Dijon, à toute Vapeur

Dijon, à toute Vapeur

Contact :

La Vapeur
42 avenue de Stalingrad
21000 Dijon
T. 03 80 48 86 00
contact@lavapeur.com
www.lavapeur.com


08 février 2018

Il y a 23 ans naissaient dans d'anciens entrepôts "Les ateliers rock", arrachés à l'équipe municipale de l'époque, ils se sont imposés comme un espace de liberté et de culture. Ce mercred 7 février 2018, après 18 mois de travaux, la nouvelle Vapeur, scène de musiques actuelles à Dijon, a ouvert ses portes.

 

La Vapeur
Une nouvelle Vapeur dont l’important chantier a permis de transformer complètement l’équipement datant de 1995 et d’en faire un lieu moderne, ouvert et accueillant pour les musiciens et le public.

La Vapeur, scène de musiques actuelles à Dijon

Inauguration le mercredi 7 février 2018 par (de gauche à droite) Yann RIVOAL, directeur de La Vapeur, Christine MARTIN, adjointe au maire déléguée à la culture, à l’animation et aux festivals, Eric PIERRAT, secrétaire général pour les affaires régionales, représentant Madame la préfète, Laurence FLUTTAZ, vice-présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, représentant la présidente de Région, François REBSAMEN, maire de Dijon, président de Dijon métropole.  

 La Vapeur

 

Yann Rivoal, Directeur de La VapeurYann Rivoal, Directeur de La Vapeur

"Ce bâtiment a fière allure et concrétise ce que nous rêvions voir se réaliser. Un lieu culturel ouvert sur la ville et son quartier, un espace qui donne envie d’y entrer, que l’on soit mélomane ou simple curieux.
Un lieu qui permette aux artistes de travailler, de créer, de répéter, de se former. Un lieu qui favorise la rencontre entre les artistes et le public, avec une excellente qualité technique mais aussi des espaces d’accueils vastes et chaleureux.
Un lieu qui invite petits et grands à découvrir la musique, à l’écouter, à la pratiquer, à danser, à se rencontrer, à faire ensemble.
Un lieu qui permette d’inventer et de développer des projets adaptés aux écoles, aux structures d’éducation populaire, aux acteurs du champ social, etc...
Mais La Vapeur ce n’est pas seulement un lieu. C’est le projet porté par l’équipe et le conseil d’administration de l’établissement public créé par la Ville de Dijon en 2006 pour faire rayonner les musiques populaires dans la capitale régionale.
Pour autant La Vapeur n’est pas et ne doit pas résumer la présence de ces musiques dans l’agglomération. D’autres lieux, des associations portent des concerts, des festivals et participent à une dynamique de territoire. La Vapeur veut continuer à s’inscrire dans cette dynamique en co-organisant avec ses partenaires des événements dans ses murs, en s’inscrivant dans les temps forts musicaux de la ville et en proposant une partie de sa programmation dans d’autres lieux tels que la Péniche Cancale, le Consortium, l’atheneum et quelques autres.
Cette envie collective existe déjà. Il faut la cultiver car elle est fertile pour les musiciens et riche pour la population."

 

La Vapeur, François Rebsamen, maire de Dijon, Président de Dijon métropoleFrançois Rebsamen, maire de Dijon, Président de Dijon métropole

"Dijon est une capitale culturelle rayonnante qui porte de nombreux équipements, signe de son dynamisme et d’une forte ambition pour une culture accessible à tous. De l’Opéra au Zénith, de la Minoterie aux musées, des bibliothèques aux théâtres, du centre d’art contemporain, Le Consortium au centre dramatique national en passant par les galeries, le centre de développement chorégraphique national, sans compter les initiatives et lieux associatifs : à Dijon, la culture, c’est une volonté politique et un engagement... Il devenait indispensable d'entamer un programme de rénovation des anciens « Ateliers rock » pour leur permettre de s'adapter aux nouvelles réglementations et aux besoins d'aujourd'hui et de demain. Ce nouveau site, fait pour le public mais aussi pour et avec les musiciens professionnels ou amateurs, symbolise un espace de partage et du vivre ensemble qui nous permet de continuer à avancer dans une vision optimiste et solidaire de la société. Jouer, écouter, apprendre, partager, mais aussi danser, rire, se rencontrer... voici quelques-uns des termes retenus dans le cahier des charges pour caractériser cette nouvelle Vapeur. Si Dijon peut être ce qu'elle est, si Dijon peut susciter des admirations, des soutiens, des solidarités, c'est parce qu'elle est une ville qui a toujours mis la culture au premier rang de ses valeurs.Et à Dijon, nous n'avons de cesse de mettre la musique, les musiques actuelles, au cœur de la politique culturelle municipale... La nouvelle vapeur s'inscrit dans une nouvelle génération d'équipements culturels s'adressant à tout un chacun et non à un cercle d'initiés. C'est un volet essentiel pour favoriser la démocratisation culturelle à laquelle nous sommes à Dijon attachés... Le nouvel équipement est le symbole d'un projet de territoire animé par ses équipes qui souhaitent travailler en concertation avec les associations, les acteurs socio-culturels et éducatifs, les entreprises et les habitants. La médiation a enfin ses locaux dédiés aux ateliers et aux rencontres, les deux salles sont réellement autonomes, le club permet des moments plus intimes tandis que la grande salle peut désormais accueillir des artistes qui ne « passaient » pas jusqu'à présent.
Bref, vous avez compris, nous avons, à travers cette belle réalisation, deux objectifs, celui de la proximité et celui d'un rayonnement plus important. Cette nouvelle Vapeur vient renforcer l'attractivité de Dijon en la situant parmi la douzaine de villes en France qui disposent d'un lieu moderne de dimension comparable."

 La Vapeur

Nouveaux espaces

La Vapeur La Vapeur ; des murs recouverts de bois brûlé
   Mezzanine. Espace. Clarté                                                       Les murs sont recouverts de bois brûlé

Une mutation attendue depuis longtemps
Depuis 23 ans et l’aménagement d’anciens entrepôts en « ateliers rock » - première dénomination de celle qui est aujourd’hui La Vapeur - plusieurs générations de Dijonnais, de Côte-d’Oriens et de Bourguignons (voire au-delà) se sont retrouvés au 42 avenue de Stalingrad pour assister à un concert, jouer sur scène ou dans un studio de répétition, participer à un atelier ou à une formation sur les musiques actuelles.
C’est en partageant ces moments, en chantant, en dansant, en étant émus par les prestations des artistes que des vocations sont nées, que de nombreuses rencontres se sont faites, que des souvenirs sont nés.
En 2014, afin de poursuivre cette sédimentation d’aventures humaines et artistiques dans les meilleures conditions, un projet de rénovation et d’extension de La Vapeur, envisagé depuis plusieurs années, est lancé, poursuivant un double objectif :
• permettre à l’équipement de se moderniser, de s’adapter aux évolutions techniques et économiques de l’activité de concerts et permettre le développement du projet artistique et culturel ;
• s’ouvrir sur l’espace public, le quartier et la ville, pour une attractivité et une convivialité nouvelles.
En 2015, la maîtrise d’oeuvre de ce projet, après un avis d’appel public à concours, est confiée à Marie-José Barthélémy, architecte urbaniste de l’Office Parisien d’Architecture. La Vapeur assure quant à elle maîtrise d’ouvrage.
La proposition faite par Marie-José Barthélémy privilégie le gain de surfaces nouvelles en élévation plûtot qu’en extension sur l’emprise foncière de La Vapeur. La force de son projet tient dans l’intégration du bâtiment dans son environnement et dans le geste architectural qui favorise la fluidité des lignes, la qualité des matériaux, l’ouverture sur l’extérieur et la dimension humaine de l’ensemble.
La Vapeur première génération a fermé ses portes en avril 2016 pour entamer sa mue et le chantier qui a débuté au mois d’août de la même année s’achève au terme de 18 mois de travaux. Pendant ce laps de temps, La Vapeur a maintenu la quasi totalité de ses activités hors les murs.
Elle a aussi régulièrement ouvert les portes du chantier à son public afin de lui faire partager l’avancement des travaux.

La Vapeur est la salle de concert historique de Dijon
Elle a ouvert ses portes en 1995 pour permettre à des associations locales de mettre en place une programmation tout au long de l’année et pour faciliter la pratique des musiciens locaux.

Des changements notables mais un esprit conservé
L’important programme de travaux entrepris pour rénover La Vapeur a permis de transformer complètement l’équipement datant de 1995 pour en faire un lieu moderne, accueillant, généreux, fonctionnel et modulable, tout en gardant le côté intimiste auquel sont attaché le public et les musiciens.
Dans son projet, l’architecte Marie-José Barthélémy a choisi de conserver l’esprit industriel et brut de l’ancien équipement en faisant cohabiter traces de l’existant et construction neuve dans un assemblage de matériaux originaux tels que le bois brûlé, l’acier corten, le verre et le béton.
Un lieu ouvert et fonctionnel
La nouvelle Vapeur a été conçue comme un petit village, s’articulant autour d’un lieu central : le foyer et le bar, en continuité avec l’espace public par la création d’un parvis ouvert sur le quartier.
Version augmentée de l’ancien équipement, La Vapeur occupe à présent 3 000 m² et compte une salle de concerts de 1 200 places (dont 90 places assises au balcon), un club de 230 places, 7 studios de répétitions et de création, 1 salle « L’atelier » dévolue à l’action culturelle, des bureaux pour le personnel, 3 loges, 1 bureau de production, 1 salle de restauration pour les artistes, 3 bars, 1 vestaire, des espaces de stockage.

Un lieu accessible
En sus des actions menées au quotidien pour rendre les activités de La Vapeur accessibles à tous (communication adaptée, accueil personnalisé, personnel formé...), la nouvelle Vapeur est un lieu entièrement accessible aux personnes en situation de handicap.
Des aménagements ont été réalisés pour faciliter l’accès aux différents espaces et permettre aux personnes concernées de profiter des concerts dans les meilleures conditions : cheminements, ascenceurs et élévateurs, plateforme surélevée offrant une bonne visibilité, boucles magnétiques, sanitaires, etc.
Jouer, écouter, apprendre, partager, mais aussi danser,
rire, se rencontrer... voici quelques uns des termes qui ont été rassemblés dans le cahier des charges du projet pour caractériser cette nouvelle Vapeur...

La Vapeur

Quels projets pour La Vapeur ?

Un projet de territoire
La rénovation et l’extension de La Vapeur, rendue possible grâce au soutien de la ville de Dijon, de Dijon métrople, de l’Etat, de la région Bourgogne-Franche-Comté ainsi qu’au soutien exceptionnel de Suez, va donner une impulsion nouvelle aux musiques populaires déjà fortement présentes dans la capitale régionale depuis plus de 30 ans.
La Vapeur constitue un point d’appui pour le secteur musical à Dijon, en Côte-d’Or et en Bourgogne-Franche-Comté. Elle est le symbole d’un projet de territoire, animé par une équipe qui souhaite travailler en concertation avec les artistes, les associations, les habitants, les acteurs sociaux-culturels, l’école, les institutions, le monde économique, etc. Pour agir de manière complémentaire et défendre l’audace, la surprise, la rencontre, le partage, le plaisir et les communiquer le plus largement possible.

Un projet pour tous
Avec ses nouvelles caractéristiques, le nouveau bâtiment va permettre à toutes les activités de la scène de musiques actuelles de Dijon de s’épanouir et de développer :
• l’axe de diffusion : les concerts, évidemment, proposés par La Vapeur, par ses partenaires culturels et par les producteurs dijonnais faisant la part belle à la diversité ;
• la médiation, l’éducation artistique et culturelle, axe fort du projet de La Vapeur depuis 2012 ;
• l’action artistique, le travail des musiciens, en répétition, en création, en formation, etc. ;
• les rencontres ponctuelles avec d’autres formes créatives et artistiques comme la danse, le théâtre, le cirque ou la cuisine ;
• l’appropriation par les habitants du quartier pour leurs usages collectifs : réunions d’association, événements de ces associations, etc.
La nouvelle Vapeur s’inscrit dans une nouvelle génération d’équipements culturels s’adressant à tout un chacun et non à un cercle d’initiés. La multiplication des usages possibles, l’architecture résolument humaine et ouverte, les pratiques eco-responsables vont dans ce sens.

La Vapeur en chiffres

23 ans, création de La Vapeur en 1995
2012, année de la labellisation SMAC (Scène de Musiques ACtuelles) par le Ministère de la culture
3 axes principaux dans le projet artistique et culturel de La Vapeur (diffusion, médiation culturelle, action artistique)

5.3 millions d’euros
Coût global du projet financé par :
Ville de Dijon : 2 001 039 €
Dijon métropole : 838 961 €
État : 1 200 000 €
Région BFC : 200 000 €
Suez : 800 000 €
Caisse des dépôts et consignations (prêt à taux 0%) : 210 000 €

3 000 m², surface totale (plancher) du bâtiment
2 salles de concerts (1200 & 230 places)
7 studios de répétition & de création
1 atelier salle dédiée à l’action culturelle
1 foyer bar central espace d’accueil du public
1 parvis ouvert sur la ville et le quartier
1 500 personnes, capacité totale d’accueil du bâtiment

 

A l'occasion de la réouverture, une soirée était présentée, Nada Surf US · Rock, Pépite FR · Pop, Dj KemicalKem FR

La Vapeur

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *