Duesme


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire MONGENET Bernard
Secrétaire de Mairie GUILLEMIN Michelle
Adresse Rue de la Maison Commune - 21510 Duesme
Tél. 03 80 93 82 36 Fax 03 80 93 82 36
Email mairieduesme@numeo.fr
Horaires d'ouverture Mardi 9h-12h et 14h-17h
Population 68 habitants. DUESMOIS
Altitude 400 mètres Superficie 1333 ha
Situation géographique Nord de la Côte d'Or
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Petit village situé dans le Chatillonnais. Deux hameaux viennent complèter le village, Gronet et la Ferme de Chassin. Le village a eu dans ses origines une importance beaucoup plus grande, comme en témoignent les ruines d'un château fort, situé sur un éperon rocheux proche du village.

Tourisme & Patrimoine

Ruines du Château fort.
Eglise du XVIIè siècle.
Un lavoir à Gronet.
La Douix du Trou Lafont (Rivière dans la forêt).
Moulin du Chêne.

© André Beuchot

© André Beuchot

© André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… DUESME.

Édifice étonnant, l'église Saint-Philippe et Saint-Jacques, construite entre 1686 et 1705, remplaça l'église paroissiale édifiée dans l'enceinte du château et détruite en 1595 lors du siège de la Ligue. Elle-même succéda à une église plus ancienne, propriété du prieuré de Cluny au XIe. Complété au XVIIIe, l'édifice actuel est de nos jours, délicat à décrire. Il laisse l'impression qu'une gigantesque entaille a été ménagée dans le pignon frontal pour laisser la place à la tour du clocher. Le porche d'entrée perce cette tour carrée décentrée, pourvue d'un simple toit à quatre pans. Située à mi-hauteur, la porte donnant accès aux cloches semble inaccessible. L'église abrite un bas-relief et plusieurs statues intéressantes.
Le cimetière se déplaça lui aussi plusieurs fois. D'abord implanté au nord du prieuré Saint-Étienne, il migra près de l'église actuelle au XVIIe, avant d'être déplacé au XXe sur le site définitif.
De la place de l'église, un sentier tortueux monte aux ruines d'un château fort du XI ou XIIe, bâtit sur l'emplacement d'un camp préhistorique dont subsiste un fossé. Au XIVe, les ducs de Bourgogne en avaient fait une de leurs forteresses. Les Écorcheurs s'en emparèrent en 1363. Puis elle sera démantelée par Henri IV et enfin, détruite en grande partie au XVIIIe. Les derniers morceaux de remparts somnolent sous la végétation envahissante. Au fond du puits du château, à 15 m de profondeur, une petite grotte se faufile sur deux niveaux différents. Ceci explique certainement les rumeurs de souterrains qui seraient justement dissimulés dans ce puits. Au centre des vestiges, à l'abri derrière des pans de murs, se cache un pigeonnier construit beaucoup plus tard, peut-être au XVIIe. La salle voûtée du rez-de-chaussée est accessible par une porte dominée d'un écusson portant deux fleurs de lys.
Sur un promontoire proche, au sud, vous dénicherez les maigres restes d'un prieuré de Clunisiens fondé au XIIIe par les seigneurs de Duesme, puis remanié au XVIIe avant d'être détruit le siècle suivant. Notons qu'après les guerres de la Ligue, la chapelle du prieuré prit la relève de l'église paroissiale en ruines.
Au sud de Duesme, le ruisseau de Lafond tombe en cascade, quand l'eau est de la partie, dans un cirque rocheux devant l'entrée de la grotte du Trou Madame ou Trou Lafond, bordée de coulées de tuf. Caverne inondée lors des périodes de crues, une belle galerie parfois basse s'enfonce pendant 550 m dans la roche. De temps à autre, des regards permettent d'apercevoir la galerie inférieure parallèle où coule la rivière. Si la visite s’effectue sans grande difficulté, il est stupéfiant de lire les descriptions des premières explorations de la grotte. Celle rapportée par E. Nesle en 1860 dans "Voyage d'un touriste dans l'arrondissement de Châtillon-sur-Seine" nous renseigne sur les craintes inspirées par les cavernes autrefois. « Nous étions là, suspendus sur ce gouffre dont Dieu seul jusqu'à ce jour a pu mesurer la profondeur, si sombre et si terrible… je vis la voûte immense du rocher, cette eau noire et silencieuse s'étendant dans une largeur et une profondeur incommensurables… la moindre maladresse et, nous roulions dans l'abîme… » !
On raconte qu'en cas de sécheresse, pour faire jaillir la source à nouveau, neuf jeunes filles dont la pureté était primordiale, devaient se rendre à Magny-Lambert et entrer dans la fontaine Cruanne (Creux Anne), à 10 km au nord-ouest. Coutume d'autant plus étonnante qu'aucune relation entre les deux sources n'est connue.
En arrivant au village, les eaux du ruisseau de Lafond frôlent le lavoir, se faufilent sous un petit pont, se prélassent dans un beau vivier (privé) décoré de pots en fonte, puis rejoignent celles de la Seine à la sortie nord du bourg. Avant cette jonction, la Seine de son côté, se glisse sous un pont XIXe à deux arches, après être passée aux ruines du moulin du Chêne (ou Chaisne), ancienne propriété du prieuré où une source jaillit d'une petite "grotte" en tuf.
Enfin, côté anecdote, notons le procès d'une truie qui, en 1385, fut condamnée à être pendue pour avoir tué et mangé un enfant du village.

Duesme possède un hameau intéressant.

Gronet. (Duesme).
On exploitait jadis le minerai de fer au Gronet, mais les derniers puits visibles ont été comblés lors du remembrement. Il reste au sud en souvenir de cette époque, la butte qui porte le nom des Creux de la Mine.
Ce modeste hameau nous réserve quelques curiosités. Tout d'abord, une maison fière de son cadran solaire du XVIIe ou XVIIIe. Puis le joli lavoir abreuvoir avec une borne fontaine du XIXe décorée d'une tête d'animal, qui pourra faire un bien bel abri les jours de pluie.
À 300 m au sud également, la grotte de la Fissure de Gronet, dont le fond n'est accessible qu'après une descente de 20 m, s'étire sur une centaine de mètres.
Isolée à 1 km à l'est du hameau, la ferme de Chassin possède un petit lavoir couvert par un toit en ardoise pointu à quatre pans.
André Beuchot

© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Association Les Amis de la Cascade.

Économie & Développement

Un maçon.
Un tailleur de pierres.
Quatre exploitations agricoles.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire