Agencourt


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire Gilles Seguin
Adresse 4 Place de l'Eglise - 21700 Agencourt
Tél. 03 80 61 32 10 Fax 03 80 61 01 94
Email mairie.agencourt@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Lundi 11h-12h - Jeudi 17h-18h
Population 467 habitants. Les Agencourtois
Altitude 209 mètres Superficie 420 ha
Situation géographique Latitude: 47° 7' 41'' Nord - Longitude: 4° 58' 51'' Est.
Communauté de Communes CC de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges
Canton NUITS-SAINT-GEORGES

Je suis fan de ma commune

Présentation

Agencourt est situé à 16 km au Nord-Est de Beaune. Situé entre la "Côte" avec ses combes, ses coteaux, ses vignobles et la plaine de la Saône, à l'entrée de la forêt de Cîteaux, Agencourt cultivait autrefois la vigne et on note la production annuelle moyenne de 1 500 hectolitre au XIXe. Le cassis "Noir de Bourgogne" prit la suite au milieu du XXe.

Plus d'infos

www.paysdenuitssaintgeorges.com

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Eglise de l'Assomption, XIIè siècle, classée.
Ancien château, XVIIè siècle.
Relais de poste XVIIè et XVIIIè siècles (salle des fêtes).
Maisons anciennes.
Plaque commémorative de 1870.

© André Beuchot

© André Beuchot

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Agencourt

Un curieux de passage à… AGENCOURT.

Situé entre la "Côte" avec ses combes, ses coteaux, ses vignobles et la plaine de la Saône, à l'entrée de la forêt de Cîteaux, Agencourt cultivait autrefois la vigne et on note la production annuelle moyenne de 1 500 hectolitre au XIXe. Le cassis "Noir de Bourgogne" prit la suite au milieu du XXe.
Le village porte la marque du passage des hommes à travers les âges, ses origines remontant sûrement à la Gaule Celtique. À proximité, entre Nuits-Saint-Georges et Quincey, on trouve une importante station gallo-romaine près du Meuzin, au lieu-dit "en Bollards". Sur le territoire même d'Agencourt, on releva en 1747 dans un étang, un "Auguste" en or, puis en 1806, un "Titus" en or. Symbole de l'époque mérovingienne, un sarcophage fut découvert en 1874.
Le château d'Agencourt remonterait au XIIIe. Au XVe, on en parlait comme d'une forteresse. Modifié au fil du temps, en grande partie reconstruit, il devint un relais de chasse au milieu du XVIIe et on raconte que le roi Louis XIII y aurait fait une halte. Suite à la Révolution, le sommet des tours fut détruit en 1793. Mais cet événement historique est controversé, certains pensant que cette dégradation serait due à un conflit avec un seigneur du voisinage.
Au milieu du XIXe, le père Rey, fondateur de la colonie pénitencière de Cîteaux, rachète le château. Il y implante un couvent de sœurs de Saint-Joseph d'Oullins qui le transforment en orphelinat de jeunes filles en 1878. Dans les années 1950, l’amicale des Lorrains de la Côte d'Or organisait l'arrivée de Saint-Nicolas en gare de Dijon. Il se déplaçait pompeusement en voiture décapotable, escorté par huit voitures et trois motos et venait visiter les orphelins d'Agencourt. Il distribuait friandises et conseils, sous l'œil terrifiant du père fouettard qui agitait son fouet en terribles moulinets. L'orphelinat sera remplacé dans la seconde moitié du XXe par une maison d'accueil des "Papillons Blancs" et un foyer d'accueil médicalisé. Aujourd'hui, il ne subsiste du château qu'un corps de bâtiment avec tour ronde entouré de douves en eau enjambées par un pont dormant. Une partie des communs subsistent également avec une seconde tour plus petite et les écuries XVIIe surnommées "salle capitulaire", fières de leurs voûtes en plein cintre soutenues par une série de colonnes. Le tout est noyé dans des constructions modernes. À l'entrée du village, une belle croix commémore la mémoire des pères Rey et Donat. Elle fut sculptée et installée à Cîteaux en 1884 par des pensionnaires de la colonie pénitencière, puis transférée à Agencourt comme le rappelle l'inscription gravée sur le socle.
L'église cistercienne d'Agencourt placée sous le vocable de l'Assomption de la Vierge, date des XII-XIIIe. Elle garde un portail roman. C'est au début du XXe que le clocher classique est transformé en clocher à arcades, peu courant en Bourgogne. Bien que semblant du XIIIe, la toiture et sa charpente, victimes d'un incendie, ont été refaites au XVIIe. Lors des restaurations entreprises à la fin du siècle dernier, des peintures murales des XV, XVI et XVIIe furent mises à jour sous le badigeon XVIIIe. Sur la même place, dominée par sa cloche, on trouve la mairie-école caractéristique du XIXe au toit bordée par une jolie corniche en brique. Une plaque sur la façade rappelle la victoire des forces françaises contre les Prussiens lors de la bataille du 13 décembre 1870, le long de la voie ferrée. Dans le cimetière, soldats français et allemands reposent côte à côte.
À ces principales curiosités s'ajoutent le magasin à pompes à incendies, l'ancien relais de poste transformé en salle des fêtes, un pressoir près de l'église et des bornes triangulaires autour du village sur lesquelles on trouve les mentions d'Agencourt et de Vergy.
Côté traditions, on faisait pour le jour de l'An à Agencourt les pains Neus, sorte de petits pains blancs.

André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Maison Familiale Rurale :
4 rue du Lavoir - 03 80 61 34 20.

Economie & Développement

Elevage.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Randonnées pédestres ou cyclistes ; alentours boisés, Etang.
www.gevreynuitstourisme.com


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus