Avec le seul protocole Territoires d'Industrie de Côte d'Or, le Pays de l'Auxois rejoint les 10 premiers territoires pilotes au plan national

Avec le seul protocole Territoires d'Industrie de Côte d'Or, le Pays de l'Auxois rejoint les 10 premiers territoires pilotes au plan national

Contact :

Les Territoires d'Industrie, représentent environ 30% de la superficie du pays, concentrent la moitié de l'emploi industriel français, soit de l'ordre de 1,5 million de personnes. Ces territoires montrent une dynamique industrielle qui n'est pas suffisamment accompagnée par les politiques publiques.

Ce nouveau volet territorial va compléter la politique industrielle, qui était jusque-là très orientée sur les filières. Celles-ci figureront également au menu du CNI, avec la création de deux nouvelles filières, dédiées aux infrastructures numériques et aux industries de sécurité, en complément des 16 existantes. 


02 avril 2019

Le gouvernement a mis en place un nouveau dispositif d’accompagnement financier, technique et humain, au service des territoires ayant une forte dimension industrielle. Ainsi 124 territoires, répartis dans toute la France, ont été identifiés. 8 d’entre eux sont issus de la Bourgogne-Franche-Comté parmi lesquels la haute Côte d’Or avec le bassin Montbard/ Metal Valley. Dans ce contexte, l’Auxois-Morvan est le second territoire de la région Bourgogne Franche-Comté à signer ce protocole Territoires d’Industrie à Venarey Les Laumes… L’un des dix premiers de France ! Un dossier monté en 1 mois et porté à bout de bras et d’énergie par Martine Eap Dupin, présidente de la com-com des Terres d’Auxois, Patrick Molinoz, président de la com-com du Pays d’Alesia et de la Seine, Alain Bécard, président de la com-com du Montbardois.  

Le 22 novembre, le territoire du Montbardois-Auxois était retenu, aux côtés de 123 autres territoires à l’échelle nationale, pour bénéficier du nouveau dispositif gouvernemental visant à dynamiser l’industrie et le développement économique. La Région BFC, qui pilote ce dispositif pour les territoires retenus sur son périmètre, a organisé un premier comité de pilotage fin janvier. Un comité durant lequel la présidente, Marie Guite DUFAY, a demandé si certains territoires souhaitaient devenir territoires pilotes. « J’ai donc levé la main pour le nôtre », exprime Patrick Molinoz, qui reconnaît qu’actuellement, l’industrie, dans le Montbardois-Auxois, n’est pas vraiment homogène.

Ce secteur s’est donc porté volontaire pour être territoire pilote à l’échelle régionale de Territoires d’Industrie, ce qui va permettre d’accompagner le déploiement industriel sur le secteur de la haute Côte d’Or qui, à part la Guyane, est le département le plus rural de l’ensemble du dispositif national !

De quoi rabattre les idées reçues sur la vitalité des territoires ruraux et de l’Auxois Morvan particulièrement, riches d’industries de pointe, d’un nombre conséquent d’entreprises, des filières d’excellence bois ou agro-alimentaire, de centres de formation, de sites remarquables, de savoir-faire et d’une qualité de vie et d’accueil qui peut faire envie !

Pour faire de ce Territoire d’Industrie un territoire d’excellence, 2 axes fédérateurs ont déjà été définis par les différents partenaires, renforcer l’attractivité du territoire, en faire un territoire numérique 4.0, les autres restant à définir et écrire d’ici le 6 juin 2019. Pour permettre une parfaite efficience des Territoires d’industrie, fers de lance de la réindustrialisation des territoires auront à disposition, l’Etat met en place un panier de services sous forme de 17 mesures dont les Territoires d’industrie pourront se saisir pour développer ou renforcer leurs projets de territoire. Elles visent à répondre à 4 enjeux majeurs, RECRUTER, INNOVER, ATTIRER DES PROJETS ET SIMPLIFIER.

Les Huit zones retenues en Bourgogne-Franche-Comté pour faire partie du dispositif Territoires d’industrie sont l’Auxerrois Cœur Yonne, le Grand Chalon, le Haut-Jura, Le Creusot - Gueugnon, Bourbon-Lancy & Charolais, la Montbard Metal Valley, Nevers et le Sud Nivernais, le Nord Franche-Comté et les Vosges saônoises. Le programme de soutien public aux territoires d'industrie comportera quatre grands axes que sont l'attractivité, les compétences, l'innovation et la simplification réglementaire. Le soutien aux Territoires d'Industrie va représenter une enveloppe globale de 1,3 à 1,4 milliard d'euros, issue de trois grandes lignes de financement que sont le Plan d'investissement dans les compétences (PIC), le Programme d'investissements d'avenir (PIA) et la Banque des territoires (groupe Caisse des Dépôts).

Rappelons que la Région BFC de tradition industrielle, est aujourd’hui un réservoir de solutions industrielles pour répondre aux défis du futur. 1ère région industrielle française pour la part de l’emploi industriel dans l’emploi salarié total, l’industrie est présente dans tous les territoires. La grande richesse des savoir-faire régionaux a accéléré le développement des activités des grandes filières traditionnelles comme l’agroalimentaire, le luxe, l’automobile, l’énergie et la santé…

Bernard SCHMELTZ, préfet de Bourgogne- Franche-Comté, Antoine BREHARD, directeur régional de la Banque des territoires, Hicham BOUJLILAT, conseiller régional, et les présidents des communautés de communes concernées soit la COPAS, les Terres d’Auxois et le Montbardois ainsi que Maryse BOLLENGIER, pour la com-com de Saulieu, étaient donc très entourés pour cet évènement majeur qui engage ce territoire dans la redynamisation de l’industrie et le développement économique pour la reconquête industrielle de l’Auxois-Morvan ! Une occasion aussi de montrer que les territoires qui composent cette entité se fédèrent pour travailler ensemble et se donner les moyens de réussir, ce que n’a pas manqué de noter Patrick Molinoz… président dudit Pays et vice-président du Conseil Régional BFC.

Chacun voit dans ce protocole Territoires d’Industrie, le moyen de donner une meilleure image du territoire, une image positive, dynamique, qui donne envie… « À travers elle, on vise à renforcer l’attractivité et le recrutement, à offrir le numérique pour tous, à renforcer les circuits courts et les filières locales et, enfin, à mettre en place une politique immobilière et foncière innovante… On a beaucoup d’espoirs, beaucoup de craintes aussi… Mais pour un territoire rural comme le nôtre, ce dispositif demeure une réelle opportunité… » a évoqué Patrick MOLINOZ, qui espère avec force que le dispositif pourra les aider dans ce travail.

Être territoire pilote pouvant, en effet, offrir des avantages, notamment des moyens, mais contraignant aussi le territoire à essuyer les plâtres. Si le dispositif concernait au départ les communautés de communes du Montbardois, du Pays d’Alésia et de la Seine et des Terres d’Auxois, celle de Saulieu s’est manifestée à posteriori du projet initial pour rejoindre le périmètre sélectionné. Patrick MOLINOZ a donc expliqué que chaque territoire devait maintenant faire l’objet d’une contractualisation spécifique, en lien étroit avec la Région, les industriels, les collectivités locales… « Les modalités ne sont pas encore connues, mais la réflexion est déjà engagée », a-t-il assuré.

Hicham BOUJLILAT, vice-président de la Région BFC en charge de l’apprentissage, de la formation professionnelle, le sanitaire et social, des lycées, de l’enseignement supérieur et de la recherche a noté la grande opportunité de reconquête industrielle que constitue cette formalisation, avec la possibilité de voir les choses autrement et au travers d’une initiative ascendante… puisqu’il s’agit avant tout d’une initiative venant du territoire lui-même ! La Région soutiendra l’installation, l’hébergement et le développement des entreprises à intérêt régional, le soutien aux pépinières et entreprises à haute valeur ajoutée, le raccordement THD des entreprises, entre autres. L’effort de la Région dans le domaine de la formation, au travers du PRIC (à relire ici) devrait également profiter à l’ensemble des Territoires d’Industries de BFC. « L’Auxois-Morvan a des atouts, sa ruralité, son agilité, sa réactivité et sa volonté à mettre en avant pour mieux réussir sa reconquête industrielle… La Région pourra accompagner les territoires dans leurs démarches de reconquête industrielle. »

Jean-Christophe CHASSAIGNE, directeur général de Salzgitter Mannesmann Stainless Tubes parlant au nom dela Metal Valley, partenaire du Lycée Professionnel Eugène-Guillaume de Montbard et soutien du développement de la professionnalisation des employés du bassin, quant à lui nourrit de nombreux espoirs. Il souhaite, e, effet, que ce protocole permette la création d’un pôle d’excellence CND (Contrôles non destructifs) pour répondre, entre autres, aux besoins des entreprises locales. La formation dispensée à Montbard est la seule en France ouverte aux bacheliers de la voie professionnelle ou technologique STI proposée au sein d’un lycée. Les futurs « agents CND » préparant cette mention complémentaire partagent leur temps de formation de 36 semaines entre cours théoriques dans l’établissement et mises en pratique en entreprise.

Propos sur lesquels a rebondi Rémy HEYTE, proviseur du lycée Eugène-Guillaume qui, le matin même, faisait partie de la délégation accueillie par le premier ministre à Matignon accompagné de deux élèves, Mladen Brakovic et Quentin Potherat, tous deux apprentis. « Ces jeunes sont la preuve que notre formation est en phase avec les besoins d’emploi régionaux… La création de la formation CND) offre des perspectives aux jeunes et aux entreprises. C’est une réponse à nos problèmes de recrutement très spécifique » !

Cette résonnance doit profiter à l’ensemble du territoire et aux filières autres que l’industrie comme celle de la maroquinerie, très présente en Auxois Morvan, souhaitent Martine EAP DUPIN et Alain Bécard qui se réjouissent de ce travail partagé, avec un seul objectif l’attractivité. Ils resteront vigilants pour que la mobilisation de moyens nouveaux de l’Etat  se concrétise au bénéfice des habitants.

Bernard SCHMELTZ, préfet de Région, a insisté sur le fait que, « c’est du territoire qu’émergeront les idées en synergie ascendante et non descendante.» Il évoque les Girondins revendiquant, à l’époque, la nécessité de conserver une marge de manœuvre et réfutant l’idée que tout puisse venir « du centre ». Ceci permet de relire l’avènement d’un dispositif non pas piloté depuis Paris mais par les régions, sur un ensemble d’initiatives émanant des territoires eux-mêmes, avec un Etat présent pour aider et appuyer ! Monsieur le Préfet entend opérer dans la déontologie du service public et la neutralité qui garantit la qualité d’interlocuteurs dignes de confiance aux côtés des collectivités locales. Un esprit girondin, donc, au service du terrain !

Il appartient désormais à tous les partenaires de développer un projet de territoire, une stratégie d’action territoriale cohérente et de faire des propositions concertées pour une attractivité renforcée et un monde industriel ragaillardi.

 

 

Rédaction et crédit photos, tous droits réservé  ©Marie Quiquemelle

Agent de développement local et conseil en animation du territoire aux élus et associations

 Formatrice en insertion professionnelle

Rédactrice free lance

    mariequiquemelle@gmail.com 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Les travaux publics de BFC pour l'économie d'aujourd'hui et les générations futures
Devant les chefs d'entreprise des TP et les élus venus...
Vincent Martin : « du courage politique pour les TP ! »
Interpeller les candidats à la présidentielle, telle sera la...
L'état et la région investissent dans le MuséoParc Alésia.
En signant un avenant au Contrat de Plan Etat-Région (CPER)...
Val de Saône Vingeanne : Signature du premier Contrat de Ruralité
Mercredi 21 juin a vu la signature du premier « Contrat de...
Un Parlement des territoires pour un développement solidaire et équilibré de notre région
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Journées des finances locales : il est où l'argent, il est où ?
L’Université de Bourgogne et le Master 2 « Finances des...
Christiane Barret : « Vivons la commune autrement ! »
C’est un peu le marronnier depuis des mois : les élus locaux...
« En avant toute ! » Faire de la ruralité une force avec le Contrat de Territoire
Par la signature du Contrat de Territoire du Pôle d'Equilibre Territorial...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.