Nicola Urbano, maire de Fontaine Française raconte son village

Nicola Urbano, maire de Fontaine Française raconte son village
30 avril 2015

Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française ou l’art de vivre à la campagne et de créer des projets à la vitesse d’un TGV pour le bien être de ses concitoyens, « entouré d’un conseil municipal fort de ses décisions et du soutien apporté au premier magistrat de la commune ». En présence d’André Jourdeuil, dit Dédé, Nicolas Urbano raconte son village, ses engagements, ses envies comme une musique au rythme tellement soutenu qu’il faut ne pas en perdre une oreille au passage.

 

Pensé, réfléchi, Nicolas Urbano, Président de la Communauté de Communes du Val de Vingeanne est avant tout maire de Fontaine-Française, 983 habitants, un état qu’il revendique comme une appartenance à son village en disant « Je suis né à Dijon en janvier 1958, mais je suis né à Fontaine Française, j’y ai grandit et j’y ai tout appris… Mon parcours est simple, même si je suis parti un peu à Paris pour y apprendre mon métier, je suis vite revenu et ai créé mon entreprise à Fontaine Française le 28 mars 1978. J’ai d’abord fait grandir ma petite entreprise avec des gens pour qui j’ai beaucoup de respect, mes anciens apprentis sont chefs d’équipe et responsables de chantier. L’entreprise emploie 18 salariés sur deux sites, un à Fontaine française et l’autre à St Appolinaire où sont situés les bureaux d’étude ». Un état d’esprit, une culture d’entreprise, où chacun peut se former, progresser et grandir. Car c’est sans doute là un des secrets de Nicolas Urbano, écouter, entendre avant de faire entendre ce qui sera réalisé dans l’intérêt collectif, celui de son entreprise et celui de sa commune. « Il n’est pas d’intérêt individuel pour lequel un élu ou un chef d’entreprise puisse se battre, il n’est que l’intérêt de tous ». Ce sont certes le soutien, l’entraide, les liens amicaux solides qui aident à évoluer.

 

Et c’est dans cet esprit que Nicolas Urbano mène le développement de Fontaine Française, par la concertation à tous les échelons, l’écoute et l’entraide « Car les gens nous font confiance, ils y a une reconnaissance réciproque, ils comptent sur nous… Vous savez, j’aime aider les autres » quelques mots qui résument comment tout a commencé pour lui…. Par des engagements associatifs dans la commune, des amitiés fidèles qui lui ont permis d’évoluer grâce au soutien des familles ou des personnes qu’il a pu aider. D’un spectacle crée à un son et lumières en passant par des petites fêtes, le secret et néanmoins volubile Nicolas Urbano vit son village comme une grande famille. Puis un jour une première sollicitation vient de son ami André Jourdeuil, pour participer à la vie municipale en tant qu’élu en 1989, à l’époque où Henri Berger était maire de Fontaine Française et Président du Conseil Général. Un premier mandat de conseiller, puis un second et en 2001 premier adjoint à la demande de François Launois « avec lequel l’équipe municipale a fait du bon travail avec les moyens qu’on avait à l’époque ». Le SIVOM devient alors Communauté de communes en 2004, suite à un énorme travail. En 2008 Nicolas Urbano présente une liste complète au scrutin municipal, liste qui sera élue au premier tour, il devient Conseiller Général du canton de Fontaine Française dans la foulée.

 

Une première grande mission pour l’équipe municipale fut celle de continuer le travail commencé avec François Launois, faire aboutir le projet scolaire qui a vu le jour en 2008. La construction du Pôle Scolaire concerne 11 communes qui ont toutes validé ce projet. Cette réussite est une des fiertés de Nicolas Urbano. Le Pôle Scolaire compte 300 enfants de maternelles et primaires répartis en 5 salles de primaires et 4 salles de maternelles. S’ajoute un collège accueillant 195 élèves. Les trois entités sont regroupées dans la même rue qui est totalement sécurisée par un accès prioritaire avec badge de reconnaissance pour les enseignants et un accès bus qui se ferment (aucune enfant ne peut se trouver nez à nez avec un transport scolaire) avant que les 500 enfants sortent de classe dans une rue qui est piétonne le reste du temps. Le positionnement de feux tricolores à l’entrée du secteur au moment du flux des élèves « entrant sortant » achève la sécurisation du secteur relève du pouvoir de police du maire de la commune qui a porté cette installation supplémentaire.

 

Les communes de St Seine sur Vingeanne, Orain, Montigny, Fontaine Française et Brouan était au paravent réunis en RPI et un travail commun a permis d’aboutir ce projet en fédérant des moyens qui permettent aux enfants et enseignants d travailler dans des conditions optimales ( tableaux interactifs, ordinateurs, chauffage dans les classes…) mais aussi de constituer une entité périscolaire (pré réforme) et de créer une cantine intra muros. L’accueil périscolaire accueille les enfants de 7h30 à 18h (sans parler de la réforme des rythmes scolaires …mais en en parlant quand même l’organisation étant compliquée et coûteuse pour les familles…tout n’est pas abouti mais se fait dans le respect des possibilités de chacun).

 

La création et la qualité de cet environnement scolaire et périscolaire participe largement à l’attractivité de ce territoire situé à 30 mn de Dijon, en plein milieu des champs et des étangs où une vraie vie de village perdure et continue de s’enrichir grâce aux services et aux nouvelles entreprises. Territoire qui attire des nouveaux habitants, lassés par la vie citadine, mais qui doivent conserver leur activité professionnelle en ville.

 

Nicoals Urbano, maire de Fontaine FrançaiseFontaine Française c’est aussi un vrai bassin de vie, un vrai bassin d’emploi, ce que défend ardemment Monsieur le Maire devant toutes les instances institutionnelles. Un bassin d’emploi sur lequel la création de la Zone d’Activité a été permise en fonds propres pour la commune.

 

 

 

 

 

 

 

Un bassin qui emploie 450 personnes avec une grande entreprise SOC METALLURGIQUE FONTAINE FRANCAISE, connue sous le nom de MAGYAR (du nom de son président), des entreprises locales performantes: 2 Restaurants, 2 Boulangeries, 1 Boucherie, charcuterie ambulante, 1 Librairie, papeteries, journaux, 2 maçons, 1 Electricien, 2 Salons de coiffure, 1 Pharmacie, 2 Garages, réparation automobile, 1 Fleuriste, 1 Grande surface enseigne CASINO. Ainsi que des services bancaires, services publics et services à la personne : 2 Banques, 1 Assureur, 1 Bureaux de Poste, 1 Gendarmerie, 1 Agence du Trésor public, 1 antenne ONF, et le Foyer Ste Elisabeth des Œuvres Hospitalières Françaises De L'Ordre De Malte spécialisé dans l’accueil des personnes handicapées de la Croix de Malte, 4 médecin généralistes. Pour accueillir les visiteurs et dynamiser le village vous trouverez un syndicat d’initiative ouvert pendant toute le haute saison, un marché le samedi matin et de nombreuses associations.

 

Nicoals Urbano, maire de Fontaine FrançaiseNicoals Urbano, maire de Fontaine FrançaiseNicoals Urbano, maire de Fontaine Française

Nicoals Urbano, maire de Fontaine FrançaiseNicoals Urbano, maire de Fontaine FrançaiseNicoals Urbano, maire de Fontaine Française

 

 

 

 

 

Nicoals Urbano, maire de Fontaine FrançaiseVous l’aurez compris Nicolas Urbano et son équipe sont attachés au bien être de leurs concitoyens. Et c’est dans cet esprit qu’est née la maison pluridisciplinaires de santé qui regroupe 1 médecin généraliste, 3 kinésithérapeutes, 3 infirmières. Un pari gagné grâce à l’ingéniosité d’un partenariat efficient. Pendant plus d’un an la commune a pu héberger, dans l’ancienne école maternelle, des professionnels de santé souhaitant s’installer… pas le nez eu vent mais avec la certitude d’une pérennité pour leur avenir. En 2013 débutaient les travaux de la MSP de 150m2 en partenariat avec les professionnels sans construire de projet de santé chacun restant indépendant. Et monsieur le maire et son adjoint se font fort d’expliquer qu’une subvention ne fait pas un projet, mais l’inverse… « On dit qu’il faut économiser mais pour avoir une subvention il faut dépenser 4 quand 2 sont nécessaires et nous ne sommes pas là pour gaspiller l’argent de nos contribuables… notre projet était raisonnable et nous l’avons mené à bien sans subvention ». Les investissements se trouvent équilibrés par le montant des loyers. Nicolas Urbano s’enthousiasme, si toutefois il en était besoin, car tout ce qui est fait à Fontaine Française profite à tout le territoire de l’intercommunalité et ce qui ne peut être porté par un peut l’être par l’autre ou par tous. La force économique de la commune de Fontaine Française réside dans son faible taux d’endettement, la commune faisant le choix de d’abord faire entrer des capitaux par des ventes ou locations de biens ou de terrains pour ensuite financer ses projets.

 

 

 

Un autre projet structurant pour le territoire résulte de la bonne concertation et du soutien de deux communes, Fontaine Française et St Seine sur Vingeanne pour la matérialisation sans investissement dilapidant les fonds des communes, d’une micro crèche qi a connu toutes les observations pessimistes des intitutions. A ce jour la micro crèche ouverte le 15 septembre est à 100% de remplissage et a crée 4 emplois. Elle est gérée par l’ADMR.

ORVITIS, sur ce projet comme sur d’autres est un partenaire important pour la commune de Fontaine Française, tant dans la transformation du bâti existant, que dans de nouvelles constructions.

 

Bien sur nous évoquerons l’entretien et la rénovation des voieries communales, de la gestion de l’eau et bien d’autres sujtes encore, car on n’arrête pas Nicolas Urbano d’un coup de chronomètre…il y a tant à dire pour cet homme passionné qui n’a plus le temps d’aller à la pêche, qui serre toutes les mains qu’il rencontre mais pas sans dire un mot ou sans prendre de nouvelle du petit dernier. Pour cet homme au caractère trempé il est important de cloisonner ses différentes vies, communales, familiales, associatives, politiques. Nicolas Urbano le dit haut et fort, il est un homme libre qui a rompu des attaches politiques, un homme fort de sons sens du contact et de la proximité avec les habitants, avec les autres personnes tout simplement, qui n’aime ni la langue de bois ni le fait qu’on oublie le rôle de Fontaine Française et de Henri IV ans la fin des guerres de religion. Un homme pour qui on ne peut briguer un mandat national sans être passé par la case départ du scrutin local sans se faire le jeu des appareils politiques. « Je suis un modeste élu de terrain et je veux le rester. J’ai toujours gardé ma liberté de pensée et d’action. J’ai toujours dit ce que j’avais à dire ». Nicolas Urbano, avec son franc parler préfère gérer les conflits que les envenimer, trouver des solutions et montrer ce qu’il aime par-dessus tout… son village.

 

Labelle promenade qu’il guidera en fin d’entretien nous mènera à l’étang de Fourneau (qui doit son nom aux anciens hauts fourneaux qui le bordaient autrefois), à la zone naturelle aménagée, comme une bonne partie de la commune, pour que les personnes handicapées puissent y accéder seules où canards, hérons cendrés et ragondins viennent vous saluer. Un détour par le très beau moulin de Fontaine transformé en chambres d’hôtes, le château avec ses jardins composés de 372 tilleuls taillés en portique et de topiaires d'if et de buis qui fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 12 novembre 1945 et inscrit le 6 octobre 1993 pour le jardin et l'orangerie ( ouvert au public en haute saison) et l’ahurissant dépôt du sculpteur Carlos Regazzoni mondialement connu.

 

A Fontaine Française se déroula la énième bataille de la huitième guerre de religion qui vit ainsi une victoire française grâce à Henri IV. Elle marque la fin définitive de la Ligue, un des plus grands dangers que connut la monarchie française avant l’avènement de l’absolutisme. Il faut cependant attendre le 2 mai 1598 pour que soit signée la paix de Vervins et que les Espagnols abandonnent les dernières places qu’ils tiennent en France. Un haut fait historique, oublié des livres d’histoire et qui a son importance pour Nicolas Urbano.

L’après midi s’est terminée sur cette balade en rondeur et brumes d’automne à l’image d’un maire prolixe sur ses engagements qui aura su rester mystérieux sur sa vie « on ne mélange pas tout dans la vie »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas Urbano a donc décidé de renvoyer sa carte à la permanence de l’UMP, boulevard de la Marne, à Dijon, sans rejoindre une autre formation politique. « Je suis gaulliste. Je suis un républicain démocrate. Je reste indépendant pour le moment. Je reprends ma ­liberté »,

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

VISITE AU COEUR DE LA VINGEANNE.
L’Echo des communes vous emmène...
Echannay raconté par son maire, Laurent Streibig.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
Flavigny... anis au pays des merveilles ou un village raconté par ses habitants.
Planté à 421 mètres d’altitude, sur un promontoire...
Saint-Jean-de-Losne, le réveil de la belle endormie ?
Saint-Jean-de-Losne, "La perle d'eau" ou comment un maire se débat dans...
En passant par Gissey sous Flavigny...
Gissey a été pendant longtemps partagé entre un grand...
En passant par Châteauneuf
La forteresse de Châteauneufest un modèle d’architecture...
En passant par Poncey sur l'Ignon... j'ai rencontré Eliane et son village !
Poncey-sur-l'Ignon est l'écrin de deux sources. La Seine qui s'ouvre...
En passant par La Roche-en-Brenil... au coeur du Morvan !
Par tous les temps j’ai sillonné de jolies routes… tout...

Envoyez un commentaire