L'hydrogène, source d'énergie verte de demain ?

12 décembre 2018

Alors que le gouvernement a décidé de mobiliser 100 millions d’euros dans un plan hydrogène, EDF n’a pas attendu cette initiative pour étudier et développer cette alternative énergétique. Pour les process industriels ou en carburant dans les transports, l’hydrogène s’impose peu à peu comme une solution pertinente. 


Produire à l’hydrogène
Pour encourager la mixité énergétique de demain, Nicolas Hulot, avant de quitter son poste au ministère de la transition écologique, a lancé un plan hydrogène. « Cette énergie s’inscrit dans une stratégie globale. Son utilisation est déjà une réalité dans l’industrie » précise Rémy Combernoux, directeur du développement territorial EDF. Le secteur pétrochimique français, demandeur en hydrogène, représente à lui seul 1% des émissions de gaz. Particulièrement polluant dans sa conception actuelle puisqu’il est produit à partir de combustible solide, l’hydrogène a les moyens de devenir une source d’énergie propre. « En plus de présenter l’avantage d’avoir une grande capacité de stockage, l’hydrogène peut être produit facilement en électrolysant l’eau. » EDF, premier producteur d’électricité renouvelable en Europe, a développé une solution permettant de fournir une solution hydrogène moins polluante. En séparant les molécules d’hydrogène de l’eau avec de l’électricité renouvelable, grâce au principe d’électrolyse, EDF propose un hydrogène plus propre. En utilisant cette énergie décarbonnée, les industriels contribuent à réduire leur impact sur l’environnement.


Bouger à l’hydrogène
EDF, comme le gouvernement, ont également identifié l’intérêt que représente l’hydrogène électrolytique en tant qu’énergie propre pour les moyens de transport. Des trains, des bus et des voitures roulant à l’hydrogène existent déjà. « On charge l’hydrogène dans le véhicule et il se transforme en électricité » explique Rémy Combernoux avant de compléter : « Il y a un marché moins polluant à développer en partant d’eau et d’électricité renouvelable. » Convaincue du potentiel de cette énergie, EDF a déjà investi 16 millions d’euros dans ce marché en nouant un partenariat avec l’acteur de référence dans l’électrolyse, l’entreprise Mc Phy. Si l’Allemagne confirme son avance sur le sujet avec ses trains à hydrogène notamment, la France a la capacité de se positionner elle aussi sur ce segment. A côté des trains au diesel susceptibles d’être convertis à l’hydrogène, EDF voit plus loin. « Les bus, les bennes à ordures et autres transports lourds ainsi que les flottes professionnelles pourraient en faire de même » insiste Rémy Combernoux. Avec une expertise développée depuis 30 ans en R&D autour de l’hydrogène, EDF est aujourd’hui en mesure d’installer les équipements nécessaires. « Notre projet est de construire des stations hydrogène car EDF possède les compétences nécessaires en ingénierie, en électrolyse, en électricité ainsi qu’en gestion et en exploitation ». Le directeur territotial Bourgogne d’EDF imagine les possibilités et les mutualisations qui pourraient découler des stations à hydrogène. Conçue pour une collectivité et ses transports publics, une station pourrait servir à alimenter une flotte automobile à proximité. « Nous privilégions les véhicules qui reviennent à leur base pour être chargés tels que les bus ou les flottes. » Des communes comme Auxerre, Dôle, Belfort-Montbéliard se sont déjà engagées dans la voie de l’hydrogène d’autant que la Bourgogne-Franche-Comté, région pilote en la matière, dispose des compétences nécessaires sur son territoire. « Les bus à l’hydrogène restent chers à l’acquisition mais ce n’est qu’en attendant que les carnets de commande permettent des achats plus volumineux. C’est aussi un type de véhicule qui demande une maintenance plus faible donc moins couteuse. » Dans l’ère du temps et en réponse à une problématique sociétale, l’hydrogène séduit les collectivités qui peuvent profiter des aides de l’Etat pour passer à l’action. A partir du premier semestre 2019, sous l’égide de l’ADEME, le plan hydrogène de l’Etat permettra de financer des projets portés par des acteurs privés en association avec des collectivités. Pour saisir ces opportunités, EDF se positionne comme un acteur de référence dans le domaine en attendant, après demain, peut-être, d’envisager de passer la voiture de Monsieur tout le monde à l’hydrogène.

L'hydrogène, source d'énergie verte de demain ?

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Les Communes forestières de Bourgogne Franche-Comté signent une convention de partenariat avec EDF
Jacky Favret, Président de l’Union régionale des Communes...
EDF veut accélérer la mobilité électrique en Bourgogne-Franche-Comté
Au lendemain de l’annonce du Plan mobilité électrique...
L'humour n'a pas de prix mais l'énergie oui !
Des poubelles vivantes qui recrachent les déchets mal triés, un...
EDF et Shop in Dijon sensibilisent les commerçants Dijonnais à la mobilité électrique.
La ville durable est en train de se dessiner, et intègre un volet...
Le Grand Dijon et EDF s'engagent pour une Communauté urbaine attractive, intelligente, durable et solidaire
Vendredi 2 octobre 2015 à Dijon, François Rebsamen,...
Le SICECO ou comment conjuguer énergie et écologie
Entre la date de sa création, en 1947, et aujourd’hui, le SICECO a...
Les Maires ruraux lancent l'Ecoguide 2016 version numérique.
Tandis que la conférence mondiale sur le climat, la COP 22, se tient...
Une association locale fait annuler le schéma régional éolien
Après deux ans et demi de lutte devant les tribunaux, le collectif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.