Sainte-Colombe-sur-Seine


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Francis CASTELLA
Secrétaire de Mairie GIUEGAN Edwige
Adresse Rue du Commerce - 21400 Sainte-Colombe-sur-Seine
Tél. 03 80 91 08 46 Fax 03 80 91 42 99
Email saintecolombe.seine@cegetel.net
Horaires d'ouverture Lundi 8h30-12h et 13h30-18h, Mardi 8h30-12h et 13h30-18h, Mercredi 8h30-12h, Jeudi 8h30-12h et 13h30-18h, Vendredi 8h30-12h
Population 932 habitants. Les Colombins, colombines
Altitude 206 mètres Superficie 1616 ha
Situation géographique Latitude: 47° 52' 19'' Nord - Longitude: 4° 32' 28'' Est
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Traversée par la Seine, au coeur du Châtillonnais sidérurgique, la commune de Sainte-Colombe-sur-Seine est située à 52 km au Sud-Ouest de Chaumont et à 87 km de Dijon.
L'industrie métallurgique a longtemps été importante.

Plus d'infos

Plusieurs tumulus se trouvaient à Sainte-Colombe : fouillés, on retrouva des "tombes à char" (premier âge du fer Celtique) ; les Celtes inhumaient leur aristocratie avec leur char.
Ces découvertes témoignent d’une activité importante autour de l’exploitation des gisements de fer. De nombreux objets ont été découverts comme le lébès en bronze d'origine Etrusque ou Anatolienne ; Visible au Musée du Pays Châtillonnais à Châtillon-sur-Seine. Des bijoux en or furent également découverts au lieu-dit « La Butte » dans la tombe à char d'une femme ; Visibles au Musée d'Archéologie de Saint-Germain-en-Laye.
www.chatillonnais.fr
www.musee-vix.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Laurent, XIXè siècle.
Site de l'ancienne forge.
Lavoir. Croix.


©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… SAINTE-COLOMBE-SUR-SEINE. Canton de Châtillon-sur-Seine.

Mémoires du passé, les tumulus de "la Garenne" et de "la Butte" ont livré un important mobilier dont les restes de deux chars. Près du cimetière, dans lequel trône une belle croix sculptée, on releva la présence de villas gallo-romaines.
En visitant la bourgade adossée à sa montagne, on découvre les restes de murs et plusieurs tours rondes couvertes de laves de l'ancienne enceinte de protection. Édifiée près d'un bras de la Seine, l'église paroissiale Saint-Laurent XIXe abrite un orgue du XIXe. Dépourvu de flèche, le clocher accueille tant bien que mal ses horloges, alors que des cercles de pierres semblent attendre leur arrivée. En étudiant les vitraux, on remarque une représentation des anciennes forges et une du viaduc de la ligne de chemin de fer. Lors de sa restauration au milieu du XXe, les enduits intérieurs de l'église ont hélas été retirés. On s'attardera devant plusieurs bustes reliquaires, un original chemin de croix en fil de fer. Notons que Sainte-Colombe-sur-Seine accueille également un temple protestant situé aux portes de Châtillon-sur-Seine.
La tour ronde d’un pigeonnier s’attache à la maison voisine, ancien presbytère. Un peu plus haut, se dresse une jolie croix sculptée XVIe, mais dont les éléments semblent provenir de plusieurs époques différentes. On croisera d'autres belles croix au gré des rues. Le XIXe ou la fin du XXe léguèrent aussi la mairie-école typique de cette époque. Presque en face, on repère un petit bas-relief accroché à la façade d'une maison. Le lavoir se niche en contrebas, sur le bras annexe de la Seine. Au nord, on trouve un pigeonnier carré puis, le pont sur la Seine passé, les bâtiments d'un ancien haut-fourneau transformé en scierie au début du XXe. On s’attardera également devant le viaduc de la ligne de chemin de fer qui a aussi gardé sa gare d’autrefois.
Il reste peu de traces des anciennes et imposantes forges de Marmont XIXe et de ses hauts fourneaux. Tout commence en 1704 avec une batterie et une filerie qui remplacèrent un moulin. Un haut fourneau et deux feux d'affineries sont construits en 1777. Mais en 1788, ils sont déjà à l'arrêt. C'est en 1823 que la vie de Sainte-Colombe bascule quand le Maréchal Marmont fait venir d'Angleterre des ingénieurs et des ouvriers, et implante une forge à l'Anglaise pour la fabrication du fer à grande échelle. Trois hauts fourneaux sont dressés pour en remplacer un plus ancien. L'usine devient une des plus perfectionnées et des plus économiques du pays, bien que manquant de force motrice. Elle produit annuellement 95 000 quintaux de fer marchand. Mais après la Première Guerre mondiale, la forge de Sainte-Colombe est fermée puis démolie. Seuls subsistent le bief remarquable et les logements construits autour du cours Marmont. Près des anciens vannages, on trouve encore le bâtiment de l’ancienne soufflerie. Avec l'apparition des forges à la houille qui requéraient un personnel permanent bien plus important, se sont développées d'emblée de nouvelles formes d'habitats dites en caserne créées par le patronat. Le principal spécimen visible aujourd'hui en Côte-d'Or, le plus ancien aussi, est fourni par la Cour de la Forge à Sainte-Colombe-sur-Seine. Extrapolé de l'habitat en bande en rez-de-chaussée de l'ère précédente, il compte des cellules d'habitation plus nombreuses et disposées sur plusieurs niveaux avec coursives et escaliers. Le premier corps d'habitation, sur trois niveaux, fut doublé, suite à l'extension de l'entreprise, formant alors un ensemble en U, avec la résidence du directeur qui occupait la partie centrale. On édifia également dans le bourg, une série de logements groupés en unités nettement plus petites et des maisons assemblées par paires le long d'une rue, comme dans les cités minières. Se reflétant dans les eaux du bief, les bâtiments du Cours Marmont ont été récemment réhabilités, tout comme la halle à charbon convertie en espace loisirs. Sous le bief de la forge fut implanté au XIXe un lavoir à position debout, aujourd'hui détruit.
Missionnaire au Canada, Pierre Chaumonot né à Sainte-Colombe-sur-Seine en 1611, rencontra les Iroquois et les Hurons. Il est l'auteur d'une grammaire huronne. Dans l'ancien presbytère, le musée des Canadiens honore l'amitié franco-canadienne. Il rappelle que des forgerons bourguignons participèrent à l'implantation de l'industrie métallurgique au Canada et le souvenir des Canadiens débarqués pendant la seconde guerre mondiale pour défendre la France.
Au sud-ouest, à la ferme de Péringey, ancienne léproserie, on remarque une statue au-dessus du porche de la grange.
Au sud, la grange du Moulin Rouge se cache à Chavonnier (Chavoignier).
Enfin, côté traditions, l'épougne était une sorte de pain offert pour le nouvel an.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Micro-crèche
Cour Ancienne Forge
Lieu-dit : La Soufflerie
03 80 81 71 68

Économie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire