Le technopôle SANTENOV fait le point et présente ses ambitions

Le technopôle SANTENOV fait le point et présente ses ambitions

Info+ :

>La gouvernance du Technopôle SANTENOV
Marc Maynadié, doyen de la faculté de médecine de Dijon et président de SANTENOV
Nadiège Baille, Directrice générale du CHU de Dijon et vice-présidente de SANTENOV
Vincent Thomas, Président de l’université de Bourgogne et vice-président de SANTENOV
Charles Coutant, Directeur Général de CGFL et vice-président de SANTENOV
Patrick Alexandre, Président de BFCare et vice-président de SANTENOV
Danielle Juban, Vice-présidente du développement économique à la métropole de Dijon et vice-président de SANTENOV
Alain Lalié, Directeur général adjoint de CGFL et trésorier de SANTENOV
Alain Bonnin, Vice-président de la recherche au CHU de Dijon et trésorier suppléant
Philippe Guerit, Vice-président BFCare et secrétaire de SANTENOV
Marie-Claire Besançon, Directrice générale déléguée de l’attractivité et du rayonnement de Dijon métropole et secrétaire suppléante de SANTENOV

>Les chiffres-clés des 4 partenaires du Technopôle SANTENOV de Dijon métropole Pôle BFCare
- 4 000 emplois soit 20% des emplois industriels de l’agglomération
- 100 entreprises
- 1 200 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé
- 3 domaines d’activité principaux :
- Chimie fine/pharma/santé et bien-être
- Services et innovations en sciences de la vie
- Technologies médicales CHU Dijon-Bourgogne
- 590 millions d’euros de budget
- 7 710 employés
- 1 773 lits
- 228 254 patients
- 294 108 consultations
- 703 publications validées
- 13 pôles d’activités cliniques et médicotechniques Centre Georges-François Leclerc
- 92 millions d’euros de budget dont 10% consacrés à la recherche
- 835 salariés dont 141 médecins et 84 personnes dédiées à la recherche
- 194 lits
- 22 448 patients
>Université de Bourgogne
- 15 laboratoires et entités de recherche universitaires dans le secteur de la santé
- 3 axes thématiques appliqués :
- Santé et ingénierie moléculaire
- Apprentissage et santé
- Photonique et matériaux avancés
- 900 enseignants-chercheurs et doctorants travaillant dans la recherche appliquée en santé
- Près de 10 000 étudiants formés dans le domaine de la santé sur la période 2018-2019
- 70% des unités de recherche en santé évaluées « A » ou « A+ »
- Filière Santé classée entre 300 et 400 dans le classement de Shanghai 2021

Technopôle SANTENOV


23 septembre 2021

Le Technopôle SANTENOV positionne la métropole dijonnaise comme un pôle d’excellence d’envergure internationale dans l’innovation en santé. Mardi 21 septembre SANTENOV organisait une conférence afin de dresser un premier bilan, d’envisager la conduite de projets de recherche et de concrétiser des partenariats stratégiques pour la rééducation de la fonction cognitivo-motrice, l’un des domaines d’excellence du Technopôle SANTENOV.

 

Le Technopôle SANTENOV

La conférence s'est tenue en présence de Vincent THOMAS, président de l’université de Bourgogne, Nadiège BAILLE, directrice générale du CHU Dijon Bourgogne, Charles COUTANT, directeur général du Centre Georges-François-Leclerc, Patrick ALEXANDRE, président du Pôle BFCare, représenté par Philippe GUERIT, vice-président du pôle BFCare, Marc FROUIN, directeur général de l’entreprise BioSerenity, Catherine GUILLEMIN, Présidente de la SATT SAYENS, Gilles BLOCH, président-directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) représenté par Éric SIMON, délégué régional Est de l’INSERM, et François-René LETOURNEUR, président de FINOVAM Gestion.

SANTENOV, contraction de « santé » et « innovation »

> Pour accompagner la filière d’excellence en santé, Dijon métropole a créé le Technopôle aux côtés de l’université de Bourgogne, le CHU Dijon Bourgogne, le Centre Georges-François-Leclerc (centre de référence en cancérologie) et le pôle BFCare, groupement qui fédère une cinquantaine d’entreprises régionales du secteur de la santé.

> Le Technopôle SANTENOV, peut s’appuyer sur un écosystème de pointe s’épanouissant de longue date sur le territoire métropolitain avec un secteur académique et hospitalo-universitaire qui compte 900 personnes et 15 laboratoires impliqués dans la recherche médicale et un tissu industriel qui pèse 4000 emplois directs et une centaine d’entreprises pour un chiffre d’affaire consolidé de 1,2 milliard d’euros.

> Le secteur de la santé représente 20% des emplois industriels de la métropole de Dijon et génère 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires. De 1958, date à laquelle Urgo développe le 1er pansement prêt à l’emploi à l’invention de la jambe bionique par Proteor en 2018, la métropole cumule 60 ans d’inventions « made in Dijon » dans le secteur de la santé.

 

STARTER

Ce Technopôle se renforce aujourd’hui par la mise en place de STARTER, un partenariat public-privé stratégique sous forme d’un Groupement d’Intérêt Stratégique (GIS) pour inventer la personnalisation des soins de suite et de rééducation via les technologies
numériques.
Ce regroupement unique de compétences publiques et privées transdisciplinaires concrétise le partenariat entre Bioserenity, healthtech spécialisée en santé numérique, et les équipes de de ReadapTIC, un projet unique en France représentant un investissement de 50 millions d’euros pour inventer les soins de rééducation et de réadaptation de demain.

 François Rebsamen, président de Dijon métropole, maire de Dijon

François Rebsamen, président de Dijon métropole, maire de Dijon et ancien ministre :
« La création du Technopôle SANTENOV lancée par Dijon métropole en collaboration étroite avec ses partenaires renforce la visibilité de l’une des filières d’excellence de notre agglomération, priorité définie dans le projet métropolitain : la santé. Nous souhaitons, à travers l’émergence du technopôle, être un appui et un accélérateur du développement du secteur de la santé, si important pour
notre région. Aujourd’hui, par la mobilisation de toutes les forces vives du territoire, le technopôle SANTENOV structurera la filière pour en améliorer la performance et ainsi faire de Dijon une capitale de l’innovation et de la recherche en santé. »

Marc Maynadié, président du Technopôle SANTENOV

Marc Maynadié, président du Technopôle SANTENOV :
« La création de SANTENOV est l’aboutissement d’une réflexion commune et ancienne des acteurs académiques et des entrepreneurs dans le domaine de la santé à Dijon et plus largement en Bourgogne. Cette réflexion amène à croire l’impérieuse nécessité de soutenir et valoriser davantage le tissu « Recherche-Innovation » en Santé. SANTENOV sera l’outil qui doit apporter aux différents acteurs l’aide nécessaire à leur développement et à la valorisation économique de la production de nouveaux produits de Santé au service de la population. »

 

LE TECHNOPÔLE SANTENOV : UN ÉCOSYSTÈME TERRITORIAL DE SANTÉ

SANTENOV : un accélérateur d’innovation dans le secteur de la santé

SANTENOV est un technopôle initié en 2019 par Dijon métropole aux côtés de quatre partenaires engagés dans le domaine de la santé : l’université de Bourgogne, le CHU Dijon Bourgogne, le Centre Georges-François-Leclerc, centre de référence en cancérologie pour l’ensemble de la Bourgogne-Franche-Comté et le pôle BFCare, une association qui fédère 45 entreprises régionales qui oeuvrent dans le secteur de la santé.
Le technopôle SANTENOV vise à créer une dynamique territoriale autour de la santé en offrant aux entreprises, les acteurs académiques et hospitalouniversitaires ainsi que qu’aux établissements de santé un accompagnement dans leur développement. En créant ce technopôle, Dijon métropole réalise la première étape vers le déploiement d’un écosystème territorial santé vertueux fondé sur l’innovation d’excellence préparé à répondre aux futurs enjeux de santé.

La création du technopôle a permis de faire émerger plusieurs projets structurants parmi lesquels :
- l’implantation d’un nouveau laboratoire du groupe Urgo pour mener un projet de Recherche et Développement de peau artificielle issue des biotechnologies,
- la création d’une nouvelle filière de formation en intelligence artificielle appliquée en santé (Diplôme universitaire, Bachelor et Master) accompagné d’un outil d’animation (le Datathon DATACARE IA Santé),
- ou encore l’établissement d’un partenariat stratégique avec Medicen Paris Région, principal pôle de compétitivité en santé qui cible des financements pour les porteurs de projets dans le secteur de la santé.
Dans les semaines qui arrivent, SANTENOV va consolider son offre d’accompagnement en poursuivant le rapprochement avec Medicen, pôle de compétitivité des technologies innovantes pour la santé et les nouvelles thérapies.
Un écosystème qui s’appuie sur une collaboration entre acteurs privés et publics Dijon a pour ambition de redevenir un des hubs Santé importants en France en développant un écosystème santé. Le technopôle SANTENOV joue un rôle d’accélérateur de solutions innovantes mêlant entités publiques et entreprises, dans le but de fédérer, incarner et renforcer la visibilité et l’attractivité de l’écosystème en santé de la métropole.

Concrètement, cette structure d’accompagnement des projets santé permet de favoriser l’émergence et le développement de produits et services innovants pour relever les défis actuels et à venir dans le monde de la santé.
SANTENOV répond à deux missions principales, d’une part celle d’animer et de promouvoir la filière santé métropolitaine et d’autre part d’accompagner l’émergence et la croissance des projets d’innovation en santé portés par les acteurs académiques, hospitalo-universitaires et par les entreprises. Startup, deeptech, healthtech, medtech, biotechs post-incubation, PME présentes à Dijon ou qui souhaitent s’y implanter pour développer une innovation en santé peuvent dès à présent être accompagnées par SANTENOV pour mener leur projet.
La clé de fonctionnement de cet accélérateur en santé repose essentiellement sur la capacité de collaboration et de coordination entre acteurs du monde de la recherche scientifique et hospitalo-universitaire et acteurs économiques qu’il offre à ceux qui souhaitent l’intégrer.
Dans ce cadre, SANTENOV s’engage à faciliter les mises en relation entre les services locaux et les demandes des entreprises et ainsi renforcer la visibilité des acteurs Santé dijonnais. Des rencontres régulières « business to business » (BtoB) vont être organisées et facilitées par la présence d’un des partenaires fondateurs de SANTENOV, le pôle BFCare, qui fédère près d’une cinquantaine d’entreprises évoluant dans le secteur de la santé en Bourgogne-Franche-Comté.
À terme, l’accélérateur disposera de ses propres locaux, ce qui contribuera à renforcer la visibilité des laboratoires, des centres de formation et des entreprises implantées dans la région ainsi que la collaboration entre les acteurs.

Oncodesign, un fleuron des biotechs à DijonOncodesign, un fleuron des biotechs à Dijon
L’entreprise fondée et dirigée par Philippe Genne est l’un des fleurons des biotechs dijonnaises. Acteur clé de l’écosystème Santé sur le territoire de Dijon, Oncodesign a démarré son activité de validation de nouvelles thérapies en phase préclinique en 1995.
Oncodesign est aujourd’hui sur le point d’engager deux essais cliniques d’ici 2023 notamment permis par des partenariats avec des laboratoires réputés mondialement (Sanofi, Ipsen, UCB, Bristol-Myers, Squibb, Servier …) et avec des acteurs de la biotech dijonnaise impliqués dans Pharm’image, pôle de compétences en pharmaco-imagerie unique en Europe.

 

À DIJON, UNE FILIÈRE SANTÉ HISTORIQUE TOURNÉE VERS LES ENJEUX DU MONDE DE DEMAIN

L’innovation territoriale dans le secteur de la santé : une tradition dijonnaise au fondement de la création de SANTENOV
Dijon représente près de la moitié des emplois de la région Bourgogne-France- Comté dans le domaine des industries de santé. Rien que sur le territoire dijonnais, ce secteur constitue 20% des emplois industriels de la métropole et génère 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires. L’importance de ce secteur est le fruit de plusieurs décennies d’innovations d’excellence. De 1958, date à laquelle Urgo développe le 1er pansement prêt à l’emploi à l’invention de la jambe ionique par Proteor en 2018, la métropole cumule 60 ans d’inventions « made in Dijon » dans le secteur de la santé.
La filière santé dijonnaise repose notamment sur 15 laboratoires de recherche impliqués directement ou indirectement sur des applications en santé et 900 personnes en recherche publique. La composante santé de l’université de Bourgogne figure dans le prestigieux classement Shanghai 2021 qui distingue les 1.000 universités mondiales les plus dynamiques en termes de recherche.
La filière santé de la métropole dispose d’une pluralité d’atouts majeurs : un poids économique conséquent, un continuum Recherche-Développement-Innovation à la pointe de l’excellence académique, des expertises reconnues et incarnées par des projets emblématiques à l’instar de Pharm’image en médecine de précision et oncologie, ReadapTIC en médecine physique et de rééducation et santé digitale ou encore Powder On en technologies des poudres pharmaceutiques.

Proteor a créé la jambe bioniqueProteor a créé la jambe bionique

Nom de code : SPCM pour « Système prothéique de cheville mécatronique ». Proteor, leader français des prothèses et des orthèses dont le siège est situé à Dijon et l’unité de production à Seurre, a élaboré une prothèse haute technologie destinée aux patients amputés au-dessus du genou. Il a fallu 7 ans à Proteor et ses partenaires (l’Institut Carnot-ARTS et le Centre d’études et de recherche sur l’appareillage des handicapés de l’institut national des invalides) pour concevoir cette jambe ionique, avec le soutien financier de la Direction générale de l’armement. Un bijou de technologie salué par un prix de l’innovation remis lors du Forum de la Défense en 2018.

 

Une filière territoriale qui s’adapte pour répondre aux enjeux du monde de la santé
La filière santé de la métropole s’est montrée particulièrement réactive durant la crise sanitaire en contribuant activement à la dynamique nationale et internationale qui exige un haut niveau de compétences techniques et scientifiques. La pandémie liée à la Covid- 19 s’est révélée être un accélérateur puissant des mutations du système de santé par la digitalisation de l’offre de soins d’une part (42 millions de Français adhèrent à la plateforme Doctolib pour les prises de rendez-vous et les téléconsultations) et par l’avènement de nouvelles technologies pour la mise au point de solutions pharmaceutiques d’autre part (les vaccins ARN messager de Moderna ou BioNTech par exemple).
Le site de Chenôve de l’entreprise CordenPharma figure depuis 2020 parmi l’un des 53 sites français qui contribuent activement à la production des vaccins anti-Covid-19. Le site de Chenôve, située au sein de la métropole de Dijon, est le seul en France à fabriquer les nano lipides nécessaires à la constitution du vaccin Moderna. Pour s’adapter à la demande dans un contexte de forte pression, CordenPharma Chenôve a revu son organisation et formé une quinzaine de collaborateurs supplémentaires. Sollicitée en avril 2020, l’entreprise a fonctionné sept jours sur sept pour livrer la première production de nano lipides en 4 mois seulement, en août 2020.
La contribution de CordenPharma Chenôve est un exemple qui traduit une capacité d’adaptation et une rapidité d’exécution, deux caractéristiques propres à la filière Santé de Dijon métropole qui participent directement à sa renommée.

Urgo ambitionne de créer une peau artificielle Urgo ambitionne de créer une peau artificielle 

Le projet Genesis lancé par le groupe Urgo, dont le siège se situe à Chenôve, consiste à développer et à produire de la peau artificielle permettant une cicatrisation ultra-rapide des plaies sévères à l’instar de celles des grands brûlés. Cet ambitieux programme associe Urgo à l’établissement français du sang, Dassault systèmes, un laboratoire de l’université de Lyon 1 et un autre de l’AFMTéléthon.

 

 

GIS STARTER

GIS STARTER, UN PARTENARIAT STRATÉGIQUE PUBLIC PRIVÉ POUR INVENTER LA PERSONNALISATION DES SOINS DE SUITE ET DE RÉEDUCATION VIA LE NUMÉRIQUE

Une mobilisation inédite d’acteurs industriels et académiques pour réinventer la rééducation

Aujourd’hui, 5% de la population mondiale est directement concernée par des incapacités post-traumatiques ou liées à des maladies chroniques ou infectieuses comme la Covid-19. ReadapTIC est un projet unique en France qui anticipe les besoins de demain en termes de prise en charge des patients.
Fondé par le CHU Dijon-Bourgogne et grâce à un investissement de 50 millions d’euros, ReadapTIC développe de nouvelles approches thérapeutiques dans le but de réinventer les soins de rééducation et de réadaptation en s’appuyant sur les nouvelles technologies de santé et ainsi favoriser une prise en charge personnalisée du patient.
Dans le cadre de SANTENOV et d’un partenariat engagé depuis 2018 avec le CHU Dijon-Bourgogne, Dijon métropole a mobilisé ses services et son agence pour détecter et qualifier les attentes de l’entreprise BioSerenity, puis engager les démarches d’intermédiation et d’émergence de projets d’innovation avec le soutien de la direction générale du CHU Dijon-Bourgogne, en lien avec la direction scientifique de ReadapTIC, qui inclue des équipes de l’Université de Bourgogne et de l’INSERM, en appui sur la SATT Sayens. Nommé STARTER pour « stratégies innovantes et intelligence artificielle pour la rééducation de la fonction motrice et la préservation de l’autonomie », ce partenariat regroupe au total les 4 partenaires industriels et académiques précités.

L’arrivée de la healthtech BioSerenity à Dijon, un catalyseur de projets innovants
L’implantation d’un centre de Recherche et Développement et de service de la healthtech BioSerenity répond à l’objectif porté par SANTENOV de favoriser les partenariats stratégiques afin de créer ou renforcer de nouvelles filières d’excellence dans le domaine de la santé sur le territoire de la métropole.
Actuellement, les partenaires du GIS STARTER travaillent déjà sur plusieurs projets ambitieux concernant la rééducation neurologique post-AVC, l’interaction homme/robot, ou encore le suivi connecté de patients à distance par intelligence artificielle. D’ici 2023, la création d’une vingtaine d’emplois par BioSerenity est prévue afin de soutenir les activités de recherche de STARTER et déployer ses services innovants en santé numérique auprès des professionnels de santé et des hôpitaux de la région Bourgogne-Franche-Comté. Ce partenariat illustre concrètement la dynamique que Dijon métropole souhaite favoriser durablement sur son territoire pour développer le secteur de la santé.

 

Technopôle SANTENOV



 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Session du Conseil Départemental de la Côte-d'Or du lundi 18 octobre
L’Assemblée départementale s'est réunie lundi 18...
COVID-19 EN BFC : Inscrire prévention et vaccination dans la durée
Malgré une circulation modérée du virus en...
Précarité numérique : 6 000 ordinateurs prêtés aux lycéens de Bourgogne-Franche-Comté
Dans le cadre du nouveau dispositif régional ORDIL de lutte contre la...
Budgets participatifs : Des frigos solidaires pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la précarité et créer du lien social
Dans le cadre du dispositif de démocratie participative instauré...
Participez à la révision du SCOT !
La Communauté d’Agglomération de Beaune Côte et Sud...
Favoriser le retour à l'emploi : une ambition partagée avec le Gouvernement, qui fait ses preuves en Côte-d'Or
François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de...
Chenôve signe la Charte égalité filles-garçons
C'est dans le cadre de la Cité éducative de Chenôve que la...
Avec les résidences Sérénitis, le logement s'adapte à la vie et aux territoires
Prenant la mesure du vieillissement des occupants de logements familiaux et le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.