Don du sang : l'amicale de Dijon appelle à préserver l'éthique du modèle français

19 mars 2019

Alors que les hôpitaux ont toujours besoin de renouveler leurs stocks de sang, François Rebsamen a reçu samedi les donneurs à l'hôtel de ville pour les féliciter. Les bénévoles de l'amicale pour le don du sang bénévole de Dijon ont, eux aussi, été mis à l'honneur.

L’Établissement Français du Sang lance régulièrement des appels aux dons car il manque de stocks. Il faudrait 10 000 dons par jour pour soigner chaque année un million de patients sur l'ensemble du territoire. À partir d'un prélèvement de sang, on fabrique trois produits. Les plaquettes ont une durée de sept jours. Les globules rouges vivent 42 jours et le plasma un an. Les stocks sont principalement utilisés pour contribuer aux soins de maladies du sang et de cancers (47 % des besoins) et pour les interventions chirurgicales (35 %).

Selon l'EFS, en Bourgogne-Franche-Comté, ce sont 26 000 patients qui ont été soignés grâce à des dons du sang en 2017. À Dijon, 170 000 habitants sont en âge de donner leur sang à l'échelle de la métropole mais seulement 6 500 habitants ont réalisé un don en 2018. Une réception pour ces valeureux donneurs a eu lieu samedi 16 mars 2019 dans la salle des États du palais des ducs de Bourgogne.

François Resbamen a reçu samedi les donneurs de sang à l'hôtel de ville
Les donneurs de sang invités en mairie, une opération unique en France à l'initiative de François Rebsamen

François Rebsamen souligne la solidarité du don du sang

Depuis six ans, cette réception annuelle a pour but de remercier les plus anciens et d'encourager les nouveaux. Une telle opération est unique en France selon Caroline Lamontagne, présidente de l'amicale pour le don du sang bénévole de Dijon, qui a remercié François Rebsamen pour cette initiative. Lors des discours adressés aux deux cents personnes présentes dans la salle des États, le maire de Dijon a exprimé sa « profonde estime » et sa « totale gratitude » aux donneurs : « le fait de donner son sang est un geste qui est particulièrement fort ».

François Rebsamen a souligné la dimension solidaire de ce geste : « c'est une partie de soi que l'on donne et on le donne pour les autres. Quand on le fait comme cela, on crée une chaîne de solidarité que rien ne peut briser. Sans les donneurs à travers tout le pays, ce sont des milliers de personnes qui ne pourraient pas être soignés. Vous participiez à ce grand mouvement, grand mouvement du cœur, de la générosité, qui est le don. J'insiste sur ce point, c'est sûrement une des choses les plus fortes qui existe dans la société actuelle qui est toujours poussée vers plus individualisme. Je vois que les visages changent, je vois que des jeunes arrivent. C'est un engagement que vous essayez de tenir ».

François Resbamen a reçu samedi les donneurs de sang à l'hôtel de ville
Caroline Lamontagne (présidente de l'amicale des donneurs de sang bénévoles de Dijon) et le Dr Cécile Penasse (représentant l’Établissement Français du Sang)

« Il faut absolument préserver le modèle éthique français »

Pour sa part Caroline Lamontagne a bien sûr remercié les donneurs et a lancé un appel à plus de mobilisation du côté des bénévoles, les « gilets blancs » : « nous ne sommes pas assez nombreux au sein de notre amicale pour assurer toutes les actions de promotion en plus de la centaine de collectes organisées ». En ce qui concerne les donneurs, « la fidélisation reste notre objectif majeur. Si tous les donneurs de sang donnaient deux fois dans l'année, l'état des stocks serait moins fluctuant. Les besoins en produits sanguins sont toujours aussi importants et les réserves doivent être reconstituées régulièrement. Pour cela, la solidarité des citoyens à travers un don de sang doit se faire dans la durée ».

Caroline Lamontagne n'a pas caché aux personnes présentes les critiques émises par la Cour des comptes concernant l’Établissement français du sang (dans un rapport publié le 6 février 2019). Néanmoins, cette militante a partagé sa vision de ce geste citoyen : « ce rapport propose une amélioration de l'efficience de l'EFS en modifiant la structure de la collecte, privilégiant la rentabilisation des Maisons du don. Ce rapport recommande l'indemnisation systématique du don de plasma et le relèvement du plafond d'indemnisation des donneurs ». Pour la présidente de l'amicale, « cette recommandation va à l'encontre du modèle français fondé sur un don éthique dont les quatre principes sont : le bénévolat, l'anonymat, le volontariat et le non-profitt. Il faut absolument préserver le modèle éthique français. La France a toujours été autosuffisante et le restera grâce au don bénévole. Le don de sang est le plus beau don de soi et don de vie, facile à effectuer en dehors de toute contre-indication. J'invite chaque donneur présent dans cette salle à venir accompagné d'un nouveau donneur aux prochaines collectes mobiles de Dijon. Venez donc très nombreux ! »

De « chouette » donneurs !

Le docteur Cécile Penasse, responsable du prélèvement de Dijon pour l’Établissement français du sang de Bourgogne-Franche-Comté, a rappelé la multiplicité des possibilités de dons : Maison du don, collectes mobiles, rendez-vous dans certaines entreprises ou institutions... Sans oublier les événements comme la Journée mondiale des donneurs de sang (les 14 et 15 juin prochains place de la République) ou comme l'action Sang pour sang campus menée à l'université de Bourgogne par le Lion's club. Cécile Penasse s'est dite inquiète d'un vieillissement de la population de donneurs, 40 % des personnes ont plus de 55 ans, mais a bon espoir de « remplacer les anciens petit à petit » grâce aux nouveaux donneurs se rendant à ces collectes événementielles.

La cérémonie s'est terminée par la remise d'une petite sculpture de chouette à des donneurs ainsi distingués pour leur engagement. Ils ont reçu l’emblème dijonnais des mains de François Rebsamen, Nathalie Koenders, Françoise Tenenbaum, Dephine Blaya et Mohamed Bekhtaoui ainsi que de la part de Caroline Lamontagne et Cécile Penasse.

François Resbamen a reçu samedi les donneurs de sang à l'hôtel de ville
Certaines personnes ont reçu une petite chouette pour féliciter leur engagement

Témoignage d'une donneuse de sang

Denise George, de Dijon, a procédé à une trentaine de dons : « un don du sang, c'est tout simple. Vous avez des collectes qui sont signalées. J'habite à côté du Bocage donc je me rends à la Maison du don du sang. Il y a une questionnaire à remplir, bien sûr, avec un médecin qui regarde si on est accepté ou pas. On nous installe et on nous prélève du sang. Cela dure 15-20 minutes. On repart. C'est la satisfaction que cela peut apporter : savoir que je peux sauver une vie. Je n'ai jamais fait de malaise parce que j'y vais positivement mais je sais que les gens qui ont une petite tension sont refusés. Si on fait un malaise, tout le monde va faire ce qu'il faut ».

Elle a ajouté avec une certaine émotion : « « S'il y a un drame évidemment, comme on en a vécu ces derniers temps, et qu'il faut du sang en abondance, on a vu que les gens se sont mobilisés parce qu'il y a eu beaucoup de victimes, il y a eu besoin de sang et les gens y vont. Il faudrait qu'ils anticipent, on sait très bien que les drames, hélas, on ne peut pas les prévenir ».

Jean-Christophe Tardivon 

Maison du don

2 rue du stade à Dijon (entre les urgences du CHU et la nouvelle tribune du stade DFCO)

Les lundis, mardis, jeudis, vendredis de 8h à 19h et les mercredis, samedis de 8h à 13h

François Resbamen a reçu samedi les donneurs de sang à l'hôtel de villeFrançois Resbamen a reçu samedi les donneurs de sang à l'hôtel de ville

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

"Seniors en contact", le dispositif de lutte contre l'isolement des personnes âgées dijonnaises
Dans le cadre du mouvement de MObilisation NAtionale de Lutte contre...
Nuit de l'Eau : Remise du chèque du défi EDF à la piscine olympique
La Nuit de l’Eau vise à sensibiliser au respect de l’eau...
Dijon accueille ses nouveaux habitants.
Depuis 2002, la ville de Dijon organise une journée dédiée...
Repas à domicile, la ville de Dijon au service de ses ainés
Des repas équilibrés, adaptés aux goûts et aux...
François Rebsamen présente ses voeux aux institutionnels et Dijonnais
A l'occasion de la cérémonie des vœux, François...
Les Dijonnais peuvent proposer des projets participatifs
Depuis 2008, la municipalité a souhaité que les membres des...
Dijon, l'écoquartier Heudelet 26, une opération de référence
L'écoquartier Heudelet 26 témoigne d'une autre façon de...
Toutes les Formations et Informations pour le secteur associatif Dijonnais
Responsables, porteurs de projets, bénévoles, salariés :...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.