Santosse


© Gérard Maës


© Gérard Maës


© André Beuchot

Maire MOISSENET Claude
Secrétaire de Mairie FOURNIER Nathalie
Adresse Rue de l'Eglise - 21340 Santosse
Tél. 03 80 20 29 72 Fax 03 80 20 29 72
Email mairie.santosse@orange.fr
Horaires d'ouverture Lundi 14h-17h
Population 48 habitants. Les Santossiens
Altitude 392 mètres Superficie 300 ha
Situation géographique Latitude: 47° 0' 19'' Nord - Longitude: 4° 37' 47'' Est.
Communauté de Communes CA Beaune Côte et Sud
Canton ARNAY-LE-DUC

Je suis fan de ma commune

Présentation

Très proche du Parc naturel régional du Morvan, Santosse est situé à 16 km au Sud-Ouest de Beaune.

Plus d'infos

www.beaunecoteetsud.com

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Germain.
Lavoir.

© Gérard Maës

© Gérard Maës

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?


Un curieux de passage à… SANTOSSE

La découverte de stèles gallo-romaines rappelle l'ancienneté de la cité. Jadis, appelée "La Ville" elle se dressait sur les hauteurs. Au XVIIe, les vignes de Santosse étaient plus réputées que celles de Meursault et Pommard. Le village profite d'une église XV-XVIe dédiée à Saint-Germain d'Auxerre, restaurée au XIXe, puis dotée d'un nouveau clocher au XXe. On remarque que le pignon auquel est accroché le porche est plus haut que la toiture, rappelant ainsi les modifications apportées. Une flèche polygonale en ardoises domine l’édifice.
On déniche à Santosse une bascule, un lavoir XIXe et sur les hauteurs, les dernières traces peu visibles d'une ancienne station de radiogoniométrie, suite logique de la tour carrée d'un télégraphe Chappe qui se dressait encore plus haut sur le mont Panterre. Située sur la droite, à l'entrée nord du village, l'ancienne caserne de l'armée de l'air de Santosse, construite en 1949, comptait une cuisine et six pièces. Cette station d'une dizaine d'hommes de la DAT (détachements avancés des transmissions) reçut en 1954 le premier prix de la base la mieux entretenue et la plus fleurie de France ! Le Chemin des Soldats rejoignait le mont Panterre, sur le plateau, où se tenait le dispositif, dépendant de la base aérienne de Dijon-Longvic, qui fonctionnait nuit et jour sous le contrôle de deux militaires. Un radiogoniomètre permettait de déterminer la position des avions par triangulation en utilisant trois radiophares. Les bases du mont Roland, à Dôle, et du mont Tasselot, aux sources de la Seine, opéraient avec Santosse. Les informations étaient transmises à la station de triangulation de Longvic chargée de calculer la position des appareils. Le progrès des systèmes de détection entraînèrent la fermeture de la base en 1963. Le bâtiment sera racheté en 1980 par la mairie qui le revendra à un particulier. (Ce site est évoqué dans le livre : Cerises à l'eau-de-vie et faux billets). À proximité, une ferme conserve un pigeonnier carré. Dans les champs en allant sur le mont Panterre, on observe des pierres levées en forme de mégalithes implantées sur la limite de commune. En haut du village, la mairie-école a gardé sa cloche.
Les enfants traînards auront intérêt à rentrer avant la nuit, car sinon, le méchant Rouge Bec, un oiseau très redouté, les attaquera et leur donnera des coups de bec. Et que dire du "Vieux Trimard", personnage bien inquiétant, que l'on croise alors de par les rues…
Le rocher du Bras de Saint-Antoine, comme son nom l'indique, garde l'empreinte du bras du saint. La Roche Pleure fut appelée ainsi en hommage aux esclaves obligés de bâtir la route qui grimpe sur la montagne au prix de beaucoup de peine et de pleurs. Les anciens évoquent l'existence autrefois de puits de gypse sur la Chaume.
Pour en savoir plus sur les stations de radiogoniométrie et les anciens phares d'aviation de Côte-d'Or, lisez "Cerises à l'eau-de-vie et faux billets".

André Beuchot



© André Beuchot


 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Randonnées pédestres ou à vélo.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus