Pagny-la-Ville


© Gérard Maës


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Henri Mauchamp
Adresse 30 Grande Rue - 21250 Pagny-la-Ville
Tél. 03 80 36 30 09 Fax 03 80 36 30 09
Email mairie.pagnylaville@wanadoo.fr
Site http://www.pagnylaville.fr/
Horaires d'ouverture Lundi et jeudi de 16h à 18h30
Population 413 habitants. Les Pagnotains
Altitude 177 mètres Superficie 672 ha
Situation géographique Latitude: 47° 3' 46'' Nord - Longitude: 5° 10' 28'' Est
Communauté de Communes Rives de Saône
Canton BRAZEY-EN-PLAINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Traversé par la Saône, Pagny-la-Ville est situé à 24 km de Dole et à 35 km de Dijon.

Plus d'infos

Pour se déplacer plus facilement ... Mobilité et covoiturage : Des solutions individuelles ou collectives. Consultez le site du Conseil Régional de Bourgogne.
www.mobigo-bourgogne.com
www.rivesdesaone.fr

Office de tourisme Rives de Saône
13, rue Bossuet à Seurre.
Tél. 03 80 21 09 11.
contact@tourisme-seurre.com

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Léger.
Belle croix de cimetière, XVè siècle.

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot


Un curieux de passage à Pagny-la-Ville

Un curieux de passage à… PAGNY-LA-VILLE. Canton de Brazey-en-Plaine. (Autrefois canton de Seurre).
Le village renommé Pagny-le-Peuple à la Révolution, conserve une mairie-école construite au début du XIXe.
L'église Saint-Léger XIII-XIVe en briques, ornée de niches accueillant des statues XVIe de saint Roch et saint Léger, fut plusieurs fois modifiée, au XVIIe notamment avec l'ajout du clocher, puis aux XVIII et XIXe. Elle protège un important mobilier, des peintures murales du XVe et un orgue installé au XIXe par l'alsacien Rickenbach. Des experts estiment toutefois qu'il aurait pu être fourni d'occasion et daterait du XVIIIe. Un buffet en sapin peint imitation chêne accueille l'instrument.
Devant le portail trône une curieuse croix à double torsade de la fin du XVe. Cette croix fut refaite au XIXe siècle. Sur une console adossée au couronnement du piédestal se trouve une représentation de sainte Madeleine agenouillée. Le décor s'agrémente de feuillages et fruits.
Le presbytère XVIIe en brique qui ne manque pas d'allure avec ses deux retours d'aile et son pigeonnier carré d'un côté, un manoir en briques XVIII-XIXe dissimulé dans son parc avec colombier, écuries et jardin d'agrément de l'autre encadrent l'église. D'autres maisons de maîtres se cachent aux alentours ou plus au nord comme la "Maison Baillet" en bord de Saône.

L’ancienne féculerie abandonnée remonte au XIXe. La conciergerie est datée de 1842, tandis que les autres bâtiments sont sans doute contemporains. L'entrée est soulignée par une vieille bascule. Dans les années 1880, la famille Taupenot entreprend la construction de cette entreprise en bord de Saône. La culture de la pomme de terre va s'intensifier dans toute la contrée, remplaçant largement celle du colza. De tout le canton, on vient faire la queue devant la porte de l'usine. La prospérité de la féculerie va aller croissant, mais hélas, les installations n'évoluent guère. En 1925, la récolte est partout abondante. L'encombrement devant l’établissement est si important que nombre de cultivateurs attendent des heures et subissent des pertes notables. En ruines, la construction étonne pourtant toujours aujourd'hui par son décor de briques rouges et jaunes dessinant des losanges réguliers, ses arcades et ses toits à longs pans. Une petite tour carrée porte la cloche qui rythmait les heures de travail. Dans son livre édité en 1925, Henri Drouot précise : « Pagny-la-Ville a une féculerie modèle qui assure un travail d'hiver à un demi-millier de cultivateurs. En 1831, les Pagnotins étaient au nombre de 832 et vivaient pratiquement tous de la terre ». Petit à petit, la féculerie qui employa jusqu'à 160 ouvriers décline et dans les années 1970, elle ferme ses portes définitivement. Elle fut ensuite occupée quelques années par un élevage de bovins puis de volailles.
Un malheur n'arrivant jamais seul, la Saône fut barrée en amont de Pagny-la-Ville, le fleuve devenant une sorte de bras mort. La commune perdit son activité batelière, ce qui mit à mal le commerce local. En 1982, la population connaît son seuil le plus bas, passant à 310 habitants seulement. Bordant les rives, on remarque l'abreuvoir qui descend en pente douce jusqu'au fleuve. À l'ouest, on trouve le barrage sur la Saône, la maison du barrage et le canal de contournement.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Un ensemble de loisirs proche de la nature ; Sentiers de randonnée pédestre, tourisme fluvial, sports nautiques. Voie bleue le long de la Saône.
La Voie bleue le long de la Saône de St-Symphorien-sur-Saône à Pagny-la-Ville est un itinéraire (16 km environ) faisant partie de la Voie bleue qui s’étend de Lyon jusqu’en Haute Saône.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus