Faire connaissance avec les rapaces en vacances, alors ça c'est Chouette la Vie Oh Oui !

Faire connaissance avec les rapaces en vacances, alors ça c'est Chouette la Vie Oh Oui !

Info+ :

"Les oiseaux ne jugent pas, ils se posent sur toutes les mains"

Téléphone : 07 81 07 62 54

chouettelavieohoui@yahoo.com

 

Tous les oiseaux de Chouette la Vie Oh Oui sont nés en captivité.

Ces oiseaux sont protégés, il est absolument interdit de les prélever dans la nature.

L'ensemble des oiseaux de proie proviennent de voleries françaises : Volerie du Puy du Fou, Espace Rambouillet, et volerie Jurafaune.

Pour les détenir et les présenter à notre public, un certificat de capacité de détention et de présentation a été nécessaire. Il a été délivré par la Préfecture de Côte d'Or.
Certificat de capacité N° 21-CC-EL-17-01 délivré le 17 juin 2017 par le préfet de Bourgogne.

 

 


19 août 2021

Dans la famille Chouette, vous connaissez tous les Chouettes du cœur, cette belle association qui apporte, depuis 15 ans une aide thérapeutique aux personnes en situation de handicap, en difficultés sociales, personnes âgées et fragilisées par la découverte et le contact des oiseaux de proie. Il y a 4 ans, Hubert et Catherine Josselin créent, la petite sœur baptisée Chouette la Vie Oh Oui. La petite a bien grandi et propose des animations de sensibilisation et de communication autour des rapaces auprès des écoles et du grand public et des entreprises. Succès immédiat et retentissant, bien au-delà des frontières bourgui-francontoises ! Retrouvons les dans des endroits inattendus… parce que connaître c'est mieux protéger.

L’été est chargé pour la famille Josselin et les bénévoles qui s’occupent d’une belle équipe d’emplumés. Il y a Bibi, le Hibou Grand-Duc d'Europe, Meriadoc et Harry les Buses de Harris, Cybèle le Petit duc Africain, Mirabelle et Prunelle les Chouettes effraies ou Dames Blanches. Weekend de 15 août, le moment idéal pour retrouver Catherine et Hubert… au terrain de camping de Montbard. Jauge réglementaire oblige, pas plus de 30 personnes à la fois et le nombre de langues parlées n’étant pas limité, on en entendit 3. Un moment paisible sous l’ombrage des arbres pour expliquer combien il est important de prêter attention à des oiseaux souvent mal connus, voire craints ou terrifiants pour certains. Des oiseaux dont les populations sont fragiles et protégées qu’il est important de préserver.

Et tout le monde temps l’oreille, car pendant ce moment partagé, on ne crie pas, on ne fait pas de grands gestes et on explique comment vivent ces rapaces. Médusés, jeunes comme moins jeunes apprendront que Harry et Mériadoc sont les dignes représentants de la seule espèce connue de rapaces chassant en meute comme les loups. Une meute qui se renouvelle tous les ans, les jeunes de l'année apprennent en participant aux actes de chasse et les jeunes adultes, après 2 ou 3 ans s'émanciperont afin de former un groupe à leur tour. La Buse de Harris, une des neuf espèces d'oiseaux considérée comme une arme de chasse en France, est très appréciée des fauconniers.

Bien sûr, le moment privilégié est celui ou Catherine invite qui le souhaite à passer le gant de fauconnier pour une approche intime avec l’oiseau et Mirabelle se prête volontiers à ce genre d’exercice. A 12 ans, Karine rêve d’archéologie et de fauconnerie et les questions sont nombreuses et fort pointues… Catherine répond avec la douceur qui la caractérise tout en prenant le chemin du petit bureau d’accueil ou Séverine ne chôme pas, mais prend les temps d’une courte pause pour un « câlin-oiseau » se réjouissant de la réussite de cette fin d’après-midi inédite au camping.

Dimanche, ce sera Autun et les grandes fêtes gallo-romaines, pas de répit !

Lundi c’est un tout autre public qui attend Hubert est ses oiseaux de proie au centre de loisirs Mansart à Dijon. Pas un bruit dans les couloirs, rideaux tirés pour ne pas attirer les oiseaux vers la lumière. A 7 ans, on n’est pas forcément rassurés et, finalement, on ne va pas jouer les téméraires et attendre de voir ce qui se passe. Et les enfants découvrent que Mirabelle, la dame blanche, a un visage en forme de cœur et que son cou compte 14 vertèbres cervicales (contre 7 chez l’humain) ce qui lui permet de tourner la tête sur elle-même sans bouger les yeux pour voir autour d’elle. Elle ne hulule pas, elle chuinte et peut également pousser des sonorités plus discrètes ressemblant à des soupirs. « Elle mange quoi Mirabelle ? Ce que mange le chat …explique Hubert « Des croquettes ? » se hasarde un petit audacieux ! Et bien non, Mirabelle et sa copine se nourrissent de mulots, de souris et autres petites bestioles… Du coup on craint moins de se faire grignoter les doigts et tout le monde voudra lui caresser la tête et se rendre compte qu’elle a beaucoup, mais alors beaucoup de plumes !

Et il y a bien sûr Cybèle, le Petit duc, si petit qu'il tient dans la main ! On reconnait le Petit duc à ses yeux jaunesqui  se trouvent à la base extérieure d'un grand V que forment le bec gris, les sourcils et les aigrettes qui ne sont pas toujours visibles s'il les aplatit. Il est difficile à distinguer tant son plumage ressemble à s'y méprendre à de l'écorce des arbres. Et surtout il est invisible durant la journée, il est identifiable par son chant nocturne, courte note grave, répétée continuellement toutes les 2 à 4 secondes.

D’ailleurs savez-vous comment on différencie une chouette d’un hibou ?? Les enfants ont la réponse immédiate… les aigrettes. Ce sont ces plumes présentes sur le sommet du crâne du hibou, qui peut être plus ou moins présent selon les hiboux, leur donne l’impression d’avoir des cornes ou les oreilles dressées sur la tête. Alors que cela n’est pas visible chez la chouette et non, non, non la chouette n’est pas la femelle du hibou, mais ces oiseaux sont bien de la même famille.

Le silence de la peur apprivoisée, des gestes calmes et lents pour accueillir sur son gant l’oiseau en vol, l’émerveillement quand Mériadoc déploie ses plus de 1m d’envergure dans la salle de classe, la fierté aussi de voir que Ludovic (monsieur le directeur) s’est prêté au jeu et la satisfaction de Chloé (l’animatrice) de voir des enfants apaisés… c’est sûr, c’est bon pour le sourire d’Hubert avec un moment de partage et de sensibilisation supplémentaire  à porter au carnet des réussites et il n’y a pas à dire c’est Chouette la Vie Oh Oui !

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

COVID-19 EN BFC : N'oublions pas les gestes barrières !
La stabilisation du niveau de circulation du virus montre que...
Les informations marquantes du Conseil Métropolitain du jeudi 30 septembre 2021
Ce jeudi 30 septembre, François REBSAMEN, maire de Dijon et...
Prévention et protection de l'enfance. L'action du Département reconnue et encouragée par l'Etat
François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de...
Au coeur des territoires, la SDAT et la com-com Rives de Saône ont inauguré le pavillon Pauvelot de l'Etang Rouge
Depuis 2008, c’est une histoire qui dure entre la Société...
La Fondation Orange soutient « Le Numérique passage », pour l'accès au droit et à l'autonomie
Le numérique est devenu indispensable pour l'accès au droit...
Rebond sportif. Pour la reprise sportive à Chenôve
Ces derniers mois de confinement, la ville de Chenôve travaillé...
Relooking et ravalement de façade pour l'Institut de Vigne de Semur-en-Auxois, le Département s'engage!
C’est un projet ambitieux qui valait bien une présentation...
Le réseau Information Jeunesse devient Info Jeunes
Telle est la nouvelle identité du Réseau Information Jeunesse,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.