Recey-sur-Ource


Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD


Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD


Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD


© André Beuchot

Maire VINOT Claude
Secrétaire de Mairie RENARD Isabelle
Adresse Place de l'Hôtel de Ville - 21290 Recey-sur-Ource
Tél. 03 80 81 02 06 Fax 03 80 81 02 06
Email mairie.recey-sur-ource@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Lundi 9h-12h, Mardi 9h-12h, Mercredi 9h-12h, Vendredi 18h-19h30
Population 401 habitants. Les Recéens
Altitude 280 mètres Superficie 2669 ha
Situation géographique Latitude: 47° 46' 48'' Nord - Longitude: 4° 51' 37'' Est
Communauté de Communes Pays du Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Proche des communes de Menesble, Leuglay et Chambain, Recey-sur-Ource est situé à 42 km au Sud-Ouest de Chaumont et à 93 km de Dijon.
La rivière l'Ource traverse la commune.

Plus d'infos

Foire aux graines, jardin et nature, le 3° dimanche de mai.
Salles du Foyer Rural et extérieur.
03 80 81 07 26.
association.arce@orange.fr

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Eglise Saint-Rémi XIIIè siècle, presbytère.
Fortifications.
Lavoir situé en bordure de route, restauré, pierre et couverture de laves.
A voir ... Le marais des Brosses circuit en pleine nature dont la moitié est une passerelle basse sur pilotis. Vous découvrirez ainsi la flore locale qui se développe au sein de ce marais tuffeux.
Dates et horaires : Les visites libres sont permanentes.
Possibilité de visites guidées par un agent de l'ONF :
03 80 76 88 32.
franck.roustan@onf.fr
www.onf.fr



Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD

Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Le naturaliste Lacordaire et la poète Antoinette Quarré sont nés à Recey-sur-Ource.

RECEY-SUR-OURCE.
Dominant Recey-sur-Ource, l'éperon barré du Mont Châtel, camp préhistorique entouré d'un mur circulaire en pierres sèches complété par un fossé du côté du plateau, témoigne d'une occupation fort lointaine du site. L'époque gallo-romaine légua les sépultures du Foiseul au milieu desquelles se tient, dit-on, le sabbat. De l'époque mérovingienne, on trouve la nécropole de Grand-Foiseuil.
Au XIIe, le village se para de l'église Saint-Rémy qui fut retouchée le siècle suivant, puis aux XVI et XVIIIe. Elle mêle travées romanes en plein cintre et chœur gothique. À l'intérieur, on s'attardera devant le maître-autel en marbre provenant de la chartreuse de Lugny, une Piéta polychrome et un curieux Christ en croix accroché face à la chaire joliment sculptée. Elle abrite également une statue colossale d'Henri Dominique Lacordaire faisant écho à une seconde statue du célèbre religieux prédicateur, située à l'extérieur. Né à Recey-sur-Ource le 12 mai 1802, il fut journaliste, naturaliste et homme politique. Sa maison natale se cache au centre du bourg, au fond d'une petite impasse. À l'extérieur, l'église reçoit un double cadran solaire, tandis que l'horloge à une seule aiguille attend de revivre. Le son des cloches ne portant pas assez loin, on modifia le petit clocher en bouchant les baies géminées romanes sud et en agrandissant les autres. Onze miracles sont recensés entre 1691 et 1692. Des enfants nouveau-nés morts sans baptême étaient déposés sur la pierre d'autel de Notre-Dame du Mont-Carmel. On sonnait les cloches, les fidèles accouraient, on récitait des prières en hommage à la Vierge et les enfants revenaient à la vie le temps de les baptiser. Ils mouraient aussitôt après une seconde fois, tandis qu'une croix apparaissait miraculeusement sur leur dos.
Une maison forte se dressait au XIVe à Recey-sur-Ource, comme en témoigne la tour dite de "Bauffremont" robuste bâtisse carrée dissimulée dans une cour. Au XVIe furent construites les fortifications dont nous trouvons quelques vestiges du rempart nord et plusieurs tours rondes, souvent couvertes en laves. Un sentier agréable longe l'ancienne enceinte au nord de la ville, et outre les tours des fortifications, on repérera en le suivant, une petite tour en rocaille.
Vestige de l'époque prospère du bois, l'imposante mairie-école XIXe dominée par son beffroi et au fronton encadré par deux statues, abritait également la "justice de paix". Des quatre lavoirs également du XIXe, le plus beaux est sans doute celui situé à 200 m à l'ouest de la mairie, doté d'une façade en pierres de taille. De belles maisons de maîtres sont parsemées dans la ville ainsi que de nombreuses niches accueillant des statues. Près de l'office du tourisme, on remarque une maison avec tour ronde d'angle, bossages et ornementation Art-déco. Face à l'ancienne forge/maréchal ferrant, on découvre un rare travail à ferrer encore doté de ses treuils pour soulever les bêtes. Au fil des rues, on s'attarde devant de vieilles boutiques hélas fermées, de belles croix, des fontaines qui ont échangé leur eau pour des fleurs, plusieurs pigeonniers carrés… Calée devant une fenêtre, une statue de saint Roch pleure son chien brisé.
Le "château" Henri Morat, demeure bourgeoise XIXe d'un ancien maire de la ville, fut transformé en colonie de vacances maternelle de 1950 à 1967. Les fenêtres de l'étage étaient autrefois des lucarnes de toit, intégrées dans la façade lors de l'agrandissement de l'édifice. Il fait désormais partie du collège. À l'est, une scierie remplace les anciennes tanneries Fèbvre. À l'opposé, en arrivant de Grancey-le-Château, on croise le bâtiment de l'ancienne filature de laine Paquy, près du pont sur l'Ource, puis le virage passé, celui de la teinturerie Debrie qui faisait face au château de Vaivre, encore fier de sa tour ronde. Sur sa droite, un aperçoit les derniers vestiges de la grange aux dimes. Une tour carrée se dresse derrière, dans le jardin. Juste avant le pont, la promenade de la Carrière, conduit à la source du Trou de Bazon (ou Bazou), tandis qu'en face, une seconde promenade contourne le lac Parizot.
Côté traditions, on rapporte que la nuit de Noël, on installait à côté de la cheminée, un seau d’eau, une chaise, un oreiller et un verre de lait. Ceci pour le cas où la Vierge serait venue faire la toilette de l’Enfant Jésus. On raconte également dans le bourg, qu'interrogeant un vol de corbeaux, un curé de Recey apprit qu'ils se rendaient au trépas de Charlemagne. À leur retour, il les interpella de nouveau. Ils reconnurent être arrivés après la Grande Rousse, surnom donné à la Sainte-Vierge et n'avoir pas pu s'approcher pour voler l'âme de l'empereur comme le Diable leur maître le leur avait demandé. À l'ouest, au lieu-dit "les Pierges", un monticule protège les habitants des orages.
Les deux grottes de la voie ferrée ou grottes aux Fées, s'enfoncent au sud du passage à niveau de la route de Lugny. Plus au sud, le Trou de Recey est un gouffre profond d'une vingtaine de mètres, qui s'étire pendant une centaine de mètres. Il faut encore évoquer la modeste roche dressée de la Pierre Blanche, proche de la cabane du Pendu, petite maison de cantonnier équipée d'une cheminée dans laquelle ou près de laquelle, selon la rumeur, un homme se serait pendu. Ces petites maisons sont d'ailleurs nombreuses le long des routes de la région. Ajoutons l'ancienne ferme Creuse, réhabilitée en centre de vacances, la borne des Trois Seigneurs et le marais tufeux de Vaulemain. Au sud se dresse la Vierge de la Guette élevée en 1867 pour avoir préservé la cité du choléra qui faisait des ravages. Au nord-ouest, face à Lugny, on déniche les vestiges de l'ancienne tuilerie Landel.
Près du domaine du Mont Lucey (ou ferme du Mont Lucey) isolé au nord-ouest, un avion Halifax du Xe Squadron Boulton s'écrasa dans la combe Nogille faisant sept morts. L'explosion fut telle que des morceaux d'avion furent projetés jusqu'à la ferme. Les aviateurs furent inhumés à Recey, mais les Allemands interdirent à la population de suivre les obsèques.
Au nord, la fontaine des Charmes s'écoule dans un vieil abreuvoir en pierre. Le film "Le Train" de Pierre Granier-Deferre, fut tourné en partie à Recey-sur-Ource en 1973 avec Romy Schneider, Jean-Louis Trintignant et Régine. À propos de train, vous trouverez encore l'ancienne gare, son réservoir et la maison du garde barrière, même si les rails disparaissent sous la végétation.
Enfin, Recey-sur-Ource fut la ville natale en 1813 d'Antoinette Quarré,) lingère devenue poétesse et goguettière.
André Beuchot


© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Un marché a lieu le samedi matin (en été).
Diverses manifestations :
*Foire aux graines en mai.
Semaine des arts à la campagne en juillet.
Randonnée-Dessin en août.
Des livres aux villages en octobre.

Collège Henri Morat ; Recey-sur-Ource - 03 80 81 05 54.

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

De belles randonnées comme le "Circuit de Montot" 9 km ou le "Circuit de Lugny" 11 km. Balisage jaune. Ces circuits sont inscrits au Plan Départemental d’Itinéraires, de Promenades et de Randonnées (PDIPR). Ces itinéraires bénéficient d’un véritable label de qualité, mis en place par le Conseil Général de la Côte-d’Or.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire