Brochon


Les 100 marches © André Beuchot


Le pont des 100 marches © André Beuchot

Maire REMY Claude
Adresse 16 route des Grands Crus - 21220 Brochon
Tél. 03 80 52 46 35 Fax 03 80 52 26 18
Email mairiedebrochon@wanadoo.fr
Site www.brochon.fr
Horaires d'ouverture Lundi 10h00-12h00, Mardi 14h00-17h00, Mercredi 10h-12h et 14h00-18h00, Jeudi 13h00-16h00, Vendredi 13h00-16h00
Population 664 habitants. Les Brochonnaises et Brochonnais
Altitude 228 mètres Superficie 746 ha
Situation géographique Latitude: 47° 14' 20'' Nord - Longitude: 4° 58' 15'' Est.
Communauté de Communes CC de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges
Canton LONGVIC

Je suis fan de ma commune

Présentation

Le nom de Brochon tire son origine de Villa Briscona (878) qui devient Brochun en 1190 puis Brochon en 1550.
Au fond de la combe on trouve les 100 marches et sur la droite, d'abruptes falaises permettent la pratique de l'escalade. Ce site est dominé par "la Dame Blanche". Depuis le plateau on peut admirer la plaine de la Saône et les monts du Jura.
Brochon est riche de monuments divers. Une nécropole mérovingienne découverte au XIXè siècle témoigne de l'installation ancienne des hommes sur le site.
Au moyen-âge, Brochon est sous l'autorité de plusieurs seigneurs et ordres religieux.
L'abbaye de Saint-Bénigne tout d'abord administre le village et ce jusqu 'au début du IXè siècle.
Brochon possédait un hospice fondé sur l'initiative de Charlemagne pour accueillir les pauvres, les malades et les pélerins. cet hospice a aujourd'hui disparu.
Sur la place Jolyot de Crebillon, le promeneur pourra découvrir de curieuses inscriptions sur les façades, telles que " Memento Mori, plus de bien que de vie" dont la signification reste énigmatique.


Plus d'infos

Jumelage : Weinolsheim (ALLEMAGNE)

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Symphorien construite au XIè siècle sur une chapelle primitive.

Monuments à visiter:
Le château Stephen Liegeard de la mi juillet à la mi août sous l'égide de l'association, les amis du château.
De 1895 à 1902, Stephen LIEGEARD entreprend la construction de ce château prestigieux inspiré par les châteaux de la renaissance. Il fait également construire, pour les besoins en eau du château, une éolienne qui figure à l'inventaire des Monuments historiques depuis le 4 mai 2004.
Dans la partie haute du village, des maisons aux murs très épais avec des escaliers extérieurs en grosses pierres abritent des entrées de caves. Ces pierres proviennent, pour la plupart, des anciennes carrières situées à l'entrée de la combe.

La combe de Lavaux située sur le territoire des communes de Gevrey-Chambertin et de Brochon a été déclarée réserve naturelle sous le nom de combe Lavaux-Jean-Roland en hommage au naturaliste d'origine dijonnaise. On y trouve des plantes rares et une faune spécifique.

A voir : l'eolienne.




Les 100 marches © André Beuchot

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Brochon

Un curieux de passage à… BROCHON.

En 1980, une pièce d'habitation avec fondations en hérisson provenant sans doute d'une villa gallo-romaine fut mise à jour à 30 m au nord de l'église. Brochon livra également deux stèles, du mobilier et des sépultures d'époque gallo-romaine. L'occupation du territoire se poursuivit comme en témoigne la découverte d'une nécropole mérovingienne au XIXe.
En patois, Brochon, signifie : sarment sec. De quoi revendiquer un passé viticole pour ce village entouré de vignes parsemées de cabottes qui n'a pas droit à une appellation propre. La belle combe qui s'ouvre à l'ouest fut longtemps un des plus intéressants sites d'escalade de la région dominé par la "Dame Blanche", imposante roche en rive gauche. Le site est à présent classé en réserve naturelle. Au fond de la combe, une petite grotte sur la gauche (rive droite), abritera les promeneurs surpris par la pluie. Sa galerie étroite qui prolonge la belle voûte d'entrée, se trouve vite obstruée. En ressortant, vous pourrez garder votre lampe un instant pour pénétrer dans le deuxième piton rocheux qui émerge de la végétation par une minuscule ouverture en face, dénommée "l'Oreille du Lapin". Les promeneurs préféreront peut-être gagner le plateau par l'escalier aux Cent Marches et son petit pont rustique. Ils trouveront à 200 m une petite mare créée en 1989 à l'emplacement d'une zone marécageuse.
En redescendant au village, on passe devant une vieille et curieuse éolienne de Bollée XIXe alimentant autrefois en eau le château de Stéphen Liégeard installé en contrebas. Inventeur du terme "Côte d'Azur" en remplacement de "Riviera", il inspira à Alphonse Daudet le personnage du "Sous-préfet aux champs" des Lettres de mon moulin. Sur ce domaine ayant appartenu aux Chartreux était implanté un château fort entouré de vignes. Stéphen Liégeard racheta l'ancienne demeure à la famille Darcy et la fit démolir pour construire le château actuel à la fin du XIXe, très ouvragé, en s'inspirant de celui d'Azay-le-Rideau. La légende raconte qu'il comptait 40 chambres pour accueillir les 40 académiciens, Stéphen Liégeard, écrivain lui-même, rêvant de les rejoindre. Au printemps 1945, il fut réquisitionné pour installer le centre de renseignement secret des services d'espionnage américain. Il accueille maintenant un lycée. Le parc a toujours sa grotte de rocaille, une étrange petite tour isolée et l'orangerie transformée en annexe.
Nous découvrons aussi à Brochon le clocher roman cistercien de l'église Saint-Symphorien, dotée d'un porche XIXe (?). L'église primitive était peut-être la chapelle d'un hospice ou hôpital disparu. L'édifice actuel remonte au Xllle, mais fut modifié aux XVe et XVIle. Les visiteurs remarqueront le chœur gothique et un oculus permettant, dit-on, de présenter le Saint Sacrement aux lépreux qui ne pouvaient pénétrer dans l'église. Jusqu'en 1861, Fixin faisait partie de la paroisse de Brochon. De son côté, la mairie école XIXe s'honore de posséder deux petites cloches piquées sur son toit, tandis que la maison de maître XIXe au toit d'ardoise d'un domaine viticole se dresse à proximité.
Le tunnel de la combe Lavaux, à l'écart, se trouve sur le territoire de Brochon ! On l'imagine difficilement aujourd'hui, mais avant la construction de la route à la fin du XIXe, il était assez compliqué de monter à Chambœuf. Élargi en 1835 ou 1836 le sentier de fond de combe, devenu chemin, butait toujours en bout de vallée contre la paroi rocheuse. Une belle marche qui empêchait les chariots de passer et qu'on appelait le "quart d'échelle". Il fallait effectivement escalader le rocher pour passer avec une échelle. En 1869, devient CD31, mais la route s'arrêtait toujours contre la petite falaise. On déchargeait les bagages, on les hissait au sommet et là, on rechargeait bagages et voyageurs dans un nouveau chariot qui attendait. Quant aux passagers, il leur fallait jouer les escaladeurs, dames comprises ! Et en ces temps-là, la robe était de mise ! Le percement du tunnel en 1887 permit enfin le passage d'une nouvelle route consentant à relier Gevrey-Chambertin à Chambœuf sans escalader le quart d'échelle et sans passer d'un chariot à un autre avec armes et bagages.
Terminons avec cet évènement : en 1540, un porc de Brochon qui dévora un nourrisson fut condamné à être pendu, ce qui, en regard à la rapidité de jugement des habitants laissa le dicton : « À Brochon, il n’y a que pendus » et valut aux habitants ce surnom de "pendus". Enfin, n'oublions pas cette devise locale qui nous dit : « Qui a la paix chez soi vit comme un roi ».

André Beuchot


Le pont des 100 marches © André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Société de chasse : M. ABEL Jean-Claude
Les Amis du Château : M.BAILLY Camille
Association de Pétanque : M. CHILLON Francis
Association de Badmington : M. TORRENS Avelino
Chorale ALLEGRIA : M. MEIGNAN Youri
Association ST Vincent : M. GONZALEZ Pierre
Association des anciens combattants d'Algérie : M. PERIA Michel
Comité des fêtes : M. POUPAULT Rémy
Comité de jumelage : M.ROSSIGNOL Philippe
Foyer de l'Amitié : Mme LIPPE Aleth
Le Rallye Brochonnais : M. GONZALEZ Pierre
Brochon Sport et Détente : Mme HUGUIN Rachel
Collège La Champagne - Rue Mécanon - 03 80 34 33 45.

Economie & Développement

Entreprise GRG, logistique.
Entreprise Breton, location de véhicules et engins.
Entreprise Mazoyer, vente et locations d'engins TP, vente de matériel de bureau.
SARL Coquille, volailles festives et produits fins.
CERES Agriculture Biologique, Farine - son- Légumes.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Très belles randonnées pédestres ou à vélo.
www.gevreynuitstourisme.com


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus