étaient au rendez vous eux aussi !

 

L’association Les Mandubii  est composée d’une vingtaine de passionnés d’histoire et d’archéologie et s’appuie sur les travaux d’historiens, archéologues et universitaires de la Société des Sciences de Semur-en-Auxois. Les membres de l'association reconstituent l’histoire locale en portant des vêtements gaulois, en adoptant les coutumes de l’époque, les habitudes alimentaires et guerrières.

 

L’association Pax Augusta  est parrainée par Christian Goudineau, professeur honoraire au Collège de France "La Paix Auguste"…jamais sans doute dans notre longue histoire une période n'a autant symbolisé cet âge d'or tant rêvé par les poètes. La Gaule aux débuts de notre ère se couvre de villes merveilleuses, avec leur forum, leur théâtre, leurs thermes… copiés sur le modèle romain. Une culture mixte s'épanouit, originale et brillante. Les hommes vivent en paix, protégés des barbares par les légions qui veillent aux frontières…

L’association a pour vocation de faire revivre la civilisation gallo-romaine au siècle d'Auguste, à travers des reconstitutions saisissantes de réalité. L'histoire sort des livres et devient un spectacle vivant, coloré et passionnant.

 

INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

                                                                         Côté Mandubiens

INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

                                                                                 Côté Romains

 

Bien sur il y eût des explications, des démonstrations, des combats, quelques dommages colatéraux et il fallut bien ramasser quelques morts qui pouvaient servir pour les combats suivants !

 

                 INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

On vit bien poindre quelques jolies paires de baccantes ...

 

INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

Et de jolies Dames …

 

INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

La Garde Impériale de Dijon, a largement participé au succès de la manifestation et le clou revient peut-être à un grand temps fort de la journée, le spectacle aérien « Mobile Homme» par la Compagnie Transe Express. Cette compagnie a été fondée par Brigitte Burdin, danseuse chorégraphe, et par Gilles Rhode, sculpteur et plasticien, en 1982. Ces pionniers des arts de rue ont su imaginer le théâtre d’intervention et ont donné naissance à la Compagnie Transe Express, reconnue dans le monde entier.

 

                INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

                                                          A la Garde Impériale on a le sens du détail...

 

 INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

On retiendra sans difficulté la chansonnette des tambours acrobates du ciel ... «  Dans nos baguettes y’ a pas du nougat. Dans nos baguettes on a des poums, des rings et des pi caca ! Dans nos baguettes on a des crocs on a des cracs, des fla saignants et des trait liftés du bidet et même pas mal… Oh YEAH YEAH YEAH LOL ! »

 

En véritable funambule des nuages la troupe, supportée dans les airs par une grue de plusieurs tonnes, a marqué d’un instant de grâce aérienne suspendue à 50m de hauteur l’an de grâce 2015 qui vit ainsi marquer l’avènement enfin reconnu du digne moustachu !

 

 INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

                               INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

Nombreux élus ...

 

 INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES  INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

                                   INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

 

En prélude à l'inauguration de la statue de Vercingétorix sur le Mont Auxois, la Société des Sciences de Semur invitait à une journée d'étude consacrée à ce monument dans la salle de conférence du MuséoParc d'Alésia. La journée a été introduite par Laurent de Froberville, qui fit l'historique des liens qui unissent la Société des Sciences et le MuséoParc, tout en présentant brièvement celui-ci.

 

Jean François. Bligny, historien et président de la Société des Sciences de Semur-en-Auxois, Laurence Porte, maire de Montbard et Claude Grapin, conservateur départemental du patrimoine chargé du MuséoParc et du Musée Alésia, lui succédèrent, pour remercier les intervenants, souligner la pertinence du lieu et l'intérêt des travaux exposés, tout en pointant quelques regrets, purement locaux, comme les arbres qui cachent la statue ou le paysage, ou internationaux, comme la destruction de Palmyre.

 

Hélène Jagot,INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES chargée de cours à l' Université Catholique de l'Ouest a pu ensuite présenter l'iconographie en vigueur à l'époque de réalisation de la statue, replacée dans son contexte politique des années 1850-1870. Les peintures, plus que les sculptures, montrent l'imbrication des motivations, bien plus politiques, nationalistes, que scientifiques ou même artistiques.

 

Cette première approche fut habilement complétée par Anne Pingeot, historienne de l'art, conservateur honoraire au musée d'Orsay, qui montra comment Napoléon III cherchait surtout à imposer ses idées par une œuvre colossale, symbolisant les inconvénients de la division des peuples et prônant la recherche d'une unité nationale ancrée dans le passé le plus lointain.

 

Elle détailla le cheminement de la commande (rédigée par le célèbre Viollet-le-Duc) et sa réalisation, montrant, entre autres, qu'il n'est pas vraiment assuré que le visage de Vercingétorix reprenne les traits de l'empereur et que celui-ci n'a jamais payé cette œuvre sur sa cassette personnelle, mais sur des crédits d'Etat dédiés à ce genre de monument. Présentée au Salon de Paris, en 1864, l’œuvre n'a pas soulevé l'enthousiasme des critiques de l'époque et c'est peut-être la raison qui a conduit Napoléon III à éluder sine die l'inauguration du monument ?

 

Après que S. Masson ait présenté le sculpteur, Aimé Millet, sa famille et son entourage artistique, Jean-Paul Guillaumet a détaillé les éléments décoratifs et les armes de la statue, montrant qu'ils reflètent fidèlement les connaissances archéologiques de l'époque.  Aujourd’hui, il s'avère qu'une majorité de ces éléments n'a strictement rien à voir avec les gaulois, mais date plutôt de l'âge du Bronze germanique ou nordique, plus d'un millénaire avant eux !

 

Au début des années 1860, la succession âge du Bronze, puis âge du Fer, n'était effectivement pas encore connue et acceptée. Hélène Jagot a, entre autres, expliqué l'une des raisons pour laquelle la statue a été mal appréciée : sa technique de fabrication, en cuivre repoussé sur une armature de fer, qui renvoyait à des pratiques plus industrielles qu'artistiques.

 

Enfin, Claude Grapin synthétisa les informations acquises dans la journée, en retraçant l'historique de ce projet (dont l'idée de départ est à chercher chez H. Lacordaire en 1851) et ses vicissitudes jusqu'à nos jours, en passant par la restauration de 1978 (et soulignant, au passage, que le musée d'Alésia, ouvert en 1862, est le plus ancien musée de site en France).

 

Jean François. Bligny put alors conclure en s'intéressant aux palmes de bronze qui ont orné pendant quelques décennies le socle de la statue, à l'instigation du Souvenir français, avant de faire un malicieux parallèle entre Vercingétorix, affiché "premier résistant" par les élites du XIX° siècle, et le chanoine Kir, enfant du pays, qui aimait se qualifier de la sorte dans les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale.

 

 

INAUGURATION VERCINGETORIX MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 Crédit photos Amandine Monard et Marie Quiquemelle

 

Co rédaction colloque Yves Pautrat, conservateur en chef du patrimoine, avec mes remerciements

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Tourisme et Patrimoine Mondial : des clés pour une réussite durable.
Quels sont les enjeux touristiques d'une inscription au Patrimoine mondial de...
Le Château de Rochefort à Asnières en Montagne 21500
Au cœur de la Bourgogne, dans un écrin de verdure, proche de...
Arc-sur-Tille : un 1er prix national pour un patrimoine local.
Mardi 27 mai, une délégation municipale,...
PORTRAIT D'ELU ... l'Echo des communes a rencontré Laurent Streibig, Maire d'Echannay, Président de la C.C. Ouche et Montagne.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
"Croix de nos villages" de Fontaine-Française et de ses environs.
Les croix de village font partie de l'héritage rural de notre...
Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot "so Vintage" ?
La Rochepot, la Station Bel Air, Chevrolet, Elvis Presley, la Nationale 6,...
Restauration de l'église St Martin d'Arc-Tille
Les travaux de rénovation de l'église St Martin avancent...
Alain SUGUENOT se réjouit du rapport d'expertise de l'ICOMOS, organe consultatif de l'UNESCO
Une nouvelle étape capitale vient d’être franchie pour la...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *