Arrivée du THD dans les lycées de Bourgogne-Franche-Comté : le numérique au coeur de la pédagogie

06 mars 2019

Dans le cadre du plan régional d'accès au Très Haut Débit (THD) des lycées de Bourgogne-Franche-Comté lancé en 2018, Marie Guite Dufay, Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, accompagnée de Stéphane Guiguet, vice-président en charge des lycées et de l’apprentissage, ont inauguré le raccordement à la fibre optique du lycée Stephen Liegard à Brochon. Et si la date choisie - mardi 5 mars- correspondait à un jour particulier ou des personnages "bizards" circulaient dans le lycée, le sérieux est revenu dans les salles de classe "branchées". Visites de classes, questions diverses aux enseignants et élèves ont permis de mieux cerner l'attente importante que suscite l'utilisation de la technologie numérique dans l'appentissage et l'enseignement. 

Mardi 5 mars a été inauguré le raccordement du 124 ème lycée de Bourgogne Franche-Comté au THD avec la fibre, lui garantissant ainsi un débit de 60 mégabits.
Pour la région, la politique d’accès au THD dans les lycées représente un budget global de 1,3 M€/an, mais la Présidente a rappellé qu'une connexion Très Haut Débit permet l’amélioration des conditions d’apprentissage des lycéens. Analyse confirmée par Dominique Lanternier pour qui l'accés des lycées au THD permet de mettre "le numérique au service de la pédagogie" ce qui correspond aux attentes des équipes pédagogiques et des élèves quant à l’utilisation du numérique en classe.

 

Dominique Lanternier, Proviseur du lycée Stephen Liegard à BrochonDiscours de Dominique Lanternier, Proviseur du lycée Stephen Liegard
"Le lycée Stephen Liégeard est heureux de vous accueillir pour célébrer le dernier branchement au très haut débit des lycées de la Région Bourgogne Franche Comté. Vous n’êtes pas tombé par hasard puisque vous avez pu voir combien notre établissement cherche est impliqué dans les nouvelles technologies.
En connectant tous les lycées de la Région à la fibre et leur permettre ainsi d’assurer un débit important pour leur réseau, vous répondez à l’une des priorités qu’a fixé à l’Education Nationale notre ministre : le numérique au service de la pédagogie. Vous répondez aussi aux attentes des équipes pédagogiques et des élèves quant à l’utilisation du numérique en classe.

Le lycée Stephen Liégeard a toujours su saisir les opportunités quand elles se sont présentées :
-Il y a plus de dix ans l’établissement a fait le pari du client léger et de sa technologie révolutionnaire à l’époque. En choisissant de travailler avec une société française, AXEL, le lycée a bâti un réseau fiable, silencieux, peu énergivore et surtout économique. Sachez que des clients légers installés il y a plus de dix ans fonctionnent sans anicroche. Ce sont plus de 300 clients légers qui sont installés. Cela nécessite une surveillance et une maintenance efficace et surtout un pôle serveur digne de ce nom. Grâce à la Région notre système fonctionne bien.
-Il y a un an et demi nous avons fait un autre pari : celui de la dalle tactile qui remplace allègrement le TBI, le vidéoprojecteur. Après un essai concluant d’une année avec trois dalles, ce sont maintenant 22 salles qui sont installées de cette manière. Je doute qu’un seul professeur veuille revenir en arrière. Vous avez pu voir son utilisation et ses possibilités. L’établissement a investi plus de 100 000 euros dans cette nouvelle technologie. Les bénéfices sont énormes sur le plan de la pédagogie
-Depuis quelques mois nous développons l’usage de la tablette, notamment au CDI et dans certaines matières. Quand le réseau WIFI sera au top, nous développerons cet usage
-En déposant un projet innovant de captures de séances de cours (les fameuses capsules), nous avons voulu favoriser l’apprentissage de nos élèves. En créant une banque de capsules vidéos sur certains cours, les élèves disposeront bientôt d’un outil nouveau dans lequel ils puiseront pour aide ponctuelle. La Région nous aide en investissant dans un nouveau matériel bientôt à notre diposition.
Vous voyez que le numérique est au cœur de la pédagogie. La réforme du lycée, en créant de nouveaux enseignements (Sciences Numériques et technologie en seconde, Numériques et Sciences de l’Informatique dans le cycle terminal) accompagne ce changement. Il n’est plus possible de revenir en arrière. Il faut préparer nos jeunes au monde du virtuel, au monde du numérique.
Donc, en conclusion, la venue de la fibre, du très haut débit dans tous les lycées de Bourgogne-Franche-Comté, est le gage de l’engagement de la Région au service des élèves et des équipes. Et je vous en remercie au nom de tous mes collègues proviseurs."

Marie Guite Dufay, Présidente de la région Bourgogne-Franche-ComtéDiscours de Marie Guite Dufay, Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté

"Je remercie M. Dominique Lanternier de nous accueillir dans ce beau lycée Stephen Liégeard.

Cet événement est l’occasion pour moi de venir saluer les projets entrepris par ce lycée en matière de pédagogique innovante liée à l’utilisation du numérique. Vous êtes, depuis des années déjà, à la pointe des projets d’équipement numérique (création d’une salle multimédia en 2006, mise en place de clients légers…) et c’est une chance pour vos élèves.

Aujourd’hui, la Région est donc fière d’inaugurer la fin du raccordement au Très Haut Débit de ses lycées dans cet établissement, et de montrer ainsi son soutien aux établissements moteurs dans ce domaine.

Depuis que nous nous sommes engagés à raccorder tous les lycées de la région à la fibre optique et au Très Haut Débit, nous pouvons mesurer à quel point l’accès à une bonne connexion internet apporte aux enseignants et aux élèves une plus grande liberté dans leur apprentissage.

C’est ce que j’ai pu constater aujourd’hui dans ce lycée de plus de 700 élèves, avec les exemples des tablettes, des dalles numériques et des clients légers que j’ai eu l’occasion de voir et de tester.

Je suis fière et satisfaite de pouvoir vous présenter ici le résultat de la volonté politique et du travail de notre Région, en particulier du Pôle Education et Vivre Ensemble et de son Service Numérique Educatif, dirigé par Raoul Reis.

C’est un investissement massif que nous avons engagé dans ces équipements, et un investissement qui nous engage car l’accès au Très Haut Débit nécessite de pouvoir s’engager dans la durée pour assurer un accès continu à cette qualité de réseau. Cette politique d’accès au THD dans les lycées représente ainsi un montant global de 1,3 M€/an pour la Région.

Il s’agit pour nous de proposer aux établissements, comme le lycée Stephen Liégeard, de les accompagner lorsqu’ils expriment des besoins en termes d’équipements pédagogiques. La Région dispose de financements et d’un dispositif d’accompagnement des projets numériques innovants dans les lycées. Chaque cas est étudié avec les autorités académiques. Nous avons ainsi pu soutenir des projets comme l’installation des dalles numériques que j’ai eu l’occasion de voir ce matin, le développement des visioconférences ou l’investissement dans des tablettes numériques.

Certes, ce sont des beaux objets. Mais ce sont bien plus que des câbles et des écrans tactiles. Il ne s’agit pas d’équiper nos lycées de gadgets ou de céder aux sirènes du tout numérique.

Marie Guite Dufay, Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté. Le THD dans les lycées

Non, tout ce matériel dont j’ai pu constater l’utilité directement dans les classes au contact des professeurs et des élèves, sont le résultat d’une volonté politique que nous avons menée jusqu’au bout et que nous continuons de mener : mieux connecter les lycées au Très Haut Débit pour participer à l’amélioration des conditions d’éducation de nos jeunes sur l’ensemble du territoire.

Quelle soit numérique ou robotique, la technologie n’est pas une fin en soi : c’est un moyen mis à disposition pour s’adapter au monde tel qu’il évolue et pour apprendre au moyen des technologies les plus récentes.

C’est un fait, cette génération est numérique. Elle évolue dans un environnement ouvert sur le monde. Elle doit pouvoir accéder à toutes les possibilités offertes en termes d’informations et de ressources, tout en apprenant, grâce à leurs enseignants notamment, à en saisir le fonctionnement et les codes.

Elle doit aussi apprendre à manier les outils les plus récents pour se préparer à l’emploi et aux études supérieures. Et toutes les disciplines sont concernées : langues, histoire, mathématiques…le numérique bouleverse la manière de produire des informations, de les diffuser et de les enseigner.

Mais la technologie n’est pas tout, elle est utile dans la combinaison avec d’autres supports comme le papier par exemple. Nous laissons ainsi la liberté aux équipes enseignantes de choisir parmi les possibilités existantes, celles qui conviennent le mieux à leur pédagogie. La Région ne s’est donc pas engagée dans la dématérialisation des ressources pour laisser cette complémentarité et cette liberté de choix.

J’ai à ce sujet demandé au CESER en janvier dernier de nous éclairer sur la place du numérique dans la pédagogie des établissements, afin d’évaluer sa pertinence et de pouvoir prendre des choix éclairés sur les possibilités offertes par le numérique, par exemple concernant les manuels scolaires. Nous attendons pour avril prochain les conclusions de cette étude.

Chaque fois que cela sera possible et en plein accord avec les autorités compétentes en matière de pédagogie, la Région soutiendra les volontés des établissements de construire pour les enseignants et les lycéens des conditions pour innover dans l’apprentissage, par la technologie.

La mise en place d’un nouvel Espace Numérique de Travail (ENT) à la rentrée scolaire 2019 est un autre exemple de ressource numérique pensée pour faciliter les échanges entre professeurs, élèves et parents. Agenda de classe, espace de stockage personnel, ressources pédagogiques produites par les enseignants… les possibilités offertes sont nombreuses.

Marie Guite Dufay, Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté. Le THD dans les lycéesLeurs fonctionnalités seront définies prochainement conjointement entre la Région, les académies mais aussi avec les départements volontaires pour permettre le déploiement d’une offre bien articulée entre le collège et le lycée. Elles nécessitent un débit internet suffisant pour être exploitées directement en classe, nous pouvons donc nous féliciter que le Très Haut Débit rende possible leur utilisation.

Enfin, la technologie a ses limites, surtout dans les territoires ruraux de notre région.

Il reste encore 6 lycées non éligibles à la fibre à raccorder au Très Haut Débit, et les solutions sont à l’étude, je m’y engage, pour trouver le meilleur moyen de donner les mêmes conditions d’utilisation aux établissements où la technologie actuelle n’est pas satisfaisante. Comme pour les citoyens ou les entreprises, la Région œuvre avec les collectivités pour trouver des solutions technologiques alternatives à la fibre optique pour les territoires non éligibles. Notre technologie de réseau RCube, qui passe par le réseau hertzien, en est une. D’autres viennent en complément, nous y travaillons activement.

Cet engagement que je fais devant vous, c’est celui de mon plan de mandat qui fait de l’accès internet à Très Haut Débit un objectif prioritaire pour permettre la meilleure inclusion numérique* possible sur notre territoire régional.

L’inclusion numérique se fait
Par les investissements dans les équipements, comme ceux que nous avons vus aujourd’hui
Dans l’accompagnement vers les usages du numérique, car leur utilisation modifie les pratiques de tous et, on le sait, peuvent être facteurs d’inégalités entre générations ou milieux sociaux.

Le raccordement des 124 lycées éligibles à la fibre au Très Haut Débit est une grande étape dans le chemin vers l’inclusion numérique. Je me félicite de pouvoir en mesurer les bénéfices aujourd’hui au lycée Stéphen Liégeard et remercie toutes les personnes qui ont concouru à cette réussite."

 

*L'inclusion numérique, ou e-inclusion, est un processus qui vise à rendre le numérique accessible à chaque individu, principalement la téléphonie et internet, et à leur transmettre les compétences numériques qui leur permettront de faire de ces outils un levier de leur insertion sociale et économique.

lycée Stephen Liegeard, mardi gras

 

Rencontres impromptues...

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Région Bourgogne-Franche-Comté, 149,6 millions d'euros votés en commissions permanentes.
Les membres de la commission permanente se sont réunis les 4 et 25...
L'humour n'a pas de prix mais l'énergie oui !
Des poubelles vivantes qui recrachent les déchets mal triés, un...
Trophées RSE 2015, la Région met à l'honneur six entreprises bourguignonnes
La responsabilité sociale des entreprises  consiste en...
Le développement durable dans les collèges.
Restitution générale à l'ensemble des principaux de...
Un pique nique "trop mignon" parc de la Bouzaise à Beaune
Ils sont une trentaine âgé(e)s de 2 à 3 ans avec une...
Pont-d'Ouche, une inauguration dans la Vallée...
L’inauguration des travaux de l'aménagement touristique autour du...
Sons et lumières à Saint-Fargeau et Autun ... La région invite les habitants des quartiers
Comme chaque année dans le cadre de sa politique en faveur des villes,...
Un soutien sans faille à l'ensemble du monde agricole
En cette période difficile pour le monde de l'agriculture...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.