Le 1er espace numérique itinérant a été inauguré en Côte-d'Or

16 janvier 2019

Comment lutter contre la e-exclusion ou « l'illectronisme » ?
C'est à cette question que les élus du territoire de la Communnauté de communes des vallées de la Tille et de l'Ignon (Covati) se sont évertués de répondre.
Premièrement en mettant en place à Is-sur-Tille un centre numérique inauguré en octobre 2018 et ce jour à Moloy avec la mise en place du premier centre numérique itinérant de Côte-d'Or.

Avec le concours financier du Pays Seine-et-Tille en Bourgogne, présidé par Catherine Louis, la COVATI a décidé, au travers de son service actions sociales, de lutter contre les inégalités et notamment celles qui touchent ses territoires les plus isolés. Comme l'a rappelé Luc Baudry, son Président, la maitrise de l’informatique sera dans quelques temps un outil de première nécessité et il est du devoir des élus de ne laisser personne sur le bord de la route, ainsi ces ateliers ont pour objectif de lever la barrière de l’accès au multimédia.
A Is-sur-Tille a été récemment mis en place un centre numérique, son premier magistrat, Thierry Darphin a souhaité que la commune assume sa charge de ville centre et mette son équipement à la disposition de toute la population du territoire. Aussi l'espace numérique d'Is-sur-Tille est ouvert à tous et participe à la mise en place d'un espace numérique itinérant.
Pour François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or, l’informatique est devenue incontournable dans le travail, la consommation, l’accès aux services publics, mais aussi les loisirs, aussi est-il naturel que le Département ait soutenu la création de cet espace sur le territoire de la COVATI.  
Ce projet structurant pour le territoire allié au déploiement du Très Haut Débit, au maintien des collèges, à l'entretien des routes... bref au maintien des missions de solidarité et de développement des territoires du département, témoigne de la volonté du président de tout faire pour que chacun puisse se voir un avenir là où il a décidé de résider. 

Le 1er espace numérique itinérant a été inauguré en Côte-d'Or
Floriant Paquet maire de Moloy, "l'itinérance est une réponse dans les territoires ruraux à la fracture numérique"

 

Luc Baudry, Président de la Communnauté de communes des vallées de la Tille et de l'IgnonLuc Baudry, Président de la Communnauté de communes des vallées de la Tille et de l'Ignon

"Nous voilà réunis ce jour, seulement 2 mois après l’inauguration de l’espace numérique d’Is-sur-Tille pour lancer le premier atelier de l’espace numérique itinérant.

Vous le voyez, la Covati n’a pas perdu de temps pour permettre l’accès au plus grand nombre aux technologies de l’information et de la communication. Je m’y étais engagé le 28/09 dernier lors de ta venue à Is-sur-Tille, cher François, c’est désormais chose faite. Mais nous avions déjà anticipé en inscrivant cette action dans le dossier de labellisation de notre espace de vie sociale en 2017.

Cela a été une priorité pour moi et la raison en est fort simple. La Covati a décidé, au travers de son service actions sociales, de lutter contre les inégalités, toutes les inégalités et notamment celles qui touchent nos territoires les plus isolés.

Une étude du CSA et de l’association Les Petits frères des pauvres a été rendue publique en fin d’année 2018. Elle s’attarde sur l’exclusion numérique des seniors et l’absence d’accès à internet pour 27 % des 60 ans et plus. Si la tendance s’améliore depuis ces 10 dernières années, 4 millions de seniors restent coupés de la vie numérique et d’internet. Dans un contexte de digitalisation des services, et notamment des services publics, les personnes âgées et les personnes issues de conditions socio-économiques défavorisées tendent, encore une fois, à être mises de côté.

Il convenait donc d’agir et vite. En décidant d’amener la fibre optique sur l’ensemble du Département de la Côte d’Or, le Conseil Départemental a été un précurseur et va permettre aux collectivités de l’échelon local d’être actrices auprès de leur population afin de lutter contre la fracture numérique...
Le lancement de cet atelier, aujourd’hui à Moloy, est une 1ère étape dans ce défi que nous avons décidé de relever.

La maitrise de l’informatique sera dans quelques temps un outil de première nécessité et il est de notre devoir de ne laisser personne sur le bord de la route.

Le principe de ces ateliers est simple. La Covati a signé un partenariat avec la ville d’is-sur-Tille afin de pouvoir bénéficier de la mise à disposition des moyens humains et techniques de l’espace numérique d’is-sur-Tille. La Covati prend en charge financièrement le temps passé par l’animatrice de l’espace numérique qui va accompagner chaque usager dans une 1ère initiation. Bien évidemment ces ateliers n’ont pas vocation à faire de chaque bénéficiaire un webmaster mais plutôt à lever la barrière de l’accès au multimédia et à inciter ceux qui le souhaitent à poursuivre leur perfectionnement.

Cette action est inscrite dans le cadre du contrat local de santé signé sur le périmètre du Pays Seine et Tilles en Bourgogne. A ce titre, la Covati bénéficie d’une participation financière qui couvre l’intégralité des frais engagés et qui permet surtout d’assurer la gratuité de cette prestation.

Chaque commune de la Covati peut demander l’organisation de tels ateliers et, en cette période de vœux, je formule le souhait de voir le plus grand nombre proposer ce service à sa population."

Thierry Darphin, maire d'Is-sur-TilleThierry Darphin, maire d'Is-sur-Tille

"Parce que l’informatique a fait évoluer très rapidement nos vies, nos pratiques professionnelles, nos rapports avec les gens et les services publics, nous avons souhaité proposer un service qui accompagne et forme les usagers.
D’emblée, il est apparu que l’intérêt de ce service dépassait la seule commune d’Is-sur-Tille, mais s’étendait bel et bien à l’ensemble de notre territoire.
Le Pays Seine-et-Tille-en-Bourgogne, dans le cadre du programme Leader, participe d’ailleurs, à ce titre, à hauteur de 80% de la rémunération du poste de l’animatrice. L’investissement reste conséquent, puisque il s’est élevé à 71 530 €.
Il était normal qu’Is-sur-Tille assume sa charge de ville centre mais il aurait été dommage que cet équipement ne profite qu’à sa population alors que le besoin est général. La formule innovante d’un espace numérique itinérant va permettre d’apporter une réponse dimensionnée à nos enjeux
Le centre numérique d’Is-sur-Tille, qui dispose désormais d’une première expérience, réussie si j’en crois les premiers retours des usagers, est ainsi appelé à rayonner au profit des communes du territoire, en s’adaptant aux moyens dont nous disposons et sans laisser personne désarmée face à la révolution numérique que nous traversons.
Ouvert à tous, l’espace numérique sera ainsi à disposition de ceux qui souhaitent découvrir, se perfectionner ou, tout simplement, disposer d’un accès à des équipements que tous ne possèdent pas.
Il accompagnera les personnes le souhaitant afin qu’elles gagnent en autonomie et qu’elles puissent appréhender une technologie qui évolue toujours plus vite.
Pour y parvenir, le centre numérique propose des ateliers collectifs ou un accès lors de créneaux libres.
Cet outil indispensable et cette expérience originale n’auraient pu naître sans le soutien fort que nous a apporté le Conseil départemental.
Je le remercie donc, une nouvelle fois, d’être pleinement aux côtés des territoires ruraux. Merci Monsieur le Président, cher François, merci aux conseillers départementaux, toujours à l’écoute.
Je remercie également Monsieur Luc Baudry, Président de la Covati pour son soutien constant et sa participation.
Je tiens à remercier enfin et tout particulièrement les élus et les services qui se sont impliqués pour que cet équipement voit le jour et qu’il puisse ainsi être partagé au bénéfice de tous."

François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or,François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or
En Côte-d’Or, toutes nos politiques, tous nos dispositifs, sont mis en œuvre pour assurer nos missions au plus près des Côte-d’Oriens, avec le seul objectif d’accompagner 100 % des Côte-d’Oriens, sur 100 % des territoires."

"Un an et demi après l’inauguration de la mairie, c’est un grand plaisir pour moi d’être présent ce matin à Moloy à l’occasion de l’inauguration de ce nouvel espace numérique itinérant, le tout premier en Côte-d’Or.

Je tiens avant tout à féliciter Luc Baudry et Thierry Darphin, qui ont su mener à bien ce beau projet, qu’ils ont porté avec engagement à la fois à la COVATI, la Mairie d’Is-sur-Tille, mais également au Conseil départemental.

Au total, le Département a financé ce projet à hauteur de 9.160 € au titre de notre soutien au centre S@TI d’Is-sur-Tille, que nous avons décidé de renommer « Espace numérique Côte-d’Or » récemment. Et j’ai même eu le plaisir d’apporter mon concours financier en tant que député de la 4ème circonscription de la Côte-d’Or, à hauteur de 5.000 € au titre de la réserve parlementaire. Il s’agit du 22ème espace numérique Côte-d’Or de notre Département.

Et je l’ai dit, celui-ci est d’un nouveau genre, qui me tient particulièrement à cœur.

Votre ambition, elle est belle, et je la partage : la COVATI est devenue pionnière en portant ce projet d’espace itinérant, auquel j’ai immédiatement souscrit.
Vous l’avez rappelé, cher Luc, cher Thierry : dans chacune des 23 communes de la COVATI, des initiations pourront être dispensées aux personnes âgées (65 ans minimum), dont le premier atelier aura lieu d’ici quelques instants.
Et c’est un véritable engouement qui a suivi l’annonce de cet espace numérique, puisqu’en l’espace de 48 heures, une classe complète (8 personnes) a été remplie.
L’espace numérique d’Is-sur-Tille, que j’ai inauguré le 28 septembre dernier, est lui aussi auréolé d’un vrai succès, puisque vous comptez déjà plus d’une soixantaine d’utilisateurs en trois mois.
L’une des autres spécificités de cet espace numérique itinérant, c’est que la totalité des cotisations des usagers est prise en charge par la COVATI, résolument engagée à lutter contre la fracture numérique et l’isolement des personnes âgées.

On le voit : il y a une vraie attente de la part des seniors, pour se former à la technologie, et je me réjouis que nous puissions répondre ensemble, Département, COVATI, chef-lieu de canton et les 23 communes de votre territoire, à ce beau défi.

Nous avons lancé le réseau SATI en 2003 (devenu « espaces numérique Côte-d’Or » en décembre 2018), en partenariat avec la Caisse des Dépôts et des Consignations, pour que chaque Côte-d’Orien puisse s’approprier les usages numériques, qui prennent une place de plus en plus importante dans notre vie quotidienne.

Covati, Moloy, espace numérique itinérant
De nombreuses animations seront proposées dans cet espace numérique itinérant, comme elles le sont déjà dans l’espace numérique d’Is-sur-Tille : des ateliers d’initiation et de perfectionnement sur les usages numériques, en fonction de vos demandes, et en complément du travail de notre Agence Solidarité et Famille de Genlis, qui œuvre pour l’insertion sociale et professionnelle par le biais des usages numériques.

Nous avons la volonté d’accompagner tous les usages numériques, car l’informatique est devenue incontournable dans le travail, la consommation, l’accès aux services publics, mais aussi les loisirs.

C’est bien naturel que le Département ait soutenu la création de cet espace sur le territoire de la COVATI, parce que le Département accompagne à fond les publics sur les usages numériques.

Aujourd'hui, nous pouvons mesurer la révolution que constitue internet dans nos vies.           
Selon le Conseil National du Numérique, 40 % de la population nationale n’est pas autonome avec les outils informatiques. L’objectif des espaces numériques est donc d’aider cette population à accéder au numérique.

En effet, l’acquisition d’un socle de connaissances en matière de technologies de l’information n’est plus une option mais devient une exigence pour s’informer, partager, bénéficier de ses droits ou remplir ses obligations.

Il est important d’investir dans l’appropriation de l’outil numérique, car ceux qui ne le maîtrisent pas peuvent être totalement perdus, voire exclus : on parle d’e-exclusion.

C’est un phénomène qui touche fortement les personnes âgées."

L’e-exclusion (ou « illectronisme »)
- 87 % des Français disposent d’une connexion Internet à domicile, mais 37 % des 70 ans et plus en sont dépourvus.

- 75 % des Français utilisent Internet quotidiennement. Seulement 43 % chez les 70 ans et plus.
- L’éloignement d’Internet est encore plus marqué chez les personnes âgées, pour certains usages : achat en ligne, démarche administrative, réseaux sociaux.
- Les équipements de nouvelles technologies sont faciles à utiliser pour 78 % des Français, mais difficiles à manier pour 39 % des 70 ans et plus.
- 78 % des Français estiment qu’il est facile de naviguer sur internet, mais 39 % des  70 ans et plus trouvent la navigation sur internet difficile.
- Près d’un tiers des Français, toutes générations confondues, ont déjà renoncé à faire quelque-chose parce qu’il fallait utiliser Internet. Il y a un blocage pour près de la moitié d’entre eux, qui n’ont aucune volonté de s’améliorer.
Source : Enquête CSA sur l’illectronisme en France, mars 2018

"C’est un vrai défi pour nous tous.

Nous allons d’ailleurs travailler en ce sens sur cet enjeu dans les collèges, en expérimentant un dispositif « Parents connectés » pour permettre aux parents de collégiens ayant des difficultés avec Internet d’être plus à l’aise avec les outils du numérique. 
Avec « Parents connectés », le Département met à disposition des parents de collégiens côte-d’oriens, des chèques « Culture numérique pour tous » afin de leur permettre de suivre gratuitement une ou plusieurs formation(s) dans le domaine.
L’expérimentation « Parents Connectés » se déroule avec les collèges de Vitteaux et d’Arnay-le-Duc, en lien avec les espaces numériques de Vitteaux et d’Arnay.
Le collège de Longvic est également concerné, avec l’appui du point informatique de la Médiathèque de Longvic, ainsi que le Collège du Chapitre à Chenove, en lien avec la MJC.

Pour le CD 21, l’action, c’est en amont et en aval :
- nous construisons les infrastructures (SDANT)
- puis nous accompagnons les usages (espaces numériques)

Je le répète : investir dans le numérique, c’est tout simplement investir dans l’avenir, c'est tout simplement la clé d'entrée dans le 21ème siècle !

Le numérique, c’est le meilleur rempart contre la désertification de nos territoires ruraux (attractivité pour les entreprises, e-administration, télémédecine, télétravail, déclaration PAC, maintien à domicile des personnes âgées...).    

Le déploiement du Très Haut-Débit est donc la plus grande priorité du Département.
Depuis 2015, nous avons déjà permis à 130 communes de Côte-d’Or parmi les plus carencées en accès Internet de bénéficier du THD par la montée en débit.                        

Et c’est le cas de Moloy, où la mise en service commerciale du nouveau Point de Raccordement Mutualisé est intervenue le 15 mars 2017, il y a bientôt deux ans.             
70 communes supplémentaires le seront d’ici l’an prochain, pour un investissement total de 30           
Le Département a lancé la suite, une seconde étape en lançant cette année le déploiement de la fibre optique à la maison et au bureau (FTTH).

114 communes sont concernées en 2018 par les travaux, et 240 en 2019 et 2020.
Cela représente un investissement total de  136 M€ pour le CD 21 en 3 ans (2018-2020).
C’est colossal  mais c’est un investissement qui permettra à la Côte-d’Or et à ses territoires ruraux d’être au rendez-vous du 21ème siècle !             

François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or Centres numériques de Côte-d'Or

En créant cet espace numérique itinérant, vous répondez, cher Thierry Darphin, cher Luc Baudry, cher Florian Paquet, au besoin de vos administrés, que vous connaissez bien, car vous êtes des élus de terrain.
Vous faites ainsi le contraire de l’Etat, qui a fermé ces dernières années dans nos campagnes des gendarmeries, des trésoreries, des lits d’hôpital sans parler des fermetures de bureaux de Poste.

Devant le recul trop fréquent de l’Etat et l’abandon des territoires ruraux, je ne peux que me réjouir de voir des élus locaux se mobiliser contre ce mouvement de désertification administrative de nos campagnes, comme ici, à Moloy.

C’est ce que j’essaie également de faire au Conseil départemental.
Ainsi, nous n’avons fermé aucun collège, aucun centre routier, aucune agence Solidarité Famille, aucun Centre d’incendie et de secours ni aucun point d’accueil du public.
Ce n’est pas le choix de la facilité, mais c’est pour nous un devoir.

Bien que le contexte budgétaire soit de plus en plus contraint, entre la baisse des dotations de l’Etat sous la présidence Hollande et la limitation de nos budget à +1,2% sous la présidence Macron, jamais nous n’avons envisagé de sacrifier notre maillage territorial, de même que nous continuerons d’aider les communes rurales.
Tout ne peut pas être concentré à Dijon !

Le Département, garant de l’aménagement équilibré de la Côte-d’Or (aides aux communes, routes départementales, PSV)

De manière plus générale, notre accompagnement à ces deux projets participent à notre politique de soutien aux communes, qui restera sanctuarisé dans notre budget 2019, et qui représente une enveloppe de 14 M€ en 2019.      
Car même si nous avons été confrontés à une baisse drastique des dotations budgétaires versées par l’Etat, même si nos charges ne cessent d’augmenter (ex : financement du RSA), nous avons fait le choix de poursuivre notre politique volontariste d’investissement : 80 M€.
En tant que garant des solidarités territoriales, nous entretenons ainsi les 5.846 km de voirie départementale dont nous avons la charge.              
Cet engagement a un coût : au total, les crédits engagés pour les routes départementales s'élèvent à 25 M€ en 2019.
Bien loin de la stratégie d'affichage et de communication, les investissements routiers sont ainsi l'un des premiers postes budgétaires du Conseil Départemental.             
A l’inverse de la majorité des Départements, notre politique en matière de voirie ne se limite pas aux routes que nous confie la loi, puisque nous accompagnons également les Maires pour les travaux concernant la voirie communale.

Depuis 2016, 19.585 € ont été investis par le Département au titre de l’aide à la voirie communale à Moloy.

Pour conclure 

Vous l’avez compris : plus que jamais, le Département est à vos côtés pour garantir l’équilibre des territoires, aux côtés des élus volontaires.             

Nous venons de voter notre budget 2019, et notre feuille de route en Côte-d’Or est claire et précise :

  1. Assurer les missions de solidarité, à ceux qui en ont besoin, en continuant de lutter contre la fraude, car ces fraudes sont une menace pour notre pacte social,
  2. Nous continuerons de donner la priorité aux territoires et à leur développement, les aides aux communes et à leurs groupements sont sacralisées,
  3. Et nous maintiendrons tous nos services de proximité.

Et ce malgré le contexte budgétaire qui nous est imposé.
Nos impôts n’augmenteront pas, pour la 6ème année consécutive.
Alors oui, à chacun d’entre vous, je tiens à adresser tous mes vœux de bonheur pour cette nouvelle année, et que la France, notre peuple, retrouve le chemin de la confiance en son avenir.

Ce sont des vœux que je forme pour Moloy, pour la COVATI, pour la Côte-d’Or et pour la France. Je vous remercie."

 

Financement du CD 21 à l’espace numérique d’Is-sur-Tille
Coût du projet : 71.530 €             

Etat : 21.400 €                                                                                          (soit 30 % du coût total)
Subvention du CD 21 : 9.160 €                                                                   (soit 13 % du coût total)
Réserve parlementaire de François SAUVADET : 5.000 €                               (soit 7 % du coût total)
Autofinancement : 35.970 €                                                                       (soit 50 % du coût total)

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or attribue 600.000 euros.
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
Le contrat local de santé en Pays Seine-et-Tille
Le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR)...
Quelle journée pour la commune de Saint-Marc-sur-Seine !
Vincent Chauvot, maire de Saint-Marc-sur-Seine, les adjoints, les élus,...
Rencontres cantonales de Côte-d'Or... Quelles actions le Conseil Départemental mène-t-il à Brazey-en-Plaine?
Dans le cadre des rencontres cantonales de Côte-d'Or, François...
Catherine Louis et Charles Barrière, remparts de la ruralité.
Accueillis à Is-sur-Tille par Thierry Darphin, Catherine Louis et...
En 2017, le bailleur social Orvitis diversifie ses activités et offre désormais plus qu'un logement.
Avec un total de 257 logements mis en service, 2016 pouvait se placer comme...
Entre mise aux normes et réhabilitation, Bouilland investit pour le bien-être de ses habitants.
Jean-Noël MORY, maire de Bouilland et les conseillers municipaux...
En Côte-d'Or, "petit collège" ne rime pas avec "petits moyens"
François Sauvadet, président du Conseil Départemental de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.