Saint-Philibert


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Hubert POULLOT
Adresse 46, Route de Gevrey - 21220 Saint-Philibert
Tél. 03 80 51 88 79 Fax 03 80 51 88 79
Email mairiesaintphilibert.21@wanadoo.fr
Site https://saintphilibert-21.fr
Horaires d'ouverture Lundi : 15h00 à 18h30 Mardi : 09h00 à 11h00 Vendredi : 14h00 à 16h30
Population 582 habitants. Les Saint-Philibertains
Altitude 226 mètres Superficie 462 ha
Situation géographique à 12 km du Sud Dijonnais, à proximité de la Côte viticole de Gevrey-Chambertin
Communauté de Communes CC de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges
Canton NUITS-SAINT-GEORGES

Je suis fan de ma commune

Présentation

Situé en milieu agricole, au pied de la Côte viticole, à quelques kilomètres de l'agglomération Dijonnaise et d'un bassin d'emplois important, Saint-Philibert est entouré de 72 hectares de forêt apportant une tranquillité et une qualité de vie à sa population.

Plus d'infos

https://saintphilibert-21.fr
Un terrain de tennis et une salle de culture physique sont à votre disposition.
Villages étoilés : 1 étoile

Tourisme & Patrimoine

Eglise du XIIIè siècle inscrite aux Monuments historiques.
Lavoir.
Source du Saint.



©André Beuchot

©André Beuchot






PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Saint-Philibert

Un curieux de passage à… SAINT-PHILIBERT. Canton de Nuits-Saint-Georges (Autrefois canton de Gevrey-Chambertin).
Moine puis abbé au VIIe, saint Philibert a fondé les monastères de Jumièges et de Noirmoutier. Ses reliques furent transportées à Tournus, lors des invasions normandes et installées dans la magnifique abbatiale spécialement édifiée pour elles. Ici, près de la chapelle (ou oratoire) Saint-Philibert coule une source. Un jour, une vieille femme vit des gouttes d'eau étranges à la surface et entendit une voix lui révéler que cette eau était sainte. On chercha et des reliques furent découvertes. Une autre version nous dit qu'une femme de Velle-sous-Gevrey (Saint-Philibert devint Velle-sous-Gevrey après la Révolution), fut étonnée de voir surnager à la surface de l’eau de la "fontaine des Pèlerins" des gouttelettes de sang. Elles ne se mélangeaient pas à l'eau et paraissaient fraîches. Au moment où elle essaya de les toucher, une voix expliqua que la fontaine était sainte car des mains criminelles y avaient jeté une partie des reliques de saint Philibert. On effectua des recherches et on découvrit des os collés aux débris d’un reliquaire.
Miraculeuse, l'eau de la fontaine guérit les malades de la peau et des écrouelles. Le cérémonial, plus compliqué qu'à l'ordinaire, précise : « il faut déposer une petite croix de bois, faire une offrande, puiser de l'eau, se confesser, écouter l'évangile, lire un psaume de la pénitence, assister à une messe, faire une neuvaine de prières, de jeûnes et d'aumônes ». De nos jours, la chapelle, oratoire ou fontaine Saint-Philibert (autrefois fontaine des Pélerons), érigée en 1838 abrite une petite statuette. Une fente dans la pierre permet de glisser une pièce dans le tronc aménagé à cet effet. Isolée dans les champs à sa construction, elle se cache maintenant au cœur d'un lotissement.
Sous la juridiction du Petit Temple de Dijon, un hôpital fut fondé vers 1130 à Velle-sous-Gevrey par le Duc Hugues II, au lieu-dit L'hôpital des Templiers, près de la fontaine de saint Philibert, but du pèlerinage (le lundi de Pâques et le 20 août, jour de la fête patronale). Le Duc Eudes III prit sous sa protection la maison du Temple de Velle-Sous-Gevrey, qui y était établie depuis plusieurs années. Plus tard, en 1239, Hugues IV accorda aux Templiers, le droit de prendre dans les forêts ducales d'Argilly, tout le bois nécessaire à l'entretien de leur maison. Par la suite, le grand prieur, Amaury de la Roche, commandeur du Temple en France jusqu'en 1264, négocia avec l'Abbaye Saint-Étienne de Dijon pour obtenir l'autorisation d'y construire un moulin à vent. À la dissolution de l'ordre des Templiers, le domaine deviendra possession des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, les futurs chevaliers de Malte, en 1424. Les Hospitaliers jouissaient des mêmes droits accordés aux Templiers. Le grand prieur profitait du domaine attaché à la chapelle où il fit faire des réparations.
L'abbé Courtépée évoque lui, en 1424, une chapelle située près de la maison du Temple. Il ajoute qu'il y avait auparavant un hôpital détruit.

Édifiée par les Chevaliers Templiers au XII-XIIIe, financée par les Ducs de Bourgogne, agrandie au XVe en gardant sa croix des Templiers, remaniée par les Chevaliers de Malte, l'église romane de Saint-Philibert surprend les visiteurs par son clocher. Ici, pas de tour ! La flèche effilée en bardeaux semble percer la toiture, ce qui ne l'empêche pas d'accueillir les abat-son des cloches. Des contreforts soutiennent les murs aux petites ouvertures qui confirment son ancienneté. Le gros contrefort central est à moitié intégré dans la maçonnerie. Une tourelle d'escalier extérieure, attribuée aux Templiers, relie les deux corps du bâtiment. Le portail roman arbore des têtes sculptées et un tympan décoré en bas-relief par les vestiges d’une croix, un soleil et la lune, tandis qu'une corniche décorative borde le toit. Une visite intérieure permet de repérer les deux travées qui remontent au XIIe siècle, puis les trois suivantes du XVe.
Outre la fontaine et l'église, on trouve à Saint-Philibert quelques vieilles maisons attachantes, une intéressante demeure bourgeoise surnommée le "château" qui voisine avec un pigeonnier carré, un four en mauvais état, un vieux pressoir, un lavoir clos du XIXe et les traces d'une voie romaine suivant la limite Est de la commune.
Durant la dernière guerre, le premier parachutage en Côte-d'Or du matériel de guerre destiné au maquis sous le nom de code "Poitou", eut lieu à Saint-Philibert dans la nuit du 17 au 18 juillet 1943.
André Beuchot




©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot






 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Ecole maternelle en RPI avec Saulon-la-Rue avec cantine garderie.
Activité associative avec Comité des fêtes " Les Lutins" et section de culture physique.

Economie & Développement

Carreleur : Mr Vincent FAGOT ; 09 50 11 22 15.
Electricien : Prenois électricité ; 03 80 35 38 27.
Viticulteur : Domaine Jérôme GALEYRAND ; 03 80 34 39 69.
Domaine Denis BACHELET : 03 80 51 89 09.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus