La Roche-Vanneau


© André Beuchot


Le sentier des cabottes


© André Beuchot


© André Beuchot


Cabotte © André Beuchot


© André Beuchot

Maire Brigitte LEMOINE
Adresse 1 Rue du Chêne - 21150 La Roche-Vanneau
Tél. 03 80 96 17 98
Email mairie.la-roche@wanadoo.fr
Site www.la-roche-vanneau.fr
Horaires d'ouverture Lundi 15H - 17 h
Population 153 habitants. Vannneliens et Vanneliennes
Altitude 264 mètres Superficie 1300 ha
Situation géographique Latitude: 47° 28' 24'' Nord - Longitude: 4° 31' 35'' Est
Communauté de Communes Pays d'Alésia et de la Seine
Canton MONTBARD

Je suis fan de ma commune

Présentation

La Roche-Vanneau est située à 42 km au Nord-Ouest de Dijon et à 20 km du Parc naturel régional du Morvan. La commune est traversée par la rivière la Brenne.

Plus d'infos

www.cc-alesia-seine.fr
www.alesia-tourisme.net
www.la-roche-vanneau.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Martin.
Croix. Calvaires.
Cabotes.
Chapelle Sainte Anne. Fontaine Sainte Anne

Le sentier des cabottes

© André Beuchot

© André Beuchot


Un curieux de passage à La Roche-Vanneau

Un curieux de passage à… LA ROCHE-VANNEAU. Canton de Montbard (Autrefois, canton de Venarey-Les Laumes).

Trace des premiers hommes occupant la contrée, un camp préhistorique est signalé dans le bois du Larrey au lieu-dit "la Brosse".
Un puissant château aujourd'hui en ruines jouxtait autrefois le village. Il n'en reste que des brides de fossés et de murs au pied de la falaise, dans le bois, à 300 m au nord-ouest de l'église. Mieux valait autrefois ne pas fouiner dans les décombres tant les vipères abondaient. Tant et si bien qu'en septembre 1923, on lut avec soulagement dans Le Progrès de la Côte-d’Or, à la rubrique de La Roche-Vanneau : « Nous avons la bonne fortune d’avoir cette année deux professionnels pour la destruction de vipères qui pullulent dans notre commune. Les frères Terrier, chasseurs de vipères les plus réputés en ont capturé environ 1 440 en un laps de temps assez court ». Hélas, les frères Terrier n'étaient que d'illustres escrocs condamnés deux années avant par le tribunal de Tonnerre. Le procureur dans son réquisitoire qualifia l'affaire de la plus grande escroquerie que le Tonnerrois ait jamais connue. Mais visiblement ici, on ignorait les faits. Du château, subsistent également, selon la légende, ses mystérieux souterrains. À vous de les découvrir !
Un lavoir et un vivier furent construits dans le pré voisin. De son côté, le ruisseau de Quionquère alimente deux lavoirs et l'ancien moulin du Bas. Les anciens rouissoirs appelés naizous ou nazous, se situaient à l'ouest, sur la rive gauche du vallon.
L'église Saint-Martin du XIIe, où l’on repère quelques marques de tâcherons, est surmontée d'un clocher en tuf entouré de pyramidions. Modifiée aux XV et XVIIe, elle protège une intéressante pietà du XVe, un tabernacle du XVe, une statue de sainte Anne du XVIe et des peintures murales, le tout délicatement illuminé par de beaux vitraux du XVe, l'un d'entre eux représentant le château. Elle dispose d’un imposant portail fermé qui accède également au cimetière. Côté montagne, on notera un alignement d’arcs-boutants. En observant les maisons du village, on retrouve des pierres de réemploi provenant d'un petit prieuré situé derrière l'église, fondé selon la tradition, par neuf moines de l’abbaye de Flavigny, puis transformé en ferme au XVIIe
La région s'enorgueillit de posséder une multitude de croix et calvaires. On en compterait 18 aujourd'hui et un grand nombre aurait disparu. Les anciens parlent de 24 ou 25 croix dressées ici et là dans les temps passés. Pourquoi tant de croix demanderez-vous ? Voici peut être un embryon de réponse. On raconte ici qu'après la vie, les âmes vont rejoindre un rocher de la Roche-Vanneau. Peut-être celui qui domine le village. De là, les bonnes âmes s’envoleront vers le Paradis, celles des damnés tomberont dans une gorge insondable. On dit aussi que le départ vers l'enfer se situe au Champ Cornu. De quoi justifier cette prolifération de protections !
De son côté, la petite grotte des Ravrys, qui n'est qu'un vaste abri sous roche, se cache dans la falaise éponyme, à 50 m d'une source et de sa petite cascade couverte de tuf. Une vouivre s'y cachait et, selon la tradition, elle servit de poste de guet pour le château. Le "Guide pittoresque du voyageur en France" publié en 1838 nous apporte une information. "Village situé entre deux montagnes, de l'une desquelles la vue s'étend à quinze lieues à la ronde. On y remarque les ruines d'un ancien château fort, ainsi... qu'une belle cascade dont les eaux servaient à l'usage des habitants du château".
Les alentours recèlent plusieurs cabotes, dont une double, certaines venant d'être restaurées. Cachée dans les anciennes carrières noyées dans la végétation, au nord du village, l'imposante cabote de la Grande Chaume possède même une cheminée
La mairie école de garçons XIXe et l'ancienne école des filles, XIXe également, se trouvaient à chaque extrémité du village
Enfin, il convient de signaler la Roche aux Étoiles qui domine la petite agglomération. On y trouve de mystérieuses petites étoiles en pierre, articles de tiges d'encrines fossiles.
Voir aussi : Clirey, Leugny.

Clirey. (La Roche-Vanneau). On déniche à Clirey un ancien moulin à eau, un pigeonnier carré couvert en laves, un four, la fontaine et la chapelle Sainte-Anne du XIIe, remaniée au XVIIe, protégée par une belle voûte en bois en arc de cercle. De nombreuses cabottes sont dispersées autour du hameau. On raconte qu'autrefois, les pèlerins "blancs" abandonnaient dans le bois au-dessus du hameau, leurs vieux bâtons de marche pour s'en tailler un nouveau. Tous jetaient alors l'ancien compagnon usé dans le même trou bordé de murets de pierre où s'entassaient les témoins de bien des pèlerinages. Le chemin des Naizoirs évoque la présence autrefois de rouissoirs.

Leugny. (La Roche-Vanneau). Le hameau s'honore de deux pigeonniers carrés et possède toujours quelques vignes. On découvre de jolies maisons rurales couvertes en laves, une curieuse croix et la fontaine en contrebas. En fond de vallon, un moulin profitait du ruisseau de Quionquère.
Nos ancêtres passaient autrefois par la montée du Reposou ou Reposoir, pour rejoindre Flavigny-sur-Ozerain le jour de la foire de la Saint-Simon. Ils posaient leurs sacs et se reposaient si souvent dans cette rude montée qu'on garda ce nom de chemin de Reposou. Dans les roches au nord-ouest de la côte, vous pourrez vous abriter dans la grotte de Naubry, de Baubry ou encore Cave de Nobry. Une belle petite cavité d'une vingtaine de mètres qui fut habitée aux temps préhistoriques. Habitée aussi, ou hantée comme vous préférez, par une terrible vèvre. Cette cousine de la vouivre bien connue, fit monstres dégâts dans la région.

André Beuchot

© André Beuchot

Cabotte © André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Sentiers de randonnées pédestres.
Pour les amateurs et propriétaires de quad : Rando Quad Alésia ;
6, rue du Dessus Leugny à La Roche-Vanneau.
Tel. 06 77 98 24 71.
randoquad.alesia@hotmail.fr
www.randoquad-alesia.com


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus