Ternant


Creux Tombain ©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Sylviane PAUL-MONCEAUX
Secrétaire de Mairie CLERC Bélinda
Adresse Place de la Fontaine - 21220 Ternant
Tél. 03 80 61 47 26
Email mairie.ternant@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi et vendredi de 9h à 12h
Population 105 habitants. Les Ternantais et Ternantaises
Altitude 450 - 641 mètres Superficie 1635 ha
Situation géographique Latitude: 47° 12' 5'' Nord - Longitude: 4° 51' 17'' Est
Communauté de Communes CC de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges
Canton LONGVIC

Je suis fan de ma commune

Présentation

Village boisé situé dans l'arrière côte viticole. Il n'y a maintenant plus de vignes mais deux exploitations agricoles. Les habitants sont majoritairement des jeunes travaillant pour la plupart sur l'agglomération de Dijon et de Nuits-Saint-Georges.
Ternant se situe à 12 kilomètres au Nord de Gevrey-Chambertin et à 12 kilomètres au Sud de Nuits-Saint-Georges.

Plus d'infos

www.ccgevrey-chambertin.com

Tourisme & Patrimoine

Eglise du XIè siècle.
Vierge à l'Enfant du XVè siècle, statue de Sainte Madeleine du XVIIè siècle, bâtons de procession du XVIIè siècle.
Le château reconstruit au XVIIè siècle possède 2 corps de bâtiment XVIè (cheminée monumentale), escalier, galerie de bois reliant les bâtiments, oratoire. Il ne se visite pas.
Une jolie fontaine du XIXè siècle se trouve sur la place.
Dolmens : sur la route entre le village et la ferme de Rolle deux dolmens ont été restaurés en 1975 par l'association des amis de Vergy. Ils dateraient de 2000 ans avant notre ère.
Grotte de Roche-Chèvre. La grotte de Roche-Chèvre s'étend sur environ 80 mètres. Elle possède une bonne variété de concrétions diverses et variées. Lampe torche obligatoire pour aller jusqu'au fond. Vous pourrez profiter de sa fraicheur l'été et y rencontrer quelques chauves-souris si vous avez de la chance.





©André Beuchot


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… TERNANT. Canton de Longvic. (Autrefois canton de Gevrey-Chambertin).
Le village est fier de ses trois dolmens implantés au bord de la route de Rolle. L'imposante dalle supérieure de près de 15 tonnes du premier, repose sur des montants reconstitués en 1975, qui ne sont hélas pas du meilleur effet. Une trace se faufile jusqu'au deuxième monument, très proche. Plus modeste mais plus intéressant, on le surnomme la Chambre au Prêtre. D'aucun affirme qu'un curé s'y serait réfugié. Quant à savoir pour quel motif, mystère ! En étudiant la construction, les pierres dressées en alignement dans le prolongement évoquent une allée couverte. Une large dalle gisant à proximité faisait sans doute partie de la couverture. La table encore en place de près de 3 m sur 1,50 m, pèse environ 5 tonnes. Les deux dolmens ont été étudiés en 1932 et les fouilles révélèrent silex, racloirs, ossements et morceaux de poteries. Les taillis ne permettent pas d'apercevoir le troisième dolmen, le plus beau des trois, à seulement une centaine de mètres dans un parc à sangliers. Sa table mesure environ 4,50 m sur 2,50 m. Un des piliers sur lesquels elle prend appui a été consolidé, il y a sans doute bien longtemps. La chambre atteint 2,50 m de haut sur 2 m de large. La table est brisée et un morceau de roche proche ressemble à la partie manquante. Évidemment, quand on évoque ces trois monuments, on entend régulièrement les mêmes rumeurs infondées de pierres à sacrifices gauloises.
Plus près de Ternant, sur la butte dominant la bourgade, nos ancêtres établirent un camp préhistorique dont on retrouve une partie de la levée de terre protectrice. Un circuit de Karting y fut construit au milieu du XXe.
Dans le village, l'église paroissiale de l'Assomption remonte au XIe. Une datation qui peut surprendre en découvrant la façade surmontée d'un clocher à la fine flèche octogonale couverte d'ardoises, d'aspect beaucoup plus récente. Pourtant, quand on l'observe de côté, petites ouvertures et contreforts nous prouvent que l'édifice n'est pas de première jeunesse.
Le château voisin ne fut édifié qu'au XVIe sur l'emplacement, dit-on, d'un relais de chasse des sirs de Vergy. Reconstruit en partie au XVIIe, il est encadré par deux tours carrées aux toits à l'impériale. Vendu comme bien national après la Révolution, il profita de nouveaux remaniements au XVIIIe.
Face à l'ancienne mairie école XIXe, une fontaine XIXe essaie depuis des années de remplir l'imposant abreuvoir qui l'entoure. Une immense citerne se cache en dessous. Pour certains, trois fontaines auraient donné son nom au bourg : trois, ter, Ternant…
Parmi les vieilles maisons, on en remarque une dont le pignon accueille un édicule abritant un reposoir couvert en laves. Quelques habitants rapportent que la table d'autel serait une ancienne table des morts accolée jadis à un calvaire. Pour d'autres, le monument aurait été dédié à saint Jean. Au XVIIIe, on comptait au village, onze chapelles et oratoires. Abritant tant bien que mal un bas-relief en pierre sous un restant de voûte, les ruines de la chapelle Saint-Hubert, survivent accrochées à la montagne de Lée.
Dans son inventaire, le village compte aussi deux murs apiés (ruchers en pierres), de très belles granges dans la dernière ferme sur la droite en partant pour l'Étang-Vergy et l'ancienne gare du CDCO, au nord, aménagée en centre équestre. Elle serait la dernière laissant encore apparaitre le logement du préposé.

Au sud du village, près de la ferme de Chevigny, on s'attarde à l'aven du Creux Tombain, orifice mystérieux où l'eau affleure ou bien déborde lors des crues du ruisseau souterrain. Une formidable crue aurait inondé jadis entièrement l'Étang-Vergy et même Nuits-Saint-Georges qui aurait construit deux digues pour se protéger. Cachés derrière un siphon, 300 m de réseau ont été explorés après pompage. L'étroitesse relative des galeries détruit en partie la légende de cette inondation due au seul Creux Tombain, le débit maximum possible semblant insuffisant, mais d’autres sources, nombreuses dans les vallons voisins, se sont certainement ajouter avec vigueur à cette crue, notamment celle du Meuzin à L'Étang-Vergy. (Quatre crues importantes ont marqué les mémoires, le 28 juillet 1900, en 1935-1936, le 30 septembre 1965 et enfin les 14-16 mars 2001, le Meuzin débitant un peu plus de 5 m3 par seconde !). Curieusement, peut-être à cause d'un évènement de ce type, on voit apparaître au XXe la légende du geyser. Le Creux Tombain serait en effet un formidable geyser disparu depuis que les hommes jetèrent des grenades dans la source ! Le bassin se contente désormais de déborder sans plus jamais lancer ses jets d'eau brûlante vers le ciel !
À 200 m au nord-est de l'aven, on déniche une série de bacs et bassins en escalier, vestiges d'une pépinière d'essais de l'ONF où furent plantés des fruitiers et des conifères.


Rolle. (Ternant). Le hameau ne comptait plus qu'une ferme et quelques maisons au début du XXe. Il fut occupé en mai 1944 par les Canadiens participant à la libération de notre pays. Abandonné après la guerre, il revit partiellement depuis 1975, année où un restaurant ouvrit ses portes, les gourmets remplaçant les ruminants dans l'étable réhabilitée.
Dans le bois séparant la ferme de Rolle de Saint-Jean-de-Bœuf, la grotte de Roche Chèvre abrita elle aussi les premiers habitants de la région. L'entrée débouche sur une vaste salle soutenue par de puissants piliers stalagmitiques. Si les plus belles formations ont hélas été détruites depuis fort longtemps, l'ensemble reste décoré par de belles coulées calcaires qui moulent les parois. Quelques galeries tentent sans succès de pénétrer plus avant. Selon la légende, un chrétien poursuivi par les Romains se réfugia dans la grotte avec sa chèvre. Mais les Romains découvrant sa cachette murèrent l'entrée. Le malheureux survécut grâce au lait de sa chèvre, donnant ainsi le nom à la grotte. (Voir variante à Barbirey-sur-Ouche). Plus prosaïquement, "chèvre" est un dérivé du latin "cava", désignant un endroit creux.
Dans la même combe, on peut également découvrir la Roche qui Vire et, auparavant, en quittant la D104 pour se rendre à Roche Chèvre, dans la première barre rocheuse, une série de petites grottes et abris sous roche, les grottes de Roche Morand. L'une d'entre elles s'ouvre derrière un arc de roche. Le site abrita une occupation du paléolithique moyen, découverte par M. Roux en 1926. Fouilles et sondages révélèrent de nombreux racloirs de types très variés.
André Beuchot



Creux Tombain ©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

L'association La Fontaine en Délire y organise un vide grenier tous les ans.

Economie & Développement

Restaurant "Ferme de Rolle" - 03 80 61 40 10.
Ébénisterie traditionnelle Leblond Yves - 03 80 61 45 09.
Serrurerie J-P Charles - 03 80 61 43 88.
Brocante A.Lacotte - 03 80 61 41 10.
G.Déco - 06 58 71 77 54.
Médecine générale Dr Bosson Sylvie - 03 80 61 45 14.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

De très belles randonnées.


Fan de ma Commune

PETITOT
12/09/2014
Juste pour info , le vide grenier de Ternant a maintenant lieu tous les ans , la fete de la musique n'est plus depuis 2 ans et le jour de fermeture de la ferme de Rolle est le lundi !!! Cordialement

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus