Chenôve, la "petite patrie" diverse et rassemblée

17 janvier 2020

C'est au Cèdre, bateau amiral de la culture chenevelienne que Thierry Falconnet, maire de Chenôve a présenté ses vœux, entouré par l'équipe municipale. Et c'est dans une salle comble que l'élu a expliqué en quoi la ville de Chenôve est une ville idéale. S'en est suivi un moment de convivialité entre élus et habitants.

Dans son discours d'une trentaine de minutes, Thierry Falconnet a fait l'éloge de Chenôve, cette ville mosaïque qu'il définit affectueusement de "petite patrie une et indivisible, espace aimable et protecteur, intermédiaire entre la famille et la société, au sein duquel l’individu s’épanouit et se développe". Thierry Falconnet est fier d'habiter à Chenôve, "ville idéale où ce qui nous rassemble dépasse très largement ce qui peut nous séparer, voire nous diviser. Chenôve, diverse et rassemblée !... Chenôve où germent, se développent et se cultivent des sensibilités artistiques,..., des talents pour créer de l’innovation, en particulier dans la sphère économique avec des fleurons comme le Groupe Urgo ou le Groupe Adhex technologies, mais également de nombreuses PME et TPE, des entreprises de commerce et de services aux compétences reconnues.". De nombreux autres sujets ont été abordés comme l'entrée de la ville dans la transition écologique.

Chenôve Voeux 2020

 

Chenôve Voeux 2020

Discours deThierry Falconnet, maire de Chenôve 

Je suis très heureux de vous accueillir, ici, au Cèdre, pour cette traditionnelle cérémonie des voeux de l’équipe municipale aux forces vives, aux amis et à la population de Chenôve. Vous êtes très nombreux ce soir, plus nombreux que les années précédentes puisque la salle est comble (700 personnes) et j’y vois un signe particulièrement optimiste quant à votre intérêt, votre engagement et votre affection pour notre ville. Pour Chenôve, ville mosaïque, diverse et rassemblée ce soir, très joliment mise en valeur dans le film « Chenôve, ville attractive » que nous venons de découvrir.

Exercice difficile ce soir, pour ces voeux 2020, de vous parler de Chenôve sans évoquer de façon précise les réalisations passées ou présenter les projets à venir, échéance électorale oblige. Je pourrais donc m’arrêter là, vous inviter à partager immédiatement et sans attendre le verre de l’amitié (ce qui serait certainement la cérémonie la plus courte à laquelle vous auriez été invités à participer), mais je ne résiste tout de même pas à vous parler quelques minutes durant, de Chenôve notre ville. Soyez donc patients, le temps de convivialité devra un peu attendre…

Au-delà de sa définition géographique, démographique et/ou administrative, la Ville est surtout un organisme vivant dont le coeur bat chaque jour à travers sa population, à travers les femmes et les hommes qui la composent. On y vit, on y respire, on y réside, on s’y fait des ami.e.s, on y aime, on y fonde un foyer, une famille, on y travaille, on y pratique le sport, la culture, on y apprend, on y consomme, on s’y divertit, on y vieillit jusqu’à la fin de son existence.

La ville change à chaque instant, au gré des projets ou équipements structurants, des interventions ou aménagements du quotidien, des départs et des arrivées de populations. Elle évolue et se transforme sous une impulsion collective qu’à Chenôve comme ailleurs nous voulons positive, à la fois pour tous et pour chacun.
La Ville - et Chenôve en est un vibrant exemple - est un lieu coloré de multiples facettes. Espace d’existence, d’échanges, de rencontres, d’activités, de nature, de mobilités, une ville est forcément attachée viscéralement à ses traditions, à sa culture à son histoire et à son identité. Elle est aussi sensible aux influences de son environnement, au contexte de son époque, aux grandes tendances sociales et sociétales qui animent la vie publique. Une Ville est un espace concentré, dense, ou se nouent des destins individuels et où s’envisage un dessein commun.

Chenôve, vous le savez, est multiple : composée de plusieurs secteurs et quartiers très différents, de notre précieux plateau à Kennedy et aux Valendons, du Vieux Bourg au Mail (cours Général de Gaulle), de l’avenue Roland CARRAZ et des ateliers DIVIA aux Grands Crus ou au Clos du Roy, sans oublier les Chenevary et Herriot… autant d’espaces urbains aux ambiances diverses, parfois singulières. « Tous sont Chenôve ! », « Tous font Chenôve ! », notre « petite patrie » à nous, une et indivisible.

Il est d’ailleurs intéressant de reprendre la définition de ces « petites patries » donnée par les historiens Anne-Marie THIESSE et Jean-François CHANET, cet « espace aimable et protecteur, intermédiaire entre la famille et la société, au sein duquel l’individu s’épanouit et se développe ». C’est ce pourquoi, très vraisemblablement, la commune, le village, la Ville - Chenôve pour ce qui nous concerne - est l’échelon territorial dans lequel nous nous reconnaissons d’abord et auquel nous restons le plus attaché.

Nous sommes donc chenevelières et cheneveliers, voire pour certains d’entre-nous bonbis, et fiers de l’être. Avec conviction, mais sans chauvinisme ou, pire encore, esprit de rejet de l’Autre, parfois avec orgueil, mais sans prétention, et jamais, ô grand jamais, dans le mépris ou la suffisance.

Nous sommes fiers d’être toutes et tous citoyennes et citoyens d’une ville résiliente, courageuse, qui sait affronter la tête haute les difficultés qu’elle rencontre, les crises qu’elle traverse, et se relever pour mieux repartir de l’avant. A ce moment de mon propos, je veux remercier nos 540 agents municipaux, monsieur le directeur général des services, de leur engagement professionnel pour nos concitoyens. Dans la période difficile que nous avons vécue pendant près de 6 mois, avec leurs collègues de Dijon Métropole monsieur le Président, ils ont été particulièrement mobilisés pour chaque matin réparer, nettoyer, accompagner, prévenir, apaiser, tranquilliser les Chenevelières et les Cheneveliers. Nous pouvons les applaudir, ils sont la fierté de notre puissance publique de proximité et si Chenôve a tenu bon, c’est en grande partie grâce à eux.

Thierry Falconnet, maire de Chenôve

En cette fin de mandat, je veux également, en votre nom, adresser mes remerciements et exprimer toute mon affection aux élus qui m’entourent et qui ont géré avec moi cette belle collectivité de 14000 âmes durant les 5 ans qui viennent de se dérouler. Vous pouvez également les applaudir. Critiquée, dénigrée, salie de l’extérieur, parfois même de l’intérieur, nous restons collectivement, indéfectiblement attachés à Chenôve et nous la défendons avec force et ardeur parce que nous l’aimons tout simplement ! Parce qu’il n’y a pas de fatalité et parce que nous pouvons peser sur les choses ou les événements par notre volonté et notre détermination !
Nous sommes fiers des racines ouvrières, viticoles et cheminotes de notre commune qui, malgré son développement démographique, lui donne un caractère et un ancrage si particulier sur le territoire de la Métropole de Dijon. Nous sommes fiers de notre Histoire, des femmes et des hommes qui l’ont faite, qui l’ont façonnée et nous l’ont transmise en héritage comme Maxime GUILLOT, Marcel NAUDOT (héros tragiques de la Résistance), Roland CARRAZ (ministre-maire de Chenôve, disparu il y a vingt ans), Maney PERIGNON (figure de la gauche chrétienne et progressiste comme de la cause des femmes) ou encore Marie CARRE, citoyenne d’honneur de notre commune et doyenne des cheneveliers jusqu’à sa récente disparition (en 2018).

Nous sommes fiers d’appartenir à une Ville au comportement exemplaire durant la Seconde guerre mondiale et qui lui a valu l’attribution de la Croix de guerre avec Etoile d’argent en 1948. Une telle distinction est assez rare pour une commune que cela mérite d’être rappelé. J’aimerais d’ailleurs, madame la présidente de l’association des membres de la Légion d’Honneur, que notre Ville se voit reconnue à sa juste valeur par la plus haute distinction de la République, elle le mérite !

Nous sommes fiers enfin de notre patrimoine, de nos quartiers, de notre potentiel et de l’attrait touristique que revêt l’entrée sud de Dijon Métropole, kilomètre deux de la route des grands crus de Bourgogne, les meilleurs vins de France ! Certes, à Chenôve, nous produisons du vin d’appellation Marsannay-la-Côte. Mais je ne suis pas loin de penser qu’en Longeroies, en Clos-du-Roy ou sous le Chapitre, le meilleur vin de Marsannay-la-Côte est bel et bien produit à Chenôve ! Merci aux vignerons présents sur notre territoire qui perpétuent cette belle tradition que nous sommes nombreux à apprécier (avec la plus grande modération bien sûr).

Premier échelon de proximité, la Ville se veut aussi un lieu d’échanges, où se cultivent la passion du débat et le sens de l’engagement citoyen au service de la vie de la Cité. Laboratoire d’idées et d’expérimentation sociale par excellence, ville très politique au sens étymologique du terme, Chenôve cultive sur ce point aussi sa spécificité. En témoigne, par exemple, le nombre toujours important de Chenevelières et de Cheneveliers qui viennent assister aux séances du Conseil municipal, manifestant ainsi un goût prononcé pour la « Chose publique » et pour les échanges démocratiques (particulièrement lorsqu’ils s’annoncent vifs et animés).

Parce que la vitalité et l’énergie de la Ville se mesurent également à la richesse et à la diversité du tissu associatif qui la compose, l’engagement bénévole doit y avoir toute sa place. Dans ce domaine, avec près de 200 clubs et associations, Chenôve se distingue par les multiples possibilités offertes à chacun de s’engager pour la cause qui lui tient à coeur, de s’adonner à de multiples passions, à de nombreux loisirs ou encore de pratiquer l’activité physique et sportive qu’il ou elle aime, quel que soit son niveau d’ailleurs.

La Ville est également un espace où germent, se développent et se cultivent des sensibilités artistiques, des talents, des aptitudes et/ou des savoir-faire. Toujours façonnés par la patience, le travail et le goût de l’effort, ces talents participent à faire de la Ville un endroit attractif où il faut être et où l’on se sent bien. Ils permettent à chacun et à tous de se révéler, de s’épanouir, de se découvrir, d’exister et/ou de s’émanciper dans un environnement dynamique et foisonnant.

Bastien CAZEAUX, un chenevelier qui a remporté le « Côte d’Or Festival Song »

A Chenôve, tous les talents ont leur place et tous peuvent s’exprimer. D’ailleurs, dans quelques instants, nous allons entendre l’un deux, Bastien CAZEAUX, un chenevelier qui a remporté le « Côte d’Or Festival Song ». Tous les talents sont utiles pour créer de l’innovation, en particulier dans la sphère économique. Ici elle se trouve dans les locaux des entreprises installées sur notre territoire. Elle est le résultat de la volonté d’entrepreneuses et d’entrepreneurs qui savent faire éclore et épanouir des savoir-faire technique ou technologiques par un travail acharné, de longue haleine et à forte valeur ajoutée, réalisé par des milliers de collaborateurs formés, dévoués, consciencieux et engagés.

Le tissu économique chenevelier, ce sont des fleurons comme le Groupe Urgo ou le Groupe Adhex technologies qui développent des produits novateurs dans des laboratoires de recherche dont certains sont ici. Ce sont également de nombreuses PME et TPE des entreprises de commerce et de services aux compétences reconnues. Monsieur le Président, mon cher François, tu le sais, ces entreprises constituent un atout formidable pour notre Métropole à son pôle sud. Merci à toi et à Dijon Métropole pour l’attention que tu leur portes, inscrite dans le projet métropolitain.

Ce sont donc plusieurs centaines d’entrepreneurs qui créent jour après jour, bâtissent des projets originaux et innovants, les font vivre, à partir d’une idée, d’une expérience vécue ou de l’identification d’un besoin. Ce sont enfin de nombreux cheneveliers pleins de talents qui sont actuellement à la recherche d’opportunité professionnelle. C’est pourquoi je lance un appel aux chefs d’entreprises qui sont dans la salle et qui seraient à la recherche de nouveaux employés : ne cherchez plus, c’est à Chenôve qu’ils où elles habitent ! A quelques pas de vos entreprises !

Forte de ses talents, de ses savoir-faire et de sa capacité d’innovation, la Ville est aussi un laboratoire d’idées sur le plan social et sociétal afin d’être à la pointe du changement et faire face aux mutations et aux grands enjeux qui nous attendent sur le plan local et national.

Cela fait longtemps que Chenôve bouge sur le plan de l’innovation sociale ; à ce titre, je rappellerai que nous avons fêté en 2019 les 30 ans du Revenu Minimum étudiant créé par Roland CARRAZ, dispositif municipal repris aujourd’hui par plusieurs dizaines de communes de toutes tailles, destiné à réduire l’une des inégalités les plus terribles, celui de l’accès aux études supérieures pour les jeunes issus des milieux populaires, des classes moyennes, et dont nous n’avons eu de cesse d’en améliorer l’efficience en l’adaptant aux évolutions des conditions de vie des étudiants.

Chenôve bouge également sur le plan de la transition écologique avec de multiples initiatives portées par la Ville en collaboration avec de nombreux acteur locaux pour réintroduire la nature en milieu urbain par, notamment, la plantation récente d’une forêt comestible (saluer Cécile ARTALE et Pirouette Cacahuète), l’aménagement d’îlots de fraicheur dans plusieurs quartiers ou encore la mise en oeuvre du plan de sauvegarde du plateau de Chenôve en lien avec les communes du SIPLASUD. Ces nombreuses initiatives, soutenues par de nombreux habitants présents ce soir dans cette salle, montrent bien qu’ici, nous avons pris en compte les enjeux environnementaux, écologiques climatiques auxquels le monde est aujourd’hui urgemment confronté.

Comme Dijon et de nombreuses collectivités de notre pays rassemblées dans un même mouvement collectif, Chenôve peut s’enorgueillir de faire partie des communes régies par un arrêté anti-glyphosates. Cela n’est absolument pas dirigé contre les agriculteurs ou les viticulteurs. Mais contre un système productiviste débridé, un agro business capitaliste effréné qui sacrifie délibérément la santé de nos concitoyens sur l’autel du seul profit financier. Pour ne pas donner raison à celles et ceux, collapsologues ou déclinistes de toutes obédiences, qui nous prédisent la fin prochaine de notre monde sans que nous puissions agir ou réagir, nous devons être particulièrement offensifs sur ces questions dans les années à venir aux niveaux international et national bien sûr, mais aussi - et peut-être surtout - à l’échelle locale.

Face à ce monde qui change à chaque instant avec son lot d’incertitudes, de menaces et de catastrophes qui jettent les populations dans le doute, la peur et l’instabilité, la Ville reste pour moi, pour nous, un poste avancé de la République, de NOTRE République, belle, humaniste, universelle et fraternelle. Elle est pour chacune et chacun d’entre nous le cadre dans le lequel peut vivre activement sa citoyenneté avec, en toile de fond, nos valeurs communes de Liberté, d’Egalité, de Fraternité, de solidarité, de tolérance et de laïcité.

Ici à Chenôve, nous sommes viscéralement attachés aux occasions qui nous sont données, tout au long de l’année, de nous retrouver dans l’unité et le rassemblement pour nous souvenir, commémorer, célébrer les grandes dates de notre Histoire. C’est aussi pourquoi, depuis maintenant trois ans, nous fêtons la République à Chenôve chaque 21 septembre.

Impossible d’évoquer la République sans envisager la puissance publique de proximité, quotidiennement incarnée dans la ville par les élus municipaux au premier rang desquels le Maire. Ayant reçu mandat de la population au moment de l’élection et de ses pairs au sein de l’assemblée communale, le Maire a la charge de mettre en oeuvre les projets qu’il initie à la tête de son équipe avec l’appui technique de l’administration et des services de la Ville.

A deux mois du renouvellement des municipalités, à l’heure où près de la moitié d’entre eux ont décidé de ne pas se représenter au suffrage de leurs concitoyens, alors qu’environ 80% des maires interrogés ont déclaré, dans une récente enquête diligentée par l’AMF, avoir fait l’objet de pressions, de menaces verbales ou physiques sur eux-mêmes ou sur leur entourage, je veux redire ce soir notre disponibilité, notre engagement, notre souci de l’intérêt général, quelles que soient les orientations ou préférences politiques de chacune et de chacun. Au quotidien, les maires de France agissent, exercent leurs responsabilités, sont au service de leurs concitoyens sans ménager leur temps ou leur énergie. Ils ne travaillent pas pour une clientèle ou pour un clan, pour tel ou tel lobby, pour telle ou telle fraction de la population. Ils sont les élus de chacun, ils sont les élus de tous.

Je terminerai ma description de la Ville idéale à bien des égards, de Chenôve en quelque sorte, en vous disant que cette Ville n’existe qu’à travers ses habitants. Ce sont eux, c’est vous tous et vous toutes, évoqués dans le film que vous avez découvert en ouverture de cette soirée.

Chenôve est une mosaïque de femmes et d’hommes aux parcours personnels variés, de tous les âges, de toutes les origines et de toutes les conditions. Comme le dit Albert JACQUARD, « Il faut prendre conscience de l'apport d'autrui, d'autant plus riche que la différence avec soi-même est plus grande. » C'est cette richesse qu’il nous faut chérir et préserver. Toutes chenevelières, tous cheneveliers. Chacune et chacun d’entre nous a la chance de vivre dans une commune où ce qui nous rassemble dépasse très largement ce qui peut nous séparer, voire nous diviser. Chenôve, diverse et rassemblée ! Dans une conception universelle et laïque de la citoyenneté, certainement pas dans une vision désespérément différencialiste d’addition d’intérêts et de revendications personnelles ou communautaires.

Je m’oppose, et je vous invite vivement à vous opposer, aux visées de celles et ceux qui peuvent encourager de telles dérives en exacerbant les particularismes, en encourageant les divisions stériles et les affrontements mortifères, espérant ainsi vainement en tirer de dérisoires dividendes politiques. Ces pompiers pyromanes sont pour grande partie responsables des événements que nous avons vécus cet été et j’espère que leurs responsabilités seront un jour établies comme leurs actes indignes sanctionnés.

Je vous invite à refuser toutes les assignations réduisant l’Autre à son origine géographique ou sociale, à son genre, à sa couleur de peau, à sa sexualité ou à sa religion, qui lui dénient le droit de s’exprimer, de critiquer ou de caricaturer librement sous peine d’être livré à la violence anonyme des réseaux sociaux, parfois même de risquer sa vie. 5 ans après les attentats de Charlie Hebdo et l’assassinat barbare de la plupart des membres de la rédaction de ce journal satirique, il en est encore pour dire ou écrire qu’il « faut finir le travail » : ce n’est pas acceptable ! Ce n’est pas tolérable ! Car, ainsi que l’écrivait Victor Hugo, « Le courage (…), c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ».

Je vous invite donc, sans faiblir et encore moins faillir, à défendre l’idée selon laquelle notre société, notre vie publique, doivent être toujours guidées par des aspirations et des valeurs communes. C’est cela la République ! C’est comme cela que nous concevons la République à Chenôve ! Une République généreuse, ouverte de l’intérieur et vers l’extérieur à une altérité créatrice de commun. En ce sens, notre jumelage avec Limburgerhof par lequel nous faisons vivre l’idée européenne depuis 45 ans, notre convention de coopération décentralisée avec Chefchaouen autour de la musique, de la lecture publique et de la mobilité internationale des étudiants, sont particulièrement signifiants. Nous pouvons, nous devons là aussi être fiers de l’oeuvre accomplie !

Toutes et tous, nous sommes partie intégrante de l’identité plurielle de « Chenôve la Belle », comme aime le dire mon ami Abdellali dans une très belle déclaration d’amour à notre ville. Chenôve est une ville citoyenne, culturelle, sportive, écologique, éducative. Une ville qui considère que toutes les discriminations, toutes les exclusions de quelque sorte que ce soit doivent être combattues pour promouvoir l’idée de l’Égalité, notamment et principalement entre les femmes et les hommes ; dans ce domaine, alors que tous les ans progresse le nombre de féminicides, de violences faites aux femmes le plus souvent au sein du couple ou de la famille, il y a encore tant à faire : c’est une priorité nationale, nous la reprenons à notre compte dans notre action quotidienne ! Chenôve est une ville de projets dont l’énergie ne s’est jamais démentie. Pour la faire vivre et la faire rayonner sur le territoire de la Métropole de Dijon, dans le département de la Côte d’Or, en région Bourgogne - Franche-Comté et bien au-delà, nous devons être unis et rassemblés au-delà de nos divergences.

C’est avec ce message empli d’optimisme et de confiance en notre avenir commun que je vous présente au nom du Conseil municipal mais également au nom des agents de la Ville de Chenôve, tous mes voeux pour cette nouvelle année 2020, à vous, à votre famille et à vos proches. Je vous souhaite de la vivre dans une commune encore plus solidaire, ouverte à l’Autre et fraternelle. Chenôve, telle que nous voulons qu’elle soit, telle que nous l’aimons passionnément ! Chenôve la belle, diverse et rassemblée !
Bonne année à toutes et à tous ! Vive Chenôve !

Je vous remercie de votre attention.

Chenôve Voeux 2020

Chenôve Voeux 2020

Chenôve Voeux 2020

Chenôve Voeux 2020

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

J-83 jours le Parc national de forêts avec l'exposition nomade Portraits d'acteurs du parc national !
Après avoir commencé son itinérance à Aignay le Duc...
Quel avenir pour la ruralité ?
Lutte contre la désertification des campagnes, dynamisation...
Le Cèdre de Chenôve, centre culturel et de rencontres.
Discours inaugural du Cèdre par Jean Emonin " la responsabilité...
Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte d'Or.
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Le Cèdre, une première année réussie.
Retour sur une 1ère année riche en programmations et...
Commission Permanente du Conseil Départemental, 6 millions d'euros pour la Côte-d'Or !
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Chenôve dévoile sa nouvelle saison culturelle tambour battant.
Jean Esmonin a présenté la nouvelle saison culturelle de...
Commission permanente du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.
Le Conseil Départemental agit concrètement sur le terrain pour le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.