900 chefs d'entreprises se sont rassemblés à la convention annuelle de la CPME Côte-d'Or

19 octobre 2022

Rendez-vous emblématique dans la vie économique de la Côte-d'Or, la convention annuelle de la CPME Côte-d'Or a rassemblé 900 chefs d’entreprises sur le thème de l'audace. Audace pour entreprendre, audace pour se réinventer tout au long de sa vie professionnelle, l'audace doit accompagner les entrepreneurs selon les témoins prestigieux invités pour cette occasion.
En clôture de la pleinière ; inflation, marché de l'emploi, transition énergétique, le Président de la CPME, Geoffroy Sécula a fait le point sur les actions du syndicat patronal en faveur du monde entrepreneurial.
C'était aussi pour le Président l'occasion de rappeler la croissance de la CPME Côte-d’Or sur l’ensemble des bassins économiques du département.

CPME : Défendre avec force les intérêts des TPE et PME

> Forte de ses 800 adhérents, la CPME Côte d’Or est le 1er syndicat interprofessionnel du département qui défend avec force les intérêts des TPE et PME :

- En informant de l’actualité fédérale et locale et en accompagnant les entreprises lors de la mise en place de nouvelles lois. 120 heures d’accompagnement ont été dispensées à nos adhérents par notre juriste salarié de la CPME régionale : Christophe NINOT et 90 consultations gratuites ont été menées par des avocats, notaires, huissiers, experts-comptables…tous adhérents de la CPME.

- En formant nos adhérents à travers l’organisation d’une trentaine de matinales et les 900 dossiers AGEFICE. Ces dossiers ont été montés par Christelle MUNIER, salariée de la CPME régionale.

- En fédérant à travers l’organisation d’une centaine d’évènements par an qui permettent aux adhérents de se rencontrer, de partager et de se faire travailler. Merci à toute l’équipe de La CPME Côte-d’Or pour son implication : Martin SIX, notre secrétaire Général, Carole EMOURGEON chargé de développement sur la métropole et en charge des évènements et nos deux dernières recrues : Dylan KUPIEC qui s’occupe de la communication et Christine ZAGHINI qui développe la CPME sur toute la Côte d’Or hors métropole.

- En s’engageant aussi dans les différents mandats judiciaires tels que le Tribunal de Commerce et le conseil des Prud’hommes, les mandats sociaux tels que l’URSSAF, la CAF, la CPAM et la CARSAT, les mandats liés à l’emploi, la formation, les services fiscaux et les mandats consulaires. D’ailleurs cette année, Jérôme PRINCE a été renouvelé à la Présidence du Tribunal de Commerce. Pascal GAUTHERON a été élu à la Présidence de la CCI départementale et Thierry BUATOIS a pris la Présidence de la CCI régionale malgré une liste dissidente. Gilles CLAVEL a renouvelé son mandat à la présidence de l’URSAFF Bourgogne et Teddy LOYER a renouvelé son mandat de Président départemental. En résumé un carton plein pour le CPME et je remercie les 200 chefs d’entreprises engagés pour le compte de la CPME Côte-d’Or du temps qu’ils donnent pour que notre organisation patronale soit aussi efficace.

- Enfin, par la mise en relation des adhérents avec la Préfecture et les Collectivités mais aussi en intervenant pour obtenir des financements, des aides, des agréments, des permis de construire pour nos adhérents.

Sur ces deux derniers sujets (les agréments et les permis de construire), j’interpelle avec AUDACE les services de l’Etat ainsi que nos Collectivités pour signaler des dysfonctionnements, comme nous n’avons jamais connus, sur les délais d’instruction et sur la qualité des réponses apportées lors de nos interventions. Notre rôle de corps intermédiaire est de faire avancer les dossiers de nos adhérents avec efficacité et même si nous comprenons les difficultés de recrutement au sein des services publics, il n’en demeure pas moins une obligation de résultat !

J’aurai l’occasion d’en discuter avec Monsieur le Préfet à qui nous souhaitons la bienvenue dans notre département ainsi qu’avec les Elus de la Métropole.

> CAP France PME
Après avoir été mobilisée pour réouvrir toutes les activités économiques, pour faire évoluer les dispositifs d’aides, pour faire en sorte que le choix du télétravail reste une décision du chef d’entreprise et pour faire évoluer le statut des indépendants, la CPME a publié un livret intitulé CAP France PME dans le cadre des élections présidentielles et législatives. Cela nous a permis de débattre en Côte-d’Or avec une trentaine de candidats devant environ 120 chefs d’entreprises.

Parmi les 76 propositions formulées par notre organisation patronale nous saluons les efforts du gouvernement sur la baisse des impôts de production dès 2023, la reconduction du soutien à l’apprentissage et l’annonce de la diminution des droits de succession en cas de transmission d’une entreprise patrimoniale.

La majorité « relative » de nos députés de Côte-d’Or s’est engagée à travailler avec nous pour faire évoluer le statut des auto-entrepreneurs et le limiter dans le temps. Ils se sont également engagés à clarifier l’ambiguïté autour du travail du 1er mai pour les entreprises du secteur Hôtellerie Restauration et à porter le sujet du déplafonnement du seuil de 50 salariés aujourd’hui totalement contre-productif et contre-européen.

>Toutes ces mesures sont déterminantes pour préserver notre économie et renforcer la compétitivité de nos entreprises qui en ont besoin.

Inflation, marché de l'emploi, transition énergétique, Geoffroy Sécula fait l'état des difficultés auxquelles sont confrontés les chefs d'entreprise 

L’inflation frappe de plein fouet les PME avec des difficultés de recrutement sans précédent.

- 93% des chefs d’entreprises sont impactés par la hausse des prix de leurs fournisseurs et 77% d’entre eux ont le sentiment que leurs fournisseurs profitent de la situation pour augmenter leur prix sans justification.

A ce titre la CPME peut intervenir pour que les grandes entreprises ne restent pas sourdes aux difficultés de leurs Clients.

Un problème d’autant plus important qu’un tiers des entreprises impactées voient l’inflation augmenter leur prix de revient de plus de 10% et tous n’arrivent pas à répercuter ces hausses à leur Client. Dans ce contexte, près de la moitié des entreprises constate une baisse de leur taux de marge.

Réformer les système d'indemnisation des chômeurs

- Les dirigeants font face à une situation inédite sur le front de l’emploi. Plus de la moitié des dirigeants interrogés cherchent à recruter et 94% d’entre eux rencontrent des difficultés ce qui oblige de nombreuses entreprises à renoncer à des marchés ou à réduire leur activité.

- Nous ne pouvons pas accepter cette situation et alors que plusieurs millions de demandeurs d’emploi continuent à être indemnisés, nous devons réformer le système actuel d’indemnisation des chômeurs avec AUDACE.

Réduisons la durée de prise en charge du chômage afin que l’assurance chômage retrouve sa fonction première à indemniser les personnes rencontrant un accident professionnel et recherchant un emploi.

Les entreprises doivent également disposer de moyens pour que des contrôles efficaces soient réalisés sur la fraude à l’arrêt de travail !

Nous préconisons de développer la Préparation Opérationnelle à l’Emploi (POE) consistant à former une personne pour un poste déterminé compte tenu de son taux d’efficacité qui dépasse les 80%.

Défiscaliser les heures supplémentaires 

Dans cette période d’inflation difficile pour les entreprises et pour leurs salariés les heures supplémentaires devraient permettre d’aider les TPE-PME et leurs salariés et nous demandons à ce que les heures supplémentaires puissent être défiscalisées.

Un tel dispositif permettrait de créer de la richesse supplémentaire, d’aider les employeurs à faire face à la pénurie de main-d’œuvre et de donner un coup de pouce financier aux salariés concernés.

Les deux tiers des dirigeants de PME ont augmenté les salaires de leurs équipes en 2022. Les instruments de partage tels que les primes sont par ailleurs beaucoup utilisés par les dirigeants. En revanche plus de 70% des chefs d’entreprises sont contre la mise en place d’un dividende salarié qui prévoirait un mécanisme obligatoire, y compris dans les petites entreprises et qui mettrait à mal des dispositifs de financement de croissance externe type LBO avec des dividendes qui servent à rembourser des dettes.

Transition écologique

Concernant la crise énergétique, nous payons le manque d’AUDACE de nos dirigeants politiques. Il est urgent de planifier la transition écologique en fixant un cap fiscal progressif à horizon 20 ans afin que les chefs d’entreprises puissent investir dans les alternatives les plus pertinentes.

A court terme, nous demandons une garantie d’offre anticipée au minimum deux mois avant l’échéance du contrat gaz ou électricité de l’entreprise. Trop souvent, les chefs d’entreprises n’ont d’autre choix que de s’engager dans des délais plus que contraints avec dans certains cas, des entreprises, qui ne parviennent pas à trouver d’offre répondant à leurs besoins.

Les tarifs proposés atteignent des montants astronomiques avec des multiplications pouvant aller de 1 à 15. Il est nécessaire de plafonner les tarifs de l’énergie au niveau européen afin de disposer d’un tarif réglementé sur le gaz et l’électricité pour les PME. Cette situation menace désormais la survie de nombreuses PME, en particulier dans l’industrie ou l’agroalimentaire, dans l’incapacité de maintenir leur modèle économique alors même que seules un tiers d’entre elles ont aujourd’hui accès au tarif réglementé du prix de l’électricité.

Au-delà du bouclier tarifaire européen pour les PME, il conviendra au niveau national de renégocier l’ARENH par les pouvoirs publics pour garantir un volume d’électricité supérieur à des prix plus accessibles.

Et puisque nous sommes habitués à gérer les problèmes parlons des pénuries organisées de carburant qui sont là aussi inacceptables !

Si la grève est un droit, elle ne doit pas mettre en cause la liberté de travailler. Il n’est pas concevable qu’un petit nombre de salariés puisse mettre à mal l’activité économique de notre pays et pourrir le quotidien de millions de salariés.

Les réquisitions auraient dû intervenir plus tôt et surtout de manière plus importante pour assurer le fonctionnement normal de toutes les raffineries.

Concernant la sobriété énergétique demandée par le gouvernement aux entreprises, nous rappelons que les chefs d’entreprises sont des gestionnaires et vu le montant des factures d’énergie, la majorité d’entre eux n’ont pas attendus cette demande pour mettre en place des économies. La CPME peut également accompagner ses adhérents pour formaliser des plans de sobriété notamment numérique qui représente plus de 10% de notre consommation électrique.

 

Au plan local, plusieurs enjeux restent de mise :

- L’accompagnement des entreprises et des chefs d’entreprises en difficulté.

Cela passera par le déploiement du Groupement de Prévention Agréé 21, association dont la CPME est membre fondateur. C’est une association présidée par Remy SEGUIN, dont le but est de conventionner avec l’ordre des experts comptables, l’ordre des avocats, les partenaires bancaires, l’URSSAF afin d’être prévenu suffisamment tôt des difficultés d’entreprises. Deux chefs d’entreprises bénévoles iront à la rencontre de ces entrepreneurs afin de les écouter, analyser la situation de l’entreprise et les guider dans leurs difficultés.

La CPME s’est également structurée en formalisant un accord avec le SASTI, association qui peut proposer un accompagnement psychologique d’un indépendant qui en aurait le besoin. A l’heure où les défaillances d’entreprises s’accélèrent en particulier dans le domaine de la restauration et des commerces de détails et principalement des TPE qui n’ont pas beaucoup d’ancienneté, il est important de ne pas laisser ces chefs d’entreprises dans la solitude.

- La modernisation du Small Business Act

Cet engagement à faire travailler des entreprises du territoire à travers la commande publique est également un enjeu majeur pour la CPME Côte-d’Or.
Nous avons signé avec le conseil départemental un nouveau SBA qui prend enfin en compte l’apprentissage dans les critères de notation, qui permet des réévaluations tarifaires notamment pour le BTP. La mise en place d’un contact unique et d’une commission de suivi pour aider à élaborer des critères métiers et mesurer l’efficacité du dispositif sont également des propositions de notre part qui ont été entendues. Nous remercions les Elus et les techniciens du Conseil Départemental pour ce bon travail et nous entendons mener les mêmes travaux avec la Métropole de Dijon.

- Un groupe de travail va être également constitué pour travailler avec la Métropole sur l’application de la loi relative à la Zone de Faible Emission sur Dijon et j’invite les Adhérents intéressés par ces travaux à nous solliciter.

- Enfin le comité de gouvernance économique mis en place par la métropole nous permettra de chercher des solutions pour les PME qui cherchent à acheter des terrains de petites surfaces et qui n’en trouvent pas. Nous dupliquerons ces travaux avec d’autres villes du département où nous constatons les mêmes problématiques.

J’en profite pour remercier les chefs d’entreprises impliqués pour ces travaux ainsi que l’ensemble des administrateurs qui m’entourent :  24 chefs d’entreprises issus du commerce, du service, de l’industrie, de l’artisanat et des professions libérales composent notre Conseil d’Administration.

Toute l’équipe est mobilisée pour lutter contre les hausses d’impôt ou charge pour nos entreprises et porter la voix de la libre entreprise indépendante. D’ailleurs l’augmentation de 5% de la « flat taxe » pour un certain nombre de PME qui vient d’être votée à l’Assemblée la semaine dernière illustre le besoin de ne rien lâcher !

La CPME Côte-d’Or continue de se développer sur l’ensemble des bassins économiques Côte-d’oriens. Avec 20% d’adhérents en plus ces trois dernières années, notre nombre d’adhérents s’élève à 800 en Côte d’Or ce qui conforte notre place de première organisation patronale française en nombre d’entreprises avec environ 245 000 entreprises adhérentes qui emploient un peu plus de 4 000 000 de salariés.

Notre organisation ne vit que de ses adhésions directes et des partenariats que je viens de citer ce qui nous permet une liberté de parole pour défendre la liberté d’entreprendre. Alors n’hésitez pas en parler autour de vous et devenir un Ambassadeur de la CPME : plus nous serons nombreux au sein de notre organisation patronale et plus nous serons efficaces pour défendre les intérêts des entreprises patrimoniales !

 

 

Les partenairesque de la CPME Côte-d'Or sont :  L'Ecole des Métiers, la Caisse d’Epargne, Radiance Humanis, la Banque Populaire, BSB, La Métropole et la Ville de Dijon, EDF, ENGIE, UFF, le Groupe Savy, André le groupe, l’entreprise Pennequin, la Chambre de Commerce, la fromagerie DELIN, le groupe ETC, Bourgogne Recyclage, cabinet SPIEGEL -BLETRY-MARTIN, EXCO Socodec, Dijon Céréales, cabinet ABRY COUTOU, CUSHMAN et WAKEFIELD, l’université de Bourgogne, le groupe ELABOR, EXCELLIANCE, Starenco, Smile Photographie, Action Logement, la SIG et les jeunes chambres économiques de Côte d’Or.

 

La Plénière de l’Audace ! était animée par le journaliste Karl Olive, avec le témoignage de :

Tony PARKER et Serge BUENO

Ex-basketteur international, entrepreneur et président de l’ASVEL, Tony Parker est actionnaire de l’entreprise Smart Good Things, centrée sur l’économie bienveillante. Son fondateur, Serge Bueno, est aussi à l’origine de la commercialisation en France de la marque SodaStream.

 

Raphaël DOMJAN

éco-explorateur, Raphaël Domjan s’engage, au travers de sa fondation PlanetSolar, pour la promotion de l’énergie solaire, afin de lutter contre les changements climatiques.

 

Catherine BARBA

Serial entrepreneure, pionnière du e-commerce, experte de la transformation du retail, Business Angels, Catherine Barba est une figure emblématique de la promotion des femmes et de la diversité.

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Laurent Haro devient Président du Comité régional des banques FBF Bourgogne-Franche-Comté
Le comité des banques de la Fédération bancaire...
La Communauté de communes Norge et Tille lance l'annuaire Norge et Tille Commerce
Norge et Tille commerce, le site de promotion des artisans et commercants de la...
Une nouvelle agence Chronopost à la pointe de la technologie ouvre ses portes à Dijon
Chronopost, le leader français de la livraison express de colis de moins...
Mettre du « green » dans les prêts des collectivités
La Caisse d’Epargne Bourgogne-Franche-Comté apporte une...
Le Village by CACB lance son 2ème appel à candidatures
Le deuxième appel à candidatures du Village by CACB est...
Formations, votre Région s'y emploie
Se former, retrouver un emploi, la Région accompagnre les demandeurs...
Economie, ma Région s'investit
La Région est cheffe de file en matière de développement...
Plan de Loi de Finances 2023 : Vives inquiétudes pour les Travaux Publics
L’inquiétude grandit parmi les entreprises de Travaux Publics...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.