Les Rubans du Patrimoine "Prix Régional" atttribué à la commune de Saint-Philibert

25 septembre 2023

Chaque année, le Concours Les Rubans du Patrimoine est organisé en partenariat par l’Association des Maires de France et des Présidents d’intercommunalités, les Caisses d’Epargne, la Fondation du Patrimoine et la Fédération Française du Bâtiment, rejointes par le Groupement Français de Restauration de Monuments Historiques. La Commune de Saint-Philibert en Côte-d’Or, s’est vue récompensée d’un prix régional, pour la restauration intérieure de son église.

Ce concours récompense, à travers le choix de jurys régionaux et d’un jury national, des communes ou structures intercommunales ayant entrepris des travaux de rénovation ou de réhabilitation de leur patrimoine bâti.
Les Rubans du Patrimoine mettent à l’honneur les constructions, sans distinction d’époque ou de taille, s’imposent comme le vecteur des cultures et des savoir-faire et participent, à leur niveau, à la dynamique économique des cités.

Afin de féliciter au mieux la commune de Saint-Philibert et de lui remettre officiellement une plaque relative au Concours « Les Rubans du Patrimoine », un moment de convivialité a eu lieu samedi 23 septembre 2023 à la mairie.

De nombreux habitants, élus et parlementaires étaient présents  pour cette reconnaissance du travail accompli pour la restauration intérieure de l'église.

Mr Ludovic Rochette, Président de l'association des Maires de Côte d'Or a remis à Mr le Maire Hubert Poullot un don d'une valeur de 1 500 €.

Une visite de l’église primée a eu lieu à cette occasion.

 

Discours de Monsieur Hubert POULLOT
Maire de Saint-Philibert

- Monsieur le Député,
- Monsieur le Sénateur,
- Mesdames, Messieurs les Maires et élus municipaux,
- Monsieur le Président de l’Association des Maires de Côte-d’Or,
- Monsieur le Président de la Fondation du Patrimoine,
- Mesdames et Messieurs les partenaires du Ruban du Patrimoine, La Fédération Française du Bâtiment, la Caisse d’Epargne, la Fondation du Patrimoine et l’Association des Maires.
- Mesdames, Messieurs, Chers Amis,
Je vous présente les excuses du Père Paul-Etienne DE TRUCHIS, prêtre de la Paroisse qui va venir nous rejoindre en fin de matinée et de ma collègue Valérie Dureuil qui est toujours dans ses vendanges dans les Hautes Côtes de Nuits.

Aujourd’hui, notre village est fier de pouvoir vous accueillir dans son église pour marquer ensemble cette reconnaissance qui va nous être décernée dans quelques instants pour la restauration de cet édifice religieux.
Ce moment est important pour nous tous, bien sûr pour la population de notre village, mais aussi pour toutes les personnes et entreprises qui sont intervenues pendant cette période de travaux et qui grâce à elles ce travail de restauration a été une réussite.


Ces travaux ont été réalisés en deux temps :

En effet la 1ère tranche de travaux s’est déroulée entre 2007 et 2008, quand avec les conseillers municipaux de l’époque, nous avions été confrontés à une expertise qui nous avisait que le clocher de notre église était prêt à tomber dans le cimetière.
Surprise pour nous tous alors que nous envisagions à cette période de refaire juste les peintures intérieures et de traiter quelques infiltrations en toiture.
Après avoir suivi les conseils de l’architecte des bâtiments de France (Mr Marouzet) que certains d’entre nous ont connu, il a fallu se rendre à l’évidence, et engager les travaux dans l’ordre, à savoir ;
Reprise de la charpente, réfection de la couverture, du clocher et surtout traitement de l’humidité du bâti car nous avions en permanence de l’humidité sur les dalles qui composent le sol intérieur.
A l’époque, coût total de cette 1ère phase : 338 000 € ttc.

Et puis, avec le dynamisme de l’équipe municipale, nous avions envisagé de poursuivre la 2ème tranche, mais au moment d’engager les travaux en 2010, la suppression de subvention sur des Fonds Européens à freiné notre élan.
Attachés à notre patrimoine et à l’histoire de notre village, nous avons persévéré en réalisant en 2015 la restauration de notre lavoir et de la stèle de la source de St Philibert où se déroule chaque année un pèlerinage le lundi de Pâques.
Sans oublier notre église, entre temps nous avons assuré des travaux d’investissements prioritaires comme les écoles, l’atelier communal et des aménagements de voirie.

Après tous ces investissements, nous avons repris avec ténacité notre objectif ;
Rénover la partie intérieure de notre église datant du XIIe siècle et qui fut construite par les templiers et financée par les Ducs de Bourgogne entre 1200 et 1250.
Une église inscrite au bâtiment historique en 1925 pour son mobilier remarquable, des statues en bois en polychromie et les 3 tableaux dont 2 qui retracent des évènements que se sont déroulés en notre village de St Philibert nommé pendant la révolution "Velle sous Gevrey".
Mais avant de vous parler de ce mobilier, il a fallu se résoudre aussi à débuter par d’importants travaux de restauration du bâti.
Imaginez-vous avant ces travaux, une église avec des enduits gris, craquelés, des décors peints en grande partie disparus, en guise d’éclairage quelques projecteurs mis en place selon les moyens du moment avec un chauffage au fuel pour ainsi dire inexistant.
Ces travaux de rénovation ont été conduits par le cabinet d’architecte Simon BURI de Sombernon que je remercie de sa présence et pour avoir dirigé ce chantier avec efficacité, dans une période difficile puisque nous sommes tombés en fin de chantier dans la période de confinement suite à ce virus.
Après quelques modifications sur le déroulement du chantier, nous avons eu à faire à des entreprises responsables et à la hauteur de nos attentes avec un savoir-faire exemplaire.
Une nouvelle fois, félicitations à toutes ces entreprises que je citerai dans quelques instants.
Ce sont des métiers exceptionnels, des métiers de l’art et avec leurs compagnons, elles peuvent êtres fiers de leur savoir-faire et nous en avons eu la preuve.
Et puis la seconde étape de ce chantier aura été la restauration du mobilier qui reste unique.
Comme vous pouvez le voir, un mobilier riche avec pas moins de 15 pièces exceptionnelles dont 6 éléments classés à l’inventaire des bâtiments de France.

- 2 tableaux datant de 1865 signé Myèvre .
- Des scènes qui retracent le pèlerinage à la source dite miraculeuse de St Philibert et l’autre retraçant St Philibert bénissant la fontaine dite miraculeuse.
- Ces 2 tableaux ont été classés en 1978.

Des statues :
- Cette vierge à l’enfant en pierre polychrome datant du XVème siècle.
- Une vierge à l'enfant (vierge assise), en bois polychrome, XVIème siècle. Inscrite en 1978 également.
- Une statue de Saint Jacques le Majeur, à côté des fonts baptismaux.
- Une très belle armoire eucharistique richement sculptée avec un oculus donnant sur l'extérieur, afin de laisser traverser les rayons du soleil levant qui a été malheureusement dissimulé par la sacristie, mais que nous avons en projet de rétablir.


Un travail qui a été réalisé avec le concours de restaurateurs spécialisés sur la rénovation de statues en bois, en pierre, les toiles peintes, les encadrements, les dorures, la sécurité de tous ces mobiliers qui n’a pas été oubliée.
L’artiste et l’artisan sont très proches l’un de l’autre, la même racine les unit dans ce type de chantier.
Comment nommer le sculpteur qui, au XII° siècle, a créé ces merveilleuses statues des XV ème et XVIème siècles qui font le joyau de notre église ?
Comment nommer l’architecte qui, au XIII° siècle, a construit cette église qui fait la valeur de notre patrimoine communal ? Indiscutablement un artiste.
Et ceux qui viennent aujourd’hui de la restaurer si habilement ?
Pour moi ce sont aussi des artistes qui ont restauré la nef, les dorures, les enduits, les boiseries, les peintures, et toutes les merveilles qui ornent notre église.
Je me dois de les remercier à nouveau et de les citer :
- L’entreprise HORY-MARÇAIS de Dijon pour la partie maçonnerie, enduits et échafaudage qui était installé jusqu’en dessous des voûtes.
- La MENUISERIE CHAINEAUX de Mâlain qui avait en charge toute la partie des boiseries.
- L’ATELIER ART VITRAIL de Gurgy dans l’Yonne pour les vitraux.
- L’ENTREPRISE JURASSIENNE D’ÉLECTRICITÉ de Dole qui en plus de l’électricité avait en charge la partie chauffage installé sous les bancs et même notre prêtre a eu droit à son tapis chauffant.
- L’entreprise ARCAMS d’Autun pour la restauration de tous les décors peints. Cela a représenté des semaines et des semaines de travail réalisé avec des mains de maître.

Pour la restauration du mobilier :
- L’atelier de restauration de Martine LEMOT d’Auxerre pour les toiles.
- L’atelier TANDEM de Semur-en-Auxois pour les statues en bois et les cadres.
- L’atelier de Laurence CHICOINEAU pour les restaurations des statues en bois

Merci à tous ces artistes et artisans du bonheur que vous nous donnez aujourd’hui et pendant toutes les cérémonies religieuses qui sont encore présentes 1 fois tous les 2 mois en plus des cérémonies familiales.
Toutes ces réalisations ont été suivies et conseillées par les services de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de notre Région avec Mesdames Cécile ULLMANN (Conservatrice Régionale des MH), de Mme Agnès PLAIDY (Technicienne) et de M. ALEXANDRE Arnaud qui, par leur connaissance technique, ont éclairé l'histoire de cette église, mais aussi prodigué de bons conseils pour une restauration de qualité.

Enfin, pour cette réalisation, d'autres acteurs sont intervenus également :
Toute une équipe de bénévoles qui, depuis le départ du projet, se sont associés à cette opération de préservation de notre patrimoine ;
Un élément important que je ne vous ai pas encore cité et qui se trouve dans chaque église.
Le chemin de croix, magnifique restauration réalisé par des bénévoles.

Annick et Claude SANCHEZ et Bernard SOLIOT, des habitants de notre village qui pendant des heures et des journées ont œuvré avec beaucoup de patience pour le nettoyage, la réparation et la mise en peinture de ces pièces uniques.
Et dans leur élan, ils ont réhabilité également le trappons de cloche avec cette magnifique colombe de la paix.
Merci aussi aux membres du Conseil municipal, sans oublier ceux de la mandature précédente qui ont donné leur accord mais aussi des coups de main.
Je pense notamment au déménagement, la restauration du Christ, la peinture de cette balustre, le nettoyage des locaux et la rénovation de la sacristie que nous avons assurés entre nous pour des raisons budgétaire.
Mais je ne voudrais pas terminer mes propos sans vous parler du coût de cette opération.
En effet cette 2ème tranche de travaux qui concernait la partie intérieure entre le gros œuvre et la restauration du mobilier représente un montant de 264 183 € TTC avec un subventionnement à hauteur de 66 %.

Ces subventions nous ont été attribuées par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Région Bourgogne Franche-Comté et le Département de la Côte d’Or.
Mais dans cette opération, je ne dois pas oublier non plus un volet important du financement.
En effet, par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine, des habitants, des paroissiens, des entreprises, ont participé activement au financement à hauteur de plus de 10 000 €.

Une nouvelle fois un grand merci à tous nos partenaires pour nous avoir soutenus dans cette belle opération.
Mesdames et Messieurs, vous avez devant vous un Maire avec son conseil municipal comblés et heureux de constater que cette restauration nous a permis de préserver notre patrimoine et dans le même temps, de réhabiliter un lieu de vie, quelles que soient les croyances des uns et des autres.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Pourquoi souscrire à la restauration de l'église Notre Dame de Salmaise ?
L’église de Salmaise, construite au début du XIe...
Dotation globale de fonctionnement : inventaire avant travaux...
Une journée de réflexion et de travail à...
Tour de France : 51 maires des communes traversées mobilisés pour le Tour en Côte-d’Or
Dans 90 jours exactement, 177 coureurs du Tour de France traverseront 51...
La CC Net investit pour la jeunesse
Vendredi 22 mars, Ludovic Rochette, Président de la Communauté de...
Projets de revitalisation du centre-bourg de Saint-Jean-de-Losne ; Orvitis s'engage à nouveau
Dans la continuité de la récente ouverture de la maison de...
Des maires se fédèrent pour le pouvoir d’achat
Les Maires de Chevigny-Saint-Sauveur, Guillaume RUET, et Talant, Fabian RUINET...
Rénover les lycées en BFC pour le bien-être de leurs occupants et de la planète
Trois ans après le début des travaux en février 2021, les...
Face aux difficultés, les étudiants en finances publiques soutiennent les élus ruraux
Les étudiants du Master 2 Finances des Collectivités...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *