Leuglay


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Frédéric NAUDET
Adresse 2 rue de Valverset - 21290 Leuglay
Tél. 03 80 81 82 50 Fax 03 80 81 85 95
Email leuglay.mairie@wanadoo.fr
Site leuglay.fr
Horaires d'ouverture Lundi 8h-12h et 13h30-17h30, Mardi 8h-12h et 13h30-17h30, Mercredi 8h-12h et 13h30-17h30, Jeudi 9h-12h, Vendredi 8h-12h
Population 361 habitants. Les Leugléens, Leugléennes
Altitude 260 – 417 mètres Superficie 24 ha
Situation géographique 20 km de Châtillon-sur-Seine et à 73 km de Dijon
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Petite commune située au Nord de la Côte d'Or et dans le périmètre du futur parc national, elle est traversée par l'Ource et entourée de forêts et de champs. Le village offre à ses visiteurs un patrimoine bâti et un environnement naturel protégé. Diverses associations proposent tout au long de l'année des manifestations pour tous, habitants et touristes.

Plus d'infos

Centre SATI 21 : Espace numérique et Web TV ; Ruelle de la Ferme - 03 80 81 86 11. Le centre Sati21 propose, par l’intermédiaire de son ou de ses animateurs, un ensemble de services au public : services publics en ligne, accueils numériques, télétravail, réunion à distance, accompagnement de projets, aide
à la recherche d’emploi, initiation et perfectionnement à l’informatique...
La Web TV, Sati.tv, permet également de participer en direct à des émissions en posant des questions aux intervenants depuis les centres Sati21 ou sur www.sati.tv. Les programmes sont axés autour de 4 thèmes : Canal Agri, Canal Emploi, Canal Territoires et Canal Côte-d’Or.
Le réseau des centres Sati21 est porté par le Conseil Général de la Côte-d’Or qui en assure l’animation départementale. Les initiatives et les compétences sont partagées au sein du réseau pour offrir plus de services et d’animations sur le territoire.

Tourisme & Patrimoine

Possibilités de découvertes :
- église Saint-Martin du XVème qui domine le village.
- ancienne Chartreuse de Lugny.
- grand chemin équestre.
- circuits VTT et sentiers pédestres.
- Maison de le Forêt : son musée sur la forêt, ses expositions temporaires, ses conférences et ses animations programmées ou sur demande = accro branche, sorties GPS et découverte de la nature, brame du cerf.
- faune et flore exceptionnelles.
- terrain de moto cross homologué.
Vous pouvez découvrir la célèbre orchidée "le sabot de Vénus" dans nos bois !


Un curieux de passage à Leuglay

Un curieux de passage à… LEUGLAY. Canton de Châtillon-sur-Seine. (Autefois canton de Recey-sur-Ource).
Des camps préhistoriques auraient été repérés dans les bois des Barres, de la Petite-Fourtelle et de la Grande-Fourtelle. Les tumulus celtiques fouillés en forêt de Lugny ont livré du mobilier du premier Âge du Fer. Tout cela prouve une occupation de la contrée dans des temps reculés. Une voie romaine traversa ensuite la bourgade tandis que des vestiges de constructions gallo-romaines permirent de mettre à jour quelques sculptures. L'époque mérovingienne est attestée à son tour par la découverte, près de l'église, d'une importante nécropole qui livra plusieurs sarcophages.
Accessible par une volée d'escaliers, l'église Saint-Martin XV-XVIe, se dresse sur un éperon, très certainement occupé à l'époque gallo-romaine. On affirme qu'elle appartenait aux Templiers, puis qu'elle fut rebâtie autour de 1554. Elle passe alors aux Chevaliers Hospitaliers, puis Chevaliers de Malte. Elle s'entoure de l'enclos de son cimetière où trône l'imposant tombeau de la famille Minot. Le chœur de l'église, plus haut que la nef, ne manque pas de surprendre, comme les fenêtres en plein cintre mais de grandes tailles. La tour du clocher porte une flèche octogonale en ardoises. Sous le porche on trouve un portail Renaissance orné d'une peinture murale en hommage aux morts de la guerre 1914-1918. À l'intérieur de l'église, on admire de belles piscines, une remarquable stalle en bois et des fonts baptismaux en fer forgé ! Au XVIIIe, suite à la vision d'un prêtre, on mit au jour sous l'autel, les restes de cinq corps que l'on pensa être des Chrétiens Martyrs du temps des Vandales, surnommés les "Bons Saints". Les "Bons-Saints" assurent la prospérité des familles du village.
La présence d'un culte des Bons Saints, confirme une occupation très ancienne de l'éperon rocheux et l'organisation d'un pèlerinage qui disparut à la fin du Moyen Âge. En 1728, les reliques retrouvées furent abritées dans une châsse dorée et le pèlerinage reprit. Au XVIIIe, les Bons Saints guérissent des rhumatismes. Puis ils deviennent un remède contre la stérilité féminine. Mais certains y voient une confusion avec les vertus de la source de la Courroirie, Saint Mammès, au nom évocateur, qui entraîna des quolibets.
En rejoignant le centre du village, on croise deux pigeonniers carrés, le premier proche d'une maison contre laquelle est accolée une croix, le second, plus petit, dominé par un toit à quatre pans.
Près de la mairie, on trouve une intéressante maison de maître surnommée le "château", parée d'un beau balcon en fer forgé, de deux chiens-assis posés côte à côte et de petits décors colorés. Nichée sur l'arrière dans une petite rue, une maison ancienne XVIe avec chapelle accolée est surnommée elle aussi "château", même si elle n'en a guère l'allure.
Au bord de la rivière, on s'attardera à la Maison de la Forêt est un centre d’interprétation de la forêt aménagé dans une ancienne ferme du XIXe.
Plus au sud, on reconnait encore l'ancienne école de garçons de la fin du XVIIIe qui côtoie le monument aux morts supportant un coq sculpté. Elle accueille de nos jours le GIP du futur parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne.
Encore une centaine de mètres et voici une demeure XVe avec tour d'escalier à vis hexagonale en demi-œuvre d'un côté de la rue, de l'autre une maison ancienne avec tour ronde d'escalier à canonnière. Dans les près voisin (inaccessibles) une plate-forme circulaire entourée de fossé a été repérée, signalant peut-être le dernier vestige d'une ancienne maison forte.
D'autres demeures bourgeoises aux toits d'ardoises attirent le regard ou se cachent dans leur parc. Leuglay possédait trois lavoirs aux portes closes aujourd'hui et une école religieuse de filles fondée en 1858, tenue par les sœurs de la providence de Langres. La chapelle implantée dans la partie droite du bâtiment fut ensuite déplacée en 1956 dans une nouvelle construction, sur la gauche de la cour.
Au sud, on retrouve la gare, la halle à marchandises et la maison du garde barrière de l'ancienne ligne de chemin de fer de Marcilly-sur-Tille à Châtillon-sur-Seine, inaugurée le 17 décembre 1882, fermée aux voyageurs en 1969, puis aux marchandises dans les années 1980.
La halle abrite maintenant une œuvre monumentale de l'artiste californienne Nancy Rubins prêtée par le FRAC de Bourgogne, "Table and Airplanes Parts", assemblage géant de pièces d'avions.
Selon la légende un trésor aurait été enterré par les Templiers. À vous de le retrouver !
Terminons avec le marais tufeux de Valverset, site naturel protégé.
Voir aussi : Froidvent, Lugny.

Froidvent. (Leuglay). Le hameau recelait jadis un haut fourneau et des forges à deux ateliers d'affinerie fondées en 1508, propriété des chartreux de l'abbaye de Lugny qui auraient débuté une activité métallurgique dès 1208. Elle fut vendue comme bien national après la révolution, en 1793. L'usine avec ses toits à longs pans construite au XVIIIe se développa partir de 1819 quand Louis Toussaint Bordet la racheta. Elle fut équipée de machines soufflantes à pistons et cylindres en fonte installées en 1839 et le haut fourneau fructifia jusqu’en 1855. Elle fut finalement désaffectée à la fin du XIXe.
Une nouvelle usine fondée en 1860, occupe le hameau à la place des forges et hauts fourneaux, arrêtés à la fin de l'introduction en France du procédé Anglais de fabrication de la fonte. Cette nouvelle usine fut une des premières de France pratiquant la carbonisation et la distillation du bois. On chauffait les cornues avec des fagots et on ne fabriquait que de l'acétate de chaux et du charbon de bois. Puis les installations ont été modernisées, la société devenant leader français de la carbonisation. Autre particularité, une centrale thermique alimentée par la vapeur d’eau générée par le brûlage des fumées de carbonisation, chauffe les ateliers.
Aujourd'hui, on découvre tout d'abord en arrivant sur le site, un beau domaine avec pelouse et jardins, puis l'usine elle-même. La route enjambe le canal alimentant le moulin puis le pont à trois arches sur l'Ource, près duquel on trouve les anciens logements ouvriers édifiés au XVIIIe. À l'écart au nord-ouest, se trouve le fourneau à présent restauré et transformé en habitation.
Au nord, dans les bois, les randonneurs pourront emprunter le "chemin des Forgerons" utilisé jadis par les hommes qui apportaient dans des hottes le minerai de fer extrait à ciel ouvert.
À l'ouest de cet ensemble, s'étire le marais tufeux de Vauvarnier.

La ferme voisine de l'Argillière était une "grange" de la Chartreuse de Lugny. On découvre de nos jours une maison de maître en briques rouges entourée de jardins et une magnifique grange transformée en habitation. Ajoutez un pavillon d'entrée, des jardins en terrasse à la française, un petit étang complété jadis par un verger et vous avez une petite idée des lieux. Cette métairie fut le théâtre d'un fait divers sordide. Le matin du 10 octobre 1825, une des domestiques, Anne Hérard, fut assassinée à coups de fourche par Robert-Valentin Pion, fils du propriétaire de la ferme. Elle avait eu le malheur de refuser ses avances. Robert-Valentin Pion arrêté, emprisonné puis condamné par la cour d'assises de la Côte-d'Or a été exécuté à Dijon le 30 juillet 1827. Un plan des lieux dressé le 16 mars 1826 pour servir l'enquête par M. Michaut, géomètre-arpenteur des forêts à Châtillon-sur-Seine et appartenant au fonds de la Cour d'Assises de Dijon, précise la date du réquisitoire du procureur général : le 17 mars 1826.

Lugny. (Leuglay). L'ancienne chartreuse de Lugny a été édifiée aux XII-XIIIe par Gaulthier, évêque de Langres, fils et frère des Ducs de Bourgogne. De nombreux bâtiments sont élevés, un dortoir pour les convers, une hôtellerie et une grange. L'église consacrée en 1203, le restera jusqu'à la Révolution avant d'être transformée en grange. Hélas, les cloîtres et les cellules des religieux sont détruits au XVIIIe. Aujourd'hui, le portail Renaissance passé, on découvre des bâtiments XVII-XVIIIe organisés autour de la cour d'honneur, un cadran solaire et la chapelle dont le maître-autel en marbre du XVIIIe a été transféré dans l'église de Recey. L'ensemble est complété de jolis jardins. Gauthier, archevêque de Besançon au XIIe, fut inhumé à la chartreuse de Lugny. Une faïencerie et une tuilerie furent installées vers 1830 dans les anciens bâtiments du monastère par M. Landel, l'église de la chartreuse accueillant le magasin de cette faïencerie.
À 500m à l'ouest de Lugny, la chapelle Saint-Mammès XIIIe de la Courroirie attribuée aux Templiers de Voulaines qui en 1203, l'échangèrent aux moines de Lugny, se dresse dans la ferme du même nom qui accueillait les convers et leurs familles. Un petit clocheton couvert en pierre souligne la toiture. Sous l'auvent de la chapelle, on repère un cadran canonial semi-circulaire à quatre secteurs. Cette dépendance de la Chartreuse de Lugny possède aussi une belle grange au long toit autrefois carrelée avec des pavés émaillés disparus.
Enfin, perdu dans les bois à moins de 2 km à l'ouest de Lugny, le domaine (privé) de Sèchebouteille arbore de belles toitures en tuiles vernissées.

La Maison de la Forêt à Leuglay, sera le point de départ La Journée Départementale de la Randonnée Pédestre de Côte-d'Or 2019 le dimanche 29 septembre. A l'occasion de cette journée 4 circuits balisés (6-12-16 et 24 km) et 1 circuit accompagné (30 km) vous seront proposés en plein cœur du futur Parc National des Forêts de Champagne et Bourgogne qui doit voir le jour d’ici quelques mois.
Plus d'info : http://www.cotedor-randonnee.com/manifestations/journee-departementale-de-la-randonnee-pedestre-1

André Beuchot



©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Pôle scolaire (maternels et primaires) et périscolaire.
Animations nombreuses hebdomadaires : gymnastique, chorale, yoga, danse de salon, théâtre, club du 3ème age, tennis.
Randonnées pédestres mensuelles.
Animations annuelles : kermesse du 14 juillet, Fête de l'automne, Fête de l'huitre, concours de pétanque et rencontres de foot.

Economie & Développement

Entreprises : charbon de bois, pépinières et reboisement, matériel agricole.
Artisans : maçonnerie, exploitation forestière.
Commerces : boulangerie, épicerie-bureau de tabac, restaurant-café, commerce de détail alimentaire et commerces ambulants (fromages, poissons).
De mars à octobre, unique en Haute Côte d'Or, un marché bio mensuel.
ZA LEUGLAY (9 789 m² divisibles)

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Promenades, chasse, pêche, équitation, découvertes des nombreux lieux touristiques des environs (musée de Châtillon, églises, lavoirs, abbayes).
Leuglay.

Maison de la forêt - Venez découvrir la nature au fil des saisons avec ce Centre d’Interprétation. Véritable musée interactif sur la forêt et le bois, cet espace propose des randonnées sauvages (observation de la faune et de la flore emblématiques), des parcours GPS en forêt et de la grimpe d’arbres (découverte de la canopée et sensations garanties).
Activité unique en Côte-d’Or !
Tél. 03 80 81 86 11 - www.maison-foret.com


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus