Des TER aux couleurs de Mobigo

Des TER aux couleurs de Mobigo

Contact :

Mobigo TER BFC
Le site Internet de Mobigo (www.viamobigo.fr) est la plateforme où commencer sa recherche d'un titre de transport. Il intègre à présent un calculateur d'itinéraire tenant compte des différentes modalités de transport disponibles sur le territoire. Un service de commande de billet par téléphone, avec livraison par courrier en 48 heures, est aussi disponible au 03.80.11.29.29 (du lundi au samedi de 07h00 à 20h00 pour le prix d'un appel local).


04 mars 2019

Les trains du quotidien se modernisent et changent de couleurs. En 2013, la Région a lancé un programme de 170 millions d'investissement pour acquérir 24 nouvelles rames Régiolis qui accueilleront les usagers des TER en Bourgogne-Franche-Comté. La première rame aux couleurs de la marque Mobigo a été présentée à Besançon et à Dijon vendredi dernier.

Des TER confortables et ponctuels, voilà de quoi donner envie de prendre le train. Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, qui gère les trains du quotidien, investit dans ce domaine afin de, comme le disait un slogan de la SNCF au tournant des années 2000, « vous faire préférer le train ». Symbole de ces investissement, ce vendredi 1er mars 2019, un TER Régiolis fabriqué par Alstom à Reichshoffen (Bas-Rhin) a conduit de Besançon à Dijon une délégation d'élus régionaux et de cadres de la SNCF. Il présentait une toute nouvelle livrée vert sapin et vert estragon, les couleurs de Mobigo, la marque des mobilités de la Région. Sans oublier d'arborer le blason ainsi que le logo du conseil régional.

« Un investissement considérable pour les usagers »

À sa descente du train, la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, a expliqué qu'il s'agissait de « l'aboutissement d'une démarche engagée il y a maintenant cinq ans (…). Nous renouvelons le matériel pour qu'il y ait à bord , pour les usagers du train, plus de confort et surtout plus de régularité parce que ce que demandent d'abord les usagers, c'est que les trains soient à l'heure. Plus les trains seront à l'heure, plus les usagers prendront le train, plus ça sera bon pour notre système. Avec du matériel neuf, on a cette régularité. C'est un investissement considérable pour les usagers ».

Une régularité confirmée par le directeur régional SNCF Mobilités TER, Éric Cinotti : « c'est du matériel moderne, plus fiable, un matériel qui est plus facile à entretenir donc cela veut dire qu'on le met plus facilement en ligne, c'est à dire qu'il circule davantage. Une rame comme celle-ci fait à peu près 150 000 km par an. Ça a permis d'améliorer la régularité sur l'axe Dijon-Besançon d'environ quatre points : nous étions à moins de 90 % de trains à l'heure avant l'arrivée de ce nouveau matériel Régiolis, nous sommes aujourd'hui à 94 % de TER à l'heure. »

Marie-Guite Dufay, Michel Neugnot et Éric Cinotti à l'arrivée en gare de Dijon-Ville de la première rame TER Régiolis aux couleurs de Mobigo, le 1er mars 2019Marie-Guite Dufay, Michel Neugnot et Éric Cinotti à l'arrivée en gare de Dijon-Ville de la première rame TER Régiolis aux couleurs de Mobigo, le 1er mars 2019

400 millions d'euros pour les trains du quotidien entre 2013 et 2021

Les voyageurs circulant entre Dijon et Besançon ainsi que les voyageurs sur la ligne du Revermont (Besançon-Lons-le-Saunier) seront les premiers à être emmenés à l'intérieur de deux nouveaux Régiolis à l'identité visuelle en camaïeu de verts. Ces rames rejoignent les seize Régiolis déjà en circulation. Six autres rames seront livrées en 2020.

D'autres commandes sont à venir puisque le budget primitif 2019 de la Région prévoit 224,2 millions d'euros pour commander seize Régiolis supplémentaires (qui remplaceront des Corail circulant entre Paris, Dijon et Lyon). Une fois le programme d'investissement en matière de matériel roulant achevé, fin 2021, près de 400 millions d'euros d'investissement auront permis de mettre en circulation 40 rames Régiolis pour les usagers des trains du quotidien.

À ce jour, deux Régiolis sont donc aux couleurs de Mobigo. Les anciennes rames encore logotypées « Bourgogne » et « Franche-Comté » seront pelliculées à leur tour au fur et à mesure de leur passage en révision. En effet, une rame doit passer plusieurs jours dans un atelier SNCF pour réaliser ce pelliculage. Le programme de pelliculage des vingt-quatre rames prendra un an et demi en tout.

« Emmène-moi là où je veux »

La Région a une politique de marque de toutes les mobilités. D'où l'affichage sur les rames de TER, sur les cars et les transports à la demande afin d'être de plus en plus facilement identifiable par les voyageurs. Cette marque s'appelle Mobigo et son slogan est « emmène-moi là où je veux ! ».

Le souci de modernité se retrouve dans les outils mis à disposition des voyageurs pour obtenir un billet. Le site Internet de Mobigo (www.viamobigo.fr) est la plateforme où commencer sa recherche d'un titre de transport. Il intègre à présent un calculateur d'itinéraire tenant compte des différentes modalités de transport disponibles sur le territoire. Un service de commande de billet par téléphone, avec livraison par courrier en 48 heures, est aussi disponible au 03.80.11.29.29 (du lundi au samedi de 07h00 à 20h00 pour le prix d'un appel local).

Mobigo TER BFCCamaïeu de verts pour les couleurs de Mobigo, la marque des mobilités du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Une solution pour éviter les amendes

Récemment, une polémique a pris de l'ampleur à propos d'amendes reçues par des voyageurs pensant pouvoir acquérir un billet auprès du contrôleur faute de guichet en gare. Après concertation entre la Région et la SNCF, une solution a été trouvée comme le détaille Éric Cinotti : « on a, en Bourgogne-Franche-Comté, 5 % de nos voyageurs qui monte dans un train dans une gare où il n'y a pas de moyen de distribution : il n'y a pas de guichet et il n'y a pas de distributeur automatique. Pour ces personnes, la plupart achète leur billet à l'avance, notamment à distance. Mais il y a des personnes qui n'ont pas de billet quand elles montent à bord, nous avons pensé à elles. À la demande de la Région, nous allons mettre en place ce mois-ci [NDLR : mars 2019] une nouvelle règle : quand vous vous présentez au contrôleur, c'est à dire que vous êtes de bonne foi, vous faites le geste de vous présenter au contrôleur, vous payez votre billet au prix normal majoré de quelques euros qui sont simplement le coût de confection du billet à bord. Il n'y a plus d'amende en tous cas ». À souligner que ce n'est valable que si on monte dans le train au sein d'une gare qui n'a pas de guichet ou de distributeur automatique ET que si on se présente spontanément au contrôleur. En revanche, la même pratique à partir d'une gare disposant d'un moyen d'obtention de billet continuera de faire l'objet d'une amende.

Mobigo TER BFCLes rames aux anciennes couleurs seront redécorées d'ici fin 2020

Le risque d'une suppression de desserte Lyria dans le Jura

Un nuage planait néanmoins sur l'opération de présentation du TER aux couleurs de Mobigo. La SNCF souhaite revoir la liaison TGV Paris-Lausanne via Dijon, Dole, Frasne et Vallorbe. Cela induit un risque de suppression d'une desserte sur cette liaison Lyria. Le 27 février dernier, le président de la SNCF, Guillaume Pépy, a rencontré des élus de Bourgogne-Franche-Comté et des élus suisses.  Des propositions définitives seront faites début avril.

Les usagers transfrontaliers de cette liaison sont inquiets et Marie-Guite Dufay était présente à la réunion du 27 février : « c'est vrai que le Lyria remplit à la fois une fonction de desserte internationale et de desserte locale, notamment du massif du Jura. Aujourd'hui, nous sommes à fond mobilisés contre la suppression d'une desserte. Nous entendons un argument qui ne nous avait pas été donné jusqu'à maintenant qui est effectivement un peu irrémédiable. À savoir, la SNCF, malheureusement, n'achète plus que des rames à deux niveaux. Donc, à partir du moment où elle remplace ses rames par des rames à deux niveaux, on comprend très bien que, à terme, cela puisse avoir des conséquences sur le niveau des dessertes mais qu'il y ait une concertation sur ce sujet, qu'on ait des garanties que pour la traversée de notre massif du Jura et la traversée de notre région ».

Michel Neugnot, premier vice-président en charge notamment des transports, a précisé le propos sur la difficulté d'articuler trajet rapide et desserte de proximité : « chaque moyen de transport a une fonctionnalité première. Quand on peut lui faire faire deux ou trois autres fonctionnalités, il faut. Mais il faut revenir à l'essence [du moyen de transport]. Les gens qui font tout le parcours veulent aller le plus vite, ceux qui veulent des arrêts, veulent des arrêts quasiment à leur porte. Comment combiner les deux ? Sur Dijon-Besançon, on a réglé le problème avec disons des express qui ne s'arrêtent que trois-quatre fois et mettent 56 minutes pour effectuer le trajet, et des omnibus qui s'arrêtent partout et qui, eux, mettent 1h06. Chaque fois que la Région a fait quelque chose pour raccourcir le temps de parcours pour ceux qui font les plus longues distances, ça n'a pas été par substitution et suppression de train, ça l'a été par l'ajout de trains nouveaux. Ainsi nous avons trois trains nouveaux entre Besançon et Dijon, trois trains nouveaux entre Dijon et Nevers. Contrairement à ce que l'on croit, les passagers qui font tout le parcours Dijon-Besançon, ne représentent que 10 % des voyages. On privilégie ceux qui n'habitent pas dans les grandes villes pour aller plus vite dans les grandes villes parce que à 90 %, ce sont des voyageurs qui habitent entre Besançon et Dijon et qui vont soit à Dole, soit à Besançon, soit à Dijon. C'est un service de proximité pour ceux qui habitent dans le rural et qui ont la chance d'avoir une voie ferrée ».

Jean-Christophe Tardivon

 

 

Lien vers Mobigo : www.viamobigo.fr

 

Mobigo TER BFCRégiolis, des rames TER conçues par Alstom à Reichoffen (Bas-Rhin)

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La région présente la première rame TER Régiolis et la marque Mobigo Bourgogne-Franche-Comté
Michel Neugnot, 1er vice-président de la Région en charge des...
Des échanges utiles entre la Région BFC et les maires.
Les présidents AMF de Bourgogne-Franche-Comté...
L'état et la région investissent dans le MuséoParc Alésia.
En signant un avenant au Contrat de Plan Etat-Région (CPER)...
Les fonds européens pour les porteurs de projet.
Patrick Ayache, vice-président de la région...
Des tarifs simples et attractifs pour tous pour voyager en TER en Bourgogne-Franche-Comté
La Région Bourgogne-Franche-Comté met en place une nouvelle offre...
Le bio ? L'avenir de l'agriculture ?
Vendredi 13 octobre, à Dijon, la séance plénière de...
« Le numérique pour tous » : la Bourgogne-Franche-Comté, territoire d'expérimentation
Plus de 100 participants impliqués dans la « médiation...
Economie numérique : La Région investit dans ses infrastructures et ses start-up
La Région Bourgogne-Franche-Comté investit massivement pour le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.