Orain


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire BORDERELLE Michel
Secrétaire de Mairie BENOIT Josette
Adresse 1 Rue Jean THEUREL - 21610 Orain
Tél. 03 80 75 91 34
Email mairie.orain@orange.fr
Horaires d'ouverture Mercredi 15h-17h
Population 110 habitants.
Altitude 242 à 327 mètres Superficie 1366 ha
Situation géographique Latitude: 47° 36' 30'' Nord- Longitude: 5° 25' 43'' Est.
Communauté de Communes CC Mirebellois et Fontenois
Canton SAINT-APOLLINAIRE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Le village d'Orain se situe à 43 km au Nord-Est de Dijon.

Plus d'infos

www.cc-fontaine-francaise.fr

Tourisme & Patrimoine

Château du XVIè siècle abritant la mairie et la salle des fêtes.
Eglise XVI - XVIIè siècles renovée au XIX è siècle et restaurée en 2008/2009.
Très beau puits vers l'église.
Petit étang communal alimenté par sources.
Notre Dame d'Illy, statue provenant de la chapelle de la ferme d'Illy à Orain.


©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


 


 

Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… ORAIN. Canton de Saint-Apollinaire. (Autrefois canton de Fontaine-Française).
Une maison curieuse encadrée par deux tours carrées nous accueille en arrivant à Orain, par la route de Percey-le-Grand. Aussitôt après, une ferme sur la gauche dévoile une croix métallique à demi encastrée et un pigeonnier carré couvert de laves. La remontée de la Grande Rue nous permet ensuite de repérer une vieille demeure dissimulant sur l'arrière, sa tour ronde couverte elle aussi de laves. Hélas, de nombreuses maisons vides, des toits fatigués, des fenêtres aux carreaux émiettés nous attristent.
On débouche enfin devant l'église Saint-Bénigne qui daterait du XVe. Détruite par les troupes de Gallas, elle fut reconstruite au XVIIe par les religieux de l'ordre des Minimes. Récemment restaurée, elle présente un plan étrange avec son clocher placé sur un côté et un oculus eucharistique. La courte flèche en tuile accueille une horloge de belle taille dans un chien-assis. On raconte qu'un jour, les habitants vendirent une des cloches pour acheter un cochon. Hélas, l'animal mourut bientôt et il ne resta ni cloche, ni cochon ! Cette anecdote leur valut peut-être le leur sobriquet de "Gouris" = les cochons. Un curieux chemin fait de pierres tombales contourne l'édifice. Passé le portail, on observe d'autres curiosités : des peintures murales de la fin du XIXe, une plaque en hommage à un homme qui aurait passé soixante-douze ans sous les drapeaux, surnommé "le plus vieux soldat du monde", des fers et un vitrail représentant le seigneur Charles de Coublan en tenue de combattant. L'église éclairée par de beaux vitraux, renferme enfin une Vierge au Manteau et la petite Vierge d'Illy à l’origine de nombreux miracles.
Illy est le nom d'une ferme et d'une source réputée pour guérir les maux d'entrailles, situées à trois kilomètres à l'est du village. Que rapporte la légende ? Un bœuf paissait tous les jours une touffe d'herbe près d'une fontaine. Mais chaque matin suivant, l'herbe avait repoussé et était à nouveau verte et tendre. Étonné par ce phénomène, on creusa le sol et on découvrit une statue de la Vierge appelée Notre Dame d'Iolle, puis d'Iley et enfin d'Illy. Le domaine étant autrefois la propriété du seigneur Charles de Coublan, on lui apporta la statue avant son départ en croisade. Il fit édifier une chapelle pour l'abriter près du lieu de sa découverte, contre la ferme d'Illy. Puis il partit en terre Sainte avec le roi Saint-Louis. Il fut malheureusement fait prisonnier deux fois de suite. Dans sa cellule, il priait sans cesse et promit de bâtir une nouvelle chapelle pour la Vierge s'il rentrait un jour au pays. Beaucoup plus tard, il réussit à rejoindre la France et à retrouver ses terres. Hélas, arrivant chez lui en 1254 avec ses fers, il s'aperçut que son épouse, le croyant sans doute mort, avait refait sa vie et vivait avec un étranger. Désespéré, il s'éclipsa discrètement. Il se fit moine à l'abbaye de Saint-Claude, dans le Jura, et construisit là-bas une nouvelle chapelle pour abriter la fameuse statue miraculeuse. Aujourd'hui, les fers comme la statue de la Vierge Notre-Dame d'Illy sont abrités dans l'église d'Orain. Notons toutefois que la statuette actuelle ne daterait que du XVe siècle ! Quant à la chapelle d'Illy, elle fut, elle aussi, détruite par Gallas. Elle sera reconstruite en 1675 par les Minimes de Dijon,
Le château édifié en 1469 par la famille de Saulx, fut lui aussi reconstruit au XVIIe par les Minimes de Dijon. Transformé en école religieuse durant quelques années, il est maintenant occupé par la mairie. Il se compose d'un corps de bâtiment rectangulaire encadré par quatre tours, deux rondes en façade, deux carrées sur l'arrière.
Au début du XVIIIe, on creusa un grand puits sur l'arrière, surnommé Puits des Religieux. Mais on n'y trouva, dit-on, jamais d'eau, ce qui peut surprendre quand on découvre les dimensions de sa magnifique margelle en pierre. Le puits inutile comblé, la margelle fut transférée sur la place de l'église où elle ravit les visiteurs.
Enfin en contrebas, le lavoir avec ses plusieurs niveaux de bacs à laver, côtoie une mare-abreuvoir.
Au chapitre des traditions, on raconte qu'autrefois, pendant la semaine sainte, les enfants munis d'une crécelle sillonnaient les rues et rythmaient les heures, remplaçant ainsi les sonneries des cloches. À la fin de la semaine, les habitants leur offraient en remerciement un œuf, une pièce ou une tranche de gâteau.
André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Association :
DIANE : Chasse/pêche.
PERCHET Sylvain - ORAIN.

Économie & Développement

Menuiserie/charpente, ébenisterie, horlogerie, terrassement.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire