L'église Saint-Joseph de Grosbois-en-Montagne

08 juillet 2015

Jean-Paul Boulère, enfant de « Grosbois » - parmi d’autres, et de plus anciens - raconte l’Eglise Saint-Joseph de  Grosbois-en-Montagne et, un peu, celle, au final, de sa sœur « aînée », la chapelle Saint-Victor, dite de Vellemont.

 

 

 

 

 

 

 

"GROSBOIS-EN-MONTAGNE

EGLISE SAINT-JOSEPH

VELLEMONT

CHAPELLE SAINT-VICTOR

 

 

MONOGRAPHIE

Jean-Paul Boulère présente son livre

 

L’auteur  n’est pas un  historien, même s’il a le goût de l’histoire, de l’Histoire de France en particulier.

 

 Il le doit notamment au Chanoine Jean Marilier qui fut son professeur « d’Histoire-Géo », un éducateur hors-norme et qu’il retrouva bien des années plus tard, à titre professionnel, pour  travailler, ensemble, sur le blason d’une Ville et sur les fouilles d’un prestigieux château ducal.

 

Sur le tard, disposant de temps libre pour  se consacrer aux choses essentielles, il fait sienne cette affirmation d’Augustin Thierry, placée en exergue :

"L'histoire de la contrée, de la province, de la ville natale, est la seule où notre âme s'attache par intérêt patriotique ; les autres peuvent nous sembler curieuses, instructives, dignes d'admiration, mais elles ne touchent point de cette manière."

 

C’est pourquoi, enfant de « Grosbois » -parmi d’autres, et de plus anciens- il souhaite, en toute humilité, raconter l’Eglise Saint-Joseph de  Grosbois-en-Montagne et, un peu, celle, au final, de sa sœur « aînée » ( ?), la chapelle Saint-Victor, dite de Vellemont.

 

En mettant, selon l’expression « consacrée », « l’église au milieu du village ».

 

L'ouvrage est disponible début juillet 2015. Il fera l'objet d'une présentation commentée samedi 19 septembre 2015 à 15h en l'église Saint-Joseph.

 

D'autres histoires thématiques de Grosbois sont prévues."

 

 

L'église Saint-Joseph de Grosbois-en-MontagneL'église Saint-Joseph de Grosbois-en-MontagneL'église Saint-Joseph de Grosbois-en-Montagne

                                                                                       L’église et le monument Carte postale « Cim » 

                                                                                                 Combier Imprimeur - Mâcon 

 

Présentation sommaire de l’église Saint-Joseph

 

Située dans la vallée de la Brenne, à proximité immédiate de la rivière, l’église de Grosbois-en-Montagne (propriété publique) est construite sur un terrain plat, en contrebas de la route départementale (D905), ancienne «route impériale» qui traverse le village. Le clocher est visible de loin dans la vallée, en amont comme en aval.  Elle s’aperçoit assez tard, dans son entièreté, des voies intérieures mais elle est bien visible des flancs de coteaux qui dominent la vallée.

 

L’église est située pour partie dans le village et, pour une autre partie, dans le parc du château d’Harcourt :

 

– le côté nord et la façade sont bordés par l’ancien cimetière,

– le chevet et le flanc sud donnent dans le parc (une porte privée est ouverte dans le transept sud).

Elle est de style néo-gothique, comme on l’imaginait dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

L’église est un édifice à vaisseau unique avec clocher en façade, orienté nord nord-ouest. Elle a la forme d’une croix latine avec chevet à trois pans. Une chapelle et la sacristie se trouvent de part et d’autre du chevet.

 

 

Ses dimensions :

– longueur hors-oeuvre : 32 m,

– longueur intérieure de la nef : 21,20 m,

– longueur intérieure du transept : 7,56 m,

– hauteur sous-voûte dans la nef : 9,10 m.

 

L’acoustique est très moyenne.

 

L’édifice est en pierres de petit appareil régulier, jointoyé pour les murs de la façade et du clocher, crépis partout ailleurs. Les contreforts, encadrements, chaînes d’encoignure, assises et corniches sont en pierre de moyen appareil régulier, jointoyé, apparent.

 

L’église est dédiée à saint Joseph dont la fête est le 19 mars. Il convient de se souvenir que le pape Pie IX proclama, en 1870, saint Joseph, « Patron de l’Église Universelle ».

 

Il est également permis de penser que l’ancienne église était sous le patronage de saint Joseph.

 

La fête patronale de Grosbois-en-Montagne est, selon l’annuaire « Fournier » (éditions 1930, 1959 & 1964, entre autres) placée, dans le calendrier, le premier dimanche d’octobre et correspond à la saint Jérôme fêtée le 30 septembre.

 

Pourquoi ce décalage ? Sans doute, cette date était-elle plus appropriée par rapport aux travaux des champs.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Tourisme et Patrimoine Mondial : des clés pour une réussite durable.
Quels sont les enjeux touristiques d'une inscription au Patrimoine mondial de...
Le Château de Rochefort à Asnières en Montagne 21500
Au cœur de la Bourgogne, dans un écrin de verdure, proche de...
Arc-sur-Tille : un 1er prix national pour un patrimoine local.
Mardi 27 mai, une délégation municipale,...
PORTRAIT D'ELU ... l'Echo des communes a rencontré Laurent Streibig, Maire d'Echannay, Président de la C.C. Ouche et Montagne.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
Dijon, Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin... c'est pour bientôt !
Au centre ville de Dijon, Capitale de la Bourgogne, métropole...
"Croix de nos villages" de Fontaine-Française et de ses environs.
Les croix de village font partie de l'héritage rural de notre...
Restauration de l'église St Martin d'Arc-Tille
Les travaux de rénovation de l'église St Martin avancent...
Alain SUGUENOT se réjouit du rapport d'expertise de l'ICOMOS, organe consultatif de l'UNESCO
Une nouvelle étape capitale vient d’être franchie pour la...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *