Secrétaire de mairie, cheville ouvrière des communes

19 avril 2021

Depuis 35 ans, Danielle Ghilardi occupe la fonction de secrétaire de mairie. Si c’est à Gemeaux qu’elle prend sa retraite, elle quitte également Barjon et Fraignot et Vesvrotte, elle a aussi travaillé au SIVOM de Grancey-le-Château et dans des  communes environnantes. A 62 ans, elle espère avoir rempli au mieux sa mission : épauler les élus dans l’intérêt des administrés.

Comment êtes vous devenue secrétaire de mairie ? « Je cherchais du travail et ce poste était sur du long terme. Quand j’ai commencé, dans une commune de 40 habitants, je n’y connaissais rien. Le poste n’exigeait que d’avoir le bac. J’étais jeune, j’en ai profité. J’ai été formée pendant une semaine et j’ai appris tout le reste sur le tas en allant chercher des informations ici ou là. Au début, on faisait tout manuellement. Je n’avais ni calculatrice ni machine à écrire. »

Quel est le rôle d’une secrétaire de mairie ? « Travailler avec les élus au service de la commune et de ses habitants. Il consiste à aider les élus à monter leur dossier, à conseiller ceux qui prennent leur fonction grâce aux connaissances acquises avec l’expérience. La secrétaire de mairie peut les aider à comprendre un budget, à chercher des subventions pour un projet… »

Et auprès des habitants ? « Bien qu’on ne soit pas une agence de renseignements, on nous appelle pour tout et n’importe quoi, même si ça ne nous concerne pas. Je me suis déjà fait enguirlander un jour de neige parce que les poubelles n’étaient pas enlevées et que le facteur n’était pas passé… Avant mon travail consistait à leur venir en aide pour leur carte d’identité, pour leur dossier de RMI, d’aides familiales notamment auprès des publics qui manquent d’instruction ou en difficulté mais on ne le fait plus. Toutefois, des postes de fonctionnaires ont été supprimés et la secrétaire a dû prendre en charge de nouvelles tâches comme les autorisations de voirie, les dossiers d’urbanisme… On est multitâche, surtout dans une petite commune. On fait des budgets, de la comptabilité, les contrats et les fiches de paie des agents, l’état civil, l’urbanisme, les élections… J’ai suivi des formations mais on ne nous indique pas forcément la procédure à appliquer. »

Qu’est-ce que vous aimez à ce poste ? « La relation avec les habitants. Il faut juste trouver l’équilibre, être souriant et bienveillant sans développer trop de familiarités. Je ne me vois pas comme une simple « administratrive »,  je veux surtout être humaine. La secrétaire doit laisser ses soucis à la porte pour s’occuper de ceux des autres et être prête à dépanner les administrés. »

Vous évoquez l’administration, les lourdeurs sont-elles une réalité ? « Oh oui. Avec beaucoup de collègues, quand on entend parler de simplification administrative, on craint le pire. On récupère des gens qui ne savent pas quoi faire, ne savent plus vers qui se tourner. L’administratif s’alourdit pour la secrétaire de mairie. Je me souviens quand on a dû s’occuper des permissions de voirie qu’une personne est venue avec une clé USB en nous disant qu’on avait quelques mois pour apprendre et qu’après, on devrait se débrouiller. Heureusement, on se tourne vers le Conseil départemental pour avoir de l’aide parce que ce n’est pas notre travail à la base. »

Qu’est-ce qui a changé dans les relations ? « Désormais dans les petites communes, les gens doivent se déplacer, prendre leur voiture ou se faire accompagner pour leurs démarches dans les plus grosses communes. Ce sont des gens qu’on ne voit plus mais on garde la charge de travail. L’informatique devait nous faciliter la vie mais ça ne l’a pas simplifié. Malgré la dématérialisation, on doit envoyer les dossiers au format papier, quel intérêt ? »

La relation aux élus a-t-elle changé ? « Pas dans les petites communes où les maires font confiance à leur secrétaire. Certains, parfois, considèrent trop la secrétaire comme une « administratrive » et ne la sollicitent pas assez pour monter un projet, aller à la pêche aux informations pour les élus et l’impliquer. En retour, un simple merci ne coûte rien et fait plaisir mais tous les élus ne l’ont pas compris. »

Avez-vous des regrets ? « La proximité qui s’étiole, surtout pour les gens à la campagne pour qui la vie de tous les jours étaient plus facile avant. Maintenant, tout est éloigné d’eux que ce soit pour les courses ou l’administration. On nous éloigne de plus en plus. Je pense aussi aux gendarmes qu’avant on voyait régulièrement. Ils étaient au courant de ce qui se passait, ils avaient un coup d’œil avisé sur leur bourgade. Maintenant leur territoire est plus grand donc il y a moins de proximité et d’échange. C’est pareil avec la perception. En 1986, un élu m’avait alertée sur la menace qui planait sur les petites communes, qu’on voulait les fusionner. Je n’y croyais pas mais aujourd’hui j’ai l’impression qu’on pousse les maires à capituler d’ailleurs il y a de moins en moins de candidat. Ils ont de plus en plus de responsabilités mais moins d’aides pour les mettre en œuvre. On détourne les gens des mairies et on voit de moins en moins de monde. »

Danielle Ghilardi, secrétaire de mairie Gemeaux

Danièlle Ghilardi entourée de Steve Renaud à gauche et Marc Chautemps ancien maire, conseiller municipal à droite. En arrière plan Jean-Louis Bernier, adjoint.

Danielle Ghilardi, secrétaire de mairie GemeauxDanielle Ghilardi, secrétaire de mairie GemeauxDanielle Ghilardi, secrétaire de mairie Gemeaux

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

En Bourgogne-Franche-Comté les représentants de la branche agricole et Pôle emploi se mobilisent pour l'emploi et l'insertion professionnelle
Ce mardi 11 mai, Pôle emploi, la CPRE, l’ANEFA, la FRSEA, les...
Le Département de la Côte-d'Or retenu pour expérimenter le service public de l'insertion et de l'emploi
Suite à l’appel à manifestation...
Deux territoires ancrés, deux hommes engagés
Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. A en croire le vieil adage,...
Ouverture du centre de vaccination de grande capacité au Zénith de Dijon
Un centre de vaccination de grande capacité ouvre au Zénith de...
BSB consacre 1M d'euros à des fonds de soutien
BSB annonce la création ce mois d’avril des « Fonds BSB...
Chenove, le social en action
Alors que la crise sanitaire a amplifié les difficultés sociales,...
Offrez vous un concert avec "Les violes d'Eole"
Mairies, sites historiques, associations caritatives, le consort des "Violes...
COVID-19 en BFC : L'épidémie continue à progresser
La persistance d’une progression de l’épidémie dans...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.